Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1981 - Français La Loi Une, Livre III - 21 octobre 1981
Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

ATTENTION: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger.

(Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre III, Séance 73

21 octobre 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pouvez-vous, s’il vous plaît, me donner une indication de l’état de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Il est comme dit précédemment, à l’exception du niveau d’énergie vitale qui est distordu vers ce qui est plus proche du normal pour cette entité.

Interlocuteur: Est-ce que le rituel de bannissement que nous avons accompli a été utile pour ce contact?

Ra: Je suis Ra. Le rituel décrit a gagné à chaque séance de travail en rendant efficace la pureté de contact nécessaire non seulement au contact Ra, mais aussi à tout travail entrepris par l’adepte.

Interlocuteur: Merci. Je voudrais à présent remercier Ra de l’opportunité d’être au service de ceux qui, sur cette sphère, souhaiteraient avoir les informations que nous obtenons ici.

Vous avez dit que le libre arbitre, pointé vers le service à autrui, a le potentiel de mobiliser une grande masse de force de lumière. Je présume qu’il en va précisément de même pour la polarité du service de soi. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est inexact, mais d’une façon subtile. Dans l’invocation et l’évocation d’entités ou de qualités qui peuvent être dites négatives, l’expression met en alerte l’équivalent orienté positivement. Cependant, ceux qui sont sur la voie du service d’autrui attendent qu’il soit fait appel à eux et ne peuvent envoyer que de l’amour.

Interlocuteur: Ce que j’essayais d’exprimer était que cette mobilisation de la force de lumière, comme je vois les choses, est un processus qui doit entièrement dépendre du libre arbitre, comme vous le dites, et qu’à mesure qu’augmentent le désir, la volonté et la pureté du désir de l’adepte, la mobilisation de la force de lumière augmente elle aussi. Est-ce que cela s’applique tant au potentiel positif qu’au potentiel négatif, et est-ce que ce que j’ai dit est exact?

Ra: Je suis Ra. Pour éviter la confusion et pour que ce soit clair, nous allons simplement répéter votre supposition correcte.

Ceux qui sont sur la voie du service d’autrui peuvent faire appel à la force de lumière en proportion directe de la force et de la pureté de leur volonté de servir. Ceux qui sont sur la voie du service de soi peuvent faire appel à la force d’obscurité en proportion directe de la force et de la pureté de leur volonté de servir.

Interlocuteur: Je vais immanquablement faire de nombreuses erreurs dans ce que je vais dire aujourd’hui, parce que ce que j’essaie de faire c’est deviner comment cela fonctionne et puis je vous laisserai me corriger. En considérant l’exercice du pilier du milieu, j’ai pensé que je pourrais avoir tort en ce sens que l’adepte voit ou visualise la lumière descendant du chakra de la couronne vers les pieds. Ra a dit que le Créateur entre par les pieds et se dirige vers le haut, que cette lumière spiralante entre par les pieds et se dirige vers le haut. Il me semble que l’adepte qui mobilise la force de lumière, en visualisant l’utilisation de celle-ci, la visualise entrant par les pieds et dynamisant en premier lieu le centre énergétique rouge, puis se dirigeant vers le haut en passant par les centres énergétiques de cette manière. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Pourriez-vous me dire où je me trompe?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Voulez-vous le faire s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Il y a deux concepts qu’il faut prendre en compte. Le premier est la grande voie du développement de la lumière dans le mental/corps/esprit microcosmique. Il est supposé qu’un adepte aura ses centres énergétiques en bon fonctionnement et équilibrés à la suite de ses meilleurs efforts avant un travail de magie. Tous les travaux de magie sont basés sur l’évocation et/ou l’invocation.

La première invocation de tout travail de magie est l’invocation de la personnalité magique, ainsi que vous êtes familiarisés avec ce terme. Dans le travail dont vous parlez, la première étape est le début de l’invocation de cette personnalité magique qui est invoquée par le fait de revêtir quelque chose. Puisque vous n’avez pas de vêtement ou de talisman spécifique, le geste que vous avez fait est approprié.

La deuxième étape est l’évocation de la grande croix de vie. Ceci est une extension de la personnalité magique devenant le Créateur. A nouveau, toutes les invocations et évocations sont attirées au travers du centre énergétique violet. Ceci peut être poursuivi vers tous les centres énergétiques que l’on désire utiliser.

Interlocuteur: Voulez-vous alors parler de la différence entre la lumière spiralante qui entre par les pieds et la lumière invoquée par le chakra de la couronne?

Ra: Je suis Ra. L’action de la lumière spiralant vers le haut et attirée par la volonté pour rencontrer la lumière intérieure du Créateur infini unique peut être comparée au battement du coeur et au mouvement des muscles qui entourent les poumons, ainsi que toutes les autres fonctions du système nerveux parasympathique. L’appel lancé par l’adepte peut être comparé aux actions des nerfs et des muscles sur lesquels le complexe mental/corps/esprit exerce un contrôle conscient.

Interlocuteur: Précédemment vous avez dit que là où se rencontrent les deux directions se trouve la mesure du développement du complexe mental/corps/esprit particulier. Ai-je raison?

Ra: Je suis Ra. Vous avez raison.

Interlocuteur: Il me semble que la visualisation de l’invocation doit dépendre de l’utilisation prévue de la lumière. L’utilisation peut être destinée à des soins, de la communication, ou de la prise de conscience générale de la Création et du Créateur. Voudriez-vous s’il vous plaît parler de ce processus et de la justesse de ma supposition?

Ra: Je suis Ra. Nous allons offrir certaines pensées, bien qu’il soit douteux que nous puissions épuiser ce sujet. Chaque visualisation, indépendamment du point du travail, commence avec un travail dans le rayon indigo. Comme vous pouvez en avoir conscience, le rituel que vous avez entrepris est entièrement un travail dans le rayon indigo. Cela est bien car c’est le passage. A partir de ce début, la lumière peut être invoquée pour de la communication ou des soins.

Vous pouvez noter que dans le rituel que nous vous avons offert pour débuter de manière appropriée les travaux Ra, la première focalisation se fait sur le Créateur. Nous voudrions faire remarquer un autre point qui est à la fois subtil et de quelque intérêt. La lumière spiralant vers le haut, qui est développée dans cette voie par la volonté, et qui ultimement atteint un haut lieu de fusion avec le feu intérieur du Créateur unique, n’est qu’une préparation au travail sur le mental/corps/esprit qui peut être accompli par l’adepte. Il y a une certaine cristallisation des centres énergétiques qui est utilisée au cours de chaque travail, de sorte que le magicien devient de plus en plus ce qu’il recherche.

Plus important encore, l’analogue mental/corps/esprit de temps/espace qui est évoqué en tant que personnalité magique a cette opportunité unique de grandir rapidement, grâce à l’expérience de l’action catalytique accessible au mental/corps/esprit de troisième densité dans l’espace/temps. Ainsi donc, l’adepte aide grandement le Créateur en offrant un grand catalyseur à une plus vaste portion de la Création qui est identifiée comme la totalité mental/corps/esprit d’une entité.

Interlocuteur: Le désir et la volonté sont les facteurs de ce processus. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Nous voudrions ajouter une qualité. Dans la personnalité magique, le désir, la volonté et la polarité sont les clés.

Interlocuteur: De nombreux ‘évangélistes’ comme on les appelle dans notre société ont actuellement un grand désir, une très grande volonté, et probablement une forte polarité, mais il me semble que dans de nombreux cas il y a un manque de prise de conscience, ce qui crée un travail peu efficace dans le sens magique. Mon analyse est-elle correcte?

Ra: Je suis Ra. Elle est partiellement correcte. Quand on examine la polarité d’un travail du service d’autrui, le libre arbitre doit être vu comme prédominant. Les entités dont vous parlez tentent de générer des changements positifs dans la conscience tout en faisant obstacle au libre arbitre. Cela provoque un blocage de la nature magique du travail, sauf dans les cas où une entité désire librement accepter le travail de l’évangéliste, comme vous l’avez appelé.

Interlocuteur: Quelle était l’orientation, par rapport à ce type de communication, de celui qui est connu comme Jésus de Nazareth?

Ra: Je suis Ra. Vous pouvez avoir lu certains ouvrages de cette entité. Elle s’est offerte comme instructeur aux complexes mental/corps/esprit qui se rassemblaient pour écouter, et même alors cette entité a parlé comme au travers d’un voile afin de laisser de l’espace à ceux qui ne souhaitaient pas entendre. Quand il a été demandé à cette entité de guérir, elle l’a souvent fait, en finissant toujours son travail par deux mises en garde: premièrement que l’entité guérie avait été guérie par sa foi, c’est-à-dire sa capacité de permettre et accepter des changements par l’intermédiaire du rayon violet vers le passage d’énergie intelligente; deuxièmement, en disant toujours: “Ne le dites à personne”. Ce sont là des travaux qui visent à une qualité maximale de libre arbitre, tout en assurant la fidélité à la pureté positive du travail.

Interlocuteur: Une observation du travail en lui-même par une autre entité me semble limiter en partie le libre arbitre en ce sens qu’un événement qui semblerait magique aurait lieu en résultat du travail d’un adepte. Cela pourrait être étendu à tout phénomène autre que normal ou acceptable. Pourriez-vous parler de ce paradoxe qui est un problème immédiat pour quiconque s’occupe à guérir?

Ra: Je suis Ra. Nous sommes d’humbles messagers de la Loi Une. Pour nous il n’y a pas de paradoxes. Les travaux qui semblent magiques et dès lors qui semblent transgresser le libre arbitre ne le font pas en fait, car les distorsions de la perception sont aussi nombreuses que les témoins, et chaque témoin voit ce qu’il désire voir. Il n’y a transgression du libre arbitre, dans une telle circonstance, que si l’entité qui accomplit le travail attribue la paternité de l’événement à lui-même ou à ses propres talents. Quiconque déclare qu’aucun travail ne vient de lui mais passe à travers lui, n’enfreint pas le libre arbitre.

Interlocuteur: Celui connu comme Jésus a rassemblé douze disciples. Quel était sont but en ayant ces disciples avec lui?

Ra: Je suis Ra. Quel est le but d’un enseignement/apprentissage s’il n’y a pas d’élèves/instructeurs? Ceux qui étaient attirés vers cette entité ont été acceptés par cette entité sans préjugé des résultats. Cette entité a accepté l’honneur/devoir placé sur elle par sa nature et son ressenti que parler était sa mission.

Interlocuteur: Dans l’exercice du feu, je suppose que le thérapeute travaille avec la même énergie que celle dont nous avons parlé: celle qui entre par le chakra de la couronne. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact, avec quelques notes supplémentaires auxquelles on peut réfléchir en poursuivant cette ligne d’étude. Quand la personnalité magique a été consolidée dans le centre énergétique de rayon vert pour le travail de guérison, l’énergie peut alors être vue comme le centre cristallin au travers duquel l’énergie du corps est canalisée. Donc, cette forme particulière de thérapie utilise à la fois l’énergie de l’adepte et l’énergie de la lumière spiralant vers le haut. A mesure que le centre de rayon vert devient plus brillant, et notons que cette brillance n’implique pas une sur-activation mais bien une cristallisation, l’énergie du centre de rayon vert du complexe corps spirale deux fois: d’abord dans le sens des aiguilles d’une montre depuis le centre énergétique de rayon vert vers l’épaule droite, au travers de la tête, du coude droit, en descendant vers le plexus solaire, et vers la main gauche. Cela entraîne toute l’énergie du complexe corps dans un canal qui parcourt une nouvelle fois le cercle dans le sens des aiguilles d’une montre depuis la droite —nous corrigeons cet instrument— depuis la gauche vers les pieds, vers la main droite, vers la couronne, vers la main gauche, et ainsi de suite.

Ainsi, l’énergie corporelle entrante, cristallisée, régularisée, et canalisée par la personnalité de l’adepte, atteignant le centre énergétique de rayon vert, peut ensuite déverser les énergies combinées de l’adepte qui est incarné, offrant ainsi le service de la guérison à une entité qui demande ce service. Cette situation de base est accomplie aussi quand il y a une entité qui travaille par l’intermédiaire d’un canal pour soigner.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire comment ce transfert de lumière, je suppose qu’il en est ainsi, affecte le patient à soigner?

Ra: Je suis Ra. L’effet est celui de la polarisation. L’entité peut accepter ou non n’importe quel pourcentage de cette énergie vitale polarisée qui et offerte. A l’occasion de l’imposition des mains, cette énergie est plus spécifiquement canalisée, et l’opportunité d’acceptation de cette énergie est, elle aussi, plus spécifique.

Il peut être observé que l’effet ‘Chambre du Roi’ n’est pas recherché dans cette manière de procéder, mais qu’il est plutôt l’addition, chez quelqu’un dont les énergies sont basses, de l’opportunité d’accumuler ces énergies. Bon nombre de vos distorsions appelées ‘maladies’ peuvent être soulagées par de tels moyens.

Interlocuteur: Je vais parler d’une manière générale que vous pourrez corriger. Le tableau général, comme je le vois, du thérapeute et du patient, est que celui qui doit être soigné a un blocage d’un ou plusieurs des centres énergétiques —nous n’envisagerons qu’un seul problème particulier. A cause de ce blocage de centre énergétique la lumière qui spirale vers le haut et qui crée un des sept corps est allée hors de portée de ce corps, et cela a eu pour résultat une distorsion, par rapport à la perfection de ce corps, que nous appelons ‘maladie’, ou une anomalie corporelle qui est autre que parfaite. Le thérapeute, après avoir convenablement configuré ses centres énergétiques, est à même de retransmettre de la lumière, de la lumière qui afflue vers le bas, au travers de ses centres énergétiques configurés de la manière adéquate, vers celui qui doit être soigné. Si celui qui doit être soigné a une configuration mentale d’acceptation de cette lumière, la lumière entre alors dans le complexe physique et reconfigure la distorsion créée par le blocage originel. Je suis sûr d’avoir fait des erreurs dans tout ça. Voulez-vous les corriger, s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Vos erreurs sont très petites. Nous ne voudrions pas, pour le moment, tenter de beaucoup affiner cette déclaration, comme de la matière préliminaire va sans doute apparaître. Nous pouvons dire qu’il y a diverses formes de guérison. Dans beaucoup, seule l’énergie de l’adepte est utilisée. Dans l’exercice du feu, de l’énergie du complexe physique est également transmise.

Nous pouvons noter en outre que quand celui qui souhaite être guéri, bien que sincère, demeure non guéri, comme vous appelez cette distorsion, vous pouvez envisager des choix pré-incarnation, et votre aide la plus efficace d’une telle entité peut être la suggestion qu’elle médite sur les utilisations affirmatives de quelque limitation qu’elle expérimente. Nous voudrions aussi noter que dans ces cas les travaux de rayon indigo sont souvent une aide.

A part ces notes, nous ne souhaitons pas faire d’autre commentaire sur ce que vous avez dit au cours de cette séance de travail.

Interlocuteur: Il me semble que la première chose importante pour ceux qui sont sur le sentier du service d’autrui est le développement d’une attitude que je ne peux décrire que comme une vibration. Cette vibration peut être développée par la méditation, le rituel, et une appréciation grandissante de la Création ou du Créateur, et il en résulte un état d’esprit que je ne peux exprimer que comme une augmentation de la vibration ou de l’union avec tout. Pourriez-vous étoffer et corriger ce que j’ai dit?

Ra: Je suis Ra. Nous n’allons pas corriger ce que vous avez dit, mais allons étoffer en suggérant qu’à ces qualités vous pouvez ajouter le fait de vivre jour après jour et moment après moment, car l’adepte véritable vit de plus en plus comme cela.

Interlocuteur: Merci. Pouvez-vous me dire le nombre de transferts d’énergie possibles entre deux ou plus complexes mental/corps/esprit? Est-il très grand ou bien y en a-t-il peu?

Ra: Je suis Ra. Le nombre est infini, car chaque complexe mental/corps/esprit n’est-il pas unique?

Interlocuteur: Pouvez-vous définir cette expression: ‘transfert d’énergie entre deux complexes mental/corps/esprit’?

Ra: Je suis Ra. Ce sera la dernière question complète de cette séance de travail. Cette entité dispose encore d’énergie transférée, mais nous trouvons des distorsions qui augmentent rapidement vers des douleurs dans le cou, la région dorsale, les poignets et les appendices manuels.

Le transfert d’énergie physique peut se faire de nombreuses manières.

Nous allons donner deux exemples. Chacun commence par un certain sens du ‘soi’ en tant que Créateur ou, d’une manière quelconque, de la personnalité magique invoquée. Cela peut être fait consciemment ou inconsciemment. Premièrement, l’exercice dont nous avons parlé et qui est appelé ‘exercice du feu’: ceci, par un transfert d’énergie physique, n’est pas ce qui est profondément impliqué dans des combinaisons du complexe corps. Ainsi, le transfert est subtil et chaque transfert est unique dans ce qui est offert et dans ce qui est accepté. A ce point nous pouvons noter que ceci est la cause d’une gamme infinie de transferts possibles d’énergie.

Le second transfert d’énergie donc nous voudrions parler est le transfert d’énergie sexuelle. Ceci se passe à un niveau non magique pour toutes les entités qui vibrent dans le rayon vert activé. Il est possible, comme dans le cas de cet instrument qui se dédie au service du Créateur infini Unique, d’affiner davantage ce transfert d’énergie. Lorsque l’autre ‘soi’ se consacre lui aussi au service du Créateur infini unique, le transfert est doublé. Alors la quantité d’énergie transférée ne dépend que de la quantité d’énergie sexuelle polarisée créée et libérée. Il y a des raffinements à partir de ce point, qui mènent à l’univers de la haute magie sexuelle.

Dans l’univers des corps mentaux il y a des variantes dans le transfert d’énergie mentale. Une fois encore, cela dépend de la connaissance recherchée et de la connaissance offerte. Le transfert le plus commun d’énergie mentale est celui entre instructeur et élève. La quantité d’énergie dépend de la qualité de cette offre de la part de l’instructeur, concerne la pureté du désir de servir, de la qualité des informations offertes et, de la part de l’élève, de la pureté du désir d’apprendre et de la qualité du complexe vibratoire mental qui reçoit les connaissances.

Une autre forme de transfert d’énergie mentale est celle de celui qui écoute et de celui qui parle. Quand celui qui parle éprouve des distorsions du complexe mental/émotionnel vers l’angoisse, le souci, ou autre douleur mentale, de ce que nous avons dit auparavant vous pouvez peut-être engranger de la connaissance des variantes possibles de ce genre de transfert.

Les transferts d’énergie spirituelle sont au coeur de tous les transferts d’énergie, étant donné que la connaissance de soi et de l’autre ‘soi’ en tant que Créateur est essentielle, et cela est du travail spirituel. Les variétés de transfert d’énergie spirituelle incluent les choses dont nous avons parlé ce jour, quand nous avons parlé du sujet de l’adepte.

Y a-t-il de brèves questions avant que nous quittions cette séance de travail?

Interlocuteur: Seulement savoir s’il y a quelque chose que nous pouvons faire pour améliorer le confort de l’instrument et le contact, et ensuite s’il y a quelque chose de la séance d’aujourd’hui que vous souhaitez ne pas voir publié.

Ra: Je suis Ra. Nous attirons votre attention sur deux points. Premièrement, il est bon que la bougie qui spirale de 10° à chaque séance de travail ne puisse jamais couler, car cela provoquerait un déséquilibre dans l’alignement des accessoires, dans leur rôle de protection de l’instrument. Deuxièmement, nous pourrions suggérer de faire attention à la région de la nuque: que le coussin sur lequel elle repose soit plus confortable. Cette difficulté a abrégé de nombreuses séances de travail.

Nous vous remercions, mes amis, pour votre conscience et votre minutie par rapport à ces accessoires et qui, à mesure que se poursuivent nos séances de travail, paraissent augmenter. Ensuite, vos décisions vous appartiennent entièrement quant à ce que vous pouvez souhaiter publier de ces travaux.

Je suis Ra. Je vous laisse glorifier l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1981 - Français La Loi Une, Livre III - 21 octobre 1981

Copyright © 2017 L/L Research