Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1982 - Français La Loi Une, Livre IV - 19 février 1982
Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

ATTENTION: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger.

(Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre IV, Séance 78

19 février 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Y a-t-il eu un problème avec le rituel que nous avions accompli, pour qu’il ait été nécessaire que nous l’accomplissions deux fois?

Ra: Je suis Ra. Il y a eu un faux pas qui a créé une perte de concentration momentanée. Cela n’était pas bon.

Interlocuteur: Quel était ce faux pas?

Ra: Je suis Ra. C’était un pied mal placé.

Interlocuteur: Est-ce que cela a nui à l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Très peu. L’instrument a ressenti la présence qu’elle associe au froid et a parlé. L’instrument a fait ce qu’il était approprié de faire.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire quel est l’état de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Le complexe physique est comme dit précédemment. Il y a une légère perte d’énergie vitale. Les distorsions du complexe de base sont similaires à celles de votre question précédente.

Interlocuteur: L’instrument voudrait que je demande s’il y a un problème avec ses reins.

Ra: Je suis Ra. Cette question est plus complexe que ne l’annonce sa brièveté. Le système rénal du complexe physique de cet instrument est très endommagé. L’équivalent de temps/espace qui régit le complexe corps est sans défaut. Il a été sérieusement question, à cause de l’attaque psychique, de savoir si les soins spirituels apportés à ce système pourraient perdurer. Cela a bien été le cas, mais il faut renforcer par l’affirmation de l’ascendant du spirituel sur l’apparent ou le visible.

Quand cet instrument a commencé à ingérer des substances destinées à guérir dans un sens physique, entre autres le complexe rénal, cet instrument a cessé l’affirmation de la guérison. A cause de cela, une nouvelle fois la guérison a été affaiblie. Cela est dû à une distorsion profonde et il serait bon que l’instrument absorbe ces concepts. Nous vous demandons de pardonner l’offre d’informations qui peuvent transgresser le libre arbitre, mais le dévouement de l’instrument est tel qu’elle persévèrerait sans égard pour son état, si possible. Nous offrons donc cette information qu’elle peut persévérer avec une distorsion plus pleine vers le confort.

Interlocuteur: Quelle a été l’expérience qui a provoqué la guérison des reins de temps/espace?

Ra: Je suis Ra. Cette expérience a été la guérison du ‘soi’ par le ‘soi’ avec le catalyseur du guérisseur spirituel que vous nommez Pachita.

Interlocuteur: Merci. En utilisant des déplacements d’énergie des formes pensées qui dynamisent l’instrument le plus efficacement pendant le contact, que pouvons-nous faire spécifiquement?

Ra: Je suis Ra. Chacun de ceux du groupe de soutien a un excès d’amour et de lumière à offrir à l’instrument pendant le travail. Déjà, chacun envoie à l’instrument de l’amour, de la lumière et des pensées de force du mental physique de configurations spirituelles. Ces envois sont des formes. Vous pouvez affiner ces envois jusqu’à ce que des manifestations plus complètes d’amour et de lumière soient envoyées vers le réseau énergétique de cette entité qui fonctionne en tant qu’instrument. Votre envoi précis est, afin d’être le plus puissant possible, une créature faite par vous-mêmes.

Interlocuteur: Merci. Je vais remonter à un moment, si on peut appeler cela ainsi, de l’évolution pour tenter d’établir une base très fondamentale pour certains des concepts qui paraissent être les fondements de toutes les choses dont nous faisons l’expérience, afin que nous puissions examiner plus complètement la base de notre évolution.

Je suppose que dans notre galaxie de la Voie Lactée (la grande galaxie qui comprend des milliards d’étoiles) la progression de l’évolution s’est effectuée à partir du centre vers l’extérieur, vers le bord, et qu’au début de l’évolution de cette galaxie la première distorsion ne s’est pas étendue au-delà du sub-Logos simplement parce cela n’avait pas été pensé ou conçu, et que cette extension de la première distorsion qui a créé la polarisation est quelque chose qui s’est produit à ce que nous appellerions une époque plus tardive, pendant que l’évolution progressait vers l’extérieur depuis le centre de la galaxie. Est-ce que j’ai raison en cela d’une manière ou d’une autre?

Ra: Je suis Ra. Vous avez raison.

Interlocuteur: Nous avons les première, deuxième et troisième distorsions de la Loi Une, vues comme étant le libre arbitre, l’amour, et la lumière. Ai-je raison de supposer que le coeur au centre de cette grande galaxie a commencé à se former à la troisième distorsion? Est-ce que c’est là l’origine de notre galaxie de la Voie Lactée?

Ra: Je suis Ra. Dans le sens le plus basique ou téléologique, vous n’avez pas raison puisque le Créateur infini est tout ce qui est. Dans la forme-semence non distordue, vous avez raison de voir la première manifestation visible à l’oeil du complexe corps que vous habitez comme la troisième distorsion, la lumière ou, pour utiliser un terme technique, la lumière illimitée.

Interlocuteur: Je réalise que nous sommes sur un terrain très difficile en ce qui concerne une terminologie précise, pourrait-on dire. Elle est totalement hors de portée de notre système de coordonnées pour une évaluation, dans notre système actuel de langage.

Les Logoï du début qui ont formé le centre de la galaxie voulaient, je présume créer un système pour faire l’expérience du Créateur unique. Est-ce qu’ils ont commencé sans aucune expérience ou informations préalables concernant la manière de faire cela? Cela est difficile à demander.

Ra: Je suis Ra. Au début de cette Création ou, comme on pourrait l’appeler, de cette octave, il y avait les choses connues qui étaient la récolte de l’octave précédente. Au sujet de la Création précédente nous savons aussi peu de choses que nous en savons de l’octave à venir. Cependant, nous avons conscience des éléments de concepts collectés qui étaient les outils dont disposait le Créateur pour se connaître Lui-même.

Ces outils étaient de trois sortes. Premièrement, il y a eu la prise de conscience de l’efficience pour l’expérience du mental, du corps et de l’esprit. Deuxièmement, il y a eu une prise de conscience de la nature la plus efficace ou, si vous voulez, du signifiant du mental, du corps et de l’esprit. Troisièmement, il y a eu la prise de conscience de deux aspects du mental, du corps, et de l’esprit, que le signifiant a pu utiliser pour équilibrer tous les catalyseurs. On peut appeler ces deux aspects la matrice et le potentialisateur.

Interlocuteur: Pourriez-vous élaborer, s’il vous plaît, sur la nature et la qualité de la matrice et du potentialisateur?

Ra: Je suis Ra. Dans le complexe du mental, la matrice peut être décrite comme la conscience. Elle a été appelée ‘le Magicien’. Il est à noter que par elle-même, la conscience est impassible. Le potentialisateur de la conscience est l’inconscient. Cela englobe un vaste univers de potentialité pour le mental.

Dans le corps, la matrice peut être vue comme le travail équilibré ou le fonctionnement régulier. Notez qu’ici la matrice est toujours active, sans aucun moyen d’être inactive. Le potentialisateur du complexe corps peut, quant à lui, être appelé la Sagesse, car c’est seulement par le jugement que les activités et propensions du complexe corps peuvent être vécues de manière utile.

La matrice de l’esprit est ce que l’on peut appeler ‘la nuit de l’âme’ ou ‘Ténèbre primale’. Ici aussi nous avons quelque chose qui n’est pas capable de mouvement ou de travail. La puissance potentielle de cette matrice extrêmement réceptive est telle que le potentialisateur peut être vu comme un éclair. Dans votre système archétypal appelé le Tarot, cela a été affiné de manière à arriver au complexe de concepts appelé la ‘Tour Foudroyée’. Cependant, le potentialisateur originel était la lumière dans sa forme soudaine et violente, c’est-à-dire en fait, l’éclair.

Interlocuteur: Voulez-vous expliquer par rapport au signifiant dont vous avez parlé?

Ra: Je suis Ra. Les signifiants originels peuvent, de manière indifférenciée, être appelés le mental, le corps, et l’esprit.

Interlocuteur: Alors nous avons, au début de cette évolution galactique, un mental archétypal qui est le produit de l’octave précédente, que cette galaxie a ensuite utilisé, et qui a agi sur la première distorsion de façon à permettre ce que nous percevons comme la polarité. Est-ce qu’il y a eu un concept de polarité qui a été repris de la première octave dans le sens de la polarité du service d’autrui ou du service de soi?

Ra: Je suis Ra. Il y avait de la polarité dans le sens de ‘moteur’ et de ‘mû’. Il n’y avait pas de polarité dans le sens du service de soi et service d’autrui.

Interlocuteur: Alors les premières expériences ont été comme vous dites, monochromes. Est-ce que le concept des sept densités de vibration, avec un processus d’évolution se déroulant dans des densités distinctes, provient de l’octave précédente?

Ra: Je suis Ra. Dans les limites de notre savoir, qui sont étroites, les voies de l’octave sont intemporelles; c’est-à-dire qu’il y a sept densités dans chacune des créations, à l’infini.

Interlocuteur: Je présume alors que les Soleils centraux de notre galaxie, en enclenchant le processus d’évolution dans cette galaxie, ont prévu dans leurs plans l’affinement de la conscience au travers des densités, juste comme nous en faisons l’expérience ici. Cependant, ils n’ont pas eu idée de la polarisation de conscience par rapport au service de soi et au service d’autrui. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Pourquoi est-ce que les densités ont les qualités qu’elles ont? Vous avez nommé les densités par rapport à leurs qualités, la qualité suivante étant celle de l’amour, et ainsi de suite. Pouvez-vous me dire pourquoi ces qualités existent sous cette forme? Est-il possible de répondre à cette question?

Ra: Je suis Ra. Cela est possible.

Interlocuteur: Voulez-vous y répondre s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. La nature de la gamme vibratoire particulière à chaque quantum de l’octave est telle que ses caractéristiques peuvent être décrites avec la même certitude avec laquelle vous percevez une couleur avec votre appareillage optique s’il fonctionne adéquatement.

Interlocuteur: Ainsi donc, l’évolution originelle a été planifiée par le Logos mais la première distorsion n’était pas étendue au produit. A un certain point, cette première distorsion a été étendue et la première polarité du service de soi a émergé. Est-ce que cela est exact et si oui, pouvez-vous me raconter l’histoire de ce processus d’émergence?

Ra: Je suis Ra. En préambule, je dirais que les Logoï se sont toujours conçus comme offrant le libre arbitre aux sub-Logoï confiés à eux. Les sub-Logoï ont la liberté de ressentir et expérimenter avec conscience les expériences du corps et l’illumination de l’esprit. Ceci dit, nous en venons à votre question.

Le premier Logos à avoir instillé dans ses sub-Logoï ce que vous voyez maintenant comme le libre arbitre, dans le plein sens, en est venu à cette Création à cause de la contemplation approfondie des concepts ou possibilités de conceptualisation de ce que nous avons appelé les signifiants. Le Logos a posé en principe la possibilité que le mental, le corps et l’esprit soient des complexes. Afin que le signifiant soit ce qu’il n’est pas, il doit alors lui être accordé le libre arbitre du Créateur. Cela a été mis en place par une très longue série, selon vos termes, de Logoï, qui ont amélioré ou distillé cette pensée-semence. La clé était que le signifiant devienne un complexe.

Interlocuteur: Alors notre Logos particulier, quand Il a créé Sa propre Création particulière, était en quelque sorte loin sur la spirale de l’évolution de l’expérimentation, avec le signifiant devenant ce qu’il n’était pas, et dès lors, je présume, Il s’est d’abord préoccupé d’élaborer les archétypes de manière telle que ceux-ci créent l’accélération de cette polarisation. Est-ce qu’il y a quelque chose d’exact ici?

Ra: Je suis Ra. Nous allons seulement commenter brièvement. De manière générale c’est exact. Vous pouvez fructueusement voir chaque Logos et ce qu’il a élaboré comme le Créateur faisant l’expérience de Lui-même. Le concept-semence du signifiant vu en tant que complexe introduit deux choses: premièrement, le Créateur contre le Créateur dans un sub-Logos, dans ce qu’on peut appeler une ‘tension dynamique’; deuxièmement, le concept du libre arbitre ayant été rendu plus complet par son extension aux sub-Logoï, connu comme les complexes mental/corps/esprit, crée, recrée, et continue à créer, comme une fonction de sa nature propre.

Interlocuteur: Vous avez dit précédemment que le Choix est fait dans cette troisième densité et qu’il est l’axe autour duquel tourne la Création. Pourriez-vous détailler la raison pour laquelle vous avez dit cela?

Ra: Je suis Ra. Cela est une affirmation de la nature de la Création telle que nous vous en parlons.

Interlocuteur: Je n’ai pas compris. Pourriez-vous dire cela d’une autre façon?

Ra: Je suis Ra. Ainsi que vous l’avez noté, la Création dont fait partie votre Logos est une entité protéiforme qui croît et apprend à l’échelle macrocosmique. Le Logos ne fait pas partie du temps. Tout ce qui est appris par expérience dans une octave est, dès lors, une moisson concernant ce Logos, et cela est ensuite la nature de ce Logos-là.

L’expérience originelle des Logos a été, vue dans l’espace/temps, courte; à présent ils expérimentent davantage. C’est pourquoi nous disons, pendant que nous vous parlons en cet espace/temps, que la nature de la Création est comme nous l’avons décrite. Cela ne nie pas le processus par lequel cette nature a été élaborée, mais ne fait que ratifier le produit.

Interlocuteur: Après la troisième densité, d’après notre expérience, les complexes mémoriels sociétaux sont polarisés positivement et négativement. Est-ce que l’interaction de complexes mémoriels sociétaux de polarités opposées est équivalente, mais sur une plus grande échelle, à l’interaction entre complexes mental/corps/esprit de polarités opposées? Est-ce comme cela que l’expérience est acquise en tant que fonction de différence de polarité dans les quatrième et cinquième densités?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Ceci et une question difficile à poser mais, quelle est la valeur expérientielle de la formation des complexes mémoriels sociétaux positifs et négatifs, de la séparation des polarités à ce point plutôt que la possibilité d’un mélange des complexes mental/corps/esprit de polarités opposées dans les densités supérieures?

Ra: Je suis Ra. L’objectif de la polarité est de développer un potentiel pour accomplir un travail. Cela est la grande caractéristique des expériences, dirons-nous, qui se sont développées à partir du point où le concept du Choix a été reconnu. Le travail est accompli bien plus efficacement et avec une bien plus grande pureté, intensité, variété, par la recherche volontaire de complexes mental/corps/esprit pour les leçons des troisième et quatrième densités. L’action de la cinquième densité est vue, dans l’espace/temps, de la même manière avec ou sans polarité. Cependant, vues dans le temps/espace, les expériences de sagesse sont grandement élargies et approfondies grâce à, une fois encore, la nature volontaire de l’action polarisée du mental/corps/esprit.

Interlocuteur: Vous voulez dire, alors, qu’en résultat de la polarisation en toute conscience qui a eu lieu par la suite dans l’évolution galactique, les expériences sont beaucoup plus intenses sur les deux chemins? Est-ce que ces expériences sont indépendantes les unes des autres? Est-ce qu’il doit y avoir une action au travers de la différence potentialisée entre polarité positive et négative, ou bien est-il possible d’avoir cette expérience simplement à cause de la polarité singulière? Ceci est difficile à formuler.

Ra: Je suis Ra. Nous sommes d’accord. Nous allons essayer d’extraire l’essentiel de votre demande du verbiage qui l’entoure.

Les quatrième et cinquième densités sont tout à fait indépendantes, la polarité positive fonctionnant sans qu’il y ait besoin de la négative et vice-versa. Il est à noter qu’en essayant de pousser les complexes mental/corps/esprit de troisième densité à choisir une polarité, il y a pas mal d’interaction entre les deux polarités. En sixième densité, la densité de l’unité, les voies positive et négative doivent tenir compte l’une de l’autre car à ce point tout doit être vu comme amour/lumière et lumière/amour. Cela n’est pas difficile pour la polarité positive, qui envoie de l’amour et de la lumière à tous les autres ‘soi’. Il est assez difficile pour les entités polarisées vers le service de soi qu’en un certain point la polarité négative soit abandonnée.

Interlocuteur: Que le choix de la polarité soit unique en tant que circonstance, dirais-je, de la base archétypale de l’évolution de la conscience dans notre expérience particulière, cela indique, selon moi, que nous sommes arrivés, au travers d’un long processus du Créateur prenant connaissance de Lui-même, à une position d’efficience actuelle ou maximale pour la conception d’un processus d’expérience. Ce concept d’une efficience maximale se trouve dans les racines de la conscience, est le mental archétypal, et est le produit de tout ce qui s’est passé auparavant. Il y a, indubitablement, des concepts archétypaux relativement purs pour les sept concepts du mental, du corps, et de l’esprit. Je sens que le langage dont nous disposons pour cela est plutôt inadéquat.

Cependant, nous allons continuer à analyser les fondements de cela et j’espère que j’ai posé les jalons de manière assez précise pour essayer de définir un contexte pour le développement des archétypes de notre Logos. Est-ce que j’ai omis quelque chose, fait des erreurs, ou bien pourriez-vous commenter ma tentative d’établir les bases de la construction que notre Logos a utilisée pour les archétypes?

Ra: Je suis Ra. Vos questions sont sensées.

Interlocuteur: Sont-elles exactes ou bien ai-je fait des erreurs?

Ra: Je suis Ra. Il n’y a pas d’erreurs.

Interlocuteur: Je vais dire les choses comme suit: est-ce que j’ai fait des faux-pas dans mon analyse de ce qui a abouti à la construction des archétypes dont nous faisons l’expérience?

Ra: Je suis Ra. Nous pouvons partager avec vous l’observation que le jugement ne fait pas partie de l’interaction entre complexes mental/corps/esprit. Nous avons essayé de répondre à chacune de vos questions aussi complètement que votre langage et l’étendue de vos informations antérieures le permettaient. Nous pouvons suggérer que si, en parcourant les présentes matières vous avez d’autres questions ou souhaitez affiner un concept, ces questions peuvent être posées et, à nouveau, nous tenterons de donner des réponses adéquates.

Interlocuteur: Je comprends vos limitations dans les réponses. Merci.

Pourriez-vous me dire comment en première densité, le vent et le feu enseignent à la terre et à l’eau?

Ra: Je suis Ra. Vous pouvez voir l’air et le feu de ce qui est chaos comme littéralement illuminant et mettant en forme ce qui est sans forme car, dans l’état intemporel, la terre et l’eau étaient informées. A mesure que les principes actifs du feu et de l’air soufflent et brûlent de manière incandescente autour de ce qui alimente ce qui doit venir, l’eau apprend à devenir océan, lac, et rivière, offrant ainsi l’opportunité de la vie viable. La terre apprend à être mise en forme, offrant ainsi l’opportunité de la vie viable.

Interlocuteur: Est-ce que les sept archétypes destinés au mental sont une fonction ou sont-ils reliés aux sept densités qui doivent être expérimentées dans l’octave?

Ra: Je suis Ra. La relation est tangente en ce sens qu’on ne peut pas y voir de congruence. Cependant, la progression au travers des archétypes a certaines des caractéristiques de la progression au travers des densités. Ces relations peuvent être vues comme non collées l’une sur l’autre, dirons-nous.

Interlocuteur: Qu’en est-il des sept centres énergétiques du corps? Sont-ils reliés aux archétypes d’une façon ou d’une autre?

Ra: Je suis Ra. On peut dire la même chose à leur sujet. Il est informatif de voir les relations, mais étouffant d’insister sur les limitations de congruence. Rappelez-vous toujours, si vous voulez utiliser ce terme, que les archétypes sont une portion des ressources du complexe du mental.

Interlocuteur: Y a-t-il une relation entre les archétypes et les planètes de notre système solaire?

Ra: Je suis Ra. Ceci n’est pas une demande simple. A proprement parler, les archétypes ont un lien avec les planètes. Cependant, cette relation ne peut être exprimée dans votre langage. Cela n’a cependant pas empêché certains de ceux parmi vos peuples, qui sont devenus des adeptes, de tenter de nommer et décrire ces relations. Pour comprendre, si nous pouvons employer ce terme peu approprié, le plus purement possible les archétypes, il est bon de voir les concepts qui constituent chaque archétype et de réserver l’étude des planètes et autres correspondances pour la méditation.

Interlocuteur: Il m’a simplement semblé que, puisque les planètes sont une extension du Logos et puisque le mental archétypal est la base de l’expérience, les planètes de ce Logos pourraient avoir un lien. Nous allons certainement suivre votre suggestion.

J’essaie de prendre pied dans une perception non distordue, pourrait-on dire, du mental archétypal. Il me semble que tout ce que j’ai lu concernant les archétypes a été, à des degrés divers, déformé par les auteurs et par le fait que notre langage n’est pas réellement capable de description.

Vous avez parlé du Magicien vu comme un archétype de base, et il semble qu’il ait été transmis de l’octave précédente. Est-ce que cela serait dans l’ordre —si toutefois il y a un ordre— que le premier concept archétypal pour ce Logos soit le concept que nous appelons le Magicien?

Ra: Je suis Ra. Nous voudrions d’abord répondre à votre désarroi en ce qui concerne les divers écrits traitant du mental archétypal. Vous pouvez très bien considérer la différence très informative entre une chose en elle-même et ses relations ou fonctions. Il y a beaucoup d’études sur les archétypes, qui sont en réalité des études des fonctions, relations et correspondances. L’étude des planètes, par exemple, illustre l’archétype vu comme une fonction. Cependant, les archétypes sont en premier lieu et le plus profondément des choses par elles-mêmes, et la réflexion à leur sujet et au sujet de leurs relations les plus pures les uns avec les autres, devrait être la base la plus utile pour l’étude du mental archétypal.

Nous nous occupons à présent de votre question à propos de l’archétype qui est la Matrice du Mental. Quant à son nom, le nom de Magicien est compréhensible si l’on considère que la conscience est le grand fondement, le grand mystère, et la grande révélation qui rendent possible cette densité particulière. L’entité consciente d’elle-même est pleine de la magie de ce qui doit venir. Elle peut être considérée en premier lieu car le mental est le premier des complexes qui doivent être développés par celui qui étudie l’évolution spirituelle.

Interlocuteur: Est-ce que l’archétype qui a été nommé La Grande Prêtresse, et qui représente l’intuition, serait à proprement parler le deuxième des archétypes?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Vous voyez ici la récapitulation du début de la connaissance de ce Logos; c’est-à-dire la matrice et le potentialisateur. L’inconscient et en fait ce qui peut être poétiquement décrit comme la Grande Prêtresse, car il est le potentialisateur du Mental, et le potentialisateur du mental est le principe qui potentialise toute expérience.

Interlocuteur: Est-ce que le troisième archétype serait alors l’Impératrice et serait relié à la méditation?

Ra: Je suis Ra. Je perçois l’intention d’une question en provenance d’un complexe mental, mais n’ai pris conscience que d’une expression vibratoire sonore. Veuillez re-questionner.

Interlocuteur. Je demandais si le troisième archétype était l’Impératrice et s’il était correct de dire que cet archétype concerne la méditation disciplinée.

Ra: Je suis Ra. Le troisième archétype peut, d’une manière générale, être vu comme catalyseur du mental. Il implique donc bien plus que la méditation disciplinée. Cependant il est certain que, grâce à cette faculté, le catalyseur est utilisé de la manière la plus efficace. L’archétype Trois, est peut-être à tort appelé l’Impératrice, bien que l’intention de ce chiffre soit la compréhension de ce qu’il représente l’inconscient ou portion féminine du complexe mental qui est d’abord utilisée ou ennoblie, dirons-nous, par le masculin ou portion consciente du mental. D’où le noble nom.

Interlocuteur: Le quatrième archétype est nommé l’Empereur et paraît avoir trait à l’expérience d’autrui et au centre énergétique de rayon vert par rapport à autrui. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est bien perçu. Le nom général de l’archétype Quatre peut être l’Expérience du Mental. Dans le tarot on trouve le nom ‘Empereur’. A nouveau, cela implique de la noblesse et, dans ce cas-ci, nous pouvons voir la suggestion que c’est seulement au travers du catalyseur qui a été traité par la conscience potentialisée, que l’expérience peut s’ensuivre. De cette façon, le mental conscient est ennobli par l’utilisation des vastes ressources du mental inconscient.

Le côté dorsal de cet instrument est en train de devenir raide, et l’instrument se fatigue. Nous accueillons encore une question.

Interlocuteur: Je voudrais demander la raison pour laquelle cette séance a été plus longue que la plupart des séances précédentes et aussi si nous pouvons faire quelque chose pour augmenter le confort de l’instrument ou faciliter le contact.

Ra: Je suis Ra. Il a été donné à cet instrument bien plus que, dirons-nous, la quantité habituelle d’énergie transférée. Il y a une limite à la quantité d’énergie de ce type qui peut, en toute sécurité, être utilisée quand l’instrument est lui-même sans réserves physiques. Ceci est inévitable étant donné les diverses distorsions telles que nous les avons mentionnées précédemment au cours de cette séance de travail, et qui ont à voir avec un inconfort dorsal croissant.

Les alignements sont méticuleux. Nous apprécions votre conscience. Afin de renforcer le confort de l’instrument il peut être suggéré qu’une manipulation prudente de la région dorsale soit accomplie avant les séances de travail.

Il est aussi suggéré que, vu la tentative d’agression psychique, cet instrument va avoir besoin de chaleur le long du côté droit du complexe physique. Il y a eu quelque transgression mais elle ne devrait pas durer. Il est cependant bon d’emmitoufler cet instrument suffisamment pour écarter toute manifestation de ce froid sous la forme physique.

Je suis Ra. Je vous laisse, mes amis, dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, réjouissez-vous avec gaîté dans la puissance et dans la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1982 - Français La Loi Une, Livre IV - 19 février 1982

Copyright © 2017 L/L Research