Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA TRANSCRIPTION QUI SUIT: Cette transmission reçue en télépathie est extraite des transcriptions de réunions hebdomadaires d’étude et de méditation tenues à Rock Creek Research & Development Laboratories et L/L Research. Elle vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. A l’instar des entités de la Confédération qui insistent toujours sur ce point, nous vous invitons à faire appel à votre discernement et à votre jugement pour évaluer son contenu. Si vous percevez de la vérité, tant mieux. Si vous ne vous sentez pas sur la même longueur d’onde, laissez de côté; car ni nous, ni ceux de la Confédération ne souhaitent mettre des obstacles en travers de votre chemin.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

Méditation du samedi

29 mars 2008

Question de G: Dans l’état de méditation, quand une entité est concentrée sur l’envoi au subconscient, ou ‘soi’ profond, d’instructions pour une programmation désirée, est-ce que le ‘soi’ profond réagit selon ces instructions? Par exemple, est-ce que la perception personnelle du ‘soi’ se met à se transformer quand une entité, par la concentration dans un état de méditation dit et redit au ‘soi’: “je désire voir par les yeux de l’amour”? Quelle sorte de pouvoir d’effectuer des changements ont les affirmations répétées? Comment peut-on augmenter l’efficacité d’un mantra?

(Retransmission par Carla)

Nous sommes ceux connus de vous comme étant le Principe de Q’uo. Salutations, mes amis, dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique au service duquel nous venons vers vous ce soir. C’est pour nous un plaisir et un honneur d’être appelés à votre séance de travail et nous vous remercions de nous inclure dans votre cercle de recherche. Nous sommes nous aussi en recherche de la vérité et nous sommes honorés d’être appelés à partager nos pensées avec vous au sujet des affirmations, mantras et travail sur le soi à ce seuil entre niveaux du subconscient et du conscient.

Il y a divers aspects à cette question, qui feront que l’enchaînement de nos réponses nécessitera une mise en forme. Notre première mise au point concernera la question concernant le recours à des affirmations quand on est dans un état de méditation et de concentration. Nous voudrions simplement suggérer qu’il est bon de séparer de la pratique de la méditation l’utilisation d’affirmations en état de concentration.

La pratique de la méditation est une pratique de silence. Les moments de visualisation, d’affirmation et d’autre travail en conscience, bien qu’également estimables et valables, ne sont pas équivalents en termes de ce qui est requis et de ce qui est une bonne ressource pour ces activités en tant que méditation. Dès lors, nous dirons simplement et brièvement qu’il est bon de réserver du temps quotidiennement, quand on pratique la présence du Créateur infini unique, non par la pensée, l’affirmation ou tout autre aspect du mental humain conscient, mais en écoutant ce silence qui est prégnant de la présence et de la vérité du Créateur infini unique.

Il est tentant d’en ajouter davantage à une méditation afin de créer les changements désirés dans le ‘soi’ en effectuant intentionnellement et consciemment des ajustements. Cependant, bien que cette méthode de travail soit certes utile, nous suggérerions qu’il vaut mieux faire cela après une méditation ou à part de la méditation. Cela permet à celui qui est en recherche de garder stables les canaux de non-savoir qui aident beaucoup à conserver la focalisation du mental sur ce silence si plein d’informations pour le mental subconscient.

Le concept de celui qui a posé la question, et qui est de focaliser le mental et de créer des affirmations, est excellent. Cela est du bon travail car la personnalité est, bien plus que ne le réalisent la plupart des entités, une créature faite d’habitudes, d’inertie, et de façons à moitié considérées de faire des choses qui sont restées inchangées pendant longtemps. Elle est en fait une structure assemblée sans ciment qui abrite, et est destinée à protéger, l’âme sensible à l’intérieur de la coque de la personnalité. Elle est en fait souple et malléable, et les suggestions sont utiles.

Il y a, dans le souvenir de cet instrument, le travail des entités qui ont créé The Psychology of Perception and the Biology of Change [1] une vidéo que cet instrument a beaucoup appréciée, et nous voudrions utiliser la connaissance qu’a l’instrument de ces informations soigneusement évaluées pour dire que, pour le chercheur qui souhaite découvrir d’une manière très systématique les habitudes de pensée qui ont été les moins utiles, les procédés des praticiens particuliers qui utilisent les pouvoirs de la suggestion et de l’intuition et s’appuient sur des techniques musclées peuvent, en très peu de temps pour ceux qui souhaitent prendre connaissance du contenu de cette vidéo, créer l’opportunité pour le chercheur de prendre conscience des jugements qu’il peut faire sur lui-même et qui ne sont pas utiles en termes de son évolution spirituelle.

Nous offrons ces informations non pas pour encourager le chercheur à chercher nécessairement de cette manière. Ce domaine ou cette voie d’investigation est utile au chercheur qui croit qu’il se peut qu’il ait au fond de lui des pensées qui sont toxiques pour lui. Il ne s’agit pas spécifiquement d’un exercice spirituel, et les résultats de cette particulière orientation d’investigation ne donnent pas des résultats spécifiquement spirituels. Cependant, parce que cet instrument a fait le travail nécessaire pour récolter les bénéfices de cette voie particulière d’investigation, il y a chez cet instrument une prise de conscience que cela est utile à certains. D’une certaine façon c’est un moyen de se débarrasser de vieilles données afin que puisse s’ouvrir une voie de recherche plus spécifiquement spirituelle. Cela étant dit, nous aimerions à présent nous concentrer sur le concept des affirmations.

Nous voudrions suggérer que des affirmations telles que celles qui ont été offertes par celui qui a posé la question sont en vérité des outils puissants pour travailler avec le subconscient. La volonté du chercheur est soigneusement focalisée. Le mantra (ou l’affirmation, ou la déclaration) a été très soigneusement préparé. Le chercheur sent alors qu’il peut faire confiance de toute sa volonté à cette affirmation. Il peut placer toute la charge de son désir sur la réalisation de la vérité de cette déclaration.

Il y a deux périodes particulièrement bonnes pour effectuer ce travail; elles apparaissent naturellement au moins deux fois au cours de chaque période diurne. Ce sont les instants de l’après-réveil et de l’avant-sommeil. Dans cet état hypnagogique [2] votre mental est tout à fait calme. Il se prépare à franchir le seuil dont nous avons parlé précédemment, le seuil de la conscience, et à entrer dans l’univers du sommeil ; ou bien il émerge du sommeil et est prêt à se focaliser sur la journée qui s’annonce, mais il n’a pas encore fait son plein de contenu.

Dans cet état, tant au matin qu’au soir, la répétition d’une telle déclaration est très efficace car elle va pénétrer directement, sans résistance, dans le subconscient.

Si, par ailleurs, celui qui a posé la question désire réserver à ce travail un temps spécifique dans son horaire journalier, il pourrait être recommandé qu’une période de méditation soit suivie du rassemblement conscient des forces du ‘soi’ et de la répétition de la déclaration que le chercheur désire entendre.

Nous voudrions faire remarquer que l’utilisation de la voix en énonçant tout haut les déclarations, est utile pour créer une impression maximale du ‘soi’ sur le ‘soi’. Quand une pensée reste dans le mental son pouvoir a des limites naturelles et elle est d’un certain type. C’est une forme pensée. Si cette même pensée est énoncée à voix haute et que du souffle est dépensé pendant cette opération, elle devient sacrée. Ce n’est pas simplement une forme pensée. Pendant la dépense de souffle elle est une chose vivante, et l’effet total est grandement renforcé, en ce sens que le chercheur s’entend lui-même.

En fait, tangentiellement, nous voudrions souligner qu’il existe de nombreuses occasions où il est utile aux chercheurs de se parler à voix haute; de se dire leurs propres considérations à haute voix. Car en préparant les phrases qui seront dites tout haut, le chercheur peut rompre les cycles de répétition qui se produisent dans le mental quand celui-ci pense pour lui-même. Et alors le chercheur ‘entend’ d’une manière différente ce qu’il pense.

Celui qui a posé la question, en essayant de créer des changements dans sa conscience par l’utilisation de sa volonté, développe en fait sa personnalité magique. C’est pourquoi, nous voudrions suggérer d’établir un certain protocole pour ces périodes d’affirmation ou de déclaration. C’est-à-dire qu’au commencement de cette période d’affirmation ou déclaration, le chercheur complètement calme et pleinement conscient endosse sa personnalité magique. S’il le souhaite, il peut l’invoquer sans dire mot. Il peut faire un geste qui indique à lui-même qu’il a endossé sa personnalité magique. Ou bien il peut se mettre au doigt une bague, ou se mettre une autre forme d’ornement du corps, qui ne sera portée que pendant ce rituel particulier.

Lors de l’invocation de la personnalité magique, la polarité est naturellement essentielle. Cette polarité peut être protégée par l’énoncé de cette simple phrase: “je désire savoir pour servir”. Les travaux de magie positive concernent toujours le service rendu au Créateur infini unique et, par réflexion, le monde et le ‘soi’. Il n’y a rien du ‘soi’ terrestre qui est impliqué dans les désirs d’une personnalité magique. Par conséquent, le fait d’endosser d’une manière rituélique cette personnalité crée une propreté et une pureté que ce travail n’aurait pas autrement. Ensuite, à la fin du travail, la bague ou l’autre ornement peut être enlevé, un autre geste fait, ou bien une autre visualisation peut être effectuée.

Cet instrument particulier utilise une visualisation qui consiste à enfiler des vêtements magiques et à les ôter après le travail. Quand cet instrument se prépare à faire de la retransmission, cependant, le protocole est différent. Elle appelle les archanges et leur demande de la placer dans de la lumière blanche sans limite qu’elle respirera. Elle demande aux archanges au moment voulu, de retirer la lumière blanche sans limites quand elle en a terminé avec sa séance de retransmission, et de la replacer dans l’air ordinaire. De cette manière elle protège sa personnalité magique de toute tentative de conserver sa pureté quand la coque de la personnalité a repris le dessus et que la vie ordinaire reprend son cours.

La personnalité magique n’est pas une entité mystérieuse. Elle est vous-même à un stade différent de votre développement. Nous l’avons appelée ‘soi supérieur’. C’est votre ‘soi’ le plus élevé et le meilleur. C’est un être entièrement magique, focalisé, sacré. C’est le cadeau fait à vous-même depuis le milieu de la sixième densité, au travers de toute l’étendue de l’infini espace/temps et temps/espace. Votre ‘soi’ supérieur ou personnalité magique, vous offre tout l’éventail des ressources que sa vaste expérience a rassemblées. Vous et votre ‘soi’ supérieur ou personnalité magique avez créé le plan de cette incarnation-ci. Et votre ‘soi’ supérieur ou personnalité magique est, en tous temps, aussi proche que l’est votre respiration.

L’usage, de manière consciente, de la personnalité magique, est extrêmement puissant. Dès lors, il est bon de travailler soigneusement et avec amour avec ces énergies quand vous commencez à créer en conscience les changements que vous souhaitez créer en vous. Quand vous cherchez, la question se pose: “que cherché-je?”. Ce que vous cherchez est encore et toujours une partie de vous-même, une partie plus profonde, plus fondamentale, plus vraie de vous-même.

Nous offrons une philosophie très simple en disant que toutes choses font un. Oui, cette affirmation a des implications, et ces implications font écho et résonnent au travers de chaque niveau de conscience. Ce que vous cherchez, ce que tous les chercheurs cherchent, c’est une conscience plus vraie, plus profonde du ‘soi’, du Créateur, de la Création. Ainsi, cette utilisation d’une affirmation ou déclaration d’une manière répétitive, persistante, est extrêmement positive et bonne à faire.

L’attention portée et l’amour profond doivent se trouver dans la création de la déclaration ou affirmation, la mise au point du rituel qui entoure l’utilisation de cette affirmation, et le choix de la façon de placer ce beau rituel magique dans les anneaux de la journée.

Une demande précédente adressée par celui qui a posé la question à cet instrument a suscité dans notre réponse une discussion sur la nature du son et l’usage de la voix. Et en répondant à la dernière partie de votre question, mon frère, nous voudrions revenir à ce sujet. Les mantras sont extrêmement puissants, ainsi que vous l’avez déjà découvert. Tout comme les déclarations d’affirmation, ils doivent être bien choisis, car ils pénètrent profondément dans le mental.

Quand il est choisi de manière appropriée et est empli de vérité pour ce chercheur, alors l’usage de ce mantra crée en vérité un changement immédiat du niveau vibratoire du chercheur. C’est un changement de vibration qui n’est pas spécifique. C’est un changement de vibration qui va jusqu’aux racines les plus profondes de la conscience. Car dans les racines les plus profondes de la conscience, le nom de tout chercheur est le Créateur infini unique. Quel que soit le nom divin contenu dans ce mantra, il est le nom le plus profond et le plus vrai du ‘soi’. C’est à vous-même que vous vous adressez au travers des éons de l’intemporalité et du temps, de l’inspatialité et de l’espace, en allant vers ce point unique où vous et le Créateur sont Un. Ceci est quelque chose d’essentiel, ainsi que le dit celui connu comme Jésus le Christ, dont le monde ne sait rien. Ceci est un breuvage après l’absorption duquel le chercheur n’aura plus jamais soif.

Travailler avec des mantras c’est travailler avec le mental archétypal. En un sens, ceci est aussi un travail magique. Cependant, étant donné qu’il n’implique pas de forme puisqu’il qu’il ne s’agit pas d’une déclaration mais d’un nom ou d’un principe, il y a là une sécurité puisque le mental ne peut rien faire avec le mot, ou nom de la divinité, ou principe dépouillé qui constitue le mantra. Et donc il le laisse passer directement dans le mental subconscient.

Comme c’est le cas pour tous les rituels de magie, la répétition est capitale pour l’efficacité et la puissance du rituel. Ce changement dans la conscience qui est recherché devient de plus en plus facile à obtenir et l’effort requis devient de moins en mois grand, à mesure que s’ancre l’habitude d’utiliser ce mantra. Ainsi que l’a dit celui qui a posé la question, pendant la discussion générale qui a précédé cette séance de channeling, c’est là un moyen très efficace pour aplanir les bosses de la coque de la personnalité. C’est un moyen qui emmène dans un monde où la souffrance et les catalyseurs, la lumière et l’obscurité, sont englobés dans un espace sacré où tout est un et tout est bien. Cela étant la vérité la plus profonde, elle informe la vérité moins profonde, de sorte que la vie est transformée d’une façon qui ne peut pas être expliquée intellectuellement mais qui est néanmoins très efficiente.

Nous remercions celui du nom de G pour cette question et nous voudrions savoir s’il y aurait à présent une question subsidiaire. Nous sommes ceux de Q’uo.

G: Q’uo, merci. Il n’y a pas de suite à cette question.

Nous sommes ceux de Q’uo, et nous voudrions ouvrir cette séance à d’autres questions. Y a-t-il une autre demande à présent? Nous sommes ceux de Q’uo.

G: Q’uo, moi j’en ai une. Est-ce que la réalisation de ce que nous appelons l’illumination est quelque chose qui est planifié avant l’incarnation ou bien est-ce que l’entité peut, avec suffisamment de volonté et sans programme pré-incarnationnel, faire l’expérience de l’illumination pendant l’incarnation?

Nous sommes ceux de Q’uo et nous avons pris connaissance de votre question, mon frère. Selon nos estimations, il n’y a pas de planification pré-incarnation pour l’illumination: la réalisation de soi ou satori. Les plans pré-incarnation se concentrent sur ce qui sera recherché dans l’incarnation, ainsi que sur les ressources de soutien nécessaires pour le voyage de recherche. Les plans pré-incarnationnels comprennent vos relations, vos talents, vos limitations, et ce que vous voyez comme vos défauts et vos manques. Parmi un choix énorme de choses que vous avez été et que vous avez faites dans des incarnations précédentes, vous choisissez pour votre palette les couleurs qui vont peindre cette vie-ci de la manière la plus belle et la plus utile.

Vous voulez une belle incarnation en ce sens que vous souhaitez créer un parcours sacré, un voyage qui contient de la beauté: de la beauté éthique, de la beauté physique, de la beauté mentale et émotionnelle, de la prise de conscience de ce qui est beau. Vous planifiez ces choses pour vous-même. Vous souhaitez être utile, donc vous choisissez pour vous-même des moyens qui vous permettent de servir soit en étant, soit en agissant. Et parce que vous souhaitez aussi évoluer, vous planifiez pour vous-même des leçons incarnationnelles qui reviennent sans cesse, afin que vous puissiez pratiquer.

Généralement, pendant une incarnation les entités cherchent à équilibrer l’amour avec la sagesse, la sagesse avec la puissance, ou quelque variété de deux ou de ces trois aspects du principe divin: amour, lumière et puissance. Par ailleurs, la réalisation est le moment, hors du temps, ou plus exactement, dans le temps/espace, où une entité est capable de se réaliser et donc de se faire passer tout entière au travers du portail qui ouvre sur l’infini intelligent de sorte que, dans le sens le plus holistique, elle puisse être imprégnée de l’esprit ou emplie de vérité.

Certains on de tels moments de réalisation; et cependant, ces moments passent. Et certains passent le portail de l’intelligent infini pour ne jamais revenir, en ce sens que l’impact de la perfection est tellement puissant qu’un choix est fait de vivre la vie dans cette prise de conscience, même si le câblage d’une entité vivant à ce niveau d’énergie fait ‘sauter les fusibles’, disons, du corps physique. Ce n’est pas le but du ‘soi’ supérieur ni du ‘soi’ hors incarnation que d’atteindre la réalisation. Cela est un objet de désir qui est choisi par certains qui sont en incarnation et derrière le voile d’oubli qui les empêche de voir que tout est véritablement Un.

En termes de ‘soi’ en tant qu’âme, ou ‘soi’ hors incarnation, vous voyez la période d’incarnation comme une période de travail; travail sur votre équilibre, travail au service du Créateur infini unique. En l’absence du voile les choses apparaissent suffisamment différentes pour que la Réalisation semble être un état constant et pour que l’incarnation soit vue comme un merveilleux temps de non-savoir dans lequel l’entité s’embarque pour le voyage de la foi.

Pouvons-nous poursuivre notre réponse, mon frère?

G: Vous avez mentionné l’équilibre entre amour, sagesse et puissance. Je voudrais demander ce que vous entendez par “utilisation de la puissance”, c’est-à-dire par le mot ‘puissance’.

Nous sommes ceux de Q’uo et nous avons pris connaissance de votre question, mon frère. Vous nous avez entendus vous saluer et prendre congé de vous dans l’amour et dans la lumière un grand nombre de fois. Nous ne parlons pas souvent de la puissance. La puissance est un aspect tant de l’amour que de la sagesse, et cependant la puissance est aussi une chose en elle-même et par elle-même. Lorsque vous souhaitez focaliser votre attention, votre volonté, ou votre désir, vous utilisez la puissance qui alimente votre attention, votre volonté, et votre désir. La puissance physique se constate aisément et, souvent, les entités qui sont puissantes métaphysiquement le sont aussi physiquement. Cependant, la puissance dont nous parlons quand nous parlons d’équilibrer l’amour, la sagesse et la puissance, c’est la puissance métaphysique de votre volonté. La focalisation de votre volonté est l’acte magique qui crée un changement de conscience en vous.

Maintenant, considérez combien aisément une entité qui est grandement aimante et a une forte volonté peut faire de nombreux choix non sages pour elle-même et autrui parce qu’il y a un usage non sage de la puissance. Il y avait peut-être beaucoup d’amour dans une situation, et par conséquent le chercheur a peut-être décidé d’influencer cette situation, mais il ne découvre pas tous les paramètres de cette situation.

Disons par exemple qu’une fille a un parent âgé. Disons que ce parent âgé est plein d’années, plein de maladie, et prêt à laisser le corps décliner. Le parent est prêt à passer les portes d’une plus grande vie et ainsi se guérir dans un nouvel environnement. Il est désireux d’aller de l’avant. Et cependant, disons que cette fille est absolument certaine que le meilleur moyen d’exprimer son amour est de garder vivante cette entité. L’usage sans sagesse de sa volonté peut garder l’entité en vie. Cependant cela ne peut être vu comme une action comportant de la véritable compassion ou sagesse.

De façon similaire, une entité sage peut facilement concentrer son attention ou sa volonté sur le fait de créer des choses, de faire survenir des choses dans l’illusion physique. Cependant, elle peut n’avoir pas été suffisamment emplie de compassion pour savoir quel est le juste usage de sa sagesse. C’est ainsi que vos législateurs ont parfois créé des lois qui limitent plutôt qu’elles ne suscitent l’équité.

Ce ne sont là que deux exemples. Pouvons-nous aller plus loin dans notre réponse, mon frère? Nous sommes ceux de Q’uo.

G: D’abord, merci beaucoup d’avoir donné des exemples. J’aime voir un principe illustré dans une circonstance particulière. Cela m’aide à comprendre beaucoup plus facilement. Je ne forme pas bien mes pensées quand je ne peux pas les mettre par écrit, mais les pensées que j’ai formées vont dans le sens qui suit: d’après ce que je comprends de ce que vous avez dit, je peux comparer la volonté à la capacité de soutenir la concentration et de mettre en action ce que l’on désire, que ce soit intérieurement ou extérieurement. Et je verrais l’amour et la sagesse comme informant la volonté et étant équivalents à la puissance et à la capacité de soutenir et exécuter un acte; et je verrais aussi la puissance comme étant informée par l’amour et la sagesse. Est-ce que cela a du sens?

Nous sommes ceux de Q’uo et nous avons pris connaissance de votre déclaration, mon frère, et en effet elles ont du sens vos “marsupiales en extraposition” [3], comme aurait dit celui du nom de Don. Vous avez l’essentiel de ce que nous essayons d’exprimer.

Il y a une infinité de manières de parler de l’état de personne [4]. Quand on parle d’amour et de lumière l’on comprend deux principes fondamentaux de ce en quoi consiste l’unité: la pensée originelle et la manifestation de cette pensée. Cependant, il y a de la puissance dans chaque atome, dans chaque cellule de votre corps, et dans chaque engramme [5] de vos émotions.

Il y a de la puissance dans chaque mot que vous pensez. Dès lors, outre la préoccupation d’apprendre à être plus aimant et d’apprendre à être plus sage, il y a une préoccupation, à mesure que l’on devient plus puissant, d’utiliser cette puissance de manière sage et compatissante. Il y a donc un tripode d’amour, de sagesse et de puissance. Et il y a un juste équilibre pour chaque entité entre ces trois. C’est une considération qui entre dans le plan d’incarnation de chaque entité.

Pouvons-nous aller plus loin dans notre réponse, mon frère? Nous sommes ceux de Q’uo.

G: Non, Q’uo. Merci.

Nous sommes ceux de Q’uo et nous vous remercions, mon frère. Y a-t-il une dernière question avant que nous ne prenions congé de cet instrument? Nous sommes ceux de Q’uo.

G: Q’uo, comment relieriez-vous les concepts de la foi et de la puissance?

Nous sommes ceux de Q’uo et nous avons pris connaissance de votre question, mon frère. La foi est une vibration ou énergie qui est bien moins déformée, par rapport à la vérité, que n’importe quelle autre vibration ou énergie que vous, en tant qu’entité de troisième densité, êtes capable de réaliser, exprimer, ou manifester. Elle est profondément connectée au chakra du rayon indigo et est aussi très liée au processus des rayons indigo et violet traversant le portail qui ouvre sur l’infini intelligent.

La puissance, mon frère, peut traverser n’importe lesquels des chakras d’énergie. Et quand on rend sa vie sacrée l’on découvre la joie d’exprimer sa puissance au travers du moyen d’expression le plus élevé possible, qui est celui de la foi. Une entité qui a une faculté de foi bien développée est en vérité un fanal très puissant. Ainsi, nous ne dirions pas que puissance et foi sont équivalentes, nous dirions plutôt qu’il dépend du parcours du chercheur de trouver des expressions de plus en plus élevées de la volonté, de la puissance et de la focalisation de ce chercheur.

Pouvons-nous répondre encore, mon frère?

G: Non. Merci beaucoup, Q’uo.

Nous sommes ceux de Q’uo et nous vous remercions, mon frère. Nous avons grandement apprécié vos questions. A présent, nous voudrions quittez cet instrument et ce groupe avec de profonds remerciements pour avoir été appelés à votre séance de travail. Cela a été un véritable plaisir. Nous sommes tellement heureux de partager nos pensées avec vous.

Comme toujours, nous suggérons que vous cherchiez la voie de la résonance dans tout ce que vous entendez, que ce soit dans nos paroles ou les paroles d’autres, en prenant de nous ce qui peut vous être utile et en laissant le reste de côté. Nous vous remercions de cette considération, comme toujours. Nous sommes connus de vous comme étant ceux de Q’uo. Nous laissons cet instrument et ce groupe dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous vous laissons non seulement dans l’amour et dans la lumière ce soir, mais aussi dans la paix et dans la puissance. Adonaï. Adonaï vasu.

 

[1] Cette vidéo ou ce DVD est de Bruce Lipton et Robert Williams. Il est disponible sur des librairies en ligne comme Amazon.com ou le site www.psych-k.com/video.php (et aussi sur youtube.com: Bruce Lipton - Biology of Perception 1/7 à 7/7 – NdT)

[2] Qui est relatif au sommeil ou qui se produit dans état de conscience intermédiaire entre veille et sommeil.

[3] Don Elkins avait une forme d’humour consistant à modifer légèrement les choses: des “participales en extraposition” devenaient des “marsupiales en extraposition”.

[4] Texte original : ‘selfhood’ (NdT)

[5] Les engrammes sont le nom donné aux traces mnésiques (en relation avec la mémoire) laissées dans les circuits nerveux du cerveau et qui sont secondaires aux activités passées. Cette trace reliquat de toute activité antérieure est susceptible de resurgir à tout moment et peut jouer un rôle dans nos comportements présents (voirsite http://www.vulgaris-medical.com) (NdT)

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 2008 - Français 29 mars 2008

Copyright © 2017 L/L Research