Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA TRANSCRIPTION QUI SUIT: Cette transmission reçue en télépathie est extraite des transcriptions de réunions hebdomadaires d’étude et de méditation tenues à Rock Creek Research & Development Laboratories et L/L Research. Elle vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. A l’instar des entités de la Confédération qui insistent toujours sur ce point, nous vous invitons à faire appel à votre discernement et à votre jugement pour évaluer son contenu. Si vous percevez de la vérité, tant mieux. Si vous ne vous sentez pas sur la même longueur d’onde, laissez de côté; car ni nous, ni ceux de la Confédération ne souhaitent mettre des obstacles en travers de votre chemin.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

Méditation spéciale

11 août 2009

Question de G: Au cours de la séance 52 de la série La Loi Une, Ra a dit qu’il y avait grand danger à faire usage de la volonté quand la personnalité devient plus forte car elle peut être utilisée, même inconsciemment, d’une manière qui réduit la polarité de l’entité [1].

Q’uo, il semble que la volonté soit une énergie mobile primale qui peut être atteinte, invoquée et, comme les muscles physiques, rendue plus forte par l’usage répété. Est-ce que Ra veut dire que la volonté, ce mouvement, peut opérer hors des limites de l’esprit conscient? Est-ce que Ra veut dire que les désirs dont nous n’avons pas conscience peuvent s’emparer de la faculté de volonté et l’utiliser à des objectifs qui mènent en fin de compte à une réduction de polarité? Est-il prudent de dire que la volonté seule ne sert à rien sans un désir pour la guider? Et comment pouvons-nous éviter un tel scénario? S’il vous plaît veuillez expliquer.

(Retransmission par Carla)

Nous sommes ceux connus de vous comme étant le Principe de Q’uo. Salutations dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique au service duquel nous venons à vous ce soir. C’est un grand plaisir d’être invités à votre cercle de recherche et nous vous remercions pour l’honneur de pouvoir partager avec vous nos humbles pensées au sujet de la volonté.

Comme toujours avant de commencer, nous voudrions vous demander une faveur. Pendant que vous entendez ce que nous avons à dire, s’il vous plaît écoutez avec discernement, en prenant les pensées qui vous sont utiles et en laissant le reste de côté. Nous vous remercions de cette considération, car elle nous permettra d’offrir nos pensées sans devoir nous préoccuper d’une transgression éventuelle de votre libre arbitre.

La question posée par celui connu comme G est très intéressante, car la première distorsion de la Loi Une est le libre arbitre. La distorsion de la libre volonté est en effet telle que décrite par celui du nom de G: une force primale mobile, disponible à l’usage de ceux qui souhaitent être des co-créateurs. C’est pourquoi, voyons qui est le Créateur.

Peut-être pourrions-nous dire qu’il y a trois niveaux fondamentaux de volonté. Le premier niveau de volonté est la volonté qui n’a été atteinte par aucune entité. C’est le vent sur l’eau. C’est le mouvement de cette eau qui vient de la pluie, va vers la nappe aquifère, ensuite vers la mer, et à nouveau vers l’air. Cette libre volonté qui est la première distorsion, n’a pas de sujet. Elle n’a pas d’objet. C’est du Verbe pur.

Il y a un deuxième niveau de volonté qui pourrait être appelé ‘volonté personnelle’. C’est la volonté qui a créé puis se plaît à entretenir des préférences. La volonté personnelle entre en jeu quand on fait face aux innombrables questions quotidiennes. Qu’allez vous prendre à votre petit-déjeuner? Quel livre préférez-vous lire? Quel film aimeriez-vous aller voir? Quelle chanson aimeriez-vous entendre? Quel style de vêtements souhaitez-vous porter? Où souhaitez-vous habiter? Toutes ces matières qui n’ont d’importance que pour vous sont des matières de volonté personnelle.

Quand il y a une relation entre vous-même et quelqu’un d’autre, la volonté personnelle de cette personne entre en jeu et vous découvrez promptement que, souvent, votre volonté et la volonté de cet autre ‘soi’ ce n’est pas la même volonté. Cela ne constitue pas un problème particulier quand il s’agit de savoir ce que vous allez prendre pour votre petit-déjeuner ou ce que vous allez lire; mais quand on en vient à des questions comme: « où voudrais-je habiter? » le conflit entre personnalité du ‘soi’ et de l’autre ‘soi’ peut être vif et créer un catalyseur.

Un tel conflit entre volontés est en ce moment vécu par celui connu comme R, et cette entité peut attester, dans les larmes et un coeur brisé, qu’il y a des moments où le conflit entre volontés personnelles peut être accablant et constituer un véritable défi pour l’esprit en évolution, plaçant le ‘soi’ dans le fourneau brûlant qui trempe les âmes.

La troisième couche de la volonté est cet aspect de la personnalité disciplinée dont le mot d’ordre est « Que Ta volonté soit faite et non la mienne » [2] . Ainsi, le but de l’entité qui souhaite travailler avec la personnalité magique doit arriver à une conscience de plus en plus claire de ce qu’est au juste la volonté du Créateur.

La pratique d’un tel chercheur est de d’abord déterminer à son entière satisfaction quelle est cette volonté et ensuite, et seulement alors, d’établir l’intention d’atteindre cette volonté du Créateur et de la marier au désir du coeur.

Cela est une entreprise formidablement subtile. C’est une chose très subtile de déterminer en premier lieu quelle est la volonté du Créateur pour vous, deuxièmement d’atteindre cette volonté de façon à la marier à votre désir, et troisièmement de créer dans le ‘soi’ l’environnement dans lequel intention et désirs deviennent manifestes dans l’action.

Les voies de l’intellect sont complexes et profondes. Il est possible de rationaliser pratiquement toute ligne de pensée, étant donnée une longueur de temps dans laquelle trouver la justification d’une telle ligne de pensée. Combien de fois avez-vous entendu la conversation d’un vendeur-né et vous êtes-vous enthousiasmé pour quelque chose qui, après réflexion, n’était pas ce qu’il semblait?

Pendant qu’elle cherche à se connaître elle-même, chaque entité se berne elle-même de nombreuses fois. Le tri et le passage par des masques, des personnages et des rationalisations peuvent apparaître comme un labyrinthe sans fin dont il est impossible de sortir.

En fait, le chercheur qui tente de déterminer quelle est la volonté du Créateur infini Unique est voué à la confusion et à faire des bêtises, car le mental n’est pas orienté vers la vérité dans un sens spirituel. Le mental est orienté vers l’organisation d’éléments qui affectent le mental, et le corps qui l’accompagne, afin que ce mental et ce corps, cette personne, se sente à l’aise, en sécurité et heureuse.

Même si ce mental souhaite penser à des choses spirituelles, ce mental va capter dans les masques et personae le comportement spirituel ou les attitudes spirituelles qui correspondent. Le mental de l’homme n’est pas un outil créé pour s’engager dans la vérité qui va au delà des faits et entre dans l’essence.

C’est pourquoi, le chercheur qu souhaite engager sa volonté au niveau de la spiritualité est bien servi par une pratique quotidienne qui enlève le ‘soi’ du monde du mental et l’emmène dans le monde du coeur.

Ainsi donc, c’est vers le coeur que le chercheur aura tout intérêt à se tourner, en parcourant la cour extérieure du coeur et en rassemblant toute son humanité afin qu’il puisse la déposer dans le sanctuaire intérieur du coeur dans lequel il peut entrer en intimité sacrée avec l’Infini Unique. Là s’arrêtent les choses du monde profane. Là se relâche la tyrannie du mental. Il y a acceptation de tout le ‘soi’, aussi imparfait puisse-t-il sembler, par un amour si grand qu’il vous a amené, vous et la Création, à l’existence.

Examinons à présent la personnalité magique. La personnalité terrestre est créée par vous avec l’aide de votre culture, de vos parents, de vos enseignants, et des pairs que vous souhaitez prendre pour modèles. Dans l’enfance vous vous y essayez: « Suis-je ceci? Suis-je cela »? Vous découvrez certaines choses concernant votre personnalité terrestre. Vous découvrez vos dons. Vous découvrez les choses pour lesquelles vous n’êtes pas doué. Et ensuite vous remplissez les blancs avec vos us et coutumes, et avec les choix que vous avez faits: à qui vous voudriez ressembler, sur qui vous voudriez prendre exemple.

Quand un masque ne convient pas, vous pouvez le rejeter et en prendre un autre: « J’étais comme cela, mais à présent je suis comme ceci ». Vous pouvez vous refaire en permanence .... jusqu’à un certain point. Car il y a des choses, dans votre ‘soi’ incarnationnel, que vous nommez ‘personnalité’ ou ‘ego’, qui sont enfouies profondément, qui sont vous-même jusqu’à l’os, et même jusqu’à la moëlle de vos os. Qui sait quelles sont ces caractéristiques! Mais il y a certaines évidences dans la vie de toute entité. Et quand vous prenez conscience de vous-même en tant qu’entité, soit vous combattez ces évidences, soit vous coopérez avec elles. Bienheureuse l’entité qui décide de coopérer avec ses traits profonds de personnalité! Car devenir plus spirituel ce n’est pas laisser tomber la persona terrestre. C’est en fait devenir capable de faire appel à une faculté, interne au ‘soi’, qui est impersonnelle.

Dire que cette faculté est impersonnelle ce n’est pas la même chose que de dire que cette faculté n’est pas fermement et inextricablement attachée à la personnalité terrestre. C’est simplement dire que pour pouvoir revendiquer sa personnalité magique il est nécessaire de connaître assez le ‘soi’ pour parvenir à contrôler cette personnalité terrestre et la mettre de côté pendant un certain temps pour pouvoir se mettre au service d’autrui.

Tout ce que fait le magicien est orienté vers l’expression de la dévotion envers le Créateur et la dévotion envers tous les autres ‘soi’ d’une manière telle qu’il se produit un changement dans la conscience du magicien. Le magicien réalise la nature de dispersion et de distraction de la personnalité terrestre par rapport à l’intention de spiritualité; c’est pourquoi il établit avec grand soin un système de qualités et d’essences spirituelles en un motif soigneusement mis au point qui atteint même les parties du ‘soi’ enfouies trop profondément pour être vues, dans les portions archétypales et subconscientes du ‘soi’, afin d’invoquer les puissantes essences profondes qui harmonisent le coeur et le mental de manière que l’ensemble du ‘soi’ tinte et résonne en valeur infinie à un niveau qui ne changera jamais.

Le désir d’une entité est comme une luciole qui papillonne deci-delà, se fixant sur des choses petites, grandes, et infinies, à une vitesse sidérante. Une même entité peut désirer un certain arôme de crème glacée, la paix dans le monde pour toute l’humanité, et la place de parking qui est en train de se libérer, le tout à une vitesse déconcertante. Et tous ces désirs sont sincères et véritables à leur propre manière. C’est dans les moments où l’on est en intimité sacrée silencieuse avec l’Infini unique que la luciole du désir se pose juste pendant un moment, juste pendant un instant infiniment bref et infiniment précieux, et repose en un point de tranquillité qui s’ouvre sur tout l’infini et toute l’éternité.

C’est de ces moments intemporels sans durée que l’on peut ramener une aptitude croissante à reconnaître ses propres désirs pour ce qu’ils sont et commencer à séparer la crème glacée et la place de parking de l’espoir de la paix.

Il y a une faim qui vient à celui qui finit par comprendre qu’il ne sait rien: il y a une faim de la présence du Créateur vivant. C’est une faim qui ne peut jamais être apaisée dans le monde aux dix mille choses. C’est une faim précieuse. C’est une faim plus précieuse que l’exaucement de tous les désirs du monde. C’est une faim qui appelle à la dévotion, qui vit de la foi, qui sait au-delà de tout savoir, qui prend conscience sans avoir de contenu.

C’est cette faim, ce désir, qui alimente le travail du magicien. Et, mon frère, quand vous travaillez avec la volonté, quand vous cherchez à faire usage de la volonté d’une manière conforme à vos aspirations spirituelles, alors vous êtes à la recherche du Graal qui est la chose la plus réelle dans le monde de l’illusion. Quand vous allez au-delà des désirs du corps et des désirs du mental, vers la vacuité emplie de dévotion qui vous vient dans cette chambre intérieure, vous vous préparez à être une personne puissante. C’est quand vous êtes devenu cette personne puissante que vous devez être extrêmement prudent avec l’usage de la volonté.

Une entité qui vit dans le monde n’a pas de puissance. Il est très rare qu’une personnalité non-disciplinée parvienne à rassembler sa volonté et à avoir une force qui la soutienne. Mais c’est une chose des plus communes dans la recherche en spiritualité qu’une entité qui a pris conscience de son pouvoir se trouve perdue dans le dédale du ‘soi’ qu’elle ne connaît pas encore, ces portions de ‘soi’ qui ont jusque là échappé à sa prise de conscience.

Cet instrument est en train de travailler à découvrir une de ces zones d’ombre qu’elle a découvertes au fond d’elle-même. Se sachant une entité puissante, elle craint qu’à son insu certains aspects de ce ‘soi’ non intégré fassent pleuvoir des jugements sur de l’innocence et puissent involontairement blesser quelqu’un.

Finalement, tout effort doit être mis de côté et c’est la foi qui doit être invoquée car il n’y a pas de fin à la subtilité et à la complexité du mystère humain. Inévitablement, vous serez surpris vous-même en cherchant à savoir qui vous êtes pendant la durée de votre vie. Toute entité vivante est un créateur et contient toutes choses. Toute entité vivante crée son propre univers et fait les lois qui régissent cet univers.

En travaillant avec vos perceptions de vous-même, de votre volonté et de votre désir, vous errerez deux fois plus dans des rues sans issue que dans des rues qui mènent quelque part. C’est pourquoi, il vous faut plus que tout vous appuyer sur la foi: foi dans vos bonnes intentions, foi dans le processus en lui-même, et foi dans le Créateur qui vous a donné tout ce qui vous est nécessaire pour accomplir le travail que vous êtes venu faire.

Nous voudrions demander s’il y a encore une question qui suit celle-ci. Nous sommes ceux de Q’uo.

G: Pas de suite à la question principale, Q’uo. Merci.

Nous vous remercions, mon frère. Y a-t-il une autre question à présent? Nous sommes ceux de Q’uo.

G: Il y a une question en provenance des forums Bring4th: « Je voudrais demander à Q’uo de parler de l’attitude de crainte. Notre société est imprégnée de scénarios effrayants, tirés par les cheveux, de ce qui pourrait se produire, et qui paraissent bouleverser même les individus les plus orientés vers la spiritualité, et leur fait rechercher protection et secours. Les nouvelles diffusées par les médias font état de discorde en escalade et même de panique, alors que les gens se polarisent autour de divers problèmes. Pouvez-vous nous donner quelques suggestions permettant de trouver un équilibre en étant raisonnablement informés sans contribuer à la création d’une réalité négative? Est-il même souhaitable de s’informer des évènements dans le monde? Ou bien recommanderiez-vous une approche du genre « ce qu’on ignore ne fait pas mal » en évitant ainsi toute mention de négativité ou de peur? Pouvez-vous nous assurer que les entités STS ne réussiront pas à nous prendre nos libertés?

Nous sommes ceux de Q’uo; nous avons pris connaissance de votre question et vous en remercions. C’est un fait que le fonctionnement des entités polarisées vers le Service De Soi s’appuie en grande partie sur la crainte, car crainte et amour ne peuvent pas coexister. C’est l’un ou l’autre qui attirera votre attention.

Pour répondre d’abord à la dernière partie de votre question, nous vous assurons que le temps du dragon est bref. Il y a toujours des espoirs de répétition de la part de ceux qui voudraient exercer leur empire sur, et asservir autrui. Cependant, tout au long de votre histoire vous avez vu des empires grandir et tomber; et même dans la mémoire de ceux qui font partie de ce cercle il y a eu le bruit de la chute d’idoles quand l’un ou l’autre dictateur a mordu la poussière ou a du au moins s’arrêter de faire du mal.

La tyrannie n’a pas gagné, elle ne peut pas gagner le mental et le coeur de l’humanité. Ce qu’elle peut faire, ce qu’elle aime faire, c’est gouverner des nations et créer au sein de ces nations des climats de peur ainsi que vous l’avez noté dans votre question.

Que fait cette crainte au chercheur en spiritualité? Au niveau physique, ceux qui se rebellent contre dictateurs et tyrans peuvent mourir ou être mis très mal à l’aise. Ils peuvent être jetés en prison. Ils peuvent être torturés. Leur coeur ne peut pas être changé, et leur mental non plus. Et en général, les activités ordinaires réelles de l’humanité se passent sous le radar de ces tyrans gouvernementaux.

Par conséquent, nous suggérons qu’il revient entièrement à chaque entité de choisir si elle veut se tenir au courant des nouvelles du jour. Certaines entités n’éprouvent pas une grande curiosité, à ce sujet, et cela n’est certainement pas une nécessité pour une vie spirituellement saine et satisfaisante. Il y en a beaucoup, cependant, dont la personnalité est telle qu’elles souhaitent se tenir au courant de ce qui se passe, et nous trouvons qu’il n’y a absolument pas de mal à apprendre tout ce que vous souhaitez apprendre au sujet des affaires du jour, aussi longtemps que vous vous souvenez que vous n’êtes pas ici pour juger mais pour aimer ce que vous voyez. Tout ce que vous voyez c’est l’amour dans l’une ou l’autre distorsion, et vous êtes ici pour refléter cet amour dans ce que vous voyez.

C’est pourquoi, plongez votre regard profondément quand vous regardez les nouvelles du jour, en demandant du discernement par rapport aux schémas de Service De Soi et de Service D’Autrui, de manière à ce que vous puissiez voir au delà des détails, les grands motifs qui bougent énergétiquement à l’intérieur du réseau énergétique global de la Terre. Et à mesure que vous réalisez comment fonctionnent les deux polarités et comment elles se complètent l’une l’autre, ouvrez votre coeur pour aimer ce que vous voyez, pour envoyer de l’amour vers les situations qui vous perturbent, pour vous réjouir des choses que vous voyez et qui concernent la suprématie et la victoire de l’amour, car vous verrez tout cela au delà de tous les instruments de la peur qui abondent dans votre monde extérieur.

Pouvons-nous demander s’il y a une dernière question à présent? Nous sommes ceux de Q’uo.

G: Quelle belle réponse, Q’uo. K, qui vient de l’Inde, a une dernière question: « Je suis hindou par mon éducation religieuse. Ma distorsion du Un passe en grande partie par l’expérience de la légendaire figure divine hindoue du Seigneur Krishna. J’ai toujours été intrigué par ce personnage par l’intermédiaire duquel j’ai offert dévotion et critiques violentes au Un. Je me souviens que dans la série des Transmissions Ra il y a des questions concernant le mystère de l’identité de celui que nous connaissons comme le Christ. De la même manière, je suis hanté par une envie de savoir qui était le véritable Krishna.

« Ma question pour Q’uo est la suivante: Qui a été le personnage légendaire du Seigneur Krishna, qui est à présent une divinité hindoue très vénérée? Quelles sont ses origines? Et s’il a réellement existé, quel a été son objectif par rapport à a Loi Une? »

Nous sommes ceux de Q’uo, et nous avons pris connaissance de votre question, mon frère. L’entité que vous appelez Krishna a été, tout comme l’a été Jésus le Christ, une entité historique. Cependant, vos récits sont de loin plus anciens que les récits du Moyen Orient qui ont créé les nombreux Christs parmi lesquels se trouve Jésus le Christ.

Allez-vous remonter de 9.000 années pour trouver Krishna, l’entité? Ou bien allez-vous accepter que, tout comme Jésus le Christ, il est devenu Christ en revêtant la cape de l’état de Christ?

En outre, pouvez-vous trouver Krishna dans votre garde-robe? Avez-vous revêtu la cape de l’état de Krishna? Nous ne vous parlons pas en quasi-devinettes sans une raison. Il y a pour vous beaucoup à découvrir à l’intérieur de vous-même et nous ne voudrions pas vous priver de cet apprentissage, mon cher ami.

Nous vous remercions pour cette question et nous demeurons avec vous en constante méditation, à laquelle vous pouvez faire appel à chaque fois que vous souhaitez vous reposer et vous sentir aimés. Car toutes les entités ont besoin de cette sensation d’être aimées et soutenues.

C’est un honneur de vous offrir cela.

Nous constatons que l’énergie de ce groupe et de cet instrument commence à faiblir, de sorte que maintenant nous allons laisser cet instrument et ce groupe, en nous réjouissant de votre beauté, en vous remerciant une nouvelle fois de nous avoir invités à nous joindre à votre séance de travail, et en vous laissant dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Adonaï. Adonaï vasu.

 

[1] Voici la citation dans son contexte: « Ra: L’acceptation de soi, le pardon de soi, et la direction de la volonté ; voilà la voie menant à une personnalité disciplinée. Votre faculté de volonté est ce qui est puissant en vous en tant que co-Créateur. Vous ne pouvez pas attribuer trop d’importance à cette faculté. Elle doit donc être utilisée prudemment et dirigée vers le service d’autrui par ceux qui sont sur le chemin orienté positivement. Il y a grand danger à faire usage de la volonté quand la personnalité devient plus forte, car elle peut être utilisée, même inconsciemment, de façons qui peuvent réduire la polarité de l’entité ».

[2] Cette citation est une paraphrase des paroles de Jésus le Christ au Jardin de Gethsémani la nuit précédant sa crucifixion. La référence est Bible, Marc 14:36, « Et il dit: Abba, Père, toutes choses Te sont possibles; éloigne de moi ce calice. Cependant, que Ta volonté soit faite et non la mienne ».

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 2009 - Français 11 août 2009

Copyright © 2017 L/L Research