Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

ATTENTION: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger.

(Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre II, Séance 42

22 mars 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Je vais parler et vous demander de commenter le degré de précision de ce que je dis. Je présume qu’une entité équilibrée n’est pas poussée vers des émotions positives ou négatives dans aucune des situations auxquelles elle est confrontée. En restant non émotive en toutes circonstances, l’entité équilibrée peut discerner clairement les réactions appropriées et nécessaires en harmonie avec la Loi Une dans chaque situation. Est-ce que c’est ainsi?

Ra: Je suis Ra. Ceci est une application incorrecte de l’équilibrage dont nous avons discuté. L’exercice consistant à d’abord éprouver des sentiments et ensuite découvrir consciemment leur antithèse à l’intérieur de l’être a pour objectif non pas le flux tranquille de sentiments positifs et/ou négatifs tout en restant imperturbable, mais bien de devenir imperturbable. Ceci est un résultat plus simple qui demande beaucoup de pratique, dirons-nous.

Le catalyseur de l’expérience fonctionne de manière à ce que se produisent les apprentissages/enseignements de cette densité. Cependant, s’il est vu dans l’être une réaction, même si elle est seulement observée, l’entité utilise cependant le catalyseur permettant d’apprendre/enseigner. Le résultat final est que ce catalyseur n’est plus nécessaire. Dès lors, cette densité n’est plus nécessaire. Ceci n’est pas de l’indifférence ou de l’objectivité, mais de la compassion et de l’amour finement harmonisés qui voient toutes choses comme de l’amour. Cette façon de voir ne suscite aucune réponse due à des réactions catalytiques. Dès lors, l’entité est à présent capable de devenir un co-Créateur d’occurrences expérientielles. Voilà l’équilibre le plus véritable.

Interlocuteur: Je vais tenter une analogie. Si un animal, disons un taureau dans un enclos, attaque une personne qui s’est aventurée dans son enclos, cette personne se met rapidement hors de portée de l’animal mais ne le blâme pas. Il n’y a pas d’autre réaction émotionnelle que celle qu’il pourrait provoquer des dégâts corporels. Cependant, si cette personne en rencontre une autre sur son propre territoire et qu’elle est attaquée par celle-ci, la réaction peut être de nature plus émotionnelle et susciter des réactions corporelles. Ai-je raison de supposer que quand notre réaction à l’animal et à un autre ‘soi’ est de les voir tous deux comme le Créateur, de les aimer tous deux et de comprendre que leur agressivité est l’action de leur libre arbitre, alors la personne en question s’est équilibrée correctement dans ce domaine. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Ceci est exact à la base. Cependant, l’entité équilibrée verra dans l’attaque supposée par un autre ‘soi’, les causes de cet acte qui sont, dans la plupart des cas, d’une nature plus complexe que la cause de l’attaque par le taureau de deuxième densité de votre exemple. Ainsi, cette entité équilibrée serait ouverte à de bien plus nombreuses opportunités de service envers un autre ‘soi’ de troisième densité.

Interlocuteur: Est-ce qu’une entité parfaitement équilibrée ressent une réaction émotionnelle quand elle est attaquée par un autre ‘soi’?

Ra: Je suis Ra. Cela est exact. La réaction c’est l’amour.

Interlocuteur: Dans l’illusion dont nous faisons en ce moment l’expérience, il est difficile de conserver cette réaction-là, spécialement si l’agression a pour résultat de la douleur physique, mais je présume que cette réaction doit être maintenue même s’il y a douleur physique ou perte de la vie. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact, et est en outre d’une importance majeure ou capitale pour comprendre, dirons-nous, le principe de l’équilibre. L’équilibre n’est pas de l’indifférence; mais l’observateur n’est aveuglé par aucun sentiment de séparation, il est plutôt complètement imprégné d’amour.

Interlocuteur: Au cours de la dernière séance vous avez dit: «Nous», c’est-à-dire Ra, «avons passé beaucoup de temps/espace en cinquième densité, à équilibrer l’intense compassion que nous avions acquise en quatrième densité». Pourriez-vous développer ce concept par rapport à ce que vous venez de dire?

Ra: Je suis Ra. La quatrième densité, ainsi que nous l’avons dit, abonde en compassion. Cette compassion est de la folie quand elle est vue par les yeux de la sagesse. Elle est le salut de la troisième densité, mais crée une discordance dans l’équilibre ultime de l’entité.

Ainsi donc, nous, en tant que complexe mémoriel sociétal de quatrième densité, avons eu tendance à la compassion jusqu’au martyre, en aidant autrui. Quand la moisson de cinquième densité a été achevée, nous avons découvert que dans ce niveau vibratoire il y avait des failles dans l’efficacité de cette compassion non soulagée. Nous avons passé beaucoup de temps/espace dans la contemplation des voies du Créateur qui imprègnent l’amour de sagesse.

Interlocuteur: Je voudrais faire une analogie avec la troisième densité pour ce concept. De nombreuses entités d’ici ressentent une grande compassion par rapport au soulagement des problèmes physiques d’autres ‘soi’ de troisième densité en leur procurant en de nombreuses manières, de la nourriture s’il y a de la faim comme il y en a en ce moment dans des pays d’Afrique, en leur apportant des médicaments si elles estiment qu’il est nécessaire de prendre soin d’eux médicalement, et en étant altruistes dans tous ces services, dans une très grande mesure.

Ceci crée une vibration qui est en harmonie avec le rayon vert ou la quatrième densité, mais n’est pas équilibré par la compréhension de cinquième densité que ces entités font l’expérience de catalyseurs et qu’une intervention plus équilibrée dans ce qui leur est nécessaire serait de leur fournir l’apprentissage nécessaire à atteindre l’état de conscience de quatrième densité plutôt que d’intervenir dans leurs besoins physiques comme en ce moment. Cela est-il correct?

Ra: Je suis Ra. Cela est inexact. Pour un complexe mental/corps/esprit en train de mourir de faim, la réponse appropriée est l’alimentation du corps. Vous pouvez extrapoler à partir de cela.

D’autre part, cependant, vous avez raison de supposer que la réaction de rayon vert n’est pas aussi raffinée que celle qui a été imprégnée de sagesse. Cette sagesse permet à l’entité d’évaluer ses contributions à la conscience planétaire par la qualité de son être, indépendamment d’aucun acte ou comportement qui attend des résultats sur les plans visibles.

Interlocuteur: Mais alors pourquoi avons-nous ce problème d’extrême famine dans la région générale de l’Afrique, en ce moment? Y a-t-il une raison métaphysique à cela ou bien est-ce purement aléatoire?

Ra: Je suis Ra. Votre supposition précédente était correcte quant à l’action catalytique de cette famine et mauvaise santé. Cependant, c’est au libre arbitre d’une entité de répondre à ces difficultés éprouvées par d’autres ‘soi’, et offrir les aliments et substances dont il est besoin est une réponse appropriée dans le cadre de vos apprentissages/enseignements actuels, qui incluent le sens croissant de l’amour pour, et le service envers, autrui.

Interlocuteur: Quelle est la différence, en termes d’activation de centres énergétiques, entre une personne qui réprime ses réponses émotionnelles à des situations chargées émotionnellement, et une personne équilibrée et dès lors non affectée par des situations émotionnellement chargées?

Ra: Je suis Ra. Cette demande contient une supposition incorrecte. Pour une entité véritablement équilibrée, aucune situation n’est chargée émotionnellement. Ceci étant compris, nous pouvons dire ce qui suit: la répression des émotions dépolarise l’entité dans la mesure où elle choisit ensuite de ne pas utiliser l’action catalytique du présent espace/temps de manière spontanée, estompant ainsi les centres énergétiques. Il y a cependant une certaine polarisation vers le positif si la cause de cette répression est la considération d’autrui. L’entité qui a travaillé avec le catalyseur assez longtemps que pour percevoir ce catalyseur, mais sans trouver nécessaire d’y exprimer des réactions, n’est pas encore équilibrée mais ne souffre d’aucune dépolarisation étant donné la transparence de son continuum expérientiel. Dès lors, l’augmentation graduelle de la capacité à observer ses propres réactions et à connaître le ‘soi’ amène le ‘soi’ de plus en plus près d’un équilibre authentique. La patience est demandée et suggérée, car le catalyseur est intense sur votre plan et son utilisation doit être évaluée sur une période de constant apprentissage/enseignement.

Interlocuteur: Comment une personne reconnaît-elle qu’elle n’est pas affectée par une situation chargée émotionnellement, ou bien qu’elle réprime le flot de ses émotions, ou bien qu’elle est équilibrée et véritablement non affectée?

Ra: Je suis Ra. Nous avons parlé de cela. C’est pourquoi nous répéterons brièvement que, pour une entité équilibrée, aucune situation n’a de charge émotionnelle mais est simplement une situation comme toutes les autres, dans laquelle l’entité peut ou non observer une opportunité de rendre service. Plus une entité s’approche de cette attitude, plus cette entité s’approche de l’équilibre. Vous pouvez noter que ce n’est pas notre recommandation que les réactions à un catalyseur soient réprimées ou supprimées, à moins que de telles réactions ne constituent une pierre d’achoppement non en accord avec la Loi Une envers autrui. Il vaut beaucoup, beaucoup mieux permettre à l’expérience de s’exprimer, afin que l’entité puisse ensuite faire plein usage de ce catalyseur.

Interlocuteur: Comment un individu peut-il évaluer quels centres énergétiques en lui-même sont activés et n’ont pas besoin d’une attention immédiate, et quels centres énergétiques ne sont pas activés et ont besoin d’une attention immédiate?

Ra: Je suis Ra. Les pensées d’une entité, ses sentiments ou émotions et, dans une bien moindre mesure, son comportement, sont les poteaux indicateurs de l’enseignement/apprentissage du soi par le soi. Dans l’analyse de ses expériences d’un cycle diurne, une entité peut évaluer ce qu’elle considère comme des pensées, comportements, sentiments et émotions inappropriés.

En examinant les activités inappropriées des complexes mental, corps et esprit, l’entité peut alors placer ces distorsions dans le rayon vibrationnel approprié et voir ainsi où du travail est nécessaire.

Interlocuteur: Lors de la dernière séance vous avez dit que quand le ‘soi’ est conscient, dans une mesure suffisamment grande, des fonctionnements du catalyseur du jeûne et des techniques de programmation, il peut alors, par la concentration de la volonté et la faculté de la seule foi, provoquer une reprogrammation sans analogie avec le jeûne, la diète, ou autres disciplines analogues du complexe corps. Quelles sont les techniques de programmation qu’utilise le soi supérieur pour assurer que les leçons désirées soient apprises ou éprouvées par le soi de troisième densité?

Ra: Je suis Ra. Il n’y a qu’une seule technique pour développer ou alimenter cette volonté et cette foi, et c’est la focalisation de l’attention. La durée d’attention de ceux que vous appelez ‘des enfants’, est considérée comme courte. La durée d’attention spirituelle de la plupart d’entre vous est celle de l’enfant. C’est donc une question de souhait de devenir capable de concentrer son attention et de la maintenir sur la programmation désirée.

Ceci, quand c’est poursuivi, renforce la volonté. La totalité de cette activité ne peut se produire que quand existe la foi que l’aboutissement de cette discipline est possible.

Interlocuteur: Pouvez-vous mentionner des exercices pour aider à augmenter la durée d’attention?

Ra: Je suis Ra. Les exercices de ce genre sont communs parmi les nombreuses traditions mystiques de vos entités. La visualisation d’une forme et d’une couleur d’une qualité d’inspiration personnelle pour le méditant est le coeur de ce que vous appelleriez les aspects religieux de cette sorte de visualisation.

La visualisation de formes et couleurs simples qui n’ont aucune qualité d’inspiration innée pour l’entité est la base de ce que vous pourriez appeler vos traditions de magie.

Que vous imaginiez la rose ou le cercle, ce n’est pas là l’important. Cependant, il est suggéré que l’une ou l’autre voie menant à la visualisation soit choisie, afin d’exercer cette faculté. Ceci grâce à la soigneuse disposition des formes et couleurs qui ont été décrites comme visualisations par ceux qui trempent dans la tradition de la magie.

Interlocuteur: Dans ma jeunesse j’ai reçu une formation d’ingénieur, et ai étudié des sciences qui incluent la nécessité de la visualisation en trois dimensions pour les procédés de dessin. Est-ce que cela est une base utile pour le type de visualisation dont vous parlez, ou bien est-ce que cela est sans valeur?

Ra: Je suis Ra. Pour vous qui posez les questions, cette expérience a de la valeur. Une entité moins sensibilisée ne gagnerait pas une augmentation appropriée d’énergie de concentration.

Interlocuteur: Alors une entité moins sensibilisée devrait utiliser … que devrait-elle utiliser pour l’énergie appropriée?

Ra: Je suis Ra. Chez l’individu moins sensibilisé le choix d’images d’inspiration personnelle est approprié, qu’il s’agisse de la rose qui est celle de la parfaite beauté, de la croix qui est celle du parfait sacrifice, du Bouddha qui est l’Etre-qui-est-tout-en-Un, ou n’importe quoi d’autre qui peut inspirer l’individu.

Interlocuteur: En utilisant la relation d’enseignement/apprentissage de parent à enfant, quel type d’actions pourrait démontrer l’activation des centres énergétiques en séquence du rouge au violet?

Ra: Je suis Ra. Ceci sera la dernière demande de cette séance.

L’entité, enfant ou adulte, ainsi que vous l’appelez, n’est pas un instrument duquel on joue. L’outil approprié du parent pour l’enfant est le fait d’être à coeur ouvert et la totale acceptation de ‘l’êtritude’ [1] de l’enfant. Ceci englobe tout ce que l’entité enfant a apporté dans l’expérience de vie sur ce plan.

Il y a deux choses spécialement importantes dans cette relation, outre l’acceptation basique de l’enfant par le parent. Premièrement, l’expérience de tout moyen utilisé par le parent pour vénérer et exprimer sa reconnaissance envers le Créateur infini unique devrait, si possible, être partagée avec l’enfant quotidiennement, comme vous diriez. Deuxièmement, la compassion du parent envers l’enfant peut bien être tempérée par la compréhension que l’entité enfant va apprendre les inclinations du service d’autrui ou service de soi de l’autre ‘soi’ parental. C’est la raison pour laquelle une certaine discipline est appropriée dans l’enseignement/apprentissage. Ceci ne s’applique pas à l’activation d’aucun centre énergétique, car chaque entité est unique, et chaque relation avec le ‘soi’ et l’autre ‘soi’ est doublement unique. Les directives données ne sont que générales pour cette raison.

Y a-t-il une brève demande avant que nous quittions cet instrument?

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de cet instrument ou pour faciliter le contact?

Ra: Je suis Ra. L’instrument est bien. Je vous laisse, mes amis, dans l’amour et la lumière du Créateur infini. Allez donc, réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

 

[1] Original : ‘beingness’ (NdT)

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1981 - Français La Loi Une, Livre II - 22 mars 1981

Copyright © 2017 L/L Research