Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA TRANSCRIPTION QUI SUIT: Cette transmission reçue en télépathie est extraite des transcriptions de réunions hebdomadaires d’étude et de méditation tenues à Rock Creek Research & Development Laboratories et L/L Research. Elle vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. A l’instar des entités de la Confédération qui insistent toujours sur ce point, nous vous invitons à faire appel à votre discernement et à votre jugement pour évaluer son contenu. Si vous percevez de la vérité, tant mieux. Si vous ne vous sentez pas sur la même longueur d’onde, laissez de côté; car ni nous, ni ceux de la Confédération ne souhaitent mettre des obstacles en travers de votre chemin.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

Méditation du samedi

11 avril 2009

Jim: La question, ce soir, Q’uo, concerne la raison pour laquelle les hommes, tout au long de l’Histoire et jusqu’à nos jours, ont toujours eu si peur des femmes ou du principe féminin. Toujours, toutes les religions ont trouvé moyen de soumettre les femmes, de sorte que celles-ci sont exclues de la prêtrise, des offices, et des rites qui font partie de divers services à la congrégation. Je me demande ce qu’il y a, dans le principe féminin, qui est vu comme menaçant pour les hommes. Pouvez-vous nous donner des informations à ce sujet, s’il vous plaît?

(Retransmission par Carla)

Nous sommes ceux du principe connu de vous comme celui de Q’uo. Salutations dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique au service duquel nous venons vers vous ce soir. Nous remercions chacun de ceux de ce cercle de recherche d’avoir trouvé le temps et l’énergie de former ce cercle et de chercher la vérité. C’est pour nous un honneur et un plaisir d’être appelés vers votre cercle et de partager certaines pensées que nous pouvons avoir sur le sujet des principes masculin et féminin et de leurs difficultés à partager l’existence de troisième densité dans votre culture.

Cependant, comme toujours, nous voudrions préfacer nos remarques par la demande que chacun d’entre vous fasse appel à sa perspicacité et à son discernement quand il écoute ou lit ces mots. Cela nous aidera à pouvoir exprimer ce que nous pensons, si nous savons que chacun de vous a pris ses responsabilités dans ce qu’il veut suivre et dans ce qu’il veut laisser de côté.

Il est évident que nous ne pouvons pas marquer un but à chaque fois que nous parlons, et cela nous aide de savoir que vous suivrez ce qui trouve en vous écho et signification. Et si nos remarques n’éveillent pas d’écho en vous ou ne paraissent pas en accord avec votre propre processus, alors, s’il vous plaît, laissez-les aller sans leur accorder la moindre attention. Nous apprécions beaucoup votre gentillesse à cet égard.

Nous voudrions commencer par quelques observations sur la différence entre féminité et masculinité biologiques, et féminité et masculinité archétypales, car le principe féminin et le principe masculin sont des éléments qui se trouvent dans chaque entité, qu’elle soit biologiquement masculine ou biologiquement féminine.

De manière générale, la dynamique mâle/femelle est une partie très puissante de l’environnement polarisé de votre monde terrestre de troisième densité. C’est la densité du Choix, et dans cette densité du Choix l’environnement est plein d’opposés dynamiques: mâle et femelle, chaud et froid, mouillé et sec, clair et sombre, irradiant et magnétique.

En outre, il faut noter que mâle et femelle ne sont pas précisément des opposés. Ce sont des compléments. Leurs énergies sont complémentaires l’une de l’autre quand ils créent une nouvelle vie en s’assemblant, en créant leur propre monde: le foyer, pour eux-mêmes et leurs enfants. Le partenariat mâle-femelle est l’accouplement d’énergies complémentaires, accouplement qui fait intervenir les énergies qui se trouvent entre mâle et femelle.

L’un des glyphes-guides en troisième densité est le glyphe connu dans la Kabbale sous le nom d’Arbre de Vie [1]. Cet arbre est une image représentant un arbre dont les racines se trouvent dans le ciel, ou au-dessus du plan terrestre, et dont les branches s’enfoncent dans le monde terrestre. Cet arbre croît donc vers la terre depuis les cieux, pour utiliser le jargon de la religion dont il tire son origine. Il a trois piliers. Il y a les branches du côté gauche avec tous les attributs du principe féminin. Il y a les branches du côté droit avec tous les attributs masculins. Dans le pilier du milieu ou tronc se trouvent les attributs qui existent en tant que fonctions de la dynamique entre principes féminin et masculin.

Pour le moment nous n’avons pas besoin d’approfondir les caractéristiques qui sont censément mâles et censément femelles. Nous nous tournerons plutôt vers le concept fondamental selon lequel l’énergie masculine est celle qui s’efforce d’obtenir, tandis que l’énergie féminine est celle qui aspire à être atteinte. L’énergie masculine est celle qui cherche à savoir, l’énergie féminine est celle qui, par perception et intuition directe, sait déjà.

C’est comme si le principe masculin avait faim et soif de la prise de conscience directe du Créateur unique infini, alors que malgré tout son coeur, toute son énergie, toute sa force, tous ses attributs sacerdotaux, le Livre de la Vie est refusé à ce principe masculin.

Le principe féminin, quant à lui, demeure dans un état de repos, conscient de manière directe des énergies de l’infini et de l’éternité. La Lune chante dans le sang de la femme. Le cycle des saisons trouve un écho en elle; et au principe féminin biologique est donnée la prise de conscience intime de l’océan de la vie puisque la femme conçoit et porte en elle la vie nouvelle.

Le principe masculin, malgré toute son énergie et sa force dominante, ne peut que venir en second de cet océan de vie, que s’asseoir sur le rivage et s’extasier sur le mystère de la féminité. La base de ces préjugés culturels dont a parlé celui du nom de Jim se trouve dans l’incapacité des hommes, tant les hommes biologiques que le principe masculin archétypal, d’atteindre ce but, qui est de savoir.

Les énergies de la masculinité ont leur place, tout comme l’ont les énergies féminines. Cependant, l’énergie de l’expansion et du contrôle sont fondamentalement malhabiles à percevoir un chemin spirituel. La vanité mâle est que s’il cherche avec suffisamment de vigueur et de persistance il arrivera à connaître la vérité. Cependant, le Livre de la Vie est un livre de non-savoir.

La vraie vérité spirituelle se trouve au-delà des mots et de la logique. Elle est pleine de mystères et de paradoxes. Cela ne signifie pas qu‘elle n’est pas la vérité. Il y a une vérité qui se trouve au-delà de l’illusion, et cependant cette vérité doit être simplement vécue de manière à ce que le chercheur devienne ce qu’il cherche et permette à cette vérité de couler à travers lui, tout comme la femme permet aux fleuves de l’éternité et de l’infini de couler à travers elle.

Si vous voulez étudier les cultures, sur votre planète, qui sont les plus proches de la terre et les moins sophistiquées en termes d’apprentissage de la culture des sociétés les plus civilisées, vous découvrirez que, très souvent, hommes et femmes, ensemble, sont appelés à devenir des chamanes. En fait, dans certaines tribus indigènes, c’est la femme qui est le chef et, dans les cultures où c’est le cas, il y a un concept de coopération et de partenariat.

Plus il est reconnu que l’énergie féminine a un rôle majeur, plus on constate dans ces sortes de cultures que les problèmes sont discutés et les actions décidées de commun accord par un cercle de membres qui travaillent en partenariat, coopèrent et collaborent pour arriver à une solution du problème auquel ils ont à faire face.

Par conséquent, pour revenir au coeur de votre question, vous voyez que nous ne parlons pas réellement du principe masculin et du principe féminin comme nous parlons de la manifestation mâle et femelle dans des corps physiques. Que la culture soit d’une simplicité aborigène ou d’une complexité urbaine, certaines choses dominent.

Quand homme et femme s’assemblent pour créer une famille, c’est la femme qui portera et élèvera la progéniture créée par les deux. C’est la femme, bien qu’en général physiquement plus petite et moins forte, dont les mains pansent les blessures de l’enfance, cuisinent la nourriture qui doit alimenter la famille, et ouvre son coeur aux préoccupations et soucis sans fin de tous les membres de la famille.

Alors qu’elle fait ces choses, il y a une tendance à ce que ces activités soient épaulées par le mâle qui trouve les moyens d’apporter la nourriture, l’abri et les vêtements nécessaires à la famille.

L’on ne peut pas blâmer l’homme ou la femme pour cet arrangement où il en va de la nécessité de la femme de prélever du temps sur toutes les autres choses à faire pour pouvoir élever des enfants. Mais c’est ce fait central et capital qui tend à créer ce qui paraît être un partenariat non égal entre hommes et femmes.

Bien sûr, en réalité les rôles traditionnels hommes/femmes – la femme « ne travaille pas », « l’homme travaille » – paraissent inégaux. Un effort amène de l’argent, l’autre effort ne le fait pas et, de plus en plus, vos cultures ont jugé la valeur de l’activité par l’argent gagné grâce à cette activité.

Nous voudrions noter que dans bon nombre de vos cultures les plus civilisées, ces rôles traditionnels ont tendance à disparaître. Femmes et hommes doivent travailler pour payer les factures. Hommes et femmes doivent dès lors quitter le foyer et aller faire ce qu’il faut pour prendre soin de la famille et veiller à lui procurer ce qui lui est nécessaire. Néanmoins, cela n’empêche pas les pensées, tant chez les hommes que chez les femmes, de revenir à cette différence capitale entre les sexes, selon laquelle c’est seulement aux femmes qu’a été confié le miracle de manifester une vie nouvelle. Ce fait, dans toute sa gloire et toutes ses implications, reste simple.

Voyons à présent comment se sent le mâle biologique qui remplit son rôle en créant et en nourrissant sa famille. Alors que dans une société simple il est simplement supposé que l’accouplement et la création d’une famille aura lieu, à mesure qu’une culture devient plus complexe et sophistiquée les options disponibles tant aux hommes qu’aux femmes se multiplient presque à l’infini. Les énergies de l’instinct s’effacent et les entités écoutent de plus en plus les désirs du moment.

Alors que dans une société plus simple rien n’est considéré comme insignifiant ou non sacré dans la vie, dans une société plus complexe beaucoup de choses sont vues comme n’ayant rien à voir avec le sacré, le sanctifié, et le divin.

Dans une société aborigène la paternité est sacrée, la maternité est sacrée, les arbres sont sacrés, les animaux sont sacrés, l’eau qui est amenée de la rivière est sacrée, l’arbre qui est taillé en outil ou utilisé comme bois à brûler est sacré, et le feu est sacré. Ces choses simples étant toutes saintes, créent un environnement dans lequel il n’y a pas d’ennui mais où il y a une danse, une danse du visible et de l’invisible, une danse avec la nature, les éléments, les saisons, le jour et la nuit, tous les facteurs qui permettent de vivre la vie. C’est une vie qui est vue comme un tout et cette vie totale, entière, est sacrée.

Nous vous demandons, amis, de penser à votre vie. Voyez-vous tout ce que vous faites comme sacré? Car vraiment, à notre humble avis, c’est le cas. L’eau coule d’un robinet maintenant, et non plus d’un seau qui est hissé; cependant, elle est toujours sacrée. Le soleil qui réchauffe n’est pas aussi effrayant parce qu’il y a un abri avec de l’air climatisé; et cependant, ce soleil qui brille et cette chaleur restent sacrés. Et cependant, vous êtes éloignés du contact direct avec cette sainteté.

Tous les éléments, la forêt, la faune, le feu et l’eau, le grand vent qui souffle, toutes ces énergies ont un impact très direct sur un aborigène. Dans de nombreux pays relativement peu développés il y a des endroits où il n’y a pas d’électricité, pas d’eau, aucune des pièces de cette infrastructure que vous, dans votre société sophistiquée dans laquelle vous vivez, prenez pour acquis.

Dans cet environnement il est plus facile de voir la justesse de la division entre hommes et femmes, de voir que cette division n’est pas une question d’opposés, mais une question de compléments. Il est beaucoup plus facile de voir la bonté de tous les gens.

Nous sommes d’accord avec vous, mon frère, quand vous notez la longue, très longue histoire de l’asservissement des femmes. Dans la religion juive, dans la religion chrétienne, et dans la religion de l’islam, ensemble, il y a ce préjugé selon lequel c’est à l’homme qu’est attribuée la capacité de la prêtrise, mais non à la femme.

Pensez à l’image du Tarot qui représente le personnage de la Potentialisatrice du Mental [2], qui abrite le Livre de la Vie dans son voile et nous croyons que vous avez l’essence de la raison pour laquelle ce préjugé existe. La vérité est que c’est au principe féminin que la connaissance spirituelle est donnée, non pas comme à quelqu’un qui parle, mais comme à quelqu’un qui porte. Ce n’est pas que la femme biologique soit plus experte que l’homme dans les choses spirituelles. C’est en fait que l’essence même de la féminité, la nature archétypale, contient dans un sens direct la Connaissance de la vérité à laquelle l’homme aspire perpétuellement mais qu’il ne peut jamais complètement découvrir car elle réside dans le mystère avec lequel les femmes se sentent à l’aise et les hommes non.

Le moyen le plus aisé et le plus direct de renverser cette situation qui est inconsciemment ressentie par les hommes est de dominer les femmes, qui contiennent la clé du mystère de la vie. Cette attitude n’est pas logique. Cette décision n’est pas rationnelle. Elle est basée sur la peur, ainsi que l’a dit celui du nom de Jim. Cependant, ce n’est pas la crainte d’une femme en particulier. C’est la crainte qu’ils ne recevront jamais la vérité mais dépendront toujours des femmes qui contiennent cette vérité.

Par conséquent, il y a cette énergie de confinement et de vénération de la femme idéale qui contient la vérité, et aussi d’enlever les femmes du piédestal pour les mettre sous le talon. C’est pourquoi, il se développe dans les sociétés, anciennes et modernes, un ensemble de rationalisations des préjugés. Dans les cas extrêmes, comme vous pouvez le voir dans vos cultures du Moyen-Orient, il y a une croyance de longue date selon laquelle les femmes sont biologiquement inférieures, faibles, sans la capacité de prendre soin d’elles-mêmes.

C’est ainsi que vous voyez corrompue cette énergie de coopération et de collaboration qui était l’intention du Créateur infini unique et qu’au lieu de cela il y a une absence d’égalité et même un manque profond de croyance en la possibilité d’une égalité véritable.

Pouvons-nous demander, mon frère, s’il y a une suite à cette question ou s’il y a autre chose dont vous souhaiteriez que nous parlions à cet égard? Nous sommes ceux de Q’uo.

Jim: Non, merci Q’uo, cela est très bien.

Pouvons-nous demander s’il y a une autre question à présent? Nous sommes ceux de Q’uo.

Jim: D dit qu’il ressent un ternissement de tous ses chakras. Il a la sensation qu’il s’agit d’une salutation psychique en provenance d’une entité négativement orientée. Il voudrait savoir quels sont les principes spirituels impliqués dans la considération de cette question. S’il vous plaît, offrez toutes les informations qu’il est possible de donner sans transgresser son libre arbitre. Quelle est la nature de cette énergie, et quelle est la meilleure défense contre elle?

Nous sommes ceux de Q’uo et nous avons pris conscience de votre question, mon frère. Nous vous remercions de nous questionner concernant ce problème dans votre vie en ce moment.

Comme vous le savez, mon frère, il y a bien des choses dont nous ne pouvons pas discuter à cet égard à cause du fait que ceci est une situation qui est au centre de votre processus spirituel en ce moment, et aussi un problème dans votre vie personnelle, indépendamment de toute activité spirituelle.

Nous voudrions parler du concept de la salutation psychique et de la manière dont elle fonctionne. Que la salutation psychique ait pour origine votre propre personnalité ou bien une entité extérieure qui n’est pas l’entité qui fait l’expérience de la salutation psychique, il est vrai que la salutation psychique fonctionne en cherchant des faiblesses dans la personnalité, si vous voulez, ou dans la nature spirituelle. Les différentes entités ont différentes zones de faiblesses physiques, émotionnelles, ou spirituelles.

Chez cet instrument, par exemple, les faiblesses se trouvent principalement dans le physique et, par conséquent, si cette entité fait l’expérience d’une salutation psychique, celle-ci se manifestera probablement comme un renforcement ou une augmentation, si vous voulez, de l’inconfort physique de sorte qu’une petite douleur deviendra une grande douleur.

Si les faiblesses sont émotionnelles, les petits ennuis deviendront de gros ennuis.

S’il y a des faiblesses dans le domaine mental, une préoccupation peut devenir une obsession, une peur peut devenir une paranoïa.

Pour celui du nom de D, les faiblesses se trouvent principalement dans le véhicule physique et, par conséquent, c’est dans ces parties du mental, du corps et de l’esprit qui ensemble forment une personne que cette entité fera l’expérience d’un renforcement ou d’une hausse des distorsions.

Il y a deux voies que nous pouvons prendre en considération pour parler de cette situation. Premièrement, nous évoquerions le principe spirituel de l’unité en soulignant que, très souvent, la solution à une salutation psychique n’est pas d’essayer d’échapper à, ni de réparer, la salutation, mais de prendre à bras le corps l’énergie de ce qui paraît être une attaque.

Lorsqu’il y a une salutation psychique telle que celle reçue par celui connu comme D, ce principe de l’unité invite à englober une situation où il y a un certain assombrissement des chakras et à demander non pas comment arrêter cela, mais quel pourrait être le présent qui correspond à un tel assombrissement des chakras. Quel est le cadeau que cet inconvénient ou cet inconfort cache dans ses plis? Il est bon de méditer là-dessus et de déballer ce présent, autant que faire se peut, dans la contemplation. .

Il existe naturellement des mesures qui peuvent être prises pour travailler sur une salutation psychique: elles consistent principalement à s’aligner sur le principe le plus élevé et le meilleur dont on a conscience, puis d’affronter l’énergie de cette salutation psychique en fonction de ce principe.

(Fin de la face 1 de la cassette.)

(Retransmission par Carla)

L’autre angle par lequel aborder cette question, mon frère, est de penser aux faiblesses du véhicule physique qui sont accentuées par la salutation psychique et de travailler avec des guérisseurs dans votre société, ainsi qu’avec des informations réconfortantes qui peuvent être lues et qui éclairent davantage les distorsions du corps qui sont susceptibles d’être accentuées de cette manière.

Par exemple, quand cet instrument a découvert qu’il y avait des faiblesses dans son système digestif elle a trouvé, après de nombreuses années d’essais de divers régimes, des aliments qui pouvaient mieux nourrir son véhicule physique particulier. Cette façon de penser en travaillant sur le corps, puisque c’est cela qui présente des distorsions et est dès lors vulnérable à la salutation psychique, peut être une voie qui offre des possibilités.

Une fois encore, comme dans toute recherche, mon frère, considérez cela comme une discipline spirituelle plutôt que comme une discipline terrestre ou physique. En étant sensible au chemin de la résonance pour vous-même et en toutes choses, mon frère, il est toujours bon de rechercher la guidance qui correspond à votre nature.

Demandez à votre système de guidance de vous parler dans des rêves ou dans une conversation si vous souhaitez tenir un journal personnel en écrivant les questions que vous voudriez poser puis en notant la pensée suivante qui vous vient à l’esprit alors que vous utilisez votre clavier d’ordinateur ou un papier et un crayon. Ouvrez les voies qui existent entre vous et vos guides, vos anges, votre soi supérieur selon la façon dont vous voyez ce système de guidance, car vous en avez véritablement un, mon frère, comme tous en ont, et il est toujours prêt à aider. Cependant il doit être interrogé. Il doit y avoir en vous une ouverture à la volonté d’entendre.

En enfin, mon frère, comme en toutes choses nous recommandons des périodes d’entrée dans le silence afin que vous puissiez entendre la petite voix tranquille de la guidance et afin que vous puissiez vous reposer des considérations sans fin du mental rationnel et vous abandonner à l’expérience de la compagnie directe du Créateur infini unique. Car le Créateur vous attend dans le silence du tabernacle de votre coeur.

Nous allons demander à présent s’il y a une dernière question. Nous sommes ceux de Q’uo.

Jim: Pas pour moi.

Nous sommes ceux de Q’uo et nous avons pris conscience que nous avons épuisé les questions de ce groupe pour cette soirée. D’une certaine façon nous le regrettons car nous apprécions beaucoup notre dialogue. Cependant, les énergies de ce canal et de ce groupe s’affaiblissent et il est temps que nous prenions congé. Pouvons-nous dire une fois encore combien nous avons apprécié d’avoir été appelés à nous joindre à votre groupe et combien nous trouvons beau chacun d’entre vous, avec les belles couleurs de vos corps énergétiques assemblés pour créer l’espace sacré dans lequel vous cherchez à connaître la vérité?

Nous sommes connus de vous comme étant le Principe de Q’uo. Nous vous laissons dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Adonaï. Adonaï vasu.

 

[1] Une représentation de ce glyphe est donnée sur le site ww.wyldwytch.com/weavings/articles/pagan_path/pages/tol.htm. Les travaux de William E. Butler contiennent d’excellentes explications de ce glyphe. Comme ce glyphe est important pour trois traditions distinctes: mysticisme chrétien, mysticisme juif, et mysticisme de la Wicca, les lectures dans ce domaine doivent être approchées avec prudence. Les travaux de Butler concernent la tradition mystique chrétienne utilisée dans la magie blanche rituélique occidentale. L’interprétation de ce glyphe par Butler est plus compatible avec celle du groupe Q’uo que les deux autres souches d’étude de ce glyphe.

[2] Le Potentialisateur du Mental est l’intitulé donné par le groupe Ra à la deuxième carte des personnages de cour : l’Impératrice. Elle contient la figure d’une femme dissimulant à demi le Livre de la Vie sous son voile.

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 2009 - Français 11 avril 2009

Copyright © 2017 L/L Research