Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

ATTENTION: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger.

(Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre II, Séance 43

24 mars 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique.

Avant que nous communiquions, pouvons-nous demander l’ajustement, sans toucher au complexe du corps physique de cet instrument, de l’objet qui presse sur la tête de l’instrument? Ceci provoque des interférences dans notre contact.

Interlocuteur: Est-ce que c’est l’oreiller ou autre chose? Parlez-vous de l’oreiller sous la nuque?

Ra: Je suis Ra. Il y a une ligne d’interférence qui traverse le sommet de la tête.

Interlocuteur: Est-ce ceci? (un pli de cinq centimètres dans le drap est situé à sept centimètres et demi du sommet de la tête de l’instrument et est rabattu à plat sur le lit). Comme ceci?

Ra: Je suis Ra. C’est correct. Veuillez accroître la distance à partir du sommet de la tête.

Interlocuteur: (les plis dans le drap sont lissés sur toute la longueur du drap près de la tête de l’instrument). Ceci est-il satisfaisant?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Je suis désolé que n’ayons pas remarqué cela.

Ra: Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Je ne sais pas si cela est important, mais il m’est venu à l’idée que les parties retirées, là où il y a des mutilations d’animaux, sont les mêmes à chaque fois, et je me suis demandé si cela est lié aux centres énergétiques, et pourquoi c’est important si c’était bien le cas.

Ra: Je suis Ra. Ceci est exact à la base, si vous pouvez comprendre qu’il y a un lien entre les centres énergétiques et diverses formes pensées. Ainsi, les peurs de la conscience collective créent le climat pour la concentration sur le prélèvement de parties du corps symbolisant des zones de préoccupation dans la conscience collective.

Interlocuteur: Voulez-vous dire alors, que ces parties qui sont enlevées ont un rapport avec la conscience collective de la forme humaine de troisième densité et que cette peur est utilisée d’une certaine manière par les entités en formes pensées lors de ces mutilations?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Les entités en formes pensées se nourrissent de la peur; elles sont dès lors à même de provoquer des dommages précis selon les systèmes de la symbolique. Les autres types de deuxième densité dont vous parlez ont besoin de ce que vous appelez le sang.

Interlocuteur: Ces autres types d’entités de deuxième densité ont besoin du sang pour rester dans le physique? Est-ce qu’elles entrent et sortent de notre plan physique depuis des plans du bas astral?

Ra: Je suis Ra. Ces entités sont, dirons-nous, des créatures du groupe d’Orion. Elles n’existent pas sur des plans astraux comme c’est le cas pour les formes pensées, mais attendent à l’intérieur de la surface de la Terre. Comme toujours, nous vous rappelons que c’est notre impression que ce type d’informations n’est pas important.

Interlocuteur: Je suis de tout coeur d’accord avec vous, mais je me sens parfois perdu avant d’investiguer dans un domaine, me demandant si cela va mener à une meilleure compréhension. Ceci semblait simplement être lié d’une manière ou d’une autre aux centres énergétiques dont nous avons parlé.

Je vais parler et vous laisser faire des commentaires sur la justesse de ce qui aura été dit: quand la lumière du Créateur est scindée ou divisée en couleurs et centres énergétiques aux fins d’expériences, alors pour se réunir au Créateur les centres énergétiques doivent être équilibrés exactement de la même manière que l’était la lumière divisée quand elle a été générée par le Créateur. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Donner à cette demande une réponse simple serait presque impossible.

Nous allons simplifier en nous concentrant sur ce que nous considérons comme l’idée centrale qui vous pose problème. Nous avons, à de nombreuses reprises à présent, parlé de l’importance relative de l’équilibrage par rapport à la relative insignifiance de l’activation maximale de chaque centre énergétique. La raison est celle que vous avez correctement supposée. Ainsi, l’entité se préoccupe, si elle est sur la voie de la moissonnabilité positive, de la régulation des diverses énergies d’expérience. Ainsi, l’entité la plus fragile peut devenir plus équilibrée qu’une entité ayant une énergie extrême et une activité au service d’autrui, par la minutie avec laquelle la volonté est focalisée sur l’utilisation de l’expérience de la connaissance de soi. Les densités au-delà de la vôtre donnent à l’individu minimalement équilibré beaucoup de temps/espace et d’espace/temps grâce auxquels il peut continuer à affiner ces équilibres intérieurs.

Interlocuteur: Dans la densité suivante, la quatrième densité, est-ce que le catalyseur de la souffrance physique est utilisé comme un mécanisme d’équilibrage expérientiel?

Ra: Je suis Ra. L’usage de la souffrance physique est minimal, car il concerne seulement la fin de l’incarnation en quatrième densité. Cette souffrance physique n’est pas considérée comme assez sévère pour être traitée, dirons-nous, en troisième densité. Les catalyseurs de la souffrance mentale et spirituelle sont utilisés en quatrième densité.

Interlocuteur: Pourquoi la souffrance physique fait-elle partie de la fin de la quatrième densité?

Ra: Je suis Ra. Vous nommeriez cette variété de souffrance, la lassitude.

Interlocuteur: Pouvez-vous dire la durée moyenne de vie de l’incarnation dans l’espace/temps en quatrième densité?

Ra: Je suis Ra. L’incarnation dans l’espace/temps typique de la quatrième densité harmonieuse est d’approximativement 90.000 de vos années comme vous mesurez le temps.

Interlocuteur: Y a-t-il des incarnations multiples en quatrième densité, avec des expériences de temps/espace entre les incarnations?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Quelle est, en nombre de nos années, la longueur du cycle d’expérience en quatrième densité?

Ra: Le cycle d’expérience est d’approximativement 30 millions de vos années si les entités ne sont pas susceptibles d’être moissonnées plus tôt. Il y a, dans cette densité, une moisson qui est complètement fonction de l’état de préparation du complexe mémoriel sociétal. Il n’est pas structuré comme le vôtre, car il s’occupe d’une distorsion plus transparente du Créateur infini unique.

Interlocuteur: Alors, la grande différence de moissonnabilité entre troisième et quatrième densité est qu’à la fin de la troisième densité l’individu est moissonné en fonction du rayon violet individuel, mais c’est le rayon violet du complexe mémoriel sociétal tout entier qui doit être d’une nature moissonnable pour passer en cinquième densité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est exact, bien que les entités de cinquième densité puissent choisir d’apprendre ou bien en tant que complexe mémoriel sociétal ou bien en tant que complexes mental/corps/esprit, et peuvent passer en sixième densité dans ces conditions, car la densité de sagesse est une densité extrêmement libre, tandis que les leçons de compassion menant à la sagesse ont nécessairement trait aux autres ‘soi’.

Interlocuteur: Alors est-ce que la moisson de sixième densité est d’une nature strictement de complexe mémoriel sociétal parce que, à nouveau, nous avons la sagesse et la compassion qui sont mêlées en dosant la sagesse?

Ra: Je suis Ra. Ceci est tout à fait exact.

Interlocuteur: Le véhicule physique qui est utilisé dans l’espace/temps de quatrième densité est, je suppose, très semblable à celui qui est à présent utilisé en troisième densité. Ai-je raison?

Ra: Je suis Ra. Les éléments chimiques utilisés ne sont pas les mêmes. Cependant, l’apparence est semblable.

Interlocuteur: Est-il nécessaire d’absorber de la nourriture en quatrième densité?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Le mécanisme du, dirons-nous, catalyseur sociétal dû à une nécessité de nourrir le corps est donc actif en quatrième densité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Ceci est inexact. L’être de quatrième densité désire servir, et la préparation d’aliments est extrêmement simple étant donné qu’il y a une communion accrue entre l’entité et la nourriture vivante. C’est pourquoi ceci n’est pas un catalyseur important mais bien un simple préalable à l’expérience d’espace/temps. Le catalyseur impliqué est la nécessité de l’ingestion d’aliments. Ceci n’est pas considéré comme important par les entités de quatrième densité, et cela aide ainsi à l’enseignement/apprentissage de la patience.

Interlocuteur: Pourriez-vous détailler un peu la manière dont cela contribue à l’enseignement/apprentissage de la patience?

Ra: Je suis Ra. Arrêter le fonctionnement du service d’autrui longtemps assez que pour ingérer des aliments, c’est faire intervenir la patience.

Interlocuteur: Je devine qu’il n’est pas nécessaire d’absorber de la nourriture en cinquième densité. Ai-je raison?

Ra: Je suis Ra. Ceci est inexact. Cependant, le véhicule a besoin de nourriture qui peut être préparée par la pensée.

Interlocuteur: De quel type de nourriture s’agit-il?

Ra: Je suis Ra. Vous appelez ce type de nourriture du nectar ou de l’ambroisie, ou un bouillon léger d’une teinte d’un blanc doré.

Interlocuteur: Quel est le but de l’ingestion de nourriture en cinquième densité?

Ra: Je suis Ra. Ceci est un point plutôt central. Le but de l’espace/temps est d’augmenter l’action catalytique appropriée à la densité. Une des conditions préalables à l’existence dans l’espace/temps est une certaine forme de complexe corps. Ce complexe corps doit être alimenté d’une manière ou d’une autre.

Interlocuteur: En troisième densité, l’alimentation de notre complexe corporel n’est pas seulement l’alimentation du complexe corporel, mais elle nous donne aussi des opportunités d’apprendre le service. En quatrième densité, elle n’alimente pas seulement le complexe mais nous fournit des opportunités d’apprendre la patience. En cinquième densité, elle alimente le complexe mais est-ce qu’elle enseigne?

Ra: Je suis Ra. En cinquième densité il est réconfortant pour ceux qui sont d’une même disposition d’esprit et qui se rassemblent, de partager ce bouillon, devenant ainsi Un dans la lumière et la sagesse tout en unissant les coeurs et les mains en activité physique. Ainsi donc, dans cette densité cela devient un réconfort plutôt qu’un catalyseur d’apprentissage.

Interlocuteur: J’essaie simplement de retracer l’évolution de ce catalyseur qui, comme vous dites, change en cinquième densité. Je pourrais aussi bien être complet et demander s’il y a ingestion de nourriture en sixième densité.

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Cependant, la nature de cette nourriture est celle de la lumière, et il est impossible de vous la décrire d’une manière qui aurait un sens par rapport à la portée de votre demande.

Interlocuteur: Sur cette planète, quand la moisson sera achevée, est-ce que des êtres de quatrième densité s’incarneront à la surface telle que nous la connaissons maintenant?

Ra: Je suis Ra. Les vortex de probabilité/possibilité indiquent que cela est très probable.

Interlocuteur: Y aura-t-il alors des êtres de cinquième ou de sixième densité sur la surface de la planète?

Ra: Je suis Ra. Pas pendant une assez longue mesure de votre temps, car les êtres de quatrième densité ont besoin de passer leur espace/temps d’apprentissage/enseignement avec des entités de leur propre densité.

Interlocuteur: Alors, en substance, ce que vous voulez dire c’est qu’à ce point, les enseignements des êtres de cinquième ou sixième densité ne seraient pas très bien compris par les nouveaux êtres de quatrième densité?

Ra: Je suis Ra. Voulez-vous poser des questions sur ce point?

Interlocuteur: Je crois que je ne me suis pas bien exprimé. Est-ce que les nouveaux êtres de quatrième densité ont alors besoin d’évoluer dans leur façon de penser pour atteindre un point où les leçons de cinquième densité seraient appréciées à leur juste valeur?

Ra: Je suis Ra. Nous saisissons la portée de votre demande. Bien qu’il soit vrai qu’à mesure qu’ils progressent les êtres de quatrième densité ont de plus en plus besoin d’enseignements d’autres densités, il est également vrai que, tout comme nous vous parlons à cause de l’appel, ainsi les informations auxquelles il est fait appel sont toujours disponibles. C’est simplement que des êtres de cinquième densité ne vivront pas sur la surface de la sphère planétaire avant que cette planète atteigne le niveau vibratoire de cinquième densité.

Interlocuteur: Je me demandais, si le mécanisme d’enseignement/apprentissage était alors relativement le même en quatrième densité. De ce que vous dites, il faudrait d’abord qu’il y ait un appel pour que l’enseignement/apprentissage de cinquième densité soit donné à la troisième densité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cette demande est mal adressée, car l’expérience de quatrième densité n’est, de manière emphatique, pas la même que l’expérience de troisième densité. Cependant, il est exact que le même mécanisme d’appel prédispose les informations reçues d’une manière compatible avec le libre arbitre.

Vous pouvez poser encore une question complète avant la fin de cette séance.

Interlocuteur: Vous avez dit que la clé du renforcement de la volonté est la concentration. Pouvez-vous me dire l’importance relative des aides suivantes à la concentration? J’ai mis sur ma liste: le silence, la température adéquate, le confort du corps, l’isolation comme dans une cage de Faraday qui filtrerait le rayonnement électromagnétique, le tamisage de la lumière visible, et une odeur constante comme celle de l’encens. Autrement dit, une situation de type ‘isolation’. Vous avez mentionné que ceci était une des fonctions de la pyramide.

Ra: Je suis Ra. Les analogies du complexe corps avec les activités des complexes mental et esprit ont déjà été discutées. Vous pouvez considérer toutes les aides susmentionnées comme des aides utiles à la stimulation de la concentration, ceci étant la volonté de l’entité. Ce libre arbitre peut être focalisé sur n’importe quel objet ou objectif.

Interlocuteur: Ce que je voudrais vraiment savoir c’est s’il serait très important de construire un lieu meilleur pour les méditations. Nous avons ici des distractions des types que j’ai mentionnés, et je sais que c’est une fonction de notre total libre arbitre d’entreprendre ou non cette construction, mais j’essayais de découvrir quels sont les principes qui sous-tendent cela et l’importance relative de la cage de Faraday. Ce serait toute une construction et je me demandais si cela vaudrait vraiment la peine.

Ra: Je suis Ra. Sans transgresser le libre arbitre nous sentons qu’il est possible de dire que la cage de Faraday et le caisson d’isolation sont des gadgets.

Entourer le soi d’une atmosphère sylvestre, loin des distractions, dans un lieu de travail utilisé dans aucun autre dessein, dans lequel vous-même et vos associés sont d’accord pour mettre de côté tous les objectifs autres que la recherche méditative du Créateur infini ne fait pas, dirons-nous, partie des gadgets, mais c’est l’utilisation de la Création du Père dans l’amour de deuxième densité, et dans l’amour et l’appui d’autres ‘soi’. Y a-t-il d’autres brèves demandes avant de terminer cette séance?

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact?

Ra: Je suis Ra. Tout est bien. Je vous laisse dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Allez et réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

(Les séances n°44, du 28 mars 1981, et n°45 du 6 avril 1981, ne contiennent que des informations personnelles, c’est pourquoi ces transcriptions ont été retirées).
  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1981 - Français La Loi Une, Livre II - 24 mars 1981

Copyright © 2017 L/L Research