Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1981 - Français La Loi Une, Livre V - 23 février 1981
Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

ATTENTION: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger.

(Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre V, Fragment 17

Séance 29, 23 février 1981

Jim: Ra avait conseillé à Carla de ne jamais procéder à aucune guérison physique pace que son énergie physique était toujours très faible et que ces soins pourraient épuiser sa réserve déjà bien appauvrie dans ce domaine.

Carla: Depuis mon enfance j’ai l’étrange aptitude de pouvoir m’asseoir auprès de quelqu’un et, en établissant un contact avec les mains, de désencombrer le mental ou le physique de cette personne. Je n’ai jamais analysé ce que je fais, ni comment le faire mieux, me fiant plutôt à mon instinct pour trouver le juste moment d’offrir cela. Peut-être que je le devrais, mais cela m’a toujours frappée comme étant un don très marginal, et non pas comme ma voie centrale. Je pense que si j’ai quelque capacité de guérir, elle se trouve dans mon écoute. Quand quelqu’un vient me voir pour un conseil en privé, je pense à ce moment comme étant une ‘séance d’écoute’ et je me vois comme un auditeur spirituel. Il y a déjà une grande partie de guérison quand une personne exprime quelque chose à fond auprès d’une autre, dans une atmosphère de soutien. La personne qui écoute permet simplement à l’autre personne de mieux s’écouter elle-même. Et j’ai un instinct très profond pour faire cela. C’est donc sur cela que j’ai concentré mes propres efforts pour devenir une meilleure guérisseuse. Ecouter est vraiment un art, et je pense qu’il commence par la manière dont nous nous écoutons nous-mêmes. Il y a une immense force dans le fait de se connaître soi-même à fond, le côté sombre aussi, comme celui qui voit la lumière du comportement quotidien.

Quand on est finalement parvenu à supporter sa propre vraie nature dans son entier et qu’on est passé par tout le douloureux processus de renoncement à la fierté qui veut ignorer la misère intérieure, on devient mieux à même d’aimer et de pardonner à soi-même. Souvent je pense que nous ressentons que notre échec survient quand nous manquons de bienveillance envers autrui. Mais quand cela se produit on peut être certain que la première et immédiate cause de cette rudesse extérieure se trouve à l’intérieur, dans le refus par le soi de reconnaître le soi dans son cercle complet.

Séance 29, 23 février 1981

Interlocuteur: L’ instrument avait une question à poser si nous avons du temps pour une question brève. Je vais la lire. L’instrument ne désire pas accomplir de guérison physique. Elle accomplit déjà l’équilibrage spirituel par les mains. Peut-elle lire les textes, reçus en privé, concernant la guérison sans procéder à de la guérison physique? Je suppose qu’elle veut savoir si elle peut les lire sans créer de problèmes dans son propre modèle de vie. Elle ne souhaite pas risquer d’affaiblir la polarité positive. Peut-elle lire ces textes dans ces conditions?

Ra: Je suis Ra. Nous allons parler brièvement dû au fait que nous essayons de conserver les énergies vitales de cet instrument pendant la période de trois mois dont nous avons parlé.

Cette entité a une histoire expérientielle de guérison à des niveaux autres que le physique. Il est donc acceptable que cette matière soit lue. Cependant, l’exercice du feu ne sera jamais pratiqué par cet instrument, comme il est utilisé sous une forme très forte pour la guérison physique.

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1981 - Français La Loi Une, Livre V - 23 février 1981

Copyright © 2017 L/L Research