Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1981 - Français La Loi Une, Livre III - 28 octobre 1981
Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

ATTENTION: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger.

(Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre III, Séance 74

28 octobre 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Voudriez-vous, s’il vous plaît, me donner d’abord l’état de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Il est comme dit précédemment.

Interlocuteur: Avant d’aborder de nouvelles matières, il me semble que lors de la séance dernière il y a eu une petite erreur que j’ai corrigée alors, et qui avait trait à la phrase suivante: “aucun travail ne provient de lui mais passe seulement par son intermédiaire”. Est-ce que c’était une erreur de transmission? Qu’est-ce qui a provoqué cela?

Ra: Je suis Ra. Cet instrument, pendant qu’elle est complètement ouverte à notre contact sur bande étroite, éprouve parfois un renforcement soudain de la distorsion que vous appelez ‘douleur’. Cela affaiblit temporairement le contact. Ce type de distorsion accrue est apparu avec une fréquence plus grande dans ce que vous pouvez appeler ‘la quinzaine’ précédente. Bien que ce ne soit normalement pas un phénomène qui occasionne des difficultés de transmission, cela s’est cependant produit deux fois au cours de la séance de travail précédente. Les deux fois il a été nécessaire de corriger ou rectifier le contact.

Interlocuteur: Pouvez-vous s’il vous plaît décrire l’état de transe? Je suis quelque peu perplexe car je me demande comment, dans un état de transe, la douleur peut affecter l’instrument puisque je pensais qu’il n’y avait pas de ressenti de douleur par le complexe corporel dans l’état de transe.

Ra: Je suis Ra. C’est exact. L’instrument n’a aucune conscience de cette sensation-là ni d’aucune autre. Cependant nous, de Ra, utilisons le complexe physique activé dans le rayon jaune comme canal au travers duquel nous pouvons parler. Comme le complexe mental/corps/esprit de l’instrument nous abandonne son enveloppe physique, il est finement ajusté pour notre contact.

Cependant, la distorsion que vous appelez ‘douleur’, quand elle est suffisamment sévère, contrarie le contact approprié et quand la distorsion est violente elle peut rendre défaillant le réglage du canal. Ce réglage doit alors être corrigé, ce que nous pouvons faire quand l’instrument nous offre librement cette opportunité.

Interlocuteur: Au cours d’une séance précédente, il y a eu une question sur le mental archétypal, qui n’a pas reçu une réponse complète. Je voudrais poursuivre sur ce sujet, ou bien faut-il que je relise la question entière?

Ra: Je suis Ra. D’une manière générale, il est bon de faire vibrer la demande au même espace/temps que la réponse désirée. Cependant, dans ce cas-ci il est acceptable pour nous qu’une note soit insérée ici dans votre enregistrement des complexes vibratoires sonores qui se réfèrent à la localisation de la question dans des travaux précédents.

(Note: Cette question est celle posée en dernier lieu lors de la séance n°67).

Cette question, bien que sensée, est dans une certaine mesure à côté de la réalisation de la nature du mental archétypal. Il se peut que nous n’enseignions/apprenions de/à personne d’autre autant que nous sommes devenus des apprentis/instructeurs. C’est pourquoi nous allons faire quelques remarques d’ordre général sur cet intéressant sujet et permettrons à celui qui pose les questions de considérer et affiner toute demande.

Le mental archétypal peut être défini comme le mental qui est particulier au Logos de cette sphère planétaire. Ainsi donc, au contraire du grand mental total cosmique, il contient toutes les matières qu’il a plu au Logos d’offrir à la grande essence [1] cosmique en tant qu’affinements. Le mental archétypal est dès lors celui qui contient toutes les facettes de ce qui peut affecter le mental ou l’expérience.

Le ‘Magicien’ a été nommé ainsi en tant qu’archétype significatif. Cependant, il n’a pas été reconnu que cette portion du mental archétypal représente, non pas une partie du subconscient profond, mais bien le mental conscient et plus spécialement la volonté. L’archétype nommé par certains ‘la Grande Prêtresse’ correspond à la faculté d’intuition ou subconscient.

Observons l’entité par rapport au mental archétypal. Vous pouvez considérer les possibilités d’utilisation de correspondances entre le mental/corps/esprit dans le microcosme et le mental/corps/esprit archétypal qui approche de près le Créateur. Par exemple, dans votre rituel accompli pour purifier cet endroit vous utilisez les termes ‘Ve Geburah’. Il est correct de supposer que cela est une partie ou un aspect du Créateur infini unique. Cependant, il y a diverses correspondances avec le mental archétypal, qui peuvent être de plus en plus affinées par l’adepte. ‘Ve Geburah’ est la correspondance de Michaël, de Mars, du positif, de la virilité. ‘Ve Gedulah’ a des correspondances avec Jupiter, la féminité, le négatif, la partie de l’Arbre de Vie qui concerne Auriel.

Nous pourrions poursuivre les affinements de ces deux éléments du mental archétypal. Nous pourrions discuter des correspondances de couleurs, de relations avec d’autres archétypes, et ainsi de suite. Cela est le travail de l’adepte, et non pas celui de l’instructeur/apprenti. Nous pouvons seulement suggérer qu’il existe des systèmes d’étude qui peuvent traiter des aspects du mental archétypal et il est bon d’en choisir un et de l’étudier avec attention. C’est encore mieux si l’adepte va au-delà de ce qui est écrit et opère des correspondances de manière à ce qu’il puisse être fait appel à volonté à cet archétype.

Interlocuteur: Je vais parler et vous laisser corriger. Je vois que les disciplines de la personnalité alimentent le centre énergétique de rayon indigo et affectent la puissance du praticien de magie blanche en débloquant les centres énergétiques inférieurs et permettant ainsi le libre flux de la lumière qui spirale vers le haut pour atteindre le centre indigo. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Voulez-vous s’il vous plaît me corriger?

Ra: Je suis Ra. Le centre indigo est en effet extrêmement important pour le travail de l’adepte. Cependant, quelque cristallisé qu’il soit, il ne peut aucunement corriger des déséquilibres ou blocages dans d’autres centres énergétiques. Ceux-ci doivent être traités individuellement, à partir du rouge vers le haut.

Interlocuteur: Je ne suis pas sûr de comprendre exactement. La question est: comment les disciplines de la personnalité alimentent-elles le centre énergétique de rayon indigo et influencent-elles le pouvoir du praticien de magie blanche? Est-ce que cela a du sens?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Voudriez-vous donner une réponse s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Nous serions heureux de répondre à cette question. Nous avons compris la question précédente comme étant d’une autre importance. Le rayon indigo est le rayon de l’adepte. Il y a identification entre la cristallisation de ce centre énergétique et l’amélioration du fonctionnement du mental/corps/esprit à mesure qu’il se met à transcender l’équilibrage de l’espace/temps et à entrer dans les univers combinés de l’espace/temps et du temps/espace.

Interlocuteur: Voyons si mon opinion est erronée ici, sur l’effet des disciplines de la personnalité. Je supposais que la discipline de personnalité permettant d’avoir, disons, une attitude équilibrée envers une entité de même nature, permet de purifier et équilibrer, dans une certaine mesure, le centre énergétique de rayon orange. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Nous ne pouvons pas dire que vous avez parlé erronément, mais simplement moins que complètement. La personnalité disciplinée, quand elle est mise en face d’un autre ‘soi’, a tous les centres équilibrés en fonction de son équilibre unique. De cette façon, l’autre ‘soi’ regarde dans un miroir et voit son ‘soi’.

Interlocuteur: Les disciplines de la personnalité sont le travail prépondérant de celui qui a pris pleine conscience du processus de l’évolution. Ai-je raison en disant cela?

Ra: Je suis Ra. Tout à fait.

Interlocuteur: Ce que j’essaie de savoir c’est comment ces disciplines affectent les centres énergétiques et le pouvoir du praticien de magie blanche. Voulez-vous me dire comment cela fonctionne?

Ra: Je suis Ra. Le coeur de la discipline de la personnalité est triple. Un: se connaître soi-même. Deux: s’accepter soi-même. Trois: devenir le Créateur.

La troisième étape est celle qui, quand elle est accomplie, fait de soi l’humble serviteur de tous, transparent en personnalité et complètement à même de connaître et accepter les autres ‘soi’. Par rapport à la poursuite de la pratique magique, la constante discipline de la personnalité implique que l’adepte connaisse son ‘soi’, accepte son ‘soi’ et ainsi, déblaie le chemin menant au grand passage indigo vers le Créateur. Devenir le Créateur c’est devenir tout ce qui est. Il n’y a alors aucune personnalité dans l’état d’esprit dans lequel l’adepte entreprend son apprentissage/enseignement. A mesure que la conscience du rayon indigo devient plus cristalline, davantage de travail peut être accompli; davantage peut être extrait de l’infini intelligent.

Interlocuteur: Vous avez dit qu’un des aspects du service d’autrui a le potentiel de mobiliser une grande masse de force de lumière. Pouvez-vous décrire comment cela fonctionne exactement et à quoi cela peut servir?

Ra: Je suis Ra. Il y a des complexes vibratoires sonores qui fonctionnent comme la composition de numéros de votre téléphone. Quand on les fait vibrer de manière appropriée avec la volonté et la concentration appropriées, c’est comme si de nombreux correspondants sur vos plans métaphysiques ou intérieurs recevaient un appel téléphonique. Cet appel, ils y répondent par leur attention à votre action.

Interlocuteur: Il y en a beaucoup de ceux-là. Ceux qui sont les plus visibles dans notre société sont ceux qui sont utilisés à l’église plutôt que ceux utilisés par l’adepte de la magie. Quelle est la différence entre l’effet sur ceux utilisés dans nos nombreuses églises et les incantations spécifiquement magiques utilisées par l’adepte?

Ra: Je suis Ra. Si tous ceux de vos églises étaient des adeptes consciemment emplis de volonté, de recherche, de concentration, de prise de conscience de l’appel, il n’y aurait aucune différence. L’efficacité de l’appel est fonction des qualités magiques de ceux qui appellent; c’est-à-dire de leur désir de rechercher l’état modifié de conscience souhaité.

Interlocuteur: En choisissant un rituel de protection nous nous sommes finalement mis d’accord sur le Rituel de Bannissement du Pentagramme mineur. Je présume que ces complexes vibratoires sonores sont du type dont vous parlez pour la mobilisation de ceux des plans intérieurs. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Si nous avions établi un rituel utilisant nos propres mots, et si nous l’avions utilisé d’abord dans cette séquence de protection, quel en aurait été le mérite relatif par rapport au rituel que nous avons choisi?

Ra: Je suis Ra. Il serait inférieur. Quand on élabore un rituel il est bon d’étudier le corpus d’ouvrages écrits qui est disponible, car des noms de pouvoir positif ou de service d’autrui s’y trouvent.

Interlocuteur: Je vais faire une analogie avec le volume de la sonnerie du téléphone, en utilisant le rituel comme l’efficience des praticiens qui ont recours à ce rituel. Je vois plusieurs choses qui peuvent affecter l’efficience du rituel: d’abord le désir de servir qu’ont les praticiens, leur capacité à invoquer une personnalité magique, leur capacité à visualiser pendant qu’ils accomplissent le rituel, et je voudrais vous demander quelle est l’importance relative de ces éléments, et comment chacun d’eux peut être intensifié.

Ra: Je suis Ra. Cette question frôle l’excès de spécificité. Il est extrêmement important que l’adepte perçoive sa propre croissance en tant qu’instructeur/apprenti.

Nous pouvons seulement dire que vous supposez correctement l’extrême importance de la personnalité magique. C’est une étude en soi. Avec une volonté émotionnelle appropriée, la polarité appropriée et la pureté appropriée, le travail peut se faire avec ou sans les complexes vibratoires sonores appropriés. Cependant, pourquoi utiliser un instrument émoussé quand un scalpel est à disposition?

Interlocuteur: Je présume que la raison pour laquelle les rituels ont été utilisés antérieurement est que ces mots ont suscité un changement d’orientation dans la conscience de ceux qui ont travaillé dans ces domaines de sorte que ceux qui sont d’une distorsion mentale que nous recherchons répondent à l’impression dans la conscience de cette série de mots. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est en grande partie exact. L’exception est le son de certaines de vos voyelles en hébreu et en sanskrit, comme vous les appelez. Ces complexes vibratoires sonores ont du pouvoir depuis avant le temps et l’espace, et représentent des configurations de lumière qui ont construit tout ce qui est.

Interlocuteur: Pourquoi ces sons ont-ils cette propriété?

Ra: Je suis Ra. La correspondance, dans un complexe vibratoire, est mathématique.

En ce moment nous avons suffisamment d’énergie transférée pour une question complète.

Interlocuteur: Comment les utilisateurs de ces sons, en sanskrit et en hébreu, ont-ils déterminé ce qu’étaient ces sons?

Ra: Je suis Ra. Dans le cas de l’hébreu, l’entité connue comme Yahvé a contribué à cette connaissance par l’impression dans le matériau du code génétique qui est devenu le langage, ainsi que vous l’appelez.

Dans le cas du sanskrit, les vibrations sonores sont pures étant donné qu’il n’y a eu au préalable ni alphabet ni attribution de nom à des lettres, comme vous diriez. Ainsi les complexes de vibrations sonores ont semblé se mettre en place comme s’ils venaient directement du Logos. Cela a été une situation ou un processus plus naturel ou spontané.

A présent nous voudrions revenir sur l’incident de la séance de travail précédente, où notre contact a été placé incorrectement pendant un court laps de temps puis a été corrigé. Dans l’exercice du feu vous pouvez voir la spirale initiale se mouvoir dans le sens des aiguilles d’une montre, monter depuis le centre énergétique de rayon vert jusqu’aux épaules et à la tête, puis jusqu’aux coudes, et ensuite la main gauche. Le canal avait été corrigé avant que le reste de cette réponse soit terminé.

Y a-t-il une brève question à présent?

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de l’instrument ou faciliter le contact?

Ra: Je suis Ra. Tout est bien. L’instrument continue à ressentir des douleurs ainsi que vous appelez cette distorsion. La région de la nuque reste la plus affectée, bien que les changements aient été utiles dans une petite mesure. Les alignements sont bons.

Nous allons vous laisser maintenant, mes amis, dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, dans la gloire et la joie de la puissance et de la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

 

[1] Original : ‘beingness’ (NdT)

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1981 - Français La Loi Une, Livre III - 28 octobre 1981

Copyright © 2017 L/L Research