Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA TRANSCRIPTION QUI SUIT: Cette transmission reçue en télépathie est extraite des transcriptions de réunions hebdomadaires d’étude et de méditation tenues à Rock Creek Research & Development Laboratories et L/L Research. Elle vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. A l’instar des entités de la Confédération qui insistent toujours sur ce point, nous vous invitons à faire appel à votre discernement et à votre jugement pour évaluer son contenu. Si vous percevez de la vérité, tant mieux. Si vous ne vous sentez pas sur la même longueur d’onde, laissez de côté; car ni nous, ni ceux de la Confédération ne souhaitent mettre des obstacles en travers de votre chemin.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

Méditation du samedi

24 janvier 2009

Question du groupe: (Posée par G.) Q’uo, j’ai lu que Krishnamurti disait souvent que dans la distance entre le sujet et l’objet se trouve toute la misère de l’humanité [1]. Il me semble que le voyage de l’esprit peut être vu comme la relation complexe et dynamique entre le sujet et l’objet.

Voici par exemple comment le sujet peut être en relation avec l’objet. Le sujet craint l’objet. Le sujet hait l’objet. Le sujet est indifférent à l’objet. Le sujet cherche à contrôler l’objet. Le sujet est relié à l’objet, etc.

Quand le coeur est activé et que ses énergies entrent en scène, la relation entre le sujet et l’objet se met à changer. Par exemple, le sujet commence à accepter l’objet. Le sujet tolère l’objet. Le sujet est patient avec l’objet, il lui pardonne et l’embrasse. L’amour voit le divin qui est dans l’objet. Bref, le sujet voit le Créateur dans l’objet et le sujet.

Enfin, il semble que le message de la Loi Une est qu’il n’y a ni sujet ni objet. Il n’y a que l’unité. Dès lors, comment éliminer complètement la distance entre sujet et objet pour que notre expérience soit une?

(Retransmission par Carla)

Nous sommes ceux connus de vous comme le principe de Q’uo. Salutations dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique au service duquel nous venons à vous en ce jour. C’est pour nous un grand plaisir et un grand honneur d’être invités à nous joindre à votre cercle de recherche et de considérer la question de celui connu comme G concernant la distance entre sujet et objet, et la manière de traverser cette distance de manière à ce qu’elle disparaisse.

Cependant, comme toujours, nous ferons précéder nos remarques par la demande que chacun d’entre vous qui écoute ou lit ces paroles utilise le discernement de manière à ce que nos pensées ne soient pas simplement acceptées mais atteignent vos propres normes et attentes personnelles. Si nos pensées résonnent en vous, alors, certes ne manquez pas d’en faire usage; mais si elles ne plaisent pas, laissez-les de côté. De cette façon nous pouvons parler franchement sans devoir nous préoccuper d’une éventuelle interférence avec votre processus spirituel ou de constituer un obstacle sur votre chemin. Nous vous assurons que votre discernement est très exact; C’est pourquoi, soyez attentifs au sentiment de résonance et prêtez attention à vos propres préférences.

Certes, l’expérience de troisième densité est saturée de l’expérience d’être une personne à part des autres. Il semble y avoir une réalité inéluctable dans le fait que le corps physique est séparé de tous les autres corps physiques. Il est tout aussi manifeste que, du moins dans le déroulement normal de l’expérience humaine, vos pensées vous sont propres et ne sont pas celles de quelqu’un d’autre. Votre création est une création subjective qui, en de nombreuses manières, ne s’applique qu’à vous, individu.

Ceci n’est pas une erreur de design. Il s’agit en fait d’une caractéristique prédominante du système de troisième densité, qui crée un environnement dans lequel le soi apparemment séparé, apercevant tout ce qui se trouve autour de lui, doit faire choix après choix quant à la manière de voir son environnement et d’y réagir. Dans ces cas-là le soi est le sujet et toutes les autres choses qu’il regarde sont les objets.

Le voile de l’oubli pèse lourdement sur la troisième densité. Ce n’est pas une erreur si chaque ‘soi’ individuel est enrobé dans le cocon de sa propre chair et de ses os. De cette manière, l’école d’apprentissage fonctionne pour vous aider à faire un choix de polarité. Si vous saviez sans l’ombre d’un doute que vous-même et l’autre ‘soi’ vers qui vous dirigez votre regard et avec qui vous devez interagir sont deux étincelles issues du même Créateur, virtuellement identiques en tout, et que vous avez été placé ici pour aimer cette entité, et que cette entité a été placée ici pour vous aimer, il n’y aurait pas d’occasion de faire appel à la foi. Il n’y aurait pas d’occasion de souffrir de l’angoisse de l’isolement. Et il n’y aurait aucune raison de traverser le feu des catalyseurs se muant en expériences quand tout est connu d’une situation. Cette situation cesse d’être catalytique. Et bien qu’il soit difficile de se figurer une telle chose pendant l’incarnation, ce processus de catalyse est l’une des raisons fondamentales pour lesquelles vous avez choisi de vous incarner et de subir l’expérience d’avoir une vie sur la planète Terre.

Vous êtes venu avec un programme d’apprentissage et un programme similaire de service. Pour créer l’environnement adéquat de votre apprentissage, vous avez choisi des relations stimulantes. Vous avez choisi des limites à l’intérieur de vous-même, tant physiques que mentales. Vous avez choisi des domaines dans lesquels vous voudriez travailler, des thèmes pour l’incarnation, pourrions-nous dire. Peut-être qu’à présent vous avez identifié votre thème principal, ou deux, ou trois thèmes principaux répétant certains motifs, dans votre vie. C’est par la répétition de ces modèles que vous pouvez commencer à reconnaître ce que votre ‘soi’ supérieur et vous-même avez considéré comme l’orientation appropriée de vos leçons.

Ce que vous avez espéré du travail de transformation sur Terre c’est pouvoir modifier votre système de parti-pris, afin de réduire la distorsion. Vous avez souhaité atteindre davantage d’équilibre dans une atmosphère et un environnement dans lesquels il n’y a pas de guidance mais de la foi; pas d’étoile qui vous guide mais de l’espoir; pas de sécurité à part votre propre confiance en vous qui vous permet de savoir qui vous êtes et pourquoi vous êtes ici. C’est un design efficient.

L’environnement offre tout ce dont vous avez besoin pour pouvoir découvrir qui vous êtes et comment vous allez modeler le voyage de votre vie. Dans ce voyage le sujet, vous-même, reste séparé de l’objet par la partie de la phrase qui se trouve entre le sujet et l’objet: le verbe. Si vous demandez comment on peut éliminer la distance entre sujet et objet, nous pourrions vous dire que c’est grâce à l’utilisation du verbe ‘aimer’ que la distance entre objet et sujet se réduit.

Prenons par exemple une phrase neutre: « le vase sur la table contient des fleurs ». Le vase est le sujet. Les fleurs sont l’objet, et l’action menée est ‘contenir’. Goûtez mentalement la phrase: « le vase aime les fleurs ». Connaissant la nature d’un vase et la nature des fleurs, vous pouvez inférer que le vase contient les fleurs. Mais si le vase aime les fleurs c’est, pour un objet qui paraît inanimé, devenir vivant et étreindre les fleurs non seulement dans la douce rondeur de son ouverture, mais aussi avec son coeur.

De manière semblable, la phrase: « je vais au travail » peut être changée par le verbe ‘aimer’: « j’aime le travail ». Soudain, votre coeur s’est ouvert par rapport à cet objet: le travail. C’est si étonnamment simple que cela échappe à la pensée rationnelle.

En outre, si vous vous voyez vous-même comme de l’amour, et les objets qui vous entourent comme de l’amour, alors c’est de l’amour qui aime l’amour, quoi que vous fassiez. Pour traduire cela autrement, nous pourrions dire que si vous vous percevez vous-même comme le Créateur, alors vous savez que vous êtes une personne de pouvoir. C’est pourquoi, vous pouvez arrêter de vous évertuer, car une personne de pouvoir n’a pas besoin de s’évertuer à faire des efforts. Si vous percevez ceux qui vous entourent comme le Créateur, alors vous savez que votre relation est de Créateur à Créateur. Puisque le Créateur est amour, vous êtes l’amour, l’amour en train d’aimer. Une fois encore, la distance entre sujet et objet diminue.

Voir un désagréable autre ‘soi’ comme le Créateur est un exercice que n’importe qui peut faire. Si vous essayez de raisonner avec cet autre ‘soi’ et constatez que cet autre ‘soi’ n’est pas capable d’un dialogue rationnel, alors vous êtes déconcerté, entravé dans votre action. Si vous tentez de juger un autre ‘soi’, alors vous êtes pris dans la roue du karma et, comme vous jugez vous serez jugé. Nous ne disons pas cela pour vous décourager d’analyser et voir aussi clairement que possible chaque situation qui se présente, et chaque relation.

Nous disons cela pour souligner que le mental du monde ne peut vous mener que jusqu’à un certain point, tandis que le mental du coeur, la conscience de l’amour, peut transformer votre monde en un lieu de beauté. Il peut transformer la routine de tous les jours en une grande aventure. Si par exemple vous essayez de traiter avec un membre de la famille qui paraît fermement déterminé à éviter d’entrer en harmonie avec vous, le défi est alors de reconsidérer ce membre de la famille. Voyez cette entité comme le Christ et vous verrez s’effacer votre attitude défensive et votre colère.

Maintenant vous êtes seul à avoir conscience de la véritable nature de cette entité. Il est évident que ce n’est pas le cas de l’autre ‘soi’. Si ce membre de la famille s’était vu comme le Créateur et comme un être de grand amour, il ne se serait pas placé en position d’opposition à vous, il ne se serait pas opposé à vous soutenir et à vous encourager dans tout ce que vous faites. C’est donc votre secret. Vous êtes seul à connaître la véritable identité de ce membre de la famille. Mais puisque vous savez, cela change votre expérience avec cette entité. Ce membre de la famille peut continuer, comme dirait cet instrument, à pousser sur vos boutons, mais vous pouvez voir combien est malheureuse cette entité qui s’efforce de semer la zizanie alors que vous, vous n’êtes pas vulnérable aux réactions automatiques que vous avez apprises il y a longtemps, envers ce membre de la famille. Vous n’êtes pas obligé de rester collé au modèle de relation qui a été formé avant que vous deveniez une personne de conscience de soi et de pouvoir. Vous pouvez former une nouvelle relation qui ne va que dans un sens et cette relation c’est de l’amour réfléchi dans de l’amour.

Il est possible que la famille ne perçoive jamais aucune différence entre le passé et le présent, et qu’elle ne voie pas votre transformation en une personne d’amour et de pouvoir. Cela importe peu pour vous. Tout ce qui importe pour vous c’est que vous retenez la vision de cette entité comme étant le Christ, et que dès lors vous êtes capable d’aimer, encourager et soutenir cette entité de toute manière qui suive le chemin de votre intégrité. Sa situation ne changera peut-être pas. Il ne recevra peut-être jamais ce que vous offrez de manière si généreuse et aimante. Mais votre expérience sera grandement rehaussée. Car vous aurez choisi de voir la réalité et non l’illusion, de creuser profondément et non pas de glisser sur la surface de la vie. Ces profondeurs sont réconfortantes et paisibles, et vivre dans l’amour est réparateur et joyeux. Ainsi, petit à petit vous pouvez, par la manière dont vous vivez votre vie, créer un nouveau monde pour vous-même, dans lequel tous les êtres sont le Christ et tous les actes sont des actes d’amour.

Nous ne suggérons pas un grand programme de changement du monde pour arriver à un monde terrestre plus aimant. Nous suggérons plutôt que vous limitiez votre travail à votre propre conscience. C’est là votre champ d’aventures et de défis à relever. Ce n’est pas sans raison que celui qui souhaite chercher s’enferme dans une grotte ou derrière les grilles d’un monastère, ou encore au milieux d’une forêt ou dans un lieu retiré, endroits où règne une certaine obscurité et où les stimuli des sens sont limités. Le chercheur se perd facilement dans les sensations. Votre culture est en surcharge sensorielle. Plus vous vous consacrerez à l’écoute ou au spectacle de mass media, aux jeux que des experts en informatique créent pour votre divertissement, et à d’autres moyens de distraire le ‘soi’ et de le garder à la surface de la vie, moins vous réussirez à vivre une vie lucide et cohérente dans la foi.

Nous ne vous suggérons pas de vous abstenir entièrement du recours au médias, de l’écoute de chansons, des nouvelles, et ainsi de suite. Nous suggérons que vous preniez conscience que, d’une manière générale, le but de ces médias est de vous offrir leurs spectacles pour vendre leurs produits et pour créer une atmosphère de standardisation et de conformité pour que chaque être humain de la société devienne un consommateur fidèle de produits et d’idées aseptisés et que rien de digestivement valable ne subsiste. Plus vous vous plongerez dans les trépidations du monde, plus vous continuerez à voir les autres ‘soi’ comme des objets contre lesquels il faut se défendre, ou envers qui il faut faire preuve d’ingéniosité et de vivacité d’esprit dans les interactions. Dans votre société, béni est l’homme capable de voir tout le monde avec la conscience tacite mais très présente que la personne à qui il s’adresse est rien moins que le Créateur.

Bien long est l’itinéraire depuis l’isolement farouchement défendu et la vie en solitaire jusqu’au soi sans défense qui a le coeur ouvert et qui se voit comme un danseur dans le ballet de la vie. En fait arriver, pendant l’incarnation, à une totale prise de conscience de l’unité de toutes les choses est chose très rare. Néanmoins, c’est un but qui est clairement bon et positif, c’est un but qui vous apportera de nombreux bienfaits pendant que vous accomplissez le travail nécessaire à éclaircir votre vision de jugement et à permettre à l’amour de circuler dans le tableau parfois sombre et dur que vous voyez avec vos yeux physiques.

Comme toujours, l’amour est la réponse à votre question. Voyez-vous comme une créature d’amour. Voyez toutes les autres choses comme des créatures de l’amour. Et voyez les actes que vous entreprenez envers autrui ou dans une certaine situation comme accomplis dans l’amour inconditionnel. Amour, aimer, amour: amour comme sujet, aimer comme verbe, amour comme objet. Voilà les pratiques qui vous rapprocheront de votre objectif de vivre en unité dans un monde de votre propre fabrication, c’est-à-dire un monde d’amour.

Pouvons-nous demander si dans ce cercle il y a une demande de suivi à cette question? Nous sommes ceux de Q’uo.

(Longue pause.)

Nous sommes ceux de Q’uo, et nous découvrons par votre silence que celui du nom de G n’est pas là et qu’il n’y aura pas de suivi à cette demande. Par conséquent, nous allons maintenant vous demander s’il y a une autre question. Nous sommes ceux de Q’uo.

D: J’ai entendu vous-même ou Ra parler de l’aptitude naturelle de l’âme à se polariser vers une certaine polarité. Pouvez-vous parler de cette polarité inhérente ou tendance naturelle à se polariser, et dire pourquoi la polarité négative tente de l’empêcher? Je crois que le fond de la question est: est-ce que les âmes de troisième densité sont vraiment à qui les veut, comme la bataille de quatrième densité semble l’impliquer?

Nous sommes ceux de Q’uo, et avons pris connaissance de votre question, mon frère. Dans le sens où vous posez la question, il est très vrai qu’à mesure que les chercheurs font leurs choix dans la vie, chaque entité est vue comme un objet à dominer par ceux de polarité négative qui voudraient distraire les chercheurs de polarité positive et les réformer pour qu’ils pensent en termes de Service De Soi.

Ce n’est pas, mon frère, que la polarité négative cherche à empêcher le processus de l’évolution. C’est qu’elle le presse de prendre l’un des deux chemins d’évolution. Quand le chercheur traverse sa vie, il se trouve constamment à un embranchement du chemin. Une décision demeure pendant un certain temps, mais ensuite une autre décision se présente, un autre embranchement du chemin. Le défi pour le chercheur, c’est de déterminer quel est le choix qui contient le plus d’amour, le plus de service, le plus de rayonnement, et quel est le chemin qui contient le moins de Service D’Autrui, le moins de rayonnement, le plus de magnétisme, et qui sert le ‘soi’.

Quand des choix sont faits dans la négligence, souvent l’entité pense qu’elle choisit positivement, mais en fait elle a été séduite par la polarité négative qui lui fait justifier un acte égoïste grâce à de belles paroles. Ainsi donc, il faut faire très attention car, quand le chercheur perçoit qu’il y a un embranchement sur le chemin, il est bon qu’il s’arrête pour méditer sur ce choix, pour le tâter: « Bon. Si je fais cela, qu’est-ce que cela donnera? Si j’avais fait autrement, qu’est-ce que cela aurait donné? » Car l’analyse ne peut emmener le chercheur que jusqu’à un certain point. Pour arriver à une capacité plus grande de juger à un carrefour de la vie il est bon de faire appel à son propre discernement et à sa propre perception directe du ressenti pour arriver à la situation véritable.

Pour éviter de devenir un pion sur l’échiquier de quelqu’un d’autre, il est bon de penser par soi-même. Pour éviter de parcourir un chemin qui semble attrayant mais qui finit en cul-de-sac Service De Soi, il est bon de visualiser et ressentir le choix qui se présente à vous. De cette façon, quand vous faites appel à des sens plus profonds à l’intérieur de vous, votre aptitude à percevoir une situation est renforcée.

Il est toujours bon de faire appel à de la guidance pour le discernement. La pratique de la tenue d’un journal personnel est un moyen excellent de consulter votre propre guidance: vous écrivez simplement votre question, puis vous inscrivez la pensée suivante qui vous vient à l’esprit. De cette manière, assez facilement, vous pouvez entamer une conversation concernant les choses qui vous préoccupent, que vous avez à l’esprit, et pour lesquelles vous avez besoin d’être guidé.

Ainsi, mon frère, vu du point de vue du ‘soi’ qui a pris en main son propre pouvoir et choisi de prendre la responsabilité de lui-même, l’entité de polarité négative qui pourrait vouloir vous distraire ou vous faire prendre le chemin du Service De Soi, n’aura aucune chance. A première vue il peut paraître risqué de se tenir sur ses deux pieds et de penser pour soi sans laisser les opinions de quelqu’un d’autre ou les opinions communes à la culture, affecter vos pensées.

Très souvent il n’est que trop clair que les parti-pris culturels sont plutôt orientés vers le Service De Soi. Ce qui appartient aux tendances de la culture populaire a souvent un parfum d’égoïsme et de désir de s’impliquer soi-même, et là abondent les justifications. Et vous pouvez dire: « Oh! Ce ne sont que des pratiques commerciales. C’est comme ça que fonctionne le monde » pendant que vous affichez vos richesses et ignorez les entités affamées, sans logis, perdues, qui sont vos autres ‘soi’, tout en disant: « qu’ils trouvent des emplois, qu’ils travaillent, tout comme moi j’ai dû travailler. » [Quand] votre coeur s’adoucira, ces énormes différences de personne à personne commenceront à s’adoucir aussi.

Celui connu sous le nom de Jésus le Christ a dit: « celui qui vient en aide au plus petit d’entre eux, mes frères, celui-là me vient en aide à moi ». Ceci va si directement à l’encontre de l’attitude qui prévaut dans la culture en laquelle vous faites l’expérience de la vie actuellement, qu’il est aisé de voir la dynamique.

Une autre façon dont la polarité négative peut vous attirer hors du chemin positif est de vous encourager à faire usage de votre pouvoir pour venir en aide à votre famille, votre nation, ou à un quelconque élément du monde, plutôt qu’au monde dans son ensemble. Un jour, un grand royaume a été offert à celui connu comme Jésus. Et en fait, dans le sens matériel, bon nombre de ceux qui suivaient celui connu comme Jésus le voyaient comme un roi matériel, terrestre. Ils espéraient qu’il allait reprendre la Terre Sainte, comme vous la nommez à présent, aux Romains qui l’avaient conquise.

Celui connu comme Jésus aurait pu être tenté de mener son peuple vers la liberté. Mais il savait et a dit que son royaume n’était pas un royaume terrestre. C’est ainsi qu’il a plutôt pris la route et l’a parcourue de ses pieds poussiéreux, offrant ses paraboles, éduquant les gens à son véritable royaume: le coeur humain.

Nous avons déjà parlé de la bataille entre le bien et le mal qui règne sur les plans intérieurs des débuts de la quatrième densité. Nous ne nions pas qu’une telle guerre existe. Il faut une longue période de ce que vous appelez le temps et que nous appelons l’expérience pour voir clairement que la guerre n’est pas nécessaire, qu’il n’y a rien à défendre, et que c’est l’amour qui est la réponse. Dès lors, emplis de la gloire, de l’honneur et des espoirs de servir le Créateur infini unique, ceux de la polarité positive s’en vont combattre pour la lumière. Graduellement, à mesure que progresse la quatrième densité pour chacun de ceux qui sont dans le combat vient un temps d’épiphanie où il est vu que la guerre n’est pas nécessaire. Et finalement cette entité dépose son épée et va de l’avant en se réjouissant.

Dans votre vie aussi, et dans la vie de chaque chercheur, il y aura en vérité de nombreux embranchements sur le chemin, de nombreuses occasions de faire des choix éthiques. Recevez-les comme des présents et entrez dans ces choix de tout votre coeur et avec la demande d’être guidés; et nous croyons que vous parviendrez à rester complètement dans votre intégrité et à progresser tout au long du chemin du Service D’Autrui.

Pouvons-nous demander s’il y a un suivi à cette question? Nous sommes ceux de Q’uo.

(Longue pause.)

Nous sommes ceux de Q’uo et une fois encore nous percevons du silence qu’il n’y a pas de suivi à cette demande. Pouvons-nous demander s’il y a une autre question à présent? Nous sommes ceux de Q’uo.

J: G a une question concernant le mot « obscurité » tel qu’il est appliqué à ceux du chemin du Service De Soi. Quelle est la différence entre l’obscurité du Service De Soi et l’obscurité de l’inconnu?

Nous sommes ceux de Q’uo et avons pris conscience de votre question, mon frère. C’est une question intéressante et en même temps un jeu de mots que de voir l’obscurité de l’inconnu et l’obscurité de la polarité négative. En fait, il y a une tendance, dans le cours général des entités, à placer une connotation négative sur l’inconnu. Car ce qui n’est pas connu peut aisément être craint.

Cependant, le spectre tout entier du voyage spirituel se déroule dans l’inconnu et à la lumière de la lune. Par conséquent, tout ce qui doit être bon ainsi que tout ce qui doit être mauvais, selon vos définitions du bien et du mal, est présent à égalité dans l’obscurité. Cette obscurité n’est pas une condition positive, mais plutôt une absence de lumière. L’inconnu paraît sombre parce qu’il n’est pas encore illuminé par l’approche, tandis que la négativité et le mal paraissent obscurs parce qu’ils expriment le net refus de laisser briller la lumière.

L’état d’esprit négatif est hermétique à la lumière, car la lumière ne peut pas être mise sous contrôle. C’est seulement en l’absence de lumière que le contrôle peut être établi. C’est ainsi que quand il y a de l’obscurité, dans le sens de ‘mal’, c’est une obscurité de retranchement délibéré par rapport aux choses qui ne sont pas conformes à la situation ou au résultat désiré. Cette obscurité choisie, là où il n’y a pas de nécessité d’obscurité, est différente de l’obscurité de l’inconnu en ce sens qu’un choix positif est fait d’éliminer la lumière de la compassion, l’inclusion, et le rayonnement de l’amour à partir du ‘soi’ vers autrui. Dès lors, ce qui obscur parce que Service De Soi est obscur par choix.

Cependant, ce n’est pas parce qu’un choix de nier la lumière a été fait que la lumière n’existe pas. En conséquence, le chemin Service De Soi est un chemin imprégné d’illusion et de mensonge. Car c’est seulement en niant la vérité de la lumière que l’obscurité peut l’emporter. Finalement, l’obscurité ne prévaut jamais. Car elle ne peut pas éteindre la lumière puisque la lumière peut illuminer et illumine en fin de compte chaque recoin de l’existence. L’ascendant de la lumière finit par être inévitable.

Le chemin du Service De Soi retarde l’inévitable moment où la lumière est embrassée, tandis que la polarité Service D’Autrui coopère avec ce moment et accélère le pas dans sa direction.

Nous sommes ceux de Q’uo et voudrions demander s’il y a une question finale avant que nous ne quittions cet instrument.

D: Oui, moi j’ai une brève question à propos de l’amour/lumière. Quand un être envoie de l’amour/lumière à un autre être, est-ce que l’amour/lumière n’est envoyé que par les mains, ou bien peut-il être envoyé en se concentrant sur un être et en exerçant sa volonté?

Nous sommes ceux de Q’uo et avons pris conscience de votre question, mon frère. En réalité, l’envoi d’amour par un acte de volonté est beaucoup plus commun que l’envoi d’amour par les mains, ce qui a lieu seulement quand un guérisseur travaille sur une autre entité. Les deux sont parfaitement possibles et également efficaces.

Cependant, nous voudrions faire un commentaire sur votre utilisation du mot ‘volonté’, car il n’est pas nécessaire de se préoccuper outre mesure, de vouloir, de projeter ou de pousser l’envoi d’amour/lumière de vous vers une autre personne. En réalité vous ne devez rien faire. Il vous faut simplement établir votre intention, offrir votre prière, puis vous écarter. Car l’amour/lumière n’émane pas de votre personne, ou du moins ce ne sera pas pendant très longtemps. Vous épuiserez très rapidement votre provision humaine.

En fait, que ce soit à partir de votre être ou au travers de vos mains, l’amour/lumière passe à travers vous; il n’émane pas de vous, puisqu’il vient du Créateur infini unique. C’est pour cette raison qu’il n’y a jamais aucun souci à se faire quand de l’amour/lumière est offert: car c’est la lumière du Créateur, et ce n’est pas une lumière invasive ou agressive. Elle va là où elle est nécessaire. Et si l’entité vers laquelle vous envoyez de la lumière ne la souhaite pas, alors elle entoure avec douceur cette entité mais ne pénètre pas dans le champ aurique. Car le libre arbitre est infiniment respecté par la lumière du Créateur.

Pouvons-nous répondre davantage, mon frère?

D: Cela est parfait, merci.

Nous vous remercions, mon frère. Nous constatons que l’énergie diminue dans ce cercle et, à notre regret, il est temps pour nous de prendre congé de vous qui êtes assis dans ce cercle de travail ce soir. Nous vous remercions pour la beauté de vos êtres et pour votre courage dans la recherche de la vérité. Nous vous remercions de creuser si profond et de penser avec autant d’attention. Nous vous remercions pour l’amour que vous avez pour la vérité, que vous avez les uns pour les autres, et pour le Créateur.

Et nous voudrions vous offrir tout le soutien et tout l’encouragement possibles dans votre vie quotidienne où vous cherchez à transformer une existence - qui semble placide et terne - en la grande aventure qu’elle est en réalité quand elle est vue du point de vue du chercheur qui fait usage de cette illusion labyrinthique et mystérieuse de la vie physique pour devenir une personne plus authentique, plus vraie, plus sincère, qui se connaît elle-même de mieux en mieux, et qui est de plus en plus capable de servir comme elle le souhaite le Créateur infini unique.

Chaque fois que vous souhaiterez que nous partagions votre méditation il vous suffira de faire appel à nous et nous serons avec vous, offrant une onde porteuse destinée à stabiliser vos propres vibrations de méditation. Il suffit que vous fassiez appel à nous mentalement et nous serons avec vous, non pas pour parler, mais seulement pour vous aimer et soutenir votre recherche.

Merci encore pour l’opportunité de partager nos humbles pensées avec vous. Nous sommes ceux connus de vous comme le Principe de Q’uo. Nous vous laissons comme nous vous avons trouvés, dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Adonai, mes amis. Adonai vasu borragus.

 

[1] La citation dont G a extrait cette question se trouve à la page 209 du livre de Ken Wilber, A Brief History of Everything (Un bref historique de tout): « C’est ainsi que la structure typique de l’expérience est comme un coup de poing en plein visage. Le soi ordinaire est le soi qui reçoit des coups — il est littéralement roué de coups par l’univers. Le soi ordinaire constitue une série de contusions, de cicatrices, résultat des deux mains de l’expérience qui s’écrasent l’une contre l’autre. Les contusions sont appelées dukha (souffrance). Comme Krishnamurti le disait souvent: dans cette distance entre le sujet et l’objet se trouve toute la misère de l’humanité. »

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 2009 - Français 24 janvier 2009

Copyright © 2017 L/L Research