Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

ATTENTION: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger.

(Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre IV, Séance 89

9 juin 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pourriez-vous d’abord me donner l’état de l’instrument s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Il est comme dit précédemment.

Interlocuteur: J’ai deux questions, et voici la première: lors de la dernière méditation intensive ici, l’instrument a ressenti une très forte manipulation de la part d’une entité qui ne s’est pas identifiée et qui n’est pas partie quand il lui a été demandé de le faire. Voudriez-vous nous dire ce qui s’est passé?

Ra: Je suis Ra. Nous trouvons que l’instrument a reçu une opportunité de devenir un canal pour un ami connu antérieurement. Cette entité n’a pas été capable de répondre aux questions des esprits faites au nom du Christ comme il est de la distorsion de cet instrument de faire la différence entre ceux d’orientation positive et ceux d’orientation négative. C’est pourquoi, après quelque résistance l’entité a éprouvé le besoin de prendre congé.

Interlocuteur: Est-ce que cette entité particulière est le visiteur de cinquième densité que nous avons souvent eu précédemment?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Est-il de retour parmi nous à présent?

Ra: Je suis Ra. Non. La tentative de parler était due à l’oeil vigilant des valets de cette entité qui ont noté qu’il était possible de susciter une vague d’aptitude télépathique naturelle chez l’instrument. Cette aptitude est cyclique, d’un cycle de dix-huit périodes diurnes, ainsi que nous l’avons déjà mentionné. C’est ainsi que cette entité a déterminé d’essayer d’autres moyens d’accès à l’instrument par le libre arbitre.

Interlocuteur: Est-ce que c’est ce que je verrais comme une aptitude accrue à recevoir télépathiquement sur une large bande de fréquences de base, de manière à inclure non seulement la Confédération mais aussi cette entité?

Ra: Je suis Ra. Cela est inexact. Le haut point du cycle aiguise l’aptitude à saisir le signal mais ne change pas la nature fondamentale de l’onde porteuse. Nous dirons qu’il y a une plus grande puissance dans l’antenne de réception.

Interlocuteur: Cette question n’a peut-être pas de sens mais, est-ce qu’une entité de cinquième densité de la Confédération, qui a été polarisée positivement, transmettrait sur la même fréquence que celle de notre compagnon de cinquième densité, polarisé négativement?

Ra: Je suis Ra. C’est exact, et c’est la raison pour laquelle la mise en question de tous les contacts est la bienvenue auprès de la Confédération des Planètes au Service du Créateur Infini.

Interlocuteur: Question numéro deux: (nom) a aussi récemment ressenti une certaine manipulation importune pendant que cette personne relayait Latwii, et aussi dans ses méditations personnelles. Pourriez-vous aussi nous dire ce qui s’est passé dans ces cas-là?

Ra: Je suis Ra. L’entité qui a été un compagnon a une certaine fréquence vibratoire qui est un peu plus basse que celle du complexe mémoriel sociétal connu comme Latwii. Également, Latwii est le Consolateur premier de la Confédération pour les entités en recherche au niveau du complexe vibratoire de celui connu comme (nom). C’est pour cette raison également que ce même compagnon essaie d’entrer en contact avec cet instrument, encore que cet instrument aurait bien de la difficulté à remarquer le contact réel à cause du manque d’expérience de votre compagnon dans ce type de service. Néanmoins, il est bon que cet instrument choisisse aussi une manière de mettre les contacts à l’épreuve.

Interlocuteur: Il y a combien de nos années que la troisième densité de Ra s’est terminée?

Ra: Je suis Ra. Les calculs nécessaires pour établir ce point sont difficiles car beaucoup de ce que vous appelez ‘du temps’ est pris avant et après la troisième densité, de la manière dont vous voyez la progression du temps, de votre point de vue. Nous pouvons dire d’une manière générale que le temps pendant lequel nous avons eu le plaisir de faire des choix a été d’approximativement 2,6 millions de vos années-lumière dans votre passé. Cependant, —nous corrigeons cet instrument. Votre terme est ‘milliard’, 2,6 milliards de vos années dans votre passé. Cependant ce temps, comme vous l’appelez, n’a pas de signification car l’expérience de notre intervalle d’espace/temps s’est déroulée d’une manière très différente de votre expérience de troisième densité dans l’espace/temps.

Interlocuteur: On dirait que la fin de la troisième densité de Ra a coïncidé avec le début de la deuxième densité sur cette planète. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est approximativement correct.

Interlocuteur: Est-ce que la planète Vénus est devenue une planète de quatrième densité à cette époque?

Ra: Je suis Ra. C’est cela.

Interlocuteur: Est-ce qu’elle est ensuite devenue une planète de cinquième densité?

Ra: Je suis Ra. Elle est d’abord devenue une planète de quatrième densité et, plus tard, une planète de cinquième densité pendant une longue mesure de votre temps. Tant les expériences de quatrième densité que celles de cinquième densité ont été possibles sous l’influence de ce que vous nommez Vénus.

Interlocuteur: Quelle est votre densité à présent?

Ra: Je suis Ra. Sa fréquence vibrationnelle essentielle est la sixième densité. Cependant nous, en tant que complexe mémoriel sociétal, avons choisi de quitter cette influence. C’est pourquoi, les êtres demeurant dans cette influence planétaire en cet espace/temps-ci sont des entités de cinquième densité. La planète peut être considérée comme une planète de cinquième/sixième densité.

Interlocuteur: Quelle a été la raison de votre départ?

Ra: Je suis Ra. Nous voulions offrir notre service.

Interlocuteur: J’ai ici un jeu de vingt-deux lames de tarot qui ont été copiées, selon les informations que nous avons, des murs de la grande pyramide de Gizeh. Si nécessaire, nous pouvons reproduire ces lames dans le livre que nous sommes en train de préparer. Je voudrais demander à Ra si ces lames représentent une réplique exacte de ce qui se trouve dans la Grande Pyramide.

Ra: Je suis Ra. La ressemblance est substantielle.

Interlocuteur: En d’autres termes, on pourrait dire que celles-ci dépassent les 95% d’exactitude par rapport à ce qui est représenté sur les murs de la Grande Pyramide?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: La façon dont je comprends alors cela c’est que Ra a donné ces concepts archétypaux aux prêtres d’Égypte, qui les ont ensuite dessinés sur les parois d’une des chambres de la Grande Pyramide. Quelle a été la technique de transmission de ces informations aux prêtres? A cette époque est-ce que Ra parcourait la surface de la Terre parmi les Égyptiens, ou bien est-ce que cela a été accompli sous une forme de channeling?

Ra: Je suis Ra. Cela a été fait partiellement au travers d’enseignements anciens et partiellement par l’intermédiaire de visions.

Interlocuteur: Donc à cette époque particulière Ra avait depuis longtemps quitté la planète en ce qui concerne la présence parmi les Égyptiens. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Je voudrais interroger Ra sur chacune de ces lames afin de mieux comprendre les archétypes. Est-ce que cela est acceptable?

Ra: Je suis Ra. Ainsi que nous l’avons déjà dit, ces complexes de concepts archétypaux sont des outils pour l’apprentissage/enseignement. Ainsi, si nous devions offrir des informations qui ne sont pas une réponse à des observations faites par celui qui étudie, nous transgresserions le libre arbitre du disciple/instructeur en étant à la fois instructeur/élève et élève/instructeur.

Interlocuteur: Vous avez dit que Ra a utilisé les tarots pour développer la personnalité magique. Est-ce que cela a été fait pour devenir mentalement l’essence de chaque archétype et de cette manière développer la personnalité magique?

Ra: Je suis Ra. Cela est inexact. Se revêtir d’un archétype est une pratique avancée de l’adepte qui a longtemps étudié le système archétypal. Les complexes de concepts qui, ensemble, doivent représenter l’architecture d’une partie significative et riche du mental, sont destinés à être étudiés en tant que complexes de concepts individuels tels la Matrice, le Potentialisateur, etc., en voyant les connexions mental/corps/esprit, et en paires avec une certaine concentration sur la polarité du masculin et du féminin. S’ils sont étudiés, vient alors le moment où des thrènes [1] profonds et de joyeuses comptines du mental profond peuvent avec succès être amenés au jour pour intensifier, articuler, et renforcer l’un ou l’autre aspect de la personnalité magique.

Interlocuteur: Vous avez dit que chaque archétype est un complexe de concepts. Voudriez-vous s’il vous plaît définir ce que vous entendez par là?

Ra: Je suis Ra. A première vue, une telle définition est sans valeur, étant circulaire. Un complexe de concepts, tout comme une molécule, est une structure complexe qui comprend plus d’un type de nexus d’énergies ou atomes. Chaque atome d’une molécule est son identité unique et peut, par certains moyens, être extrait de la molécule. La molécule d’eau peut, par des moyens chimiques, être séparée en hydrogène et oxygène. Séparément ils ne peuvent pas être interprétés comme équivalant à de l’eau. Quand ils sont inclus dans la structure moléculaire qui illustre l’eau, les deux sont indiscutablement de l’eau.

De la même façon, chaque archétype a, à l‘intérieur de lui, plusieurs atomes-racines d’essence organisationnelle. Séparément, la structure générale du complexe ne peut pas être vue. Rassemblé, le complexe de concepts est irrécusablement une seule chose. Cependant, tout comme il est très utile de saisir les potentiels, dans vos systèmes physiques, de la nature constituée de l’eau, de même en saisissant la nature d’un archétype il est utile d’avoir un sens des concepts de ses composantes.

Interlocuteur: Dans l’archétype numéro un, représenté par la lame de tarot numéro un, la Matrice du Mental paraît avoir quatre parties fondamentales par rapport au complexe. Quand on regarde la lame on a d’abord, et très manifestement, le Magicien et ce qui semble être une étoile qui s’approche. Une cigogne ou un oiseau similaire semble être dans une cage. Au-dessus de la cage il semble y avoir quelque chose de très difficile à discerner. Est-ce que cette analyse tient la route?

Ra: Je suis Ra. Vous êtes compétent dans l’observation des images. Vous n’avez pas encore saisi la nature de la Matrice du Mental aussi complètement que possible, de manière fiable, par la contemplation. Nous notons que les représentations dessinées par des prêtres ont été quelque peu déformées par la connaissance des, et l’attachement aux, enseignements basés sur l’astrologie, des Chaldéens.

Interlocuteur: Quand, à l’origine, Ra a instruit les Égyptiens ou leur a enseigné les tarots, est-ce que Ra a agi en tant qu’instructeurs/élèves à un degré tel que Ra est devenu des élèves/instructeurs?

Ra: Je suis Ra. Cette distorsion nous a été épargnée.

Interlocuteur: Alors pourriez-vous me dire quelles informations vous avez données aux prêtres égyptiens qui ont été contactés ou instruits en premier lieu, par rapport au premier archétype? Est-ce qu’il vous est possible de faire cela dans les limites de la première distorsion?

Ra: Je suis Ra. Cela est possible. Notre première étape, ainsi que nous l’avons dit, a été de présenter les descriptions en forme verbale de trois images: la une, la huit, la quinze; ensuite, des questions ont été posées: “qu’est-ce qu’un oiseau peut représenter, selon vous?” “Qu’est-ce qu’une baguette peut représenter selon vous?” “Qu’est-ce que le masculin représente, selon vous?” et ainsi de suite, jusqu’à ce que ces études arrivent à un système grâce auquel les images utilisées évoquent un système de concepts. Cela est un travail de longue haleine quand il est effectué pour la première fois.

Nous pouvons noter, avec sympathie, que vous vous sentez étouffés par la difficulté adverse, celle d’une grande masse d’observations de ce système, bien que tout cela ait un certain mérite car chaque étudiant fait l’expérience du mental archétypal et de sa structure d’une manière unique, utile à l’étudiant en question. Nous suggérons qu’un ou plusieurs membres de ce groupe fasse(nt) ce que nous avons suggéré afin que nous puissions, sans transgression, offrir des observations sur cet intéressant sujet, et qui pourraient aider ceux qui cherchent dans ce domaine.

Nous voudrions noter à présent que l’instrument a en ce moment des crises de douleur quasiment en continu. C’est pourquoi nous demandons à chacun de ceux du groupe de soutien d’être particulièrement attentif à toute erreur d’information, afin que nous puissions corriger dès que possible toute distorsion d’informations.

Interlocuteur: Alors, comme je comprends, vous suggérez qu’en ce qui concerne les tarots nous étudiions les textes dont nous disposons et qu’à partir de là nous formulions des questions? Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Je suis désolé de ne pas avoir compris exactement ce que vous entendez par rapport à cela. Serait-il alors approprié que je réponde aux questions en donnant ce que je pense être la signification des trois éléments dont vous avez parlé pour la première lame, puis la huitième lame, etc.? Est-ce que c’est cela que vous voulez dire?

Ra: Je suis Ra. Ceci est très proche de ce que nous voulons dire. Nous avions l’intention de suggérer qu’un ou plusieurs d’entre vous parcoure le plan d’étude que nous avons suggéré. Après cela, les questions ayant trait aux archétypes tels qu’ils se trouvent dans le tarot peuvent prendre la forme d’observations de ce qui semble être les caractéristiques de chaque archétype, les relations entre les archétypes du mental, du corps, et de l’esprit d’un même rang, comme la Matrice, ou les archétypes vus en relation avec la polarité, spécialement quand ils sont observés en paires.

Toutes les observations faites par un étudiant s’étant livré à ces considérations recevront nos commentaires en retour. Notre grand souci d’éviter d’interpréter, pour la première fois, pour l’élève/instructeur divers éléments d’image sur un morceau de carton est dû à la fois à la Loi de Confusion et aux difficultés des distorsions des images sur le carton. C’est pourquoi, nous pouvons suggérer une révision consciencieuse de ce que nous avons déjà donné concernant ce sujet, par rapport à une grande confiance accordée soit à l’interprétation des images archétypales, soit à un quelconque système élaboré comme moyen d’étudier ces images.

Interlocuteur: Très bien; c’est moi qui vais devoir me charger de cela. Ra a dit qu’une avancée majeure s’est produite quand l’importance appropriée a été accordée au vingt-deuxième arcane. Cela ne s’est pas produit avant que Ra ait achevé la troisième densité. Je présume de cela que Ra, étant polarisé positivement, a probablement éprouvé certaines des mêmes difficultés qui se sont révélées avant la mise en place du voile, en ce sens que la polarité négative n’a pas été appréciée. Ceci est une supposition. Est-elle correcte?

Ra: Je suis Ra. Dans un sens elle est précisément correcte. Notre moisson a été des plus positives, et notre appréciation de ceux qui étaient négatifs a relativement manqué d’informations. Cependant, nous avions l’intention de suggérer que dans l’utilisation du système connu de vous comme étant ‘le tarot’ pour progresser dans l’évolution spirituelle du soi, une bonne compréhension, si nous pouvons utiliser ce terme mal approprié, du vingt-deuxième archétype est extrêmement utile pour préciser le point de vue de base du Signifiant du Mental, du Corps et de l’Esprit et, en outre, pour mieux mettre en relief la Transformation et la Grande Voie des complexes Mental, Corps et Esprit.

Interlocuteur: Est-ce que certains de la population de Ra ont fait partie d’une moisson négative à la fin de la troisième densité de Ra?

Ra: Je suis Ra. Nous n’avons pas eu de moisson négative en tant que telle, bien qu’il y ait eu deux entités qui se sont moissonnées elles-mêmes, au cours de la troisième densité, dans la voie négative ou ‘service de soi’. Il y a cependant eu certains, sur la surface planétaire, pendant la troisième densité, dont les modèles vibratoires se sont trouvés dans la gamme négative, mais ils n’étaient pas moissonnables.

Interlocuteur: Quelle a été en moyenne la population totale de Ra incarnée sur Vénus en troisième densité?

Ra: Je suis Ra. Nous étions une petite population qui a dû affronter ce que vous considéreriez comme des conditions difficiles. Notre moisson a été d’approximativement six millions cinq cent mille complexes mental/corps/esprit. Il y a eu environ trente-deux millions de complexes mental/corps/esprit qui ont répété la troisième densité ailleurs.

Interlocuteur: Quelle a été l’attitude, avant la moisson, des entités moissonnables de Ra par rapport à ceux qui étaient manifestement immoissonnables?

Ra: Je suis Ra. Ceux d’entre nous qui avaient le don de la polarité ont ressenti une profonde compassion envers ceux qui paraissaient demeurer dans l’obscurité. Cette description est très appropriée, étant donné que notre planète était peu lumineuse dans le sens physique. Tous les efforts ont été faits pour tendre à obtenir tout ce qui paraissait nécessaire. Cependant, ceux de la voie positive avaient le réconfort de compagnons et nous, de Ra, avons donné beaucoup de notre attention aux possibilités d’atteindre l’adeptat spirituel ou métaphysique, ou bien au travail dans le rayon indigo au moyen des relations avec d’autres ‘soi’. Par conséquent, la compassion envers ceux de l’obscurité a été équilibrée par l’appréciation de la lumière.

Interlocuteur: Est-ce que, à ce nexus-ci, Ra aurait la même attitude envers les entités non moissonnables ou bien serait-elle différente de celle du temps de la moisson de fin de troisième densité?

Ra: Je suis Ra. Pas substantiellement. A ceux qui souhaitent dormir nous ne pouvons offrir que le confort qui entoure le sommeil. Le service n’est possible que dans la mesure où il est demandé. Nous étions prêts à servir de toutes les manières possibles. Ceci paraît toujours être satisfaisant comme attitude envers les autres ‘soi’ de troisième densité. Nous avons le sentiment qu’être chacune des entités que l’on s’efforce de servir c’est simplifier la compréhension de la sorte de service qui est nécessaire ou possible.

Interlocuteur: Quelles sont les techniques que les deux entités moissonnées négativement ont utilisées pour la polarisation négative sur une planète aussi positivement polarisée?

Ra: Je suis Ra. La technique du contrôle sur autrui et de la domination jusqu’à la mort physique a été utilisée dans les deux cas. Sous une influence planétaire aussi peu accoutumée au meurtre, ces entités sont parvenues à polariser par ce moyen. Dans votre environnement de troisième densité, au temps de votre expérience, cette sorte d’entités seraient tout simplement considérées comme des despotes sans pitié, disons, qui mèneraient une guerre ‘sainte’.

Interlocuteur: Est-ce que ces deux entités ont évolué à partir de la deuxième densité de la planète Vénus en même temps que le reste de la population de Vénus qui est devenue Ra de la deuxième à la troisième densité?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Quelle était l’origine des deux entités dont vous parlez?

Ra: Je suis Ra. Ces entités étaient des Missionnés du début de la cinquième densité positive.

Interlocuteur: Et bien qu’elles aient déjà évolué au travers d’une quatrième densité positive, elles ont, disons, changé de polarité en se réincarnant dans la troisième densité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Quel a été le catalyseur qui les a fait changer?

Ra: Je suis Ra. Parmi nos peuples il y avait ce qui peut être considéré, du point de vue de la sagesse, une surabondance d’amour. Ces entités regardaient ceux qui étaient encore dans les ténèbres et voyaient que ceux d’un point de vue neutre ou un peu négatif trouvaient cette harmonie écoeurante, disons. Les Missionnés ont ressenti qu’une manière plus orientée vers la sagesse de rechercher l’amour pourrait être plus attrayante pour ceux qui étaient dans l’obscurité.

D’abord une entité a entrepris son travail. Rapidement, la deuxième a trouvé la première. Ces entités s’étaient mises d’accord pour servir ensemble, ce qu’elles ont fait, en glorifiant le Créateur, mais pas comme elles en avaient eu l’intention. Autour d’elles se sont rapidement assemblés ceux qui trouvaient facile de croire qu’une série de connaissances et sagesses spécifiques les feraient avancer vers le Créateur. La fin de tout cela a été le passage en quatrième densité négative des Missionnés, qui avaient une grande puissance de personnalité et un petit peu d’approfondissement de l’élément négativement polarisé de ceux qui ne se polarisent pas positivement. Il n’y a pas eu de moisson négative comme telle.

Interlocuteur: Quelle a été la raison de l’errance de ces deux Missionnés, et étaient-ils mâle et femelle?

Ra: Je suis Ra. Tous les Missionnés finissent par aider à servir le Créateur, chacun à sa façon. Les Missionnés dont nous parlons étaient en effet incarnés en tant que mâle et femelle, étant donné que c’est le système de partenariat de loin le plus efficace.

Interlocuteur: Je devine au hasard: est-ce qu’une de ces entités ne serait pas celle qui nous a accompagnés pendant un certain temps ici?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Alors de ce que vous dites, je conclus que ces Missionnés sont retournés ou ont erré dans la troisième densité de Ra, peut-être pour semer une plus grande sagesse dans ce qu’ils voyaient comme une surabondance de compassion dans la culture de Ra. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est inexact dans le sens où avant l’incarnation il y a eu le désir de ces Missionnés de seulement venir en aide dans le service d’autrui. La question a de la justesse quand elle est vue du point de vue des Missionnés dans cette incarnation-là.

Interlocuteur: Je ne parviens pas à comprendre pourquoi ils ont pu penser qu’une planète qui faisait aussi bien que le faisait la population de Vénus, autant que je sache, aurait besoin de Missionnés pour aider à la moisson. Est-ce que c’était au début de la troisième densité de Ra?

Ra: Je suis Ra. C’était pendant le deuxième cycle de 25.000 ans. Nous avons eu une moisson de, grosso modo, six sur trente millions de complexes mental/corps/esprit, moins de 20%. Les Missionnés sont toujours attirés vers le pourcentage qui n’est pas encore polarisé, et viennent quand il y a un appel. Il y a eu un appel de la part de ceux qui n’étaient pas positivement polarisés tels quels, mais qui aspiraient à être polarisés positivement, et qui recherchaient la sagesse, voyant la compassion des autres ‘soi’ sur Vénus comme de la complaisance ou de la pitié pour autrui.

Interlocuteur: Quelle a été l’attitude de ces deux entités après qu’elles soient passées en quatrième densité négative et que, le voile étant levé, elles ont réalisé qu’elles avaient basculé de polarité?

Ra: Je suis Ra. Elles ont été déconcertées.

Interlocuteur: Est-ce qu’elles ont alors continué à s’efforcer de se polariser négativement pour une moisson de cinquième densité dans le sens négatif, ou bien est-ce qu’elles ont fait autre chose?

Ra: Je suis Ra. Elles ont travaillé avec la quatrième densité négative pendant une certaine période jusqu’à ce que, dans ce cadre, les modèles de ‘soi’ antérieurement appris aient été recaptés et que la polarité soit, à grands efforts, renversée. Il y a eu ensuite beaucoup de travail de quatrième densité positive à rattraper.

Interlocuteur: Comment Ra a-t-il eu connaissance de ces informations? Par quels moyens Ra a-t-il su l’orientation précise de ces deux entités en quatrième densité négative, etc.?

Ra: Je suis Ra. Ces entités ont rejoint Ra en quatrième densité positive pendant une partie du cycle que nous expérimentions.

Interlocuteur: Je présume, alors, qu’elles sont arrivées tardivement. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Je n’avais pas l’intention de m’écarter autant de la direction originale, mais je pense que certaines de ces excursions sont éclairantes et pourront aider à comprendre les mécanismes de base qui nous intéressent tant dans l’évolution.

Ra a dit que les archétypes sont utiles quand ils sont utilisés de manière contrôlée. Voudriez-vous donner un exemple de ce que vous entendez par ‘utiliser un archétype de manière contrôlée’?

Ra: Je suis Ra. Nous parlons avec regret en disant que ceci sera notre dernière question longue. Il y a de l’énergie substantielle qui reste, mais cet instrument a des distorsions qui approchent rapidement des limites de notre aptitude à préserver un contact sécurisé.

L’utilisation contrôlée des archétypes est celle qui est effectuée à l’intérieur du ‘soi’ pour la polarisation du ‘soi’, et au bénéfice du ‘soi’ s’il est polarisé négativement, ou d’autrui s’il est polarisé positivement, au plus subtil des niveaux.

Souvenez-vous toujours que le mental archétypal est une portion du mental profond et qu’il informe le processus de pensée. Quand l’archétype est traduit, sans qu’il soit tenu compte de la propriété magique, dans les actes quotidiens manifestés d’un individu, les plus grandes distorsions peuvent se produire et une sérieuse transgression du libre arbitre d’autrui est possible. Ceci est plus acceptable pour une personne polarisée négativement. Cependant, les plus soigneusement polarisés des complexes mental/corps/esprit préfèrent aussi travailler avec un instrument finement accordé. Pouvons-nous demander qu’il y a l’une ou l’autre brève question avant que nous clôturions cette séance?

Interlocuteur: Je dirai seulement que je perçois qu’une moisson de polarité négative est possible avec moins de négativité dans un environnement comme celui de Ra, que dans un environnement tel que celui que nous avons à présent, et je vais demander si cela est exact; et aussi s’il y a quelque chose que nous puissions faire pour faciliter le contact ou augmenter le confort de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. D’abord, les conditions de la moisson sont fixes. Il est cependant plus facile de servir le ‘soi’, complètement ou presque, s’il y a peu de résistance.

En ce qui concerne les soins à l’instrument, nous suggérons une nouvelle manipulation du côté dorsal et des appendices de cet instrument, ainsi que des tourbillons d’eau si possible. Les alignements sont consciencieux. Nous demandons votre vigilance dans les alignements et préparations. Tout est bien mes amis.

Je suis Ra. Je vous laisse dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, et réjouissez-vous dans la puissance et dans la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

 

[1] Dans la Grèce antique: chants funèbres (NdT)

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1982 - Français La Loi Une, Livre IV - 9 juin 1982

Copyright © 2017 L/L Research