Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

ATTENTION: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger.

(Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre V, Fragment 28

Séance 46, 15 avril 1981

Jim: En demandant comment venir en aide le mieux possible à deux de nos chats qui devaient subir une anesthésie chez le vétérinaire, et comment réduire les influences négatives qui pouvaient s’introduire pendant que les chats étaient opérés, nous avons découvert que quand un être de deuxième densité a été investi avec succès, cet être de deuxième densité attire vers lui le complexe ‘esprit’. Et la présence du complexe esprit rend cet être vulnérable au même processus de ‘salutations psychiques’ dont n’importe quelle entité de troisième densité peut faire l’expérience dans les circonstances appropriées. Les phrases rituéliques mentionnées sont extraites du livre de prières Book Of Common Prayer de l’Eglise épiscopale.

Carla: Quand j’étais une jeune personne de 17 printemps je pensais que je voulais une vie pleine d’enfants et un chez-moi. Mais la vie ne m’a jamais offert cela. En lieu et place j’ai été amenée à une vie consacrée à Don et au Créateur. Au lieu d’enfants j’ai eu la joie d’être l’amie et/ou la conseillère de nombreuses âmes courageuses et en recherche. Et des chats!! Des tas de chats! Je ne peux me rappeler avoir été sans chats à aucun moment de ma vie! Ils m’enchantent, et leur compagnie est toujours un plaisir. Nous les voyons comme des enfants, et ils comblent une bonne partie de mon instinct maternel!

Gandalf était un chat exceptionnellement dévoué. Il aimait nos genoux, et il allait chercher des choses pour Don, attrapant les emballages de bonbons à la menthe que Don jetait, et les rapportant pour aller les déposer dans la chaussure de Don. Quand il est devenu vieux, chargé d’années, il était encore plus dévoué, et même quand il n’a plus été capable de marcher, si j’oubliais de l’emporter avec moi il se traînait sur le sol pour se retrouver plus près. Inutile de dire que nous ne l’avons pas oublié souvent.

Séance 46, 15 avril 1981

Interlocuteur: La question qui nous tracasse, que j’ai eue en méditant, est peut-être une question inappropriée, mais je sens que c’est mon devoir de la poser parce qu’elle est capitale pour la condition mentale de l’instrument et la nôtre. Elle a trait aux deux chats que nous devions faire traiter aujourd’hui pour un nettoyage des dents et l’excision d’une petite excroissance sur une patte de Gandalf. J’ai eu l’impression qu’il pouvait y avoir là une entrée pour le groupe d’Orion, et mon souci principal était de savoir si nous pouvions faire quelque chose pour la protection de ces deux chats. Il est peut-être déplacé que je pose cette question, mais je ressens comme de mon devoir de la poser. Voulez-vous s’il vous plaît me donner les informations que vous pouvez donner à ce sujet?

Ra: Je suis Ra. L’entité, le complexe mental/corps/esprit Gandalf, étant moissonnable pour la troisième densité, est ouvert au même type d’agressions psychiques auxquelles vous êtes vous-mêmes vulnérables. C’est pourquoi, par le mécanisme d’images et de rêves, il est potentiellement possible que des concepts négatifs soient offerts à ce complexe mental/corps/esprit, ayant de la sorte des possibilités de résultats délétères. L’entité Fairchild, bien que moissonnable par son investissement, n’a pas de vulnérabilité aux agressions dans une mesure aussi grande, à cause de l’absence d’activité de complexe mental dans la distorsion du dévouement conscient.

Pour la protection de ces entités nous pourrions indiquer deux possibilités. Premièrement, la méditation en plaçant une armure de lumière, Deuxièmement, la répétition de courtes phrases rituéliques connues de cet instrument de l’institution qui déforme l’unité spirituelle pour cet instrument. Les connaissances de l’instrument suffiront. Ceci aidera en mettant en alerte de nombreuses entités désincarnées qui ont, elles aussi, conscience de ces phrases rituelles. La méditation est appropriée au moment de l’activité sur ces entités. Ce rituel peut être répété efficacement depuis ce moment jusqu’au retour sain et sauf, à des intervalles convenables.

Interlocuteur: Je ne suis pas au courant de ces phrases rituelles. Si l’instrument les connaît, il n’est pas nécessaire que vous répondiez, mais de quelles phrases parlez-vous?

(Silence. Pas de réponse de Ra.)

Interlocuteur: Je présume alors que l’instrument les connaît?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire quelque chose sur la petite excroissance sur la patte de Gandalf et si elle représente un danger pour lui?

Ra: Je suis Ra. La cause de telles excroissances a déjà été discutée. Le danger pour le complexe de corps physique est léger étant donné l’absence de stimulus répété de colère.

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1981 - Français La Loi Une, Livre V - 15 avril 1981

Copyright © 2017 L/L Research