Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

ATTENTION: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger.

(Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre I, Séance 7

25 janvier 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et la lumière de notre Créateur infini. Je communique maintenant.

Interlocuteur: Vous avez mentionné qu’il y a un grand nombre de membres dans la Confédération des Planètes. Quelles pistes de service, ou quels types de services sont accessibles aux membres de la Confédération?

Ra: Je suis Ra. Je suppose que vous voulez parler du genre de services que nous, de la Confédération, pouvons offrir plutôt que les services qui sont accessibles pour notre usage.

Le service disponible offert par nous à ceux qui font appel à nous est équivalent au carré de la distorsion/besoin de cet appel, divisé par, ou intégré à, la Loi Une fondamentale, dans sa distorsion indiquant le libre arbitre de ceux qui n’ont pas conscience de l’unité de la création.

Interlocuteur: De ceci je conclus que la difficulté que vous avez à entrer en contact avec cette planète-ci, en ce moment, est due au mélange des gens d’ici, certains ayant conscience de l’unité, certains non, et que pour cette raison vous ne pouvez pas venir ouvertement ou donner des preuves de votre contact. Cela est-il exact?

Ra: Je suis Ra. Ainsi que nous venons de le répéter par l’intermédiaire de cet instrument, nous devons intégrer toutes les portions de votre complexe mémoriel sociétal dans sa forme illusoire de désintégration. Alors le produit de ceci peut être vu comme la limite de notre capacité à servir. Nous avons la chance que la Loi du Service porte au carré les désirs de ceux qui appellent. Sans cela, nous n’aurions pas d’existence dans ce temps/espace en ce continuum actuel de l’illusion. En bref, vous avez fondamentalement raison. La pensée de ne pas être capables ne fait pas partie de notre complexe de forme pensée orienté vers vos peuples; il s’agit plutôt d’une considération maximale de ce qui est possible.

Interlocuteur: Par “porté au carré” voulez-vous dire que si dix personnes font appel à vous, vous pouvez compter que, pour comparer ce rapport à un rapport planétaire de 100 personnes, vous portez dix au carré et obtenez 100?

Ra: Je suis Ra. Cela est inexact. Le carré est séquentiel: un, deux, trois, quatre, chacun porté au carré par le nombre suivant.

Interlocuteur: Si seules dix entités sur Terre faisaient appel à vos services, comment calculeriez-vous leur appel en suivant cette méthode du carré?

Ra: Je suis Ra. Nous porterions au carré un, dix fois de suite, élevant ainsi le nombre à la dixième puissance.

Interlocuteur: Quel serait le résultat de ce calcul?

Ra: Je suis Ra. Le résultat est difficile à transmettre. Il est approximativement de 1.012. Les entités qui font appel ne sont parfois pas entièrement unifiées dans leur appel, et dès lors l’élévation en puissance est légèrement moindre. Il y a donc une perte statistique sur une période d’appel. Cependant peut-être percevrez-vous, grâce à cette information corrigée statistiquement, le mécanisme de l’élévation en puissance.

Interlocuteur: Environ combien d’entités y a-t-il en ce moment sur la planète Terre, qui font appel à vos services?

Ra: Je suis Ra. Je suis appelé personnellement par 352.000. La Confédération, dans son spectre entier de complexes d’entités, est appelée par 632.000.000 de vos complexes mental/corps/esprit. Ces nombres ont été simplifiés.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire quel est le résultat de l’application de la Loi des Carrés par rapport à ces chiffres?

Ra: Je suis Ra. Le nombre est approximativement sans signification dans le sens fini, car il y a de nombreux, très nombreux chiffres. Il constitue cependant un grand appel que nous, de toute la création, ressentons et entendons comme si nos propres entités subissaient une distorsion vers un grand et accablant souci. Cela demande notre service.

Interlocuteur: A quel point cet appel serait-il fort assez pour que vous veniez ouvertement parmi les gens de la Terre? Combien d’entités sur Terre devraient-elles faire appel à la Confédération?

Ra: Je suis Ra. Nous ne calculons pas la possibilité de venir parmi vos peuples par le nombre des appels, mais par un consensus parmi un complexe mémoriel sociétal qui a pris conscience de l’infinie conscience de toutes choses. Ceci n’a été possible parmi vos peuples que dans des cas isolés.

Dans le cas où un complexe mémoriel sociétal au service du Créateur voit cette situation et a une idée d’aide appropriée, qui ne peut être apportée que parmi vos peuples, le complexe mémoriel sociétal désirant ce projet le dépose auprès du Conseil de Saturne. S’il est approuvé, la quarantaine est levée.

Interlocuteur: J’ai une question à propos de ce Conseil. Qui en sont les membres, et comment le Conseil fonctionne-t-il?

Ra: Je suis Ra. Les membres du Conseil sont des représentants de la Confédération et des niveaux vibratoires de vos plans intérieurs qui ont la responsabilité de votre troisième densité. Les noms ne sont pas importants parce qu’il n’y a pas de noms. Vos complexes mental/corps/esprit demandent des noms c’est pourquoi sont utilisés les complexes vibratoires sonores qui résonnent avec les distorsions vibratoires de chaque entité. Cependant, le concept du nom ne fait pas partie du Conseil. Si des noms sont demandés, nous nous y essaierons. Cependant, tous n’ont pas choisi des noms.

En nombre, le Conseil qui siège en session constante, bien que variable en nombre de ses membres par le moyen de l’équilibre, ce qui a lieu irrégulièrement, comme vous le diriez, est de neuf. Cela, c’est le Conseil siégeant. Pour épauler ce Conseil, il y a vingt-quatre entités qui offrent leurs services à la demande. Ces entités montent fidèlement la garde et ont été nommées les Gardiens.

Le Conseil fonctionne au moyen de ce que vous appelleriez le contact télépathique avec l’unicité ou unité des Neuf, les distorsions se mélangeant harmonieusement de sorte que la Loi Une gouverne avec facilité. Quand un besoin de pensée est présent, le Conseil retient le complexe de distorsion de cette nécessité, l’équilibrant comme décrit, puis recommande ce qu’il considère comme une action appropriée. Cela comprend: un: le devoir d’admettre des complexes mémoriels sociétaux dans la Confédération; deux: offrir une assistance à ceux qui ne savent pas comment aider le complexe mémoriel sociétal qui demande de l’aide, d’une manière qui s’accorde tant avec l’appel qu’avec la Loi Une, et le nombre de ceux qui font appel (c’est-à-dire parfois la résistance à l’appel); trois: la détermination des questions internes au Conseil.

Voilà les devoirs les plus importants du Conseil. Il peut, dans le doute, entrer en contact avec les vingt-quatre, qui offrent alors leur consensus/jugement/pensée au Conseil. Le Conseil peut ensuite reconsidérer toute question.

Interlocuteur: Vous avez mentionné les neuf qui siègent au Conseil. Est-ce que ces «neuf» sont les mêmes neuf que ceux qui sont mentionnés dans ce livre? (L’interlocuteur fait un geste en direction de Uri.)

Ra: Je suis Ra. Le Conseil des Neuf a été préservé en forme à demi-indéformée par deux sources principales: celle qui est connue, selon votre manière de nommer, comme Mark, et celle connue, selon votre manière de nommer, comme Henry. Dans un cas, le canal est devenu le scribe. Dans l’autre, le canal n’a pas été le scribe. Cependant, sans l’aide du scribe, l’énergie ne serait pas venue vers le canal.

Interlocuteur: Les noms dont vous avez parlé. S’agit-il de Mark Probert et de Henry Puharich?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Je suis intéressé par l’application de la Loi Une parce qu’elle concerne le libre arbitre par rapport à ce que j’appellerais la publicité faite aux contacts d’OVNIs avec la planète Terre. Le Conseil paraît avoir accepté de lever la quarantaine de nombreuses fois ces dernières trente années. Cela me semble être un genre de publicité pour ce que nous sommes en train de faire en ce moment, afin que davantage de gens puissent êtres éveillés. Ai-je raison?

Ra: Je suis Ra. Il va falloir procéder à un sérieux démêlage dans la conceptualisation de votre complexe mental pour reformuler votre demande afin de recevoir une réponse appropriée. S’il vous plaît, soyez patients avec nous.

Le Conseil de Saturne n’a pas autorisé à lever la quarantaine dans le continuum de temps/espace que vous avez mentionné. Il y a un certain nombre d’atterrissages qui ont lieu. Certains sont le fait d’entités connues de vous comme le Groupe d’Orion.

Deuxièmement, une permission est octroyée, non pas de lever la quarantaine en vivant parmi vous, mais d’apparaître en la capacité de formes pensées à ceux qui ont des yeux pour voir.

Troisièmement, vous avez raison de supposer que la permission a été octroyée -au temps/espace auquel votre premier engin nucléaire a été mis au point et utilisé— aux membres de la Confédération, de s’occuper de vos peuples de manière à susciter un mystère. C’est cela que vous voulez dire en parlant de publicité, et c’est exact. Le mystère et la caractéristique d’inconnue des occurrences que nous avons l’autorisation d’offrir ont l’intention espérée de rendre vos peuples conscients de la possibilité infinie. Quand vos peuples comprendront l’infini, alors, et seulement alors, le passage pourra être ouvert à la Loi Une.

Interlocuteur: Vous avez dit qu’Orion était à la source de certains des contacts avec des OVNIs. Pouvez-vous me dire quelque chose de ces contacts, de leur but?

Ra: Je suis Ra. Considérez, si vous voulez, un simple exemple d’intentions bonnes/mauvaises. Cet exemple est Adolf. Ceci est votre complexe vibratoire sonore. L’intention est vraisemblablement d’unifier en choisissant, dans un complexe mémoriel sociétal, le complexe de distorsion appelé élite, puis de soumettre à l’esclavage, par divers effets, ceux qui sont vus par cette distorsion comme non-élite. Il y a ensuite le concept de prendre le complexe mémoriel sociétal ainsi purgé et de l’ajouter à une distorsion pensée par le groupe dit d’Orion, comme un empire. Le problème devant lequel ils se trouvent est qu’ils ont à faire face à une vaste quantité d’énergie aléatoire libérée par le concept de séparation. Cela les rend vulnérables puisque les distorsions parmi leurs propres membres ne sont pas harmonisées.

Interlocuteur: Quelle est la densité du groupe d’Orion?

Ra: Je suis Ra. Comme la Confédération, les densités des consciences collectives qui incluent ce groupe sont variées. Il y en a très peu de troisième densité; un nombre plus grand de quatrième densité, un nombre aussi grand de cinquième densité; et très peu de sixième densité, qui font partie de cette organisation. Leurs nombres correspondent peut-être à un dixième des nôtres en un quelconque point du continuum espace/temps car le problème de l’entropie spirituelle leur fait éprouver une constante désintégration de leurs complexes mémoriels sociétaux. Leur puissance est la même que la nôtre. La Loi Une ne cille ni à la lumière, ni à l’obscurité, mais est disponible en tant que service d’autrui et service de soi. Cependant, le service d’autrui a pour résultat le service de soi, ce qui préserve et renforce l’harmonie des distorsions des entités qui sont à la recherche de l’infini intelligent au travers de ces disciplines.

Ceux qui recherchent l’infini intelligent par l’usage du service de soi créent le même volume de puissance mais, ainsi que nous l’avons dit, éprouvent des difficultés constantes à cause du concept de séparation qui est implicite dans les manifestations du service de soi qui impliquent le pouvoir exercé sur autrui. Cela affaiblit et, par la suite, désintègre l’énergie assemblée par de tels complexes mental/corps/esprit qui font appel au groupe d’Orion et aux complexes mémoriels sociétaux qui font partie du groupe d’Orion.

Il faut noter (soigneusement pondéré et accepté) que la Loi Une est disponible à tout complexe mémoriel sociétal ayant décidé d’unir ses efforts dans toute recherche, qu’il s’agisse de service d’autrui ou de service de soi. Les lois, qui sont les distorsions primales de la Loi Une, sont alors mises en application et l’illusion de l’espace/temps est utilisée comme un moyen de développement des résultats de choix faits librement. C’est ainsi que toutes les entités apprennent, quoi qu’elles recherchent. Toutes apprennent les mêmes choses, certaines rapidement, d’autres lentement.

Interlocuteur: Pour prendre, à titre d’exemple, la cinquième densité concernant le complexe mémoriel sociétal du groupe d’Orion, quelle était leur densité avant de devenir cinquième densité?

Ra: Je suis Ra. La progression au travers des densités est séquentielle. Un complexe mémoriel sociétal de cinquième densité comprendrait des complexes mental/corps/esprit moissonnés dans la quatrième densité. Ensuite, le conglomérat ou complexe collectif mental/corps/esprit opère son mélange et les résultats sont dus aux possibilités infiniment variées des combinaisons de distorsions.

Interlocuteur: J’essaie de comprendre comment un groupe comme celui d’Orion progresse. Comment serait-il possible, si vous étiez dans le groupe d’Orion, et orientés vers le service de soi, de progresser depuis notre troisième densité vers la quatrième? Quel apprentissage serait-il nécessaire pour cela?

Ra: Je suis Ra. Ce sera maintenant la dernière longue question pour cet instrument.

Vous vous rappellerez que nous avons donné certains détails sur la manière dont ceux qui ne sont pas orientés vers la recherche du service d’autrui peuvent néanmoins trouver et utiliser le passage vers l’infini intelligent. Cela est vrai à tous les niveaux de densité de notre octave. Nous ne pouvons pas parler pour ceux qui se trouvent au-dessus de nous, comme vous diriez, dans le quantum ou l’octave suivant d’existence. Cela est en tout cas vrai pour cette octave-ci de densité. Les êtres sont moissonnés parce qu’ils peuvent voir et jouir de la lumière/amour de la densité appropriée. Ceux qui ont trouvé cette lumière/amour, amour/lumière sans le bénéfice d’un désir de service d’autrui, ont néanmoins, de par la Loi du Libre Arbitre, le droit de faire usage de cette lumière/amour dans n’importe quel but. Egalement, il peut être ajouté qu’il existe des systèmes d’étude qui permettent à celui qui cherche la séparation d’accéder à ces passages.

Cette étude-là est aussi difficile que celle que nous vous avons décrite, mais il y en a qui persévèrent dans cette étude, tout comme vous désirez poursuivre le difficile chemin de la recherche de la connaissance pour pouvoir servir. La distorsion réside dans le fait que ceux qui cherchent à servir le soi sont vus par la Loi Une précisément de la même manière que ceux qui cherchent à servir autrui, car tout n’est-il pas un? Vous servir vous-mêmes et servir les autres est une façon duelle de dire la même chose, si vous pouvez comprendre l’essence de la Loi Une.

A présent, nous pouvons répondre à toutes les questions brèves que vous souhaiteriez poser.

Interlocuteur: Pouvons-nous faire quelque chose pour augmenter le confort de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Vous pouvez procéder à de petits ajustements. Cependant, nous sommes actuellement à même d’utiliser cet instrument avec un minimum de distorsion et sans épuiser l’instrument de manière significative.

Souhaitez-vous questionner encore?

Interlocuteur: Nous ne souhaitons par fatiguer l’instrument. Merci beaucoup. Cela a été très utile et nous aimerions poursuivre à partir de ce point à la séance suivante.

Ra: Je suis Ra. Je vous laisse dans l’amour et la lumière de l’infini Créateur. Allez et réjouissez-vous dans la force et la paix du Créateur unique. Adonai.

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1981 - Français La Loi Une, Livre I - 25 janvier 1981

Copyright © 2017 L/L Research