Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

ATTENTION: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger.

(Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre V, Fragment 35

Séance 63, 18 juillet 1981

Jim: L’arthrite de Carla est apparue juste après ses troubles rénaux alors qu’elle était âgée de treize ans. Dans son enfance elle avait le très fort désir de se mettre au service d’autrui, mais après de nombreuses expériences difficiles d’enfant qui ne se sentait bien adaptée nulle part, elle a été si certaine qu’elle ne pourrait jamais servir, qu’à l’âge de treize ans elle a prié pour pouvoir mourir. Quand, six mois plus tard, sa maladie de reins lui a donné la possibilité de sortir de l’incarnation, son expérience de mort imminente a été de nature telle qu’il lui a été dit qu’elle pouvait y aller si c’était son choix, mais que son travail n’était pas accompli. Elle a immédiatement choisi de revenir à cette vie-ci, sentant qu’il y avait en effet des services à rendre, et l’arthrite s’est immédiatement installée.

Vous pouvez aussi voir ici comment les efforts d’entités négatives ont intensifié le choix de mourir, qu’elle avait fait de son libre arbitre, mais grâce à ce même libre arbitre aucune force n’a pu empêcher son retour au service une fois son choix fait.

Carla: Le concept de la limitation, spécialement sous la forme de maladie physique vue comme une chose bénigne, peut être déconcertant à première vue. Je me suis demandé pourquoi, au nom du Ciel, j’avais pu choisir un tel état. Car celui-ci est aussi astucieux que possible dans la façon dont il me limite. Bien que le rhumatisme ait altéré chacune des articulations de mon corps, il s’est concentré dans les mains, mes poignets, mes épaules et mon dos. Je ne peux tout simplement rien faire de physique pendant bien longtemps, y compris dactylographier sur mon clavier d’ordinateur. Je suis incapable de soulever des objets lourds ou de me livrer à un nettoyage en profondeur de la maison. En général, je dois surveiller le temps que je consacre à n’importe quel travail, car il m’est impossible d’accomplir une bonne journée de travail et d’espérer en même temps pouvoir me sentir bien le jour suivant. Je suis obligée de me ménager des temps de repos. A chaque fois que je dépasse ces limites invisibles je suis récompensée par de longues périodes de repos obligé pendant lesquelles je récupère.

C’est pourquoi, au fil des ans, je suis devenue très capable de vivre dans un monde retiré au point de ressembler à celui d’un ermite. Même au plus profond de la maladie, au début des années 1990, j’ai eu du travail à faire en channeling, et en échange de courrier avec toutes sortes d’étudiants, personnes demandant des conseils, et amis. Ma voix était faible à cause de la souffrance occasionnée par l’effort de produire des sons, mais mes pensées avaient des ailes, et j’ai eu d’immenses satisfactions à poursuivre mon service.

Il m’a toujours été difficile de prendre les choses à la légère. Je suis toujours tellement concentrée sur ce que je suis en train de faire que je n’ai aucune possibilité d’être ‘cool’. C’est à oublier! C’est pour cela que quand Ra m’a dit que j’avais besoin de mettre de l’énergie en réserve pour moi-même pendant les séances, je ne l’ai pas bien pris. Cependant, étant donné que je m’affaiblissais physiquement, j’ai réalisé que je devrais apprendre comment arriver à le faire. J’ai fini par apprécier énormément cette leçon, c’est pourquoi je passe le mot à tous ceux qui se reconnaissent dans ce que je dis. Il est bon de préserver l’enveloppe physique; en fait, c’est la sorte d’acte d’amour qui enseigne autant qu’il aide.

Séance 63, 18 juillet 1981

Interlocuteur: Est-ce que le problème à l’origine des troubles rénaux il y a 25 ans, a été causé par une attaque psychique?

Ra: Je suis Ra. Cela n’est que partiellement exact. Il y a eu des composantes d’attaque psychique pour causer la mort de ce corps à cet espace/temps-là. Mais le complexe vibratoire qui a guidé lors de cet événement était la volonté de l’instrument. Cet instrument désirait quitter ce plan d’existence parce qu’il ne sentait pas qu’il pourrait servir.

Interlocuteur: Vous voulez dire que c’est l’instrument lui-même qui a créé le problème rénal à cette époque?

Ra: Je suis Ra. Le désir de l’instrument de quitter cette densité a affaibli les défenses d’un complexe corporel déjà prédisposé à la faiblesse, et une réaction allergique a été intensifiée au point de provoquer les complications qui ont distordu le complexe corporel vers la non-viabilité. La volonté de l’instrument, quand elle a découvert qu’il y avait en fait du service à accomplir, a été une nouvelle fois le facteur-guide, ou complexe des modèles vibratoires, qui a empêché le complexe corps de s’abandonner à la dissolution des liens qui causent la vitalité de la vie.

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1981 - Français La Loi Une, Livre V - 18 julliet 1981

Copyright © 2017 L/L Research