Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1982 - Français La Loi Une, Livre V, Séance 94, Fragment 45 - 26 août 1982
Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

ATTENTION: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger.

(Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre V, Séance 94, Fragment 45

26 août 1982

Jim: Les premières questions et réponses de cette séance sont plutôt techniques, vu que nous avions à nous occuper à la fois des crises douloureuses d’arthrite de Carla et de notre ami de cinquième densité négative, qui accentuait ces difficultés.

Vers le début de la 92e séance du livre IV de La Loi Une, Ra répond: «Il y a une nécessité que l’instrument choisisse sa manière d’être. Elle a, comme nous l’avons noté, une inclination au martyre. Ceci peut être évalué et les choix ne peuvent être faits que par l’entité». Et vers la fin de cette même séance Ra ajoute: «Quant à l’instrument, elle pourrait méditer certains mots qui ont été dits et considérer leurs implications. Nous disons ceci parce que le recours continuel aux énergies vitales, s’il est permis de poursuivre jusqu’à la fin de cette énergie vitale, mettra fin à ce contact. Il n’y a aucun besoin de recourir continuellement à ces énergies. L’instrument doit résoudre cette énigme ou bien faire face à une perte croissante de ce service particulier à ce nexus particulier d’espace/temps». La dernière partie des éléments personnels de la 94e séance contient une demande de Carla, sur laquelle elle s’était longuement penchée, concernant l’énigme que Ra avait présentée à la 92e séance. Cette énigme était la manière de Ra de préserver le libre arbitre de Carla tout en lui donnant une orientation de pensée pouvant renforcer à la fois sa propre croissance et le service du contact avec autrui.

Carla: A mesure que le temps passait, nous chipotions de plus en plus avec les vêtements et tout ça, essayant de me donner un confort maximal et de maximaliser la longueur des séances. J’étais habillée chaudement, tout en blanc, et le couvre-lit blanc était placé de manière à ce qu’il ne pèse pas sur les bras, mes mains étaient gantées, et des espèces de tubes utilisés pour l’aération des lave-linge/séchoirs étaient enfilés sur mes deux mains et jusqu’aux coudes, pour les soulager complètement du poids des couvertures. C’était tout un travail de m’habiller pour les séances. Cela me semble presque amusant quand je regarde en arrière, que nous ayions eu autant de persévérance. Mais à l’époque nous partagions tous trois la même idée: poursuivre ce contact et apprendre tout ce que nous pourrions. Je pense que si cela se reproduisait je le referais et je m’y donnerais tout entière. Et j’imagine que Jim dirait la même chose. Indubitablement, Don était lui aussi résolument déterminé à poursuivre les questions posées à Ra. Pour lui c’était le point culminant de sa vie de travail. Si nous étions parfois lassés et même abattus par les conditions dans lesquelles nous devions travailler, nous trouvions cela acceptable. Cependant nous ressentions tous la fatigue.

J’apprécie le point que ceux de Ra ont souligné en ce qui concerne mon don de foi. Aussi loin que je remonte dans mes souvenirs, j’ai toujours eu le bonheur d’avoir cette attitude de foi et d’espoir. C’est peut-être pour cela que je suis en vie aujourd’hui alors que Don est un soldat tombé au combat spirituel. Don était une personne d’une infinie dignité, d’une grande intelligence et d’une grande pureté éthique, mais il a toujours été un homme mélancolique sous un masque de politesse, de courtoisie, d’efficience et de charme professionnel qu’il portait dans le monde. Beaucoup m’a été donné dans cette vie mais cela a sûrement été le présent le plus précieux.

Est-ce que Ra n’offre pas une merveilleuse perspective à l’oeil spirituel myope en suggérant que je ne voyais que ce qui devait encore être fait plutôt que remercier pour ce qui avait déjà été fait? J’ai souvent suivi leurs avis et médité sur les mérites du jugement d’un critique sévère qui aurait voulu que tout soit parfait. La vie est un fouillis, les choses sont souvent très chaotiques, et il faut lâcher prise, pardonner et accepter.

Et la pensée finale de Ra est un vrai joyau. Après tout, que sont en fin de compte tous nos efforts, y compris de contact, et de toute pensée humaine, si ce n’est une folie vaine et vide? Nous ne pouvons pas passer de l’illusion à la vérité dans ce corps, sur ce plan d’existence. Alors où se place notre service le plus authentique et essentiel ? Non pas dans ce qui est fait mais dans la manière d’être, en permettant au ‘soi’ véritable, cet amoureux qui a le coeur ouvert à toutes les choses de la Création, de partager son essence avec le monde et de laisser l’amour et la lumière de l’Infini Unique le traverser en rayonnant sur la conscience planétaire. Voilà notre geste [1] véritable à nous qui sommes venus ici en ce temps-ci pour être au service: être, vivre dans le dévouement, dans la dévotion.

Séance 94, 26 août 1982

Interlocuteur: J’ai ici des questions de l’instrument. Voici la première: “est-ce que notre ami de cinquième densité est responsable de l’extrême distorsion de douleur pendant et juste après les séances?”.

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire et que nous ne faisons pas déjà pour remédier à cette situation afin que l’instrument ne ressente pas cette douleur, ou bien pas autant de douleur?

Ra: Je suis Ra. Il y a peu à faire à cause d’un complexe de distorsions pré-existantes. Les distorsions sont triples à la source.

Il y a dirons-nous le travail moins qu’adéquat de vos chirurgiens, qui permet diverses distorsions dans la région du poignet gauche.

Il y a la distorsion nommée lupus erythematosus systémique, qui provoque dans la musculature des avant-bras gauche et droit des distorsions de la configuration normale, dirons-nous, des deux.

Enfin, il y a des dommages nerveux plus spécialement à gauche, mais dans les deux appendices de la ventilation thoracique.

Pendant le comportement de veille, l’instrument peut répondre aux divers signaux qui font résonner le tocsin de la douleur, alertant ainsi le complexe mental qui à son tour fait passer le complexe physique par de nombreuses configurations subtiles qui soulagent les différentes distorsions. Votre ami accueille ces distorsions, comme il a déjà été dit, immédiatement avant le commencement des travaux. Cependant, pendant les travaux l’instrument n’est pas accompagné de son véhicule chimique de rayon jaune, de sorte que les nombreux petits mouvements qui peuvent efficacement contribuer à diminuer ces distorsions, ne sont pas possibles. Ra doit examiner avec soin les configurations mentales du complexe mental pour pouvoir effectuer même la plus sommaire des manipulations. Nous ne sommes pas habilités à utiliser un véhicule de rayon jaune.

Le poids de la couverture a parfois un effet néfaste sur ces distorsions, et nous avons donc mentionné qu’il y avait une petite chose qui pouvait âtre faite, c’est-à-dire l’encadrement de ce qui éloigne légèrement du corps la petite couverture. Pour compenser la perte de chaleur, le port d’étoffes permettant de réchauffer les appendices manuels est indiqué.

Interlocuteur: Je pense immédiatement que l’instrument pourrait porter de longs sous-vêtements sous la robe qu’elle porte actuellement, et je pense aussi à une couverture blanche extrêmement légère. Est-ce que cela serait satisfaisant?

Ra: Je suis Ra. Etant donné que cet instrument manque d’énergie physique radiante, une couverture plus lourde est suggérée.

Interlocuteur: Dans ce que vous avez dit, au début, vous avez dit “travail moins qu’adéquat de ....” et puis il y a un mot que je n’ai pas compris du tout. Avez-vous connaissance du mot que j’essaie de comprendre?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Alors nous devrons attendre de transcrire le texte. Je présume que notre ami de cinquième densité négative ne provoque pas ces distorsions tout le temps parce qu’il veut souligner le fait que l’instrument ne subira ces distorsions que quand elle veut travailler au service d’autrui, et de ce fait il essaie de perturber les travaux. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Ceci est partiellement exact. La portion inexacte est celle-ci: l’entité dont vous parlez a trouvé sa puissance [2] moins qu’adéquate pour monter continuellement à l’assaut du véhicule physique de cet instrument et a, disons, choisi les nexi les plus efficients d’espace/temps de l’expérience de cet instrument pour son service à lui.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire pourquoi je me suis senti si fatigué en plusieurs occasions récentes?

Ra: Je suis Ra. Ceci a été couvert précédemment.

Le contact dont vous faites l’expérience coûte une certaine quantité de l’énergie manifestée par chacun de ceux de ce groupe dans la présente incarnation. Bien que le plus gros de ce prix tombe sur l’instrument, celui-ci est caparaçonné grâce à son projet pré-incarnation, de l’armure légère et joyeuse de la foi et de la volonté dans une bien plus grande mesure que ne sont à même de l’éprouver la plupart des complexes mental/corps/ esprit sans beaucoup d’entraînement et d’initiation.

Ceux du groupe de soutien offrent aussi l’essence de la volonté et de la foi au service d’autrui en soutenant l’instrument quand elle se donne complètement au service du Créateur unique. C’est la raison pour laquelle chacun de ceux du groupe de soutien ressent aussi une fatigue de l’esprit qui est indiscernable d’un déficit en énergie physique, excepté le fait que si chacun expérimente cette lassitude, chacun découvre l’énergie physique dans sa distorsion habituelle.

Interlocuteur: Merci. Je ne voulais pas revenir sur de la matière déjà donnée. J’aurais dû formuler ma question plus soigneusement. C’est à quoi je m’attendais. J’essayais d’obtenir confirmation de ce que je soupçonnais. Je suspectais cela. J’essayerai d’être plus soigneux dans mes questions.

La deuxième question de l’instrument est celle-ci: “pendant ces vacances j’ai découvert beaucoup de choses à mon propre sujet, dont je n’avais pas conscience jusque là. Il me semble que j’ai beaucoup avancé dans les dons spirituels donnés à la naissance, tandis que je n’ai jamais passé de temps à apprendre à connaître mon ‘soi’ humain qui semble être un enfant immature et irrationnel. Est-ce qu’il en est ainsi?”.

Ra: Je suis Ra. Ceci est partiellement exact.

Interlocuteur: Elle dit ensuite: “s’il en est ainsi, cela semble faire partie de l’énigme concernant ma manière d’être, dont Ra a parlé. Je crains que si je ne réussis pas mon travail sur mes distorsions humaines je serai responsable de la perte du contact. Cependant, Ra suggère aussi que l’excès de dévouement à une cause est peu sage. Est-ce que Ra peut commenter ces pensées?”.

Ra: Je suis Ra. Nous commentons de manière générale d’abord la question sur le contact qui indique une fois de plus que l’instrument voit le complexe mental/corps/esprit d’un oeil déformé. Chaque complexe mental/corps/esprit qui est en recherche a presque certainement des comportements immatures et irrationnels. Il est aussi vrai que cette entité, ainsi que presque tous ceux qui sont en recherche, a accompli un travail substantiel dans le cadre de l’expérience d’incarnation, et a en fait développé de la maturité et de la rationalité. Que cet instrument ne parvienne pas à voir ce qui a été accompli et ne voie que ce qui reste à accomplir peut bien être noté. En fait, tout chercheur qui découvre en lui-même ce complexe de distorsions mentales et mentales/émotionnelles pourra méditer la non-efficacité possible d’un jugement.

Comme nous approchons de la deuxième partie de la demande, nous voyons la possibilité d’une transgression du libre arbitre. Cependant, nous croyons que nous pouvons répondre dans les limites de la Loi de Confusion.

Cet instrument particulier n’a pas été formé, n’a pas étudié, n’a pas travaillé dans une discipline permettant de contacter Ra. Nous avons pu, ainsi que nous l’avons dit de nombreuses fois, contacter ce groupe en utilisant cet instrument, à cause de la pureté du dévouement de cet instrument au service du Créateur infini unique et aussi à cause de la grande harmonie et du haut niveau d’acceptation vécus par chacun de ceux du groupe; cette situation a rendu possible pour le groupe de soutien de fonctionner sans distorsions significatives.

Nous sommes d’humbles messagers. Comment une pensée quelconque pourrait-elle être prise par un instrument, en ce qui concerne la volonté du Créateur? Nous remercions ce groupe de pouvoir parler à travers lui, mais l’avenir est un dédale. Nous ne pouvons pas savoir notre geste [3] sera si oui ou non complet après la dernière séance de travail. Est-ce que l’instrument peut alors penser un moment qu’elle cessera d’être au service du Créateur unique infini ? Nous demandons à l’instrument de méditer sur ces questions et observations.

 

[1] En français dans le texte original

[2] En français dans le texte original (NdT)

[3] En français dans le texte original (NdT)

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 1982 - Français La Loi Une, Livre V, Séance 94, Fragment 45 - 26 août 1982

Copyright © 2017 L/L Research