Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

ATTENTION: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger.

(Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre V, Fragment 27

Séance 45, 6 avril 1981

Jim: La séance n°45 a elle aussi été une séance d’entretien, avec quelques autres points mineurs d’investigation. Les séances ont été les plus brèves à cette époque, pendant que Carla récupérait son niveau d’énergie vitale. Ra s’est vu obligé de précipiter la fin de cette séance: les hommes qui livrent l’eau pour notre citerne étaient arrivés et n’avaient pas lu la note que nous avions apposée sur la porte, note qui disait que nous n’étions pas disponibles et que le silence était requis pour une expérience en cours. Ils ont donc frappé autant qu’ils ont pu à toutes les portes qu’ils ont pu trouver, y compris celle de la salle où se déroulait la séance avec Ra. Inutile de dire qu’après cela nous avons bloqué notre allée pour ne plus être dérangés par des visiteurs pendant nos séances avec Ra.

Carla: Cette situation a dû être hilarante. Je regrette de l’avoir ratée. Nous prenions tellement de soin à organiser notre lieu de travail, nous occupant des diverses préparations avec grande attention et grâce, puis je m’endormais tandis que Don et Jim parcouraient le cercle de l’Un. Ensuite il y avait le choix subtilement méticuleux des questions, et l’écoute des paroles de Ra, très douces, sans aucune inflexion,—une opération très délicate donc. Et puis, les bruits, le remue-ménage, et les émotions— je peux m’imaginer les deux hommes «pétant doucement les plombs»!

Il est dur pour moi de lire les constants rapports signalant mes énergies défaillantes, même à présent, car je me souviens très bien des sentiments de frustration et de colère que j’ai éprouvés alors que je m’offrais au contact dans le triste état où j’étais. A l’intérieur de moi j’éprouvais une force et une puissance du ‘soi’ qui était bien différente de mon état physique, et je me suis demandé pourquoi j’avais choisi un corps physique aussi limité. Pourquoi ne m’étais-je pas attribué un corps complètement en bonne santé afin d’être un meilleur ouvrier pour la Lumière? Et cependant je savais, du moins intellectuellement et consciemment, que tout est parfait, que cela était la meilleure configuration de mental, de corps et d’équilibre énergétique, et que j’étais précisément là où j’avais besoin d’être. Si je n’avais pas été une personne mystique et capable d’accéder à la part de pure foi en moi, j’aurais été tentée d’abandonner.

Depuis la mort de Don et la fin du contact avec Ra, j’ai trouvé bien plus de paix par rapport à cette situation, voyant clairement la manière dont mes limitations ont oeuvré pour m’affiner, aiguiser mon sens de la détermination, et rendre plus substantielles les joies de l’esprit qui ont informé ma conscience. Je les vois toujours à l’oeuvre, et je peux à présent voir avec gratitude cette fragilité qui m’a donné de tels fruits de conscience, qui m’a si bien creusée. C’est l’instrument vide qui est à même d’offrir la substance la plus pure, et ce sont ses limitations et ses manques qui m’ont affinée, creusée, et m’ont donné cette transparence d’esprit qui se transforme en simple joie. Je suis tellement contente de voir chaque jour nouveau que je ne sais comment l’exprimer; et ceci et un don qui m’est venu par l’intermédiaire de la souffrance. Si souvent, nous voyons combien cela est vrai pour les dons spirituels: les obtenir implique de la tragédie et de la douleur. Néanmoins, pendant que nous plongeons dans les profondeurs du souci, nous devenons davantage capables d’aller vers la joie dans les choses quotidiennes qui sont si justes et si précieuses.

Séance 45, 6 avril 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pouvez-vous nous donner une estimation de la condition physique de l’instrument maintenant qu’elle est reposée?

Ra: Je suis Ra. La condition de cet instrument, en ce qui concerne le complexe corps, est extrêmement médiocre. Cet instrument n’est pas reposé. Cependant, cet instrument désirait beaucoup notre contact.

Interlocuteur: Est-ce que la période d’abstention de contact a aidé à améliorer la condition physique de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. La probabilité pour que cet instrument développe ce que vous appelez une maladie, soit de nature pulmonaire soit de nature rénale, était très importante lors de notre contact précédent. Vous avez évité un sérieux dysfonctionnement physique du complexe corporel de cet instrument. Il est à noter que votre soutien par la prière a été utile, ainsi que l’a été la détermination inébranlable de cet instrument d’accepter ce qui serait le mieux à long terme, et conserver ainsi les exercices recommandés sans impatience indue. Il est à noter aussi que les choses qui aident cet instrument sont parfois contradictoires et exigent un équilibre. Ainsi, cet instrument est aidé par le repos, mais aussi par des distractions de nature active. Cela rend plus difficile l’aide à cet instrument. Cependant, quand on sait tout cela, l’équilibre peut être atteint plus facilement.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire si un important pourcentage des Missionnés ici en ce moment sont de Ra?

Ra. Je suis Ra. Je le peux.

Interlocuteur: Le sont-ils?

Ra: Je suis Ra. Une partie importante des Missionnés de sixième densité sont de notre complexe mémoriel sociétal. Une autre grande partie est composée de ceux qui ont aidé en Amérique du Sud; une autre partie, de ceux qui ont aidé l’Atlantide. Tous sont de sixième densité, et tous des groupes frères et soeurs, étant donné le sentiment unifié que, puisque nous avions été aidés par des formes comme celle de la pyramide, nous pouvions de même venir en aide à vos peuples.

Interlocuteur: Pouvez-vous dire si l’un ou l’autre de nous trois est/sont de Ra ou d’autres groupes?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Pouvez-vous dire qui de nous sont de quel groupe?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Est-ce que nous tous sommes de l’un des groupes que vous avez mentionnés?

Ra: Je suis Ra. Nous allons aller jusqu’à la limite de nos tentatives de nous abstenir de transgresser. Deux sont d’origine de la sixième densité, un de la cinquième densité moissonnable pour la sixième mais choisissant de revenir en tant que Missionné à cause d’une association d’amour entre instructeur et élève. Ainsi vous formez tous trois un groupe très cohérent.

Interlocuteur: Pouvez-vous expliquer le son dans mon oreille droite et mon oreille gauche, et ce que j’appelle un contact par frôlement que j’ai continuellement?

Ra: Je suis Ra. Ceci a été couvert précédemment. Veuillez demander des détails spécifiques.

Interlocuteur: Je reçois ce que je considère comme des picotements dans mon oreille droite et mon oreille gauche à divers moments. Est-ce différent en termes de signification par rapport au son que je reçois dans mon oreille droite et mon oreille gauche?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Pourquoi l’oreille gauche est-elle d’un contact service-de-soi et la droite service d’autrui?

Ra: Je suis Ra. La nature de votre véhicule physique est qu’il y a un champ magnétique positif et négatif en schémas complexes entourant les coquilles de votre véhicule. La partie gauche de la région de la tête, chez la plupart des entités, au niveau du continuum espace/temps, est d’une polarité négative.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire quel est le but ou la philosophie qui sous-tend les complexes mémoriels sociétaux positifs et négatifs de quatrième, cinquième et sixième densité?

Ra: Je suis Ra. Le but fondamental d’un complexe mémoriel sociétal est celui de l’évolution. Au-delà d’un certain point, l’évolution de l’esprit dépend beaucoup de la compréhension de soi et d’autrui en tant que Créateur. Ceci constitue la base des complexes sociétaux. Quand ceux-ci arrivent à maturité, ils deviennent des complexes mémoriels sociétaux. La quatrième densité et la sixième densité les estiment très nécessaires. La cinquième positive utilise la mémoire sociétale pour atteindre la sagesse, bien que ceci soit accompli individuellement. En cinquième négative, beaucoup est fait sans l’aide des autres. Ceci est la dernière demande car cet instrument a besoin d’être protégé de l’épuisement. Y a-t-il de brèves demandes avant que nous clôturions?

Interlocuteur: J’aurais juste besoin de savoir qu’il y a quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact.

Ra: Je suis Ra. Tout est bien, mes frères. (Violents coups frappés à la porte: les livreurs d’eau!)

Interlocuteur: Qu’avez-vous dit?

Ra: Je suis Ra. Tout est bien, mes frères. Je vous laisse maintenant dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Allez donc et réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1981 - Français La Loi Une, Livre V - 6 avril 1981

Copyright © 2017 L/L Research