Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA TRANSCRIPTION QUI SUIT: Cette transmission reçue en télépathie est extraite des transcriptions de réunions hebdomadaires d’étude et de méditation tenues à Rock Creek Research & Development Laboratories et L/L Research. Elle vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. A l’instar des entités de la Confédération qui insistent toujours sur ce point, nous vous invitons à faire appel à votre discernement et à votre jugement pour évaluer son contenu. Si vous percevez de la vérité, tant mieux. Si vous ne vous sentez pas sur la même longueur d’onde, laissez de côté; car ni nous, ni ceux de la Confédération ne souhaitent mettre des obstacles en travers de votre chemin.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

Méditation spéciale

3 février 2009

T: Je suis certain que vous avez pris conscience des nombreuses questions que je vous ai soumises au cours de mes nombreuses méditations ces derniers mois. J’ai quelques questions, ici, dont nous avons discuté aujourd’hui, et je sais que vous avez connaissance des nombreuses pensées et questions que j’ai eues pendant cette période.

Je suis arrivé à une période de ma vie où je voudrais connaître la signification du coeur de ma vie, de mon but principal. J’ai de nombreuses questions et je vais les poser séparément, mais à mesure que je les pose, sachez que j’espère que vos réponses concerneront le centre de ma vie et de son but, afin que je puisse intégrer la vision de ma vie dans une toile intégrée, significative.

Question n°1: Comme vous le savez probablement, dans ma vie il y a de nombreuses personnes dont le nom tourne autour du mot ‘meadow’ [1], comme ‘Meadowland’, ‘de la prairie’, ‘Westmeadow’ etc. Quand j’ai inclus ces questions dans mes méditations, à deux reprises j’ai perçu dans mon mental: « Sois la prairie. Sois la prairie ». Voulez-vous commenter cela et aussi me dire quels sont les principes impliqués?

(Retransmission par Carla)

Nous sommes ceux qui sont connus de vous comme étant le Principe de Q’uo. Salutations dans l’amour et dans lumière du Créateur infini unique au service duquel nous venons à vous ce soir. Nous remercions celui du nom de T d’avoir créé ce cercle de recherche. Nous sommes heureux de parler du but qui se trouve au coeur de son incarnation.

Comme toujours, nous voudrions demander à tous ceux qui écoutent ou lisent ces mots d’avoir recours à leur discernement dans la mise en priorité des choses que nous avons à offrir. Si nos pensées ont une résonance en vous, alors n’hésitez pas à les utiliser. Si elles n’en ont pas, alors laissez les s’en aller. De cette façon nous pouvons être raisonnablement sûrs que nous n’enfreignons pas votre libre arbitre dans ce que nous disons. Nous vous remercions de cette considération.

Mon frère, nous allons certes tenter, dans tout ce que nous dirons, de garder à l’idée que vous recherchez le coeur et non la périphérie, l’essence et non les détails. Cela peut en vérité donner une certaine forme à nos réponses et nous vous remercions de cette précision.

Il existe certes de nombreuses manières de voir ce qui est au coeur de l’existence de quelqu’un. L’on peut se demander quel est le principe conducteur d’une vie ou quelle est la chose la plus aimée, ou quelle est la chose la plus désirée. Mais il faut toujours se souvenir qu’une vie est vécue dans le moment présent pour être bien vécue. Le centre de ce moment présent est toujours l’amour.

Une question-clé utile à celui qui cherche le coeur de l’existence est: « où se trouve l’amour en ce moment-ci? ». Puisqu’elle s’applique à votre première demande, cette question se réfère à la nature de votre incarnation.

Maintenant, chaque incarnation sur la Terre de troisième densité sera, en son coeur, focalisée sur l’être par opposition à l’agir. Cela n’est pas seulement vrai en ce qui vous concerne, mon frère: c’est vrai aussi pour tous ceux qui respirent sur la planète Terre. Les actes d’une vie sont certes parlants en ce qui concerne la nature intérieure d’une personne. Il est dit dans la Bible: « vous les reconnaîtrez à leurs fruits [2] ». Cela est vrai dans une certaine mesure. Et cependant, l’esprit dans lequel ces choses sont faites est une partie indicible et intangible mais très importante de tous leurs actes, puisqu’il crée l’essence de ces actes.

L’instruction que vous avez reçue: « sois la prairie » parle d’une certaine sorte d’attitude envers la vie et envers votre place dans cette vie. Dans la discussion qui a précédé cette méditation, mon frère, vous avez dit à plusieurs reprises à cet instrument que vous avez fait beaucoup de choses mais que vous n’êtes cependant pas certain de ce qu’est réellement votre raison d’être. Avec la phrase: « sois la prairie », la porte s’ouvre sur une certaine manière de voir la toile de vie et d’amour qui est votre incarnation.

Cet instrument connaît un système d’enseignement de celui connu comme Rudolf, et appelé ‘biodynamique’ [3]. Il s’agit d’un système philosophique qui a des applications pratiques dans le domaine de l’agriculture. Pratiquer une agriculture biodynamique signifie voir toute la ferme comme un univers, dont le fermier fait partie intégrante. Cette théorie voit une telle ferme comme un petit univers unique en soi. Il a son propre gazon, ses propres herbes, ses propres arbres fruitiers et autres cultures. Et les animaux de la ferme sont menés d’une pâture à l’autre, répandant les graines des herbes et des pelouses, de sorte qu’en un nombre très limité d’années cette ferme se distingue par ses plantes et ses animaux. Et puisque que les animaux et les cultures sont déplacés en rotation, le biote devient de plus en plus riche. Les produits issus des animaux, la vision du fermier, ainsi que les divers processus, créent de la fumure spécifique à cette création-miniature particulière, de sorte que le sol est toujours enrichi, toujours développé de façon à être toujours plus plein de vie, toujours plus apte à recevoir les rayons du soleil et la pluie.

Celui du nom de Rudolf a toujours vu toute la nature et toute l’humanité comme formant un tout, de sorte qu’il ne s’agit pas ici d’un humain accomplissant des choses sur la Terre selon sa propre volonté, mais d’un fermier agent du Créateur, qui rend beau et fructueux quelque chose dont il fait partie. Dans ce contexte, « sois une prairie » est une suggestion de devenir une partie unifiée et harmonieuse de votre environnement. C’est une invitation à vous incarner pleinement sur la Terre, tant physiquement - dans un sens littéral -, que non physiquement - dans un sens descriptif. Littéralement, il est bon pour vous en tant qu’entité de travailler la terre, qu’elle produise ou non un accroissement, simplement parce qu’aller vers la nature, devenir intime avec elle, avec ses humeurs, son ressenti, ses sensibilités, ses désirs, les désirs des esprits de la nature, etc., est très bon pour la santé et très gratifiant.

Ici encore, cela n’est pas simplement vrai pour vous, mais c’est vrai également pour tous ceux qui souhaitent intégrer de nombreux aspects de leur vie. La nature sauvage est un orchestrateur hors pair, et il y a de nombreuses leçons à apprendre pour celui qui souhaite « être la prairie ». C’est une invitation à être responsable de votre univers et à savoir que ce qui est réel n’est pas ce qui vous est donné, mais ce que vous créez.

Dès lors, laissez votre mental être calme et paisible dans le cours de votre vie ordinaire, en ne recherchant pas tellement à mettre le doigt sur la signification, mais plutôt en cherchant à être, personnifier, ou vivre la signification à mesure qu’elle se déverse en vous. Soyez assuré que vous êtes en vérité capable de prendre de mieux en mieux conscience du tissu d‘amour et de lumière dont vous faites partie, non seulement avec les gens qui sont dans votre vie ou les idées qui sont dans votre mental, mais avec les éléments de la Terre elle-même, les pluies, le soleil, les saisons, et tous les éléments qui interviennent dans l’environnement très complexe et cependant parfaitement harmonisé qui constitue la prairie.

La vie de quelqu’un qui a travaillé dur et qui a eu un travail pour payer les factures pour sa famille, comme vous l’avez fait, est pleine d’actes, d’actes qui ont du poids même s’ils paraissent insignifiants. Vous avez été quelqu’un qui a transporté le courrier. Vous avez été quelqu’un qui a acheté les provisions et travaillé avec la famille de façons diverses, mettant les enfants au lit, lavant la vaisselle, soutenant votre épouse. Un million de trajets vers un million de magasins, un million de tâches, et de très nombreux milliers de jours sont mêlés en un tissu de vie caractérisé, non pas par une tâche isolée, ou par un seul jour de travail, ou par un travail isolé sur une relation où il a eu éclatement de l’unité puis restauration de l’unité, mais bien par le tissu créé par de nombreuses actions aimantes sur une longue période.

Il est bon de réaliser qu’alors qu’on espère vivre, qu’on a l’intention de vivre, qu’on voit la vie, l’établissement d’une intention crée un tableau bien différent et plus complet que ce qui peut être vu quand on se contente de regarder les actions d’une vie. Comme nous l’avons déjà dit, c’est l’attitude d’amour que vous apportez à un travail, à une tâche, ou à une relation, qui illumine cette relation, ce travail ou cette tâche. Et du point de vue de l’esprit, c’est l’amour contenu dans cette intention qui est au coeur de votre action, et non pas l’action elle-même.

Nous réalisons qu’il y a un grand désir de faire dans le monde extérieur quelque chose qui ait un sens manifeste, comme enseigner, construire, être un canal ou un guérisseur. Et nous apprécions votre désir d’être utile dans le monde. Étant donné que la détermination de ces actions fait étroitement partie de votre processus actuel, nous ne pouvons pas parler, du moins pas d’une manière directe. Mais nous pouvons vous encourager dans chacun de vos efforts et vous assurer que vous ne pouvez pas faire d’erreur, quoi que vous décidiez, et quel qu’en soit le moment.

Cependant, nous pouvons dire que le coeur de votre raison d’être ici, en ce qui concerne ce que vous espérez faire de ce temps pour vous-même, c’est de vous sentir plus à l’aise avec l’aspect ‘être’ de votre existence sur la planète Terre.

L’être que vous êtes est une combinaison d’esprit et de physique. Ils sont entrelacés en vous, de sorte que vous êtes un complexe mental/corps/esprit, tout ensemble, et non séparé. Par conséquent, du point de vue de l’esprit dans la chair, le principal service de n’importe quelle vie envers autrui sera toujours la façon dont vous permettez à vos énergies de se déployer de manière à ce que vous puissiez être un instrument pour l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Cet instrument nomme parfois ce processus: « devenir transparent à la lumière ».

Le résultat net de quelqu’un qui est de plus en plus à l’aise en étant qui il est, est que, quelle que soit la personnalité, il est ouvert à la lumière de manière à ce que la lumière puisse briller à travers lui sur le monde. Ce rayonnement de l’être sera toujours la raison d’être principale de toute entité.

Pouvons-nous demander s’il y a une suite à cette question, mon frère? Nous sommes ceux de Q’uo.

T: Non, pas à celle-là. Merci.

Nous vous remercions, mon frère. Pouvons-nous demander s’il y a une autre question à présent? Nous sommes ceux de Q’uo.

T: Oui. Question n°2: j’ai beaucoup conversé avec Dieu, et j’ai demandé spécifiquement que l’Esprit Saint parle à travers moi dans mes premières années d’enseignement. Mais en 1999 j’ai un jour entendu une voix, et ce n’était pas même en méditation. J’étais assez désorienté dans ma vie. Et cette voix, très clairement dans ma tête, a prononcé le nom d’Edgar Cayce. Une partie de cette question est: « pourriez-vous me dire à qui appartenait la voix qui a prononcé ce nom? »; et aussi, un medium a dit que Lao Tseu est mon guide dans cette incarnation-ci, et que j’ai deux anges: l’un nommé Leland, l’autre nommé Cristal. Pouvez-vous dès lors me dire si Lao Tseu est bien mon guide dans cette incarnation? Et est-ce que mes deux anges sont vraiment Leland et Cristal? Et comment sont-ils arrivés vers moi? Et quelle est la signification des vibrations de ces noms? Et si vous ne pouvez pas répondre à cela directement ou indirectement, alors pouvez-vous s’il vous plaît me parler des guides en général?

Nous sommes ceux de Q’uo et avons pris conscience de votre question, mon frère. Nous constatons que nous pouvons seulement confirmer que vos principaux aspects-clés de guidance ont l’énergie vibratoire qui est contenue dans les noms que vous avez donnés.

La nature de la guidance, en général, est que vous êtes en contact avec vous-même à un stade avancé de votre développement. Le ‘soi’ supérieur est votre cadeau à vous-même depuis la sixième densité. En ce point, l’âme que vous êtes a atteint le niveau de conscience auquel il est perçu qu’il n’y a plus rien à désirer à part rejoindre le Créateur infini unique.

A cette jonction, l’entité que vous êtes crée par elle-même une forme qui est merveilleusement compliquée et complexe. Elle contient tout ce que le ‘soi’ supérieur connaît de lui-même. Cette forme pensée est donnée en cadeau au ‘soi’ en développement en troisième densité à ses débuts. L’entité complète du ‘soi’ supérieur est immense: emplie de la nature qui est uniquement vous. A mesure qu’elle filtre à travers votre conscience, il y a très souvent trois aspects principaux: l’aspect masculin, l’aspect féminin, et un aspect non sexué qui pourrait être décrit comme un mentor ou un compagnon.

Les aspects féminin et masculin ne se réfèrent pas à la sexualité dans un sens physique. Ils se réfèrent aux énergies du sacré féminin et du sacré masculin de la densité dont vous faites partie, et qui est polarisée. En conséquence, l’aspect féminin de votre esprit sera constitué des parties de la nature comme la beauté, la fertilité, et ainsi de suite, tandis que l’aspect masculin contiendra les aspects traditionnellement masculins comme l’ambition et l’extériorisation, la productivité, l’agressivité, et ainsi de suite.

Outre ces aspects masculin, féminin et androgyne de la guidance, il arrive souvent à quelqu’un qui cherche avec autant de conscience et de persévérance que vous le faites, mon frère, qu’il rassemble autour de lui tous les anges et Présences qui sont attirées vers lui par sa recherche, son service, et les désirs de son coeur.

Pour travailler avec une suggestion telle que votre guide est Lao Tseu il est bon de faire ce que cet instrument a conscience que vous faites. C’est-à-dire se familiariser avec le travail de cette entité qui a été laissée au monde de la littérature et de la philosophie. Laissez tremper et faites mariner le ‘soi’ dans les écrits de celui connu sous le nom de Lao Tseu qui entrent en résonance avec vous et ensuite, quand cela aura été fait, libérez les mots spécifiques de leur cadre restreint et retenez seulement l’attitude implicite dans les écrits de cette entité. Car il est toujours bon de dépasser les détails de mots et de phrases qui ont été traduits d’une langue et d’une culture vers une autre.

Mais quelle que soit l’importance du déplacement, il y a, dans la philosophie, quelque chose qui s’adresse à une certaine attitude fondamentale par rapport au fait de vivre; et cela est: comment passer de la question « est-ce qu’une certaine entité est mon guide? » au fait d’agir comme si cette entité était votre guide, et de voir ensuite quels cadeaux vous a apporté cet examen.

Si ce medium avait tort cela deviendrait manifeste parce que vous n’entreriez pas en résonance avec les ouvrages écrits de cette entité.

Nous sommes ceux de Q’uo et nous voudrions demander s’il y a une question qui suit celle-ci, mon frère.

T: La seule suite que j’ai est de demander si j’ai raison de supposer que la voix que j’ai entendue en 1999 et qui a prononcé les mots « Edgar Cayce, » était mon ‘soi’ supérieur.

Nous sommes ceux de Q’uo, et nous avons pris conscience de votre demande, mon frère. Nous pouvons vous confirmer que la voix était, en vérité, votre ‘soi’ supérieur.

Pouvons-nous demander s’il y a encore une question, mon frère? Nous sommes ceux de Q’uo.

T: Oui. J’ai deux questions qui sont peut-être un peu compliquées, de sorte que, avant que je les pose je voudrais, si je peux, passer à deux questions qui pourront, je crois, recevoir des réponses brèves. Il s’agit de la question n°5 qui a trait au fait qu’il semble que je tombe toujours sur des nombres, comme je l’ai mentionné précédemment, des routes qui mènent à des lieux spéciaux dans ma vie. Il semble y en avoir onze. Et des synchronicités surviennent. Je voudrais savoir ce que cette synchronicité particulière veut dire par rapport au centre ou coeur de ma vie et de son objectif.

Nous sommes ceux de Q’uo et nous avons pris conscience de votre question, mon frère. Le nombre onze, ainsi que cet instrument vous l’a dit au cours de cette soirée, est ce que cet instrument appelle un « maître nombre » [4]. Qu’est-ce donc qu’un maître, mon frère? Pourquoi un homme qui ne se prétend pas maître de quoi que ce soit voit-il aussi souvent le nombre onze? Nous vous dirons qu’un maître n’est pas un maître grâce à des signes ou accomplissements extérieurs. La maîtrise est plutôt à voir comme le niveau auquel celui qui étudie devient un instructeur. Elle peut être vue comme un niveau auquel, quel que soit l’intérêt des études, il y a parachèvement des études déjà accomplies qui ont fait passer l’étudiant de ses cours à ce qui peut être considéré comme une dissertation permanente.

Tout comme à l’école il y a un point auquel les autorités académiques remettent un diplôme, ainsi dans la vie il y a un moment auquel les cours ont permis d’accumuler suffisamment d’informations pour provoquer un glissement du centre de gravité de l’étudiant de sorte que, bien qu’il puisse continuer à apprendre sa vie durant - car il y a toujours quelque chose à apprendre - il y a une libération fondamentale de l’étude et une réalisation qu’il est capable d’enseigner, tout autant que d’étudier.

Cela est une étape importante dans la vie d’une personne; cependant, pour certaines entités c’est à ce niveau que l’incarnation les appelle. Nous pouvons dire, mon frère, que vous êtes une de ces personnes. Vous n’êtes pas un étudiant professionnel. Au cours de votre vie vous n’avez pas eu l’intention de suivre cours, après cours, après cours. Dans votre vie vous avez préféré consolider, simplifier, intégrer, et devenir le maître de toutes les très nombreuses choses que vous avez apprises.

Vous avez été appelé longtemps à cet objectif incarnationnel. Plus tôt dans votre vie, mon frère, vous vous êtes trouvé très près du confort à ce niveau, mais votre vision est devenue trop étroite pour vous satisfaire. Par conséquent, vous êtes entré dans une nouvelle longue série d’apprentissages et vous êtes arrivé, une nouvelle fois, au point où vous pouviez, si vous le vouliez, commencer à vous libérer de la nécessité d’apprendre davantage et vous permettre d’entreprendre ce travail de maîtrise, cette dissertation à vie où le travail intègre et simplifie les nombreux apprentissages qui ont créé un réseau de pensées, d’intentions, et de désirs dans votre vie.

Quant à la question de la raison principale de l’être, la question du coeur de l’incarnation, nous dirons qu’elle revient à exprimer un de vos thèmes incarnationnels et qu’il s’agit du thème de l’intégration, de la simplification et du fait de devenir le maître de votre manière particulière d’être vous-même, afin que vous vous sentiez à l’aise dans votre propre peau.

Bien sûr, vous allez continuer à apprendre. Bien sûr, vous allez continuer à avoir des choses nouvelles à intégrer dans votre compréhension de base de la vie: qui vous êtes, pourquoi vous êtes ici. Mais votre espoir pour vous-même, et celui qui est au centre de votre vision de vous-même depuis avant votre incarnation est que vous devriez arriver à être tellement à l’aise avec l’idée de qui vous êtes que vous puissiez arriver à laisser briller cet état sans regrets ni réserves, en sachant que vous êtes totalement à même de véhiculer l’amour et la lumière du Créateur infini unique.

Pouvons-nous demander s’il y a un suivi à cette demande, mon frère? Nous sommes ceux de Q’uo.

T: Il n’y aura pas de suivi à cette question en particulier.

Nous sommes ceux de Q’uo. Pouvons-nous demander s’il y a une autre question, mon frère?

T: Encore une brève question, si je peux, s’il vous plaît. Il est dit dans la Bible que Jésus était un prêtre de l’Ordre de Melchisédech. Cela me fait croire que Melchisédech a pu être un complexe mémoriel social et que Jésus faisait partie de ce complexe mémoriel social. Cette supposition est-elle correcte?

Nous sommes ceux de Q’uo, mon frère, et avons pris conscience de votre question. Autant que nous le sachions, mon frère, celui qui est connu comme Jésus n’était pas membre d’un complexe mémoriel social nommé Melchisédech. Le désir de l’entité qui a dit de lui qu’il était un tel prêtre était de l’établir comme la figure de l’Ancien Testament qui a fait l’objet d’une prophétie faisant d’elle le Messie. L’intention de celui qui a fait cette déclaration n’était pas spirituelle mais, dans un certain sens, politique.

Que Jésus ait été membre d’un complexe mémoriel social avant de s’incarner sur la planète Terre de troisième densité, cela est exact.

(Fin de la première face de la bande d’enregistrement.)

(Retransmission par Carla)

Pouvons-nous demander s’il y a une autre question à présent, mon frère? Nous sommes ceux de Q’uo.

T: Oui, j’en ai encore deux mais il m’est difficile de déterminer laquelle est réellement la plus importante, car elles sont toutes deux très importantes pour moi. Je commencerai donc par celle-ci: je souhaite vivement être un instrument, un canal vocal. Pour une certaine raison, je sens que cela a fait partie de mon passé, et je suis attiré par ce talent. Mais j’éprouve une certaine difficulté à m’ouvrir à cela. Pouvez-vous regarder en moi et me dire ce qui éventuellement me manque ou me bloque, et m’empêche de parvenir à progresser un peu plus vite et mieux dans ce processus?

Nous sommes ceux de Q’uo, et avons pris conscience de votre demande, mon frère. Ce qui arrête la langue de quelqu’un qui traduit peut être aussi simple que la crainte de se tromper. Cette crainte attire l’ouverture du corps énergétique dans une configuration de plus en plus étroite, ce qui limite la quantité d’énergie disponible pour le travail. Dès lors, ne craignez pas, mon frère.

Ce qui peut aussi freiner la langue du traducteur de concepts est le sentiment que l’effort ne prospèrera pas, à cause des limitations de l’intellect ou du vocabulaire du canal. Et de cette manière nous dirons, mon frère, que ce n’est pas l’intellect qui permet le channeling, et ce n’est pas le vocabulaire qui limite nécessairement ce qui peut être dit. Par le canal il est donné bien plus que des mots. Par conséquent, mon frère, soyez non seulement sans crainte, mais laissez aussi vos mots sortir tels qu’ils vous viennent, ne vous efforcez pas de parler comme les autres le font, mais essayez seulement de transmettre ce que vous recevez, comme vous le pouvez. Focalisez-vous plutôt sur le fait de permettre à l’énergie que vous recevez de passer par votre voix. Laissez l’amour, l’attention, la compassion, la douceur, et la lumière venus vous habiter avec ce concept, vous traverser et imprégner votre discours. Moins vous vous préoccuperez du vocabulaire, de la grammaire et de la diction, plus à l’aise vous vous sentirez, et plus de lumière votre voix pourra véhiculer.

Surtout, abandonnez-vous au moment. Si rien ne vient, ne vous en faites pas. Rien n’est venu. Si quelque chose arrive, poussez-le en avant, faites-le sortir, et laissez-le aller.

La retransmission est davantage un art qu’une science. Et, indubitablement, recevoir la voix d’un esprit exige d’une canalisation bien davantage - pour créer par vous-même un canal très spécifique et demander ensuite une espèce très spécifique de source qui puisse passer par votre canal- que les mots spécifiques, et autres choses.

Ce ne sont donc pas les détails externes qui font le bon canal, mais bien une approche honnête et très intègre qui accorde plus de valeur à un travail honnête qu’à la création d’une belle prose. Laissez la source parler avec le coeur que vous sentez à l’intérieur de vous quand vous recevez les mots. Et nous sentons, mon frère, que vous réussirez.

La plupart du temps, quand des entités se débattent avec le channeling il y a des préoccupations concernant le ‘soi’ qui se multiplient comme des lucioles à la tombée de la nuit, et éclairent le mental avec tel ou tel souci, de sorte que le mental n’est ni tranquille, ni confiant. Cependant, c’est l’attitude confiante, tranquille, intrépide, du service sans se poser de questions qui fait le bon canal.

Nous sommes ceux de Q’uo et avons conscience que cet instrument a de l’énergie pour encore une question finale, et que vous préféreriez poser cette question finale que de poursuivre avec celle-ci. Pouvons-nous demander si cela est exact, mon frère? Nous sommes ceux de Q’uo.

T: Oui, c’est exact.

Nous sommes ceux de Q’uo. Dans ce cas, mon frère, veuillez poursuivre avec votre question. Nous sommes ceux de Q’uo.

T: Merci, Q’uo. Souvent, je suis préoccupé des décisions que je prends et je me demande si j’agis vraiment dans la perspective de ce qui est le mieux pour la personne qui demande de l’aide, si je prends réellement en considération dans mon esprit ce qui serait le mieux pour elle dans une situation donnée, ou bien est-ce l’ego ou le mental physique qui prend le dessus simplement parce que je n’ai pas envie de le faire, ou que j’émets un jugement.

Ma question est donc: comment puis-je immédiatement reconnaître, en regardant à l’intérieur de moi, quelle est la base de ma décision; est-elle réellement Service D’Autrui ou bien Service De Soi? Est-ce que cette décision a un sens spirituel ou bien est-elle influencée par la chair ou l’ego?

Nous sommes ceux de Q’uo et avons pris conscience de votre question, mon frère. Nous vous offrons une pensée simple pour répondre à une question complexe. Car il y a, en vérité, de très nombreuses occasions où l’expérience de vie d’une personne aimante crée des opinions arrêtées sur la nature de la vie, la nature de l’apprentissage, et la nature de la maturité spirituelle. Utiliser moins que votre totale expérience de vie et votre totale charge de sagesse accumulée, c’est être moins que loyal envers votre ‘soi’ de base, le ‘soi’ dont la création vous a coûté tant de peine pendant votre vie pour le faire aussi aimant et sage que vous le pouvez.

Il arrive souvent que la plus haute sagesse, l’amour le plus élevé, se traduise en termes physiques dans ce qui peut paraître un jugement, quelque chose de moins qu’un don total. Et cependant nous pouvons vous confirmer, mon frère, qu’en faisant usage du discernement que vous avez acquis, de toute cette attitude que vous avez durement acquise, vous rendez le meilleur service qui soit à votre prochain.

Un moyen d’apercevoir votre propre polarité est de vous éloigner de la situation, physiquement, de vous asseoir dans une solitude tranquille, et alors de sentir et éprouver la résonance de votre choix. Vous sentez-vous radieux quand vous pensez à ce choix? Ressentez-vous votre guidance et vos encouragements?

Si dans cette quiétude vous ne parvenez pas à sentir la résonance de cette polarité, alors nous suggérerions que vous vous fassiez aider par des guides. Car en vérité il est écrit: « Demandez et l’on vous répondra. Frappez et l’on vous ouvrira la porte. Cherchez et vous trouverez » [5]. Une manière de demander est de vous demander simplement à vous-même: « que ferait mon ‘soi’ le plus élevé et le meilleur dans cette situation? ». Presque toujours, mon frère, si vous le formulez de cette façon, vous recevrez immédiatement une impression. Écoutez cette impression. Si vous ressentez une résonance et un rayonnement dans votre décision et si, quand vous posez cette question, vous ressentez aussi le soutien de votre guide, alors nous pensons que vous pouvez être soulagé de votre préoccupation.

Nous reconnaissons qu’il y a des voies insidieuses que l’ego peut trouver pour arriver à des rationalisations, prendre des décisions qui vous conviennent à vous. Cependant, nous vous affirmons, mon frère, que vous êtes capable de porter votre discernement au-delà de telles préoccupations, et de trouver une perspective plus ample à partir de laquelle la réponse est claire.

Pouvons-nous demander s’il y a un suivi à cette question, mon frère? Nous sommes ceux de Q’uo.

T: Non. Vos réponses ont été très utiles ce soir.

Nous vous remercions, mon frère. En vérité nous vous remercions pour bien plus que les questions. Nous vous remercions pour la vie qui les a produites et le courage et la persévérance qu’il vous a fallu pour vivre votre vie en suivant les principes qui vous sont chers.

Nous vous remercions d’avoir pris le temps de poursuivre ces questions. Nous vous remercions d’avoir fait appel à nous pour converser avec vous. Nous prions pour que nos piètres paroles puissent vous offrir des ressources si vous les approfondissez.

Nous remercions chacun de ceux qui sont assis dans ce cercle de recherche. Nous remercions cet instrument. Et nous remercions le Créateur infini unique pour avoir rencontré tant de délicieuse harmonie ce soir.

Nous sommes ceux connus de vous comme le Principe de Q’uo. Adonai. Nous vous laissons dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique.

 

[1] Prairie (NdT)

[2] Bible Darby en ligne. Mathieu 7 :15-20
15 Or soyez en garde contre les faux prophètes qui viennent à vous en habits de brebis, mais qui au dedans sont des loups ravisseurs.
16 Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on du raisin sur des épines, ou des figues sur des chardons ?
17 Ainsi tout bon arbre produit de bons fruits, mais l’arbre mauvais produit de mauvais fruits.
18 Un bon arbre ne peut pas produire de mauvais fruits, ni un arbre mauvais produire de bons fruits.
19 Tout arbre qui ne produit pas de bon fruits est coupé et jeté au feu.
20 Ainsi vous les reconnaîtrez à leurs fruits.

[3] Rudolf Steiner. Un excellent lien à consulter à son sujet : www.biodynamics.com/biodynamics.html.

[4] Extrait traduit du site Web: www.decoz.com/index.html : « Il existe trois nombres à deux chiffres qui, comme ils se basent sur leur chiffre de base, demandent une attention spéciale. Il s’agit de 11, 22, et 33.

« Ils sont appelés ‘maîtres nombres’ parce qu’ils ont un potentiel plus grand que d’autres nombres. Ils sont hautement chargés, difficiles à manipuler, et exigent du temps, de la maturité, et de grands efforts pour les intégrer dans notre personnalité.

« Le 11 est le plus intuitif de tous les nombres. Il représente l’illumination; un canal vers le subconscient; la perspicacité sans la pensée rationnelle; la sensibilité, l’énergie nerveuse, la timidité, et le manque de réalisme. C’est un rêveur. Le 11 possède tous les aspects du 2 renforcés par le charisme, le sens du commandement, et l’inspiration. C’est un nombre qui contient une dualité inhérente, qui crée du dynamisme, un conflit intérieur, et d’autres réactions catalytiques par sa simple présence. C’est un nombre qui, quand il n’est pas focalisé sur un objectif qui le dépasse, peut être tourné vers l’intérieur pour créer des craintes et phobies. Le 11 marche en funambule entre grandeur et autodestruction. Son potentiel de croissance, sa stabilité, et sa puissance intrinsèque se trouvent dans son acceptation de la compréhension intuitive et des vérités spirituelles. Pour le 11, la paix ne doit pas être recherchée dans la logique mais dans la foi. C’est le nombre du medium. »

[5] Bible Darby en ligne. Mathieu 7 :7-12
7 Demandez, et il vous sera donné ; cherchez, et vous trouverez ; heurtez, et il vous sera ouvert ;
8 car quiconque demande, reçoit ; et celui qui cherche, trouve ; et à celui qui heurte, il sera ouvert.
9 Ou quel est l’homme d’entre vous, qui, si son fils lui demande un pain, lui donne une pierre,
10 et s’il demande un poisson, lui donne un serpent ?
11 Si donc vous, qui êtes méchants, vous savez donner à vos enfants des choses bonnes, combien plus votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent !
12 Toutes les choses donc que vous voulez que les hommes vous fassent, faites-les-leur, vous aussi, de même ; car c’est là la loi et les prophètes.

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 2009 - Français 3 février 2009

Copyright © 2017 L/L Research