Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA TRANSCRIPTION QUI SUIT: Cette transmission reçue en télépathie est extraite des transcriptions de réunions hebdomadaires d’étude et de méditation tenues à Rock Creek Research & Development Laboratories et L/L Research. Elle vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. A l’instar des entités de la Confédération qui insistent toujours sur ce point, nous vous invitons à faire appel à votre discernement et à votre jugement pour évaluer son contenu. Si vous percevez de la vérité, tant mieux. Si vous ne vous sentez pas sur la même longueur d’onde, laissez de côté; car ni nous, ni ceux de la Confédération ne souhaitent mettre des obstacles en travers de votre chemin.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

Méditation du samedi

25 avril 2009

Question du Groupe: (posée par Jim.) Q’uo, la question de ce soir concerne l’humilité. Nous aimerions savoir si l’humilité est une manifestation automatique de l’évolution vers des états plus élevés de conscience ou si c’est une qualité qui doit être cultivée consciemment à mesure que l’on progresse sur le chemin de la spiritualité. Et aussi, est-ce que l’humilité est un préalable nécessaire pour pouvoir entrer dans des états plus élevés de conscience?

(Retransmission par Carla)

Nous sommes ceux connus de vous comme étant le Principe de Q’uo. Salutations dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique au service duquel nous venons à vous ce soir. C’est un grand honneur d’être appelés à votre cercle de recherche et nous sommes ravis de partager nos humbles pensées avec vous concernant l’intéressant sujet de l’humilité.

Comme toujours, cependant, nous voudrions préfacer nos remarques en demandant que chacun d’entre vous qui écoute ou lit ces mots utilise son discernement et sa perspicacité, prenne les idées qui lui conviennent pour travailler avec elles, et laisse le restant de côté. Nous vous sommes reconnaissants d’observer cela car nous pouvons ainsi partager nos pensées sans devoir nous préoccuper d’une éventuelle transgression de votre libre arbitre.

Nous voudrions faire remarquer à celui connu comme R que, bien que ce soient ceux de Latwii qui parlent ce soir, ceux de Hatonn sont tout spécialement proches de celui connu comme R, et sont heureux de rassurer celui connu comme R par leur présence et leur amour. Ceci est également vrai pour tous les autres dans ce cercle de recherche. Cependant, c’est à l’appel de celui qui est connu comme R qu’un soin spécial est accordé au renforcement et à la dynamisation de l’expression d’amour contenue dans les énergies de ceux de Hatonn.

Nous constatons que parmi vos peuples le mot ‘humilité’ a subi la même corruption par excès d’utilisation que le mot ‘amour’, de sorte que nous pouvons prononcer le mot ‘humilité’ et il est alors supposé que tout le monde sait de quoi nous parlons. Cependant, sa signification s’est émoussée et diluée du fait des suppositions qui entourent la qualité de l’humilité ou le fait d’être humble.

La signification du mot est « effacement personnel ou absence de sentiment d’auto-attribution de droits ou d’importance [1]« . Ce mot en est venu à qualifier une qualité de déconsidération du soi, une incapacité à se défendre, et ce ne sont pas là des significations que nous souhaitons voir inférées lorsque nous utilisons le terme ‘humilité’.

Il n’est pas nécessaire d’être humble pour pouvoir avancer dans la spiritualité. La qualité d’humilité est une qualité qui est renforcée par les mêmes énergies qui créent chez le chercheur spirituellement mature la conscience qu’il est le Créateur. Et alors que cela semble paradoxal, ces deux prises de conscience sont les deux côtés d’une même médaille.

Quand une entité a pris conscience de la qualité de ‘Créateur-ité’ ou ‘Créateur-itude’ qu’elle a découverte au centre des profondeurs de son coeur, elle a conscience que cette qualité de ‘Créateur-ité’ ou participation au principe créateur, est spécifiquement quelque chose qui n’appartient pas au ‘soi’ superficiel. Fidèle à la tâche qui lui est confiée (connaître le ‘soi’ et s’accepter) elle atteint nécessairement et automatiquement une humilité authentique. Car elle a fait l’expérience de l’état du petit ‘moi’, l’ego, devenu transparent sous la puissance de l’amour inconditionnel à mesure qu’il coule en elle.

Nous pouvons dire que, plus profondément et complètement le chercheur se connaît lui-même, plus humble il devient. Bien que cela soit vrai, cela n’implique pas que l’humilité résulte de la pire vision de soi et d’un sentiment de remords dû à la découverte de ce qui paraît être un grand nombre de qualités personnelles erronées. Au contraire, l’humilité vient avec la prise de conscience de plus en plus grande de l’authentique valeur du soi, car cette valeur authentique consiste à devenir un instrument de mieux en mieux accordé pour que puisse en jouer l’esprit.

Ainsi donc, il n’y a pas l’ombre, pas un iota d’abnégation personnelle ni d’abaissement personnel, comme dirait cet instrument, dans l’humilité véritable. Car l’humilité n’est pas un comportement humble suscité par la réalisation du fait d’être une entité infiniment encline à l’erreur. L’humilité est un artéfact de prise de conscience de la grande valeur du soi, quelque porté à l’erreur que puisse être ce ‘soi’.

L’on pense souvent que l’humilité implique une piètre opinion de soi. Mais nous ne croyons pas qu’il en est ainsi. Si l’on regarde la manière dont fonctionne la coquille de la personnalité ou le ‘soi’ ego, on constate que là où il y a piètre estime de soi il y a aussi une tendance à réagir à ce sentiment de faiblesse du soi en se défendant contre toute reconnaissance de ces faiblesses ou même en créant une persona ou masque qui puisse compenser ces sentiments, ce qui a pour résultat un apparent égocentrisme ou orgueil.

Nous avons débuté cette séance de travail en disant que nous offrions notre humble opinion, mais nous ne disons pas que notre opinion est humble parce que nous avons le sentiment que nous pensées n’ont pas de valeur. En fait, nous avons choisi de partager nos pensées avec des groupes tel que celui-ci précisément parce que nous avons le sentiment que nous avons un présent à offrir à ceux qui cherchent le moyen d’accélérer le rythme de leur évolution spirituelle. Nous pourrions même dire que nous nous enorgueillissons de notre capacité à communiquer.

Nos pensées sont humbles parce que nous savons que nous sommes des messagers. Nous sommes pleinement conscients que la vertu de ce que nous avons à dire arrive par notre intermédiaire et, par l’intermédiaire de cet instrument, à la manifestation. Nous, tout comme cet instrument, sommes des instruments dont l’esprit peut jouer. Et notre désir le plus ardent est de nous harmoniser de manière à être transparents à l’amour et à la lumière des pensées et des énergies passant à travers nous pendant que nous traitons la question que vous avez manifestée ainsi que de certaines énergies non exprimées du groupe, qui soutiennent et tourbillonnent autour de cette demande à l’intérieur de nos consciences.

Il y a, dans la vie du chercheur, des moments qui sont plus susceptibles que d’autres de contenir de l’humilité véritable. Au début du processus de recherche, (qu’il se produise dans la jeunesse ou plus tard dans la vie) il y a un besoin de se colleter avec les énergies de transformation. Cet instrument appelle ce processus l’individuation [2]. Et dans l’individuation, la qualité d’humilité est moins susceptible d’être marquante. Il y a un besoin de quitter un point où l’on est parvenu à se sentir à l’aise (sinon particulièrement satisfait) pour se lancer dans l’inconnu.

Les énergies qui accompagnent ce mouvement, dirons-nous, hors du ‘cadre’ culturel, hors du milieu culturel, dans un lieu d’honnêteté, d’intégrité, et de ‘personn-ité’ [3] dans le sens métaphysique, peuvent être tumultueuses et substantiellement inconfortables. Par conséquent, il arrive souvent que, chez un chercheur jeune, quand il y a un sentiment d’humilité celui-ci contient davantage de cette implication non désirée et toxique de piètre estime de soi.

En conséquence, à ce stade du parcours spirituel il n’est pas recommandé par nous que cette énergie soit recherchée. Il est plutôt recommandé de rechercher des qualités comme la persévérance et la patience, car la ténacité seule fait passer le chercheur par des époques de transformation où rien n’est connu et où le paysage désoriente.

Pensez à la nuit obscure de l’âme avec toute l’imagerie qui accompagne les ténèbres et la souffrance. C’est peut-être un temps où les qualités d’obstination et de détermination sont au sommet des configurations désirables pour le mental pendant qu’il navigue sur les sombres mystères de l’inconnu. Il faut se souvenir alors que la recherche spirituelle, contrairement à la perception populaire du concept dans votre culture, est un processus dur, rude et mouvementé que cet instrument a souvent comparé à un camp d’entraînement.

Passer d’un environnement dans lequel il y a beaucoup de mouvement physique à un environnement de spiritualité où il n’y a pas du tout de mouvement physique ni dépense extérieure d’énergie mais un passage vers un système de grandes cavernes et grottes où règne dans la plupart des cas une complète obscurité pour découvrir un type entièrement différent de mouvement et de déplacement de nature métaphysique, c’est placer le soi dans un environnement dans lequel, quand vient l’illumination, celle-ci arrive presque brutalement, de manière explosive ou soudaine.

Ce processus d’apprentissage du ‘soi’ d’une manière différente n’a pas toujours ces qualités-là. Certes, pour certaines entités il y a une ouverture plus douce, plus calme, plus modérée au soi intérieur. Mais pour la plupart, ces temps de transformation paraissent moins que confortables, bien que le chercheur soit en permanence attiré par cette obscurité dans laquelle le mystère à découvrir peut être vécu d’une manière trop profonde pour l’exprimer en mots.

Cependant, une fois que le chercheur a dépassé ce déferlement d’énergie qui est nécessaire pour passer dans un environnement adapté à la poursuite du travail et éloigné de l’enchantement du monde physique, le bouleversement devient moins radical. Car il y a alors l’expérience qui se trouve derrière soi; et le chercheur quand il atteint un autre crochet [4] et point de glissement du centre de gravité, sait que la nuit obscure l’envahit. Et, bien qu’il puisse y avoir tout autant de conscience de l’inconfort de ces périodes, il y a la certitude qu’il a déjà survécu à la nuit et vu l’aube, et qu’il le fera encore.

Il y a ce niveau de confiance en le ‘soi’ et dans le processus, qui est absent la première fois. Et pour le chercheur en spiritualité qui est devenu mature vient un temps où, en effet, il est bon d’évoquer l’humilité. Il est facile, quand on commence à vivre les délices du chemin spirituel, de se mettre à penser qu’on a fait tout cela tout seul. Alors se lèvent des énergies d’orgueil et d’affirmation de supériorité.

Cet instrument a souvent entendu le sentiment exprimé par des chercheurs en spiritualité qui disent quelque chose comme: « tout ce que je veux faire, c’est la volonté du Créateur; par conséquent, il faut me donner des moyens de subsistance. Car cela est beaucoup plus important que de vivre une vie de travail et payer des factures ».

Quand de telles pensées traversent l’esprit il est bon d’invoquer l’humilité. Car il n’y a aucune supériorité à parcourir un chemin spirituel. Il n’y a que l’opportunité de faire usage du temps alloué. Avant que l’éveil ne se produise il se peut que le chercheur ignore largement la Création qui l’entoure. Se focalisant sur des choses qui sont significatives pour lui, il ne remarque peut-être pas qu’il fait partie de la nature, ou de l’humanité, ou de la Création. Il vit ses moments avec un superbe mépris de leur rareté.

Quand un chercheur commence à s’éveiller il commence à prendre conscience de l’opulent cadeau de temps qui lui est fait dans son incarnation. Chaque moment présent devient une opportunité d’entrer dans sa propre conscience. Et il est grisant de commencer à prendre la responsabilité de ces moments que celui connu sous le nom de Rick [5] appelle Le Précieux Présent.

Nous avons déjà parlé par le canal de cet instrument de l’effet de redoublement quand est fait le choix d’une polarité et que ce choix est répété. Chaque choix effectué double la force de la première décision, de sorte que vous devenez bientôt une entité de loin plus puissante et magique que vous ne l’étiez auparavant, par le simple processus de la persévérance dans ce choix.

De même, quand un chercheur choisit de s’investir de la responsabilité d’être conscient du présent et d’entrer pleinement dans ce moment présent en tant qu’entité d’amour et de lumière à la recherche du Créateur unique, cherchant à servir dans ce moment, la cohérence avec laquelle il est capable de soutenir son attention double, redouble et redouble encore la force de la prise de conscience jusqu’à ce que, très vite, ce chercheur devienne un chercheur de loin plus puissant, magique et solide qu’il n’était auparavant.

Quand on parvient à vivre une vie spirituelle de cette manière, l’orgueil n’est pas un problème. Cependant, il n’arrive pas toujours que le chercheur ait ce niveau de conscience et cet engagement à prendre la responsabilité du moment présent. Il est facile de dériver, comme l’a dit celui du nom de R: « de rester à la surface et ricocher sur les eaux de la conscience », en notant les synchronicités, en voyant le grand dessein de la recherche spirituelle, en ayant juste assez de compréhension pour aller au-delà du mystère, et acquérir un sens faussé du monde, dans lequel tout a une signification et où il y a une explication à chaque coïncidence.

Nous ne disons pas que c’est l’opposé qui est vrai. Mais nous disons, comme l’a dit aujourd’hui cet instrument, que parfois une coïncidence est juste une coïncidence. Quand on commence à vouloir que chaque coïncidence ait une signification, il est temps de faire appel à l’humilité. Car ce n’est ni l’objet ni le but de la recherche spirituelle de déterminer ce qu’il y a à comprendre ou de devenir une entité qui connaît toutes les réponses. En fait, la recherche spirituelle est un processus qui approfondit l’appréciation que l’on a du mystère permanent et bouleversant du Créateur infini unique. C’est un processus qui approfondit la capacité que l’on a de jouir des nombreux paradoxes (et non pas seulement les tolérer) que l’on trouve dans la recherche spirituelle.

Ainsi donc, à mesure que vous vous dirigez vers le grand inconnu, c’est-à-dire la prise de conscience du fait que rien n’est connu et que tout existe par la foi, il y a une tendance naturelle à devenir de plus en plus véritablement humble.

Il est bien de ployer le genou devant le Seigneur, comme l’a dit parfois cet instrument. Cependant, cette posture d’humilité n’est pas une posture dans laquelle on se sent indigne. C’est plutôt une posture adoptée par celui qui ne peut sonder qu’à peine l’infini mystère du Créateur unique.

Quand cet instrument pense à cette posture, elle incline à penser au moment où l’homme qui aime ploie le genou devant celle qu’il aime et lui demande de lui faire l’honneur de devenir sa partenaire dans la vie. Il y a là une révérence, et même une crainte mêlée d’admiration, devant la profondeur de la circonstance qui suscite ce ploiement du genou devant l’aimée. C’est la même sorte d’énergie que l’humilité devant le Créateur infini unique peut apporter au chercheur, non parce que le chercheur serait inférieur, mais parce que la joie et l’émerveillement de pouvoir partager la vie de l’être aimé est un honneur incroyable.

Notre observation serait qu’il n’y a aucun moment, dans la vie d’un chercheur, dans une incarnation en troisième densité, où celui-ci échappe entièrement aux ravages de l’orgueil et de l’arrogance. Ces moments de tentation sont offerts aussi longtemps que les leçons incarnationnelles se déroulent, tout au long de l’incarnation. On ne peut dès lors pas supposer que parce qu’on est véritablement humble la majeure partie du temps, on est humble aussi en un moment particulier.

Ainsi donc,il est toujours utile de conserver cette conscience de soi qui émet un signal d’avertissement quand on a un moment d’orgueil ou quand on a l’arrogance de répondre à la place d’un autre.

Cependant, nous avons le sentiment qu’à mesure que se déroule le voyage spirituel et que l’esprit acquiert de la maturité chez un chercheur, le danger d’un manque d’humilité s’efface. Il ne disparaît pas, mais il devient plus clair à mesure que l’on avance, quand on s’écarte du rayon d’amour et de lumière, du Service D’Autrui, et que l’on s’occupe à nouveau du ‘soi’.

Il est intéressant de constater que ceux qui entendent des paroles de sagesse entendent plus que les mots. Ainsi, policer le ‘soi’ et s’écarter de l’arrogance et de l’orgueil quand on sent ou voit qu’ils commencent à empiéter sur le service offert, font partie de l’amélioration du Service D’Autrui. Car ceux à qui vous parlez ne font pas qu’entendre les paroles: ils perçoivent aussi l’énergie avec laquelle ces mots sont offerts.

(Fin de la face 1 de la cassette.)

(Retransmission par Carla)

C’est pourquoi, ces paroles seront grandement renforcées dans leur efficacité en tant que ressources pour ceux à qui vous offrez votre service si le souffle qui les transporte contient cette clarté qui provient de l’humilité véritable et cette conviction que le service passe par l’intermédiaire de quelqu’un mais ne provient jamais de ce quelqu’un.

Ainsi que nous le faisons souvent, nous concluons la discussion de cette très intéressante question en notant les avantages d’une immersion quotidienne dans le silence. Elle contribue à être humble devant l’Infini Unique cette volonté d’arrêter le processus superficiel du vécu et de prendre le temps d’écouter l’Aimé qui parle dans ce silence en pensées trop profondes pour être exprimées en paroles.

Nous sommes ceux de Q’uo et nous voudrions demander s’il y a une question qui suit cette demande.

G1: Non, pas à la question principale, Q’uo.

Nous remercions celui connu comme G1 et demandons alors s’il y a une autre question à présent.

G1: Q’uo, dans la série La Loi Une, Ra dit que l’entité orientée positivement va « transmuer la forte énergie sexuelle de rayon rouge en transferts d’énergie de rayon vert » [6]. Est-ce que cette transmutation d’énergie de rayon rouge en énergie de rayon vert est accomplie en fonction d’une intention consciente ou bien par un puissant biais subconscient? Si c’est par intention consciente, comment est-ce que l’entité peut consciemment exprimer l’intention de transmuer le désir sexuel en amour inconditionnel?

Nous sommes ceux de Q’uo et nous croyons que nous comprenons votre question, mon frère. La transmutation du transfert d’énergie sexuelle de rayon rouge en énergie de rayon vert contient presque toujours des éléments d’intention. L’énergie n’est pas un don qui est accompagné d’une série de directives. Il n’y a pas de directive autre que celle de la nature quant à l’insertion de la languette A dans la fente B.

Dans certaines personnalités l’ouverture du coeur est telle que cette personnalité particulière est quasiment incapable d’exprimer le ‘soi’ sans l’aspect rayon-vert. Cependant, ce n’est pas le cas pour la majorité des entités qui s’adonnent au congrès sexuel. Il faut se rappeler que votre actuelle expérience de la sexualité a de lourds héritages culturels qui encouragent à ce que la valeur de la sexualité reste fermement confinée au rayon rouge.

Vos mass media sont pleins de publicités glorifiant la luxure, les beautés de la jeunesse, et la conception la plus superficielle possible des échanges d’énergies sexuelles. En outre, il y a les inévitables conflits qui naissent quand on tente d’approfondir une relation qui est sexuelle. Les tendances à une inégalité d’affection sont substantielles. Les tendances à une inégalité des désirs en ce qui concerne la profondeur désirée d’une relation sont elles aussi bien présentes. Il est rare que deux entités veuillent exactement la même chose en termes de profondeur de la relation, des engagements pris par l’un vis-à-vis de l’autre, et ainsi de suite. Ces choses ont tendance à être significativement inégales et peu assorties. En conséquence, la progression au travers des expressions de la sexualité dans le rayon rouge, le rayon orange et le rayon jaune vers le coeur ouvert du rayon vert, implique presque toujours une décision de former l’intention que cela se produise.

Nous ne disons pas qu’il est nécessaire de devenir également engagés ou parfaitement assortis pour que le coeur s’ouvre. Nous disons qu’il existe des parcours d’obstacles sur lesquels les obstacles sont nombreux sur la distance qui va de la sexualité de rayon rouge au transfert d’énergies de rayon vert. Le besoin de posséder et le besoin d’être possédé doivent être équilibrés. Les attentes de l’un par rapport à l’autre doivent passer par cette période de communication jusqu’à ce que la compréhension apparaisse.

Ce ne sont pas des processus simples ni brefs. Ils prennent du temps, de l’énergie, et un désir constant avant de transformer ce qui est terrestre et paraît être en dehors du Créateur en quelque chose de non seulement terrestre mais aussi céleste, qui appartienne non seulement au corps mais aussi à l’esprit, et au Créateur infini unique.

Parfois il y a des raccourcis géniaux vers l’échange d’énergie sexuelle de rayon vert; parfois, pour une quelconque combinaison de raisons il est parfaitement clair que la relation sexuelle est une énergie partagée entre deux coeurs et peut être ouverte et non armée. C’est dans ce coeur ouvert sans crainte qu’un échange peut avoir lieu. Cependant, dans le cours normal de l’expérience humaine nous dirions que, sans une intention, sans un travail accompli pour voir intervenir les énergies entre rayon rouge et coeur ouvert, l’échange énergétique de rayon vert ne sera pas une occurrence fréquente. Cependant, cela est certes une énergie qui est ouverte à tous, indépendamment de leurs distorsions ou de leurs craintes.

Pouvons-nous vous répondre encore, mon frère? Nous sommes ceux de Q’uo.

G1: Pas pour cette question. Merci, Q’uo.

Nous vous remercions, mon frère. Nous voudrions demander s’il y a une autre question à présent. Nous sommes ceux de Q’uo.

G1: Q’uo, voici une question de G2, qui demande: « J’ai vécu une telle expérience émotionnelle pendant l’investiture de Barack Obama! Toutes les choses que nous désirions pour un nouveau monde ont paru se manifester: amour, acceptation, etc. Il y avait une énergie extraordinaire. Je voudrais entendre de Q’uo quelle a été leur expérience de leur point de vue. Y a-t-il eu un glissement majeur? Une accélération de notre progrès spirituel? J’ai versé tant de larmes de joie et de soulagement! »

Nous sommes ceux de Q’uo et nous remercions celui connu comme G2 pour sa question. Mon frère, le moment de l’investiture de celui connu comme Barack à la présidence de votre pays a été un moment pendant lequel le chakra du coeur de votre planète s’est ouvert. Il y a eu un moment puissant et très réel de prise de conscience d’une infinie possibilité.

Nous ne pouvons pas dire, mon frère, que grâce à ce moment il y a eu un bond en avant dans le niveau de vibration planétaire car, ainsi que vous l’avez remarqué, mon frère, les énergies qui gênent et désorientent les énergies d’amour inconditionnel n’ont pas été guéries et n’ont pas quitté la scène de ce monde. Comme le dirait cet instrument: le monde a continué à s’agiter, indépendamment de ce moment de coeur ouvert.

Cependant, quand un tel moment se produit, impliquant le corps de l’humanité comme l’a fait ce moment, ce souvenir est retenu. Et ce souvenir peut être rappelé, évoqué par le ‘soi’ ou par le corps de l’humanité si ce corps choisit de le faire. Nous savons que, individuellement, bon nombre se sont rappelé et ont évoqué ce moment encore et encore depuis .le jour de l’investiture. Nous savons que des groupes ont évoqué, se sont rappelé ce moment, pendant leurs méditations groupées pour la planète et sa population. Ce que nous n’avons pas vu encore, mais qu’il est toujours possible de voir, ce sont d’autres occasions où le corps planétaire de la tribu de l’humanité se rappelle et évoque une nouvelle fois cette ouverture du coeur.

Pouvons-nous poursuivre notre réponse, mon frère?

G1: Non, c’était la totalité de la question de G2. Merci.

Nous remercions celui connu comme G2. Nous voudrions demander s’il y a maintenant une question finale. Nous sommes ceux de Q’uo.

A: Moi j’en ai une. Q’uo, est-ce que vous pourriez parler du phénomène que nous appelons ici le « réchauffement global », dans une perspective d’évolution spirituelle de l’humanité; soit dans le contexte temps/espace des prochaines décennies, soit dans un contexte plus large de temps/espace: de plusieurs siècles ou davantage, auquel vous pensez que nous pourrions être réceptifs?

Nous sommes ceux de Q’uo et nous avons pris connaissance de votre question, mon frère. Ce qui se passe sur le plan physique dans un corps humain se produit généralement parce qu’il n’a pas été pleinement compris, vu, et certainement pas intégré dans sa conscience, de se soumettre aux énergies de solution dans les parties mentale et émotionnelle de l’humain. Dès lors, quand des entités deviennent malades c’est souvent le résultat final de déséquilibres et distorsions dans le corps énergétique, qui ont été ignorés ou pas reconnus.

La même chose est vraie pour le corps vivant de votre planète. La situation n’est pas particulièrement simple, car votre planète est peuplée de plusieurs populations planétaires venues d’ailleurs, chez lesquelles il y a eu un désintérêt toxique envers les planètes d’origine, et un ensemble d’actions qui, au total, ont créé sur ces planètes un environnement inhabitable pour le travail de troisième densité. Par conséquent, vous avez eu l’entrée, sur le plan terrestre de votre planète, d’un grand nombre d’entités qui ont été incapables de comprendre la nécessité de la paix intérieure et de l’harmonie avec autrui. Et à la place de cela vous avez résolu les problèmes perçus en faisant appel aux énergies d’agressivité et de destruction d’autres ‘soi’.

Nous ne parlons pas seulement de l’évidente destruction physique d’autres ‘soi’ telle qu’elle existe dans la guerre, mais des énergies moins évidentes mais néanmoins mortelles qui élèvent entité contre entité, pouvoir contre pouvoir, jugement contre jugement. Dans le concept du karma est englobé le concept de la continuation, l’inéluctable mouvement en avant, d’une chose qui est l’inertie. Ce qui est a tendance à continuer à être tel.

Les énergies qui ont créé la destruction ailleurs demeurent dans les parties les plus profondes des racines de la conscience. Et cette solution qui est agressive et destructrice semble une nouvelle fois être un choix valable, et même un choix nécessaire. Une fois encore, il faut qu’il y ait une énergie de réaction pour arrêter l’énergie de ce karma; et parmi vos peuples, cette énergie a souvent été considérée comme une chose qui n’est pas bonne.

A de nombreuses reprises, ces énergies réagissantes de coopération, d’harmonisation et de communication ont commencé à prendre vigueur parmi vos peuples, pour être immédiatement écrasées sous le talon de cette soif d’empire qui alimente l’agressivité des nations-états envers d’autres nations-états, et l’agressivité d’entités envers d’autres entités.

Et cette fièvre d’agressivité et de destruction a été enfoncée dans la terre sur laquelle vous marchez. Et la Terre a commencé à l’exprimer, tout comme le corps de cet instrument qui a récemment été couvert d’une éruption alors que son corps essayait de rejeter les toxines d’une substance à laquelle elle était allergique.

Alors qu’il y a des explications rationnelles, scientifiques, à certains aspects du réchauffement global, spirituellement parlant la partie intéressante et révélatrice de ce phénomène est conservée dans les énergies de vos peuples. C’est pourquoi, chaque tentative faite par des personnes ou groupes de personnes d’envoyer de l’amour dans l’énergie terrestre, d’envoyer de la paix vers l’énergie terrestre, et ainsi de suite, est un effort bien fait et aussi un effort efficace.

Tout comme les énergies de fièvre se sont enfoncées dans l’entité planétaire qu’est votre Terre, ainsi les énergies de coopération, d’amour, d’unité, de compréhension et de communication peuvent aider beaucoup. Nous voudrions aussi noter de cette manière qu’un grand nombre d’entre vous qui ont réussi à passer le niveau qui suit la troisième densité en cette époque, dans les trente dernières de vos années, ont commencé à revenir en tant que ceux qui ont vu ce schéma avec clarté et dont les coeurs ont quitté la planète elle-même. Nombre de ceux que vous appelez « les enfants indigo » se préoccupent probablement davantage de guérir la Terre que d’amener la population tout entière à un passage de niveau réussi.

Ce n’est pas qu’ils aient le sentiment que la Terre doit être nettoyée avant qu’ils puissent poursuivre. C’est plutôt qu’ils voient ce résidu karmique et qu’ils souhaitent résoudre ce karma grâce aux énergies équilibrantes de l’amour et de l’affection pour la planète, qui retirent une fois pour toutes le ‘soi’ de la roue de ce karma particulier.

Pouvons-nous répondre encore, mon frère? Nous sommes ceux de Q’uo.

A: C’est bien ainsi pour moi, Q’uo.

Nous vous remercions, mon frère. Nous sommes ceux de Q’uo et, constatant une baisse d’énergie chez cet instrument, nous voudrions à présent prendre congé de cet instrument et de ce groupe. Cela a été un pur plaisir de faire partie de votre cercle de recherche ce soir. Nous vous remercions pour la beauté de vos auras et pour l’humilité avec laquelle vous pris du temps pour chercher la vérité. Nous sommes connus de vous comme étant le Principe de Q’uo. Nous vous laissons dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique dont nous sommes les serviteurs. Adonaï, mes amis. Adonaï.

 

[1] Cette définition est assez proche de celle donnée par le dictionnaire en ligne (http://www.cnrtl.fr/lexicographie/humilit%E9?): Disposition à s’abaisser volontairement (à faire telle ou telle chose) en réprimant tout mouvement d’orgueil par sentiment de sa propre faiblesse.

[2] Individuation: arrivée à l’état d’individu; existence individuelle; individualité. Je crois cependant que le groupe Q’uo utilise ce terme dans le sens que lui a donné Carl Jung: l’intégration et l’unification graduelles du soi par la résolution des couches successives de conflits psychologiques.

Citation de Carl Jung:

« J’emploie l’expression d’ individuation pour désigner le processus par lequel un être devient un in-dividu psychologique, c’est-à-dire une unité autonome et indivisible, une totalité ».

[3] Original : ‘Personhood’ (NdT)

[4] Dans ce contexte, un ‘crochet’ est une courbe ou un virage de la route.

[5] Rick Pitino, dans un exposé sur la motivation, a dit : « Le Précieux Présent met la vie dans sa forme la plus simple. Nous devrions tous suivre son message et vivre la vie dans l’état merveilleux que nous confère à chacun le Précieux Présent. J’ai lu cela à tous mes collaborateurs avant de prendre la parole au début de la première journée de pratique. » Pitino cite ici un court passage du livre de Spencer Johnson The Precious Present.

[6] La Loi Une, Livre II, Séance 54, 29 mai 1981: « La volonté négative utilise les trois centres inférieurs pour la séparation d’avec, et le contrôle exercé sur, autrui par des moyens sexuels, par l’emprise personnelle, et par l’action dans vos sociétés. Inversément, une entité orientée positivement transmue la forte énergie sexuelle de rayon rouge en transferts d’énergie de rayon vert et rayonnement dans le bleu et l’indigo, et transmue similairement la qualité du ‘soi’ et la place dans la société en situations de transfert énergétique dans lesquelles l’entité peut fusionner avec, et servir, autrui et ensuite, finalement, rayonner sur les autres sans attendre aucun transfert en retour. »

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 2009 - Français 25 avril 2009

Copyright © 2017 L/L Research