Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

ATTENTION: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger.

(Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre IV, Séance 83

5 avril 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Je communique maintenant.

Interlocuteur: Voulez-vous me donner d’abord l’état de l’instrument s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Il est comme dit précédemment.

Interlocuteur: Pouvez-vous s’il vous plaît, me dire pourquoi l’instrument prend à présent du poids après les séances, au lieu d’en perdre?

Ra: Je suis Ra. Présumer que l’instrument prend ce poids du complexe corporel physique à cause d’une séance de travail avec Ra est erroné. L’instrument n’a plus de matière physique qui, dans une mesure observable, doive être utilisée pour que ce contact puisse se produire. Cela est dû à la détermination du groupe que l’instrument n’utilise pas une énergie vitale qui serait nécessaire alors que le niveau du complexe énergétique physique est en déficit. Puisque dès lors l’énergie pour ces contacts est un produit de transfert d’énergie, l’instrument ne doit plus payer ce prix physique. C’est pour cette raison que l’instrument ne perd plus de poids.

Cependant, le gain de poids, tel qu’il s’effectue, est le produit de deux facteurs. L’un est la sensibilité accrue de ce véhicule physique à tout ce qui est placé devant lui, y compris ce vers quoi il présente des distorsions que vous nommeriez ‘allergiques’. Le second facteur est la dynamisation de ces difficultés.

Il est heureux pour l’avenir de ce contact et l’incarnation de cette entité, qu’elle n’ait pas de distorsion vers la suralimentation, car la surcharge de ce complexe physique très distordu annulerait même la plus fervente des affirmations de santé/maladie, et tournerait l’instrument vers des distorsions de maladie/santé ou, à l’extrême, de mort physique.

Interlocuteur: Merci. Je vais poser une question plutôt longue et complexe, et je demanderai qu’une réponse à chaque partie de cette question soit donnée s’il y a une différence significative entre ‘avant le voile’ et ‘après le voile’, de manière à ce que je puisse me faire une idée de la manière dont ce que nous expérimentons actuellement est utilisé pour une meilleure polarisation.

Qu’est-ce qui était différent avant la mise en place du voile dans ce qui suit, pendant l’incarnation en troisième densité: sommeil, rêves, souffrance physique, souffrance mentale, sexe, maladies, programmation des catalyseurs, catalyseurs aléatoires, relations, communication avec le ‘soi’ supérieur ou avec la totalité du mental/corps/esprit, ou toute autre fonction du mental, du corps ou de l’esprit d’avant le voile, qui serait significative par rapport à après la mise en place du voile?

Ra: Je suis Ra. D’abord, établissons bien que, tant avant qu’après le voile, les mêmes conditions ont existé dans le temps/espace; c’est-à-dire que le processus de la mise en place du voile est un phénomène de l’espace/temps.

Deuxièmement, le caractère de l’expérience a été spectaculairement modifié par le processus de mise en place du voile. Dans certains cas, comme pour le rêve et le contact avec le ‘soi’ supérieur, l’expérience était quantitativement différente, dû au fait que le voile est une des premières causes de la valeur des rêves, et il est aussi la seule porte devant laquelle le ‘soi’ supérieur doive attendre de pouvoir entrer. Avant le voile, les rêves ne servaient pas à faire appel à l’inconscient pour renforcer l’utilisation des catalyseurs, mais ils étaient utilisés pour apprendre/enseigner d’instructeurs/élèves (tant des plans intérieurs que d’origines extérieures) d’une densité supérieure. Puisque vous avez affaire à chacun des sujets dont vous avez parlé, vous pouvez observer, pendant ce processus de la mise en place du voile, non pas un changement quantitatif dans l’expérience, mais bien un changement qualitatif.

Choisissons à titre d’exemple vos activités sexuelles de transfert d’énergie. Si vous avez un désir de traiter d’autres sujets en détail, s’il vous plaît demandez immédiatement. Dans l’exemple de l’activité sexuelle de ceux qui ne demeuraient pas derrière le voile, chaque activité était un transfert. Il y avait certains transferts de force. La plupart étaient plutôt atténuées en force de transfert, à cause de l’absence de voile.

En troisième densité, les entités tentent d’apprendre les voies de l’amour. S’il peut être vu que tous font un seul être, il devient bien plus difficile pour la personnalité non disciplinée de choisir un partenaire et, dès lors, de s’inclure dans un programme de service. Il est bien plus probable que l’énergie sexuelle sera dissipée plus aléatoirement, soit sans grande joie soit sans grande peine, selon les expériences.

C’est pourquoi, le transfert d’énergie de rayon vert, ce qui était pratiquement sans exception le cas pour le transfert d’énergie sexuelle avant le voile, restait faible et sans cristallisation significative. Les transferts et blocages d’énergie sexuelle d’après le voile ont été discutés précédemment. On peut voir qu’il s’agit d’une étude plus complexe, mais une étude bien plus efficace pour la cristallisation de ceux qui recherchent le centre d’énergie de rayon vert.

Interlocuteur: Prenons alors, puisque nous sommes sur le sujet du sexe, la relation avant et après le voile, à la maladie et en particulier aux maladies vénériennes. Est-ce que ce type de maladies existait avant le voile?

Ra: Je suis Ra. Il y a eu ce qui est appelé ‘des maladies’ de ce type et d’autres, avant et après cette grande expérience. Cependant, comme les maladies vénériennes dépendent en grande partie de formes pensées d’une nature distordue qui sont associées à des blocages d’énergie sexuelle, les maladies vénériennes sont presque entièrement le produit d’interactions entre complexes mental/corps/esprit après le voile.

Interlocuteur: Vous avez mentionné qu’elles existaient dans une mesure limitée avant le voile. Quelle était la source de leur développement avant la mise en place du voile?

Ra: Je suis Ra. La source était aussi aléatoire que l’est en général le coeur de la nature des distorsions de maladie. Chaque partie du complexe corps est en tout temps en état de croissance. Le renversement de ceci est vu comme maladie, et a la fonction bienveillante de mettre fin à une incarnation au nexus approprié d’espace/temps. Voilà quelle était la nature des maladies, y compris celles que vous appelez ‘vénériennes’.

Interlocuteur: Je vais m’exprimer et vous pouvez me corriger.

Comme je vois la nature de l’action de la maladie avant le voile, il me semble que le Logos avait décidé d’un programme où le mental/corps/esprit individuel continuerait à croître en mental, et où le corps serait un analogue de troisième densité de ce mental. La croissance devait être continue à moins qu’il n’y ait, pour une raison quelconque, une incapacité du mental à continuer à suivre les modèles de croissance. Si cette croissance décélérait ou s’arrêtait, alors ce que nous appelons une maladie agissait de façon à mettre ensuite fin à cette expérience physique, afin qu’une nouvelle expérience physique puisse commencer, après qu’un examen du processus dans son entier ait eu lieu entre deux incarnations. Voulez-vous éclaircir mes pensées à ce sujet s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Ce que vous pensez à ce sujet est suffisamment clair.

Interlocuteur: Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi, s’il n’y avait pas de voile, l’examen de l’incarnation après cette incarnation pouvait être utile au processus puisqu’il me semble que l’entité devait déjà avoir conscience de ce qui se passait. Est-ce que cela aurait à voir avec la nature de l’espace/temps et du temps/espace? Pouvez-vous éclaircir cela s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Il est vrai que la nature du temps/espace est telle qu’une vie peut sembler aussi complète qu’un livre ou une archive, les pages pouvant être étudiées, tournée, et relues. Cependant, la valeur de l’analyse est celle de l’examen par rapport à l’étude. Lors de l’examen, quand le test est authentique, les distillats de toute l’étude sont mis en évidence.

Pendant le processus de l’étude, que vous pouvez appeler l’incarnation, indépendamment du fait que l’entité ait conscience ou non du processus qui se déroule, la matière est diffuse et trop d’attention est presque inévitablement dirigée sur le détail.

La mise à l’épreuve qui a lieu lors de la cessation de l’état d’incarnation n’est pas un examen qui implique la mémorisation correcte de nombreux détails. Cet examen est plutôt l’observation du ‘soi’ par le ‘soi’, souvent avec de l’aide, comme nous l’avons dit. Pendant cette observation l’on voit la somme de toute l’étude, en détail, et cela c’est une attitude ou un complexe d’attitudes qui affecte la conscience du mental/corps/esprit.

Interlocuteur: Bon. Avant le voile, une entité avait conscience qu’elle faisait l’expérience d’une maladie. A titre d’analogie, pourriez-vous me donner, si vous avez connaissance d’un cas, une maladie dont une entité aurait pu faire l’expérience avant le voile et comment elle y aurait réagi et pensé, et quel effet cela aurait eu sur elle?

Ra: Je suis Ra. Pour autant que l’univers soit composé d’une infinité d’entités, il y a aussi une infinité de réponses aux stimuli. Si vous voulez observer vos peuples, vous découvrirez une grande variété de réponses à une même distorsion vers la maladie. Par conséquent, nous ne pouvons pas répondre à votre question en ayant un espoir d’énoncer des choses vraies, puisque les surgénéralisations exigées sont trop vastes.

Interlocuteur: Est-ce qu’il y avait une certaine uniformité ou des fonctions semblables de sociétés ou organisations sociétales avant le voile?

Ra: Je suis Ra. La troisième densité est, dans ses fibres, une densité sociétale. Il y a des sociétés où des entités sont conscientes du ‘soi’ et conscientes d’autres ‘soi’, et possèdent une intelligence adéquate pour traiter les informations indiquant les avantages d’une mise en commun des énergies. Les structures des sociétés avant et après le voile, ont été diverses. Cependant, les sociétés d’avant le voile ne dépendaient absolument pas de la soumission de certains au bénéfice d’autres, cela n’étant pas vu comme une possibilité quand tous sont vus comme un seul. Il y avait cependant la quantité requise d’inharmonie pour produire des expériences diverses dans ce que vous pouvez appeler des structures gouvernementales ou sociétales.

Interlocuteur: Dans notre présente illusion nous avons indubitablement perdu de vue les techniques de d’asservissement utilisées, puisque nous sommes tellement loin de l’expérience pré-voile. Je suis sûr que bon nombre de ceux qui sont d’orientation ‘service d’autrui’ ont recours à des techniques de soumission, même s’ils n’ont pas conscience que ce sont des techniques de soumission, simplement parce qu’elles se sont mises en place sur une période très longue et que nous sommes plongés si profondément dans l’illusion. Est-ce que ce n’est pas exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est inexact.

Interlocuteur: Alors vous dites qu’il n’y a pas de cas dans lesquels des entités d’orientation ‘service d’autrui’ utilisent des techniques de soumission issues de l’évolution de nos structures sociales? Est-ce bien ce que vous voulez dire?

Ra: Je suis Ra. Nous avons compris que votre question concernait des conditions d’avant le voile. Il n’y avait pas d’asservissement inconscient, comme vous appelez cette condition, à cette période. Dans le présent espace/temps les conditions d’asservissement dans une bonne intention, ou bien fortuit, sont tellement nombreuses que cela ruine notre capacité à les énumérer.

Interlocuteur: Alors pour une entité orientée vers le service d’autrui à cette époque-ci, la méditation sur la nature de ces formes plutôt inattendues d’asservissement pourrait être productive de polarisation, je pense. Ai-je raison?

Ra: Je suis Ra. Vous avez tout à fait raison.

Interlocuteur: Je dirais qu’un pourcentage très élevé des lois et restrictions dans ce que nous appelons notre système légal, sont de la nature d’asservissement dont nous venons de parler. Etes-vous d’accord avec cela?

Ra: Je suis Ra. C’est un équilibre nécessaire à l’intention de la loi (qui est de protéger), que le résultat englobe une distorsion égale vers l’emprisonnement. C’est pourquoi, nous pouvons dire que votre supposition est correcte. Ceci n’est pas pour dénigrer ceux qui, dans les énergies des rayons vert et bleu, ont cherché à libérer un peuple pacifique des liens du chaos, mais seulement pour mettre le doigt sur les conséquences inévitables de la codification de la réaction, qui ne reconnaît pas l’unicité de toutes les situations au sein de votre expérience.

Interlocuteur: Est-ce que le voile est supposé être ce que j’appellerais semi-perméable?

Ra: Je suis Ra. Le voile est en effet comme cela.

Interlocuteur: Quelles sont les techniques et méthodes de pénétration du voile qui ont été planifiées, et y en a-t-il eu d’autres que celles qui étaient planifiées, qui se sont produites?

Ra: Je suis Ra. Aucune n’a été planifiée pour la première grande expérience. Comme pour toute expérimentation, celle-ci a reposé sur la nudité de l’hypothèse. Le résultat était inconnu. Il a été découvert, expérientiellement et empiriquement, qu’il y avait autant de moyens de pénétrer le voile que l’imagination des complexes mental/corps/esprit pouvait en fournir. Le désir des complexes mental/corps/esprit de connaître ce qui était inconnu a attiré vers eux le fait de rêver et l’ouverture graduelle au chercheur, de tous les mécanismes d’équilibrage menant à l’adeptat et à la communication avec des instructeurs/élèves qui pouvaient percer ce voile.

Il a été découvert que diverses activités non manifestées du ‘soi’ étaient productives, à un certain degré, d’une pénétration du voile. De manière générale, nous pouvons dire que les opportunités de loin les plus vivaces et même extravagantes permettant de percer le voile, résultent de l’interaction d’entités polarisées.

Interlocuteur: Pourriez-vous détailler un peu ce que vous entendez par ‘l’interaction d’entités polarisées’ pour percer le voile?

Ra: Je suis Ra. Nous allons énoncer deux points à noter. Le premier est l’extrême potentiel de polarisation dans la relation de deux entités polarisées qui se sont embarquées dans la voie du service d’autrui ou bien, dans certains cas, dans la voie du service de soi. Deuxièmement, nous voudrions signaler l’effet que nous avons appris à appeler ‘l’effet de redoublement’. Ceux d’un mental semblable qui cherchent ensemble trouvent, et de beaucoup, plus sûrement.

Interlocuteur: Spécifiquement, par quel processus est-ce que, dans le premier cas, deux entités polarisées chercheraient à pénétrer le voile, qu’elles soient polarisées positivement ou négativement? Par quelle technique pourraient-elles pénétrer le voile?

Ra: Je suis Ra. On peut voir que la pénétration du voile commence à avoir des racines dans la gestation de l’activité de rayon vert, cet amour tout-compatissant qui ne demande rien en retour. Si cette voie est suivie, les centres supérieurs d’énergie sont activés et cristallisés jusqu’à ce que l’adepte soit né. A l’intérieur de l’adepte se trouve le potentiel de défaire le voile dans une mesure plus ou moins grande, pour que tout puisse être vu à nouveau comme faisant un. L’autre ‘soi’ est le catalyseur primaire dans cette voie particulière de percement du voile, si vous voulez l’appeler comme cela.

Interlocuteur: Quel a été le mécanisme du tout premier processus de mise en place du voile? Je ne sais pas si vous pouvez répondre à cela. Voulez-vous tenter de répondre à cela?

Ra: Je suis Ra. Le mécanisme de mise en place du voile entre les parties conscientes et inconscientes du mental a été une déclaration que le mental était complexe. Cela a ensuite fait en sorte que le corps et l’esprit sont devenus complexes.

Interlocuteur: Voulez-vous me donner un exemple d’une activité complexe du corps que nous avons actuellement et comment elle n’était pas complexe avant le voile?

Ra: Je suis Ra. Avant la grande expérience, un mental/corps/esprit était capable de contrôler la pression sanguine dans les veines, les battements de l’organe que vous nommez ‘coeur’, l’intensité de la sensation connue de vous comme étant la souffrance, et toutes les fonctions comprises maintenant comme étant involontaires ou inconscientes.

Interlocuteur: Quand la mise en place du voile a eu lieu, à l’origine, il semble que le Logos ait eu une liste des fonctions qui allaient devenir inconscientes et de celles qui resteraient consciemment contrôlées. Je présume que si cela s’est produit il y a eu une bonne raison à ces divisions. Ai-je raison dans une certaine mesure?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Voulez-vous me corriger, s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Il y a eu de nombreuses expériences par lesquelles différentes fonctions ou distorsions du complexe corps ont été voilées et d’autres non. Un grand nombre de ces expériences ont eu pour résultat des complexes corps non viables, ou bien marginalement viables seulement. Par exemple, ce n’est pas un mécanisme orienté vers la survie celui où les récepteurs nerveux effacent inconsciemment toutes les distorsions vers la douleur.

Interlocuteur: Avant le voile, le mental pouvait effacer la douleur? Je présume donc que la fonction de la douleur à cette époque était d’envoyer au corps le signal de prendre une configuration différente afin que la source de la douleur disparaisse, et qu’ensuite la souffrance soit éliminée mentalement. Est-ce que c’est exact, et est-ce qu’il y avait une autre fonction à la douleur avant la mise en place du voile?

Ra: Je suis Ra. Votre supposition est correcte. La fonction de la douleur à cette époque était comme l’alerte à l’incendie pour ceux qui ne sentent pas la fumée.

Interlocuteur: Alors disons qu’à cette époque une entité se soit brûlé la main par inadvertance. Elle aurait immédiatement retiré cette main de l’objet brûlant et puis, afin de ne plus ressentir la douleur, son mental aurait coupé la douleur jusqu’à ce que la guérison ait eu lieu. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Dans notre présente illusion nous verrions cela comme l’élimination d’une certaine quantité de catalyseurs qui produiraient une accélération de notre évolution. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. L’attitude envers la douleur varie de complexe mental/corps/esprit à mental/corps/esprit. Votre verbalisation de l’attitude par rapport à la distorsion connue comme ‘la douleur’ est productive de distorsions utiles en ce qui concerne le processus de l’évolution.

Interlocuteur: Ce que j’essayais d’indiquer c’était que le plan du Logos en plaçant un voile entre mental conscient et mental inconscient de manière à ce que la douleur ne puisse pas être contrôlée aussi aisément, doit avoir créé un système de catalyseurs qui n’étaient pas utilisables auparavant. Est-ce que cela est exact de manière générale?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Il semble que dans certains cas cet usage d’un catalyseur soit presque une condition de fuite pour certaines entités, en ce sens qu’elles font l’expérience de beaucoup plus de douleur qu’elle ne peuvent en utiliser avec profit si l’on regarde les choses d’un point de vue catalytique. Pouvez-vous commenter?

Ra: Je suis Ra. Ce sera la dernière question longue de cette séance de travail. Vous pouvez voir, dans certains cas, qu’une entité a développé, soit par choix pré-incarnation soit par reprogrammation constante pendant l’incarnation, un programme vorace de catalyseurs. Une telle entité est très désireuse de faire usage des catalyseurs et a déterminé à sa propre satisfaction que ce que vous pouvez appeler ‘un grand panneau’ doive être appliqué sur son front pour attirer l’attention du ‘soi’. Dans ces cas-là il peut en effet sembler qu’il y ait un grand gaspillage de catalyseurs de douleur, et une distorsion vers un sentiment de tragédie devant tant de douleur vécue par l’autre ‘soi’. Cependant, il est bon d’espérer que l’autre ‘soi’ saisisse ce qu’il a pris la peine de s’offrir à lui-même, c’est-à-dire les catalyseurs qu’il désire utiliser dans un but d’évolution. Pouvons-nous demander s’il y a l’une ou l’autre brève question maintenant?

Interlocuteur: J’ai remarqué que vous avez débuté cette séance en disant “Je communique maintenant” alors que vous dites habituellement “Nous communiquons maintenant”. Est-ce qu’il y a une signification particulière ou une différence par rapport à cela, et ensuite y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact?

Ra: Je suis Ra. Nous suis Ra. Vous pouvez voir les difficultés grammaticales de votre structure linguistique qu’il y a dans le dialogue avec un complexe mémoriel sociétal. Il n’y a pas de distinction entre la première personne du singulier et du pluriel dans votre langage quand il s’agit de Ra.

Nous offrons ce qui suit, non pas pour enfreindre votre libre arbitre, mais parce que cet instrument a spécifiquement demandé des informations concernant son entretien, et le groupe de soutien le fait à sa demande. Nous pouvons suggérer que l’instrument a deux sources de distorsion potentielle, les deux pouvant être soulagées dans le sens corporel par l’ingestion des choses qui semblent désirables à l’instrument. Nous ne suggérons aucune règle stricte et ferme de régime, bien que nous puissions suggérer la vertu des liquides. L’instrument a une aptitude grandissante à ressentir ce qui va pouvoir l’aider dans son complexe corporel. Elle est aidée par les affirmations et aussi par la lumière, qui est l’aliment de la densité du repos.

Nous pouvons demander au groupe de soutien de surveiller l’instrument comme toujours afin que, en cas de désir de protéines plus complexes, ce sois ce qui est le moins distordu qui puisse être offert au complexe corporel qui est en fait, pour le moment, potentiellement susceptible d’une distorsion grandement accrue.

Je suis Ra. Nous vous remercions, mes amis, d’être toujours aussi consciencieux dans votre manifestation du désir de servir autrui. Vous êtes consciencieux. Les accessoires sont très bien alignés.

Je suis Ra. Je vous laisse, mes amis, dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, et réjouissez-vous avec gaîté dans la puissance et dans la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1982 - Français La Loi Une, Livre IV - 5 avril 1982

Copyright © 2017 L/L Research