Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA TRANSCRIPTION QUI SUIT: Cette transmission reçue en télépathie est extraite des transcriptions de réunions hebdomadaires d’étude et de méditation tenues à Rock Creek Research & Development Laboratories et L/L Research. Elle vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. A l’instar des entités de la Confédération qui insistent toujours sur ce point, nous vous invitons à faire appel à votre discernement et à votre jugement pour évaluer son contenu. Si vous percevez de la vérité, tant mieux. Si vous ne vous sentez pas sur la même longueur d’onde, laissez de côté; car ni nous, ni ceux de la Confédération ne souhaitent mettre des obstacles en travers de votre chemin.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

Méditation du samedi

12 septembre 2009

Question du groupe: La question de ce soir est la suivante: nous comprenons qu’en offrant de la sagesse, de l’amour, ou en essayant d’être au service d’autrui, il est possible d’enfreindre la libre volonté du prochain si celui-ci n’est pas prêt à recevoir cette sorte d’informations. Nous serions intéressés de savoir si cela fait apparaître un déséquilibre du cinquième chakra et, si c’est le cas, comment équilibrer cela?

(Retransmission par Carla)

Nous sommes ceux connus de vous comme étant le principe de Q’uo. Nous vous saluons dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique au service duquel nous venons vers vous ce soir. Nous remercions ce groupe de nous appeler à ce cercle de recherche. C’est pour nous un honneur et un plaisir de répondre à votre appel. Nous sommes contents de partager avec vous nos humbles pensées au sujet du service d’autrui.

Cependant, avant de commencer nous voudrions offrir deux pensées. Premièrement, ainsi que cet instrument l’a dit avant le début de la méditation, ce sont ceux de Hatonn qui parlent en fait ce soir et non nos frères et soeurs de Latwii. Cela est dû à l’énergie de votre cercle qui est fortement orientée vers l’amour. Pour pouvoir soutenir et encourager cette vibration, ceux de Hatonn, de la densité de l’amour, sont très heureux d’être choisis ce soir pour être la voix appropriée de ceux de Q’uo pris dans leur ensemble.

Deuxièmement, comme toujours, mes amis, nous voudrions vous demander d’écouter ou de lire ces mots dans le discernement, en n’avalant pas nos pensées sans y réfléchir, mais bien en écoutant l’écho de vérité qui vous attire personnellement. Car ce sont certaines pensées, et non pas toutes, qui toucheront inévitablement chacun de vous. Dès lors, nous serons libérés de toute préoccupation de transgression éventuelle de votre libre arbitre si vous voulez bien prendre la responsabilité de laisser de côté les pensées qui ne vous sont pas utiles. Nous vous remercions de cette considération.

Le concept du service d’autrui est au coeur de la polarisation qui est l’objectif premier de chacun de vous en tant que chercheur qui s’efforce d’apprendre les voies de l’amour. Puisque ce concept est primordial, il est bon de passer un certain temps à contempler le service d’autrui ainsi qu’il est offert par le groupe d’étude via celui connu comme C, et celui connu comme D, et aussi celui connu comme R. Nous remercions chacun de vous de bien vouloir collaborer à ce sujet ce soir.

Il y a des moments où les rôles joués par ceux qui cherchent leur font éprouver le besoin d’enfreindre la libre volonté d’autrui. Pendant que nous disons cela nous pensons aux enfants et aux parents. Le fait de diriger un enfant selon les coutumes planétaires est indubitablement une transgression de la volonté de cet enfant. Et cependant, cela doit être fait. Tout comme un poulain doit être débourré pour accepter le mors, ainsi le corps physique du jeune chercheur doit être dressé d’une autre manière. Des manières doivent être apprises, des principes de conduite sociale doivent être inculqués, et l’enfant doit être éduqué pour savoir comment devenir un élément effectif du fonctionnement de la tribu Humanité.

Il n’y a aucun doute que chaque parent se tourmente quant à la nécessité d’imprimer sa volonté chez un enfant. Et cependant, quel choix a un parent quand il se préoccupe de préparer l’enfant à devenir un adulte indépendant capable de faire son chemin dans la société? Certes, les parents ne s’abstiennent de cette nécessité d’interférer avec la libre volonté de l’enfant qu’au détriment de celui-ci. Car si l’enfant ne possède pas tous les outils dont il a besoin pour s’intégrer un minimum à la culture dans laquelle il vit, il aura de la difficulté à créer pour lui-même des moyens de payer ses factures, d’établir des relations, et ainsi de suite.

Cependant, il est indéniable que dans ce cas le rôle joué par le parent finit par placer celui-ci dans ce qui semble être une série d’actions ‘service de soi’ pendant que le parent apprend à l’enfant comment se comporter et comment percevoir les autres.

A moins que le parent n’éprouve du plaisir à imprimer sa volonté chez un enfant et que, de ce fait, au lieu d’aider l’enfant l’intention est de tourmenter cet enfant et le faire se sentir petit, il n’y a pas de dette karmique ni déséquilibre dans les chakras en résultat de l’éducation bienveillante, bienfaisante, et aimante qu’un parent doit donner à un enfant.

De même, quand on est en charge d’un groupe, comme doit l’être un instructeur ou un professeur pour enseigner certaines choses. Ici non plus il n’y a pas de déséquilibre karmique dû à ce rôle, pour autant que l’instructeur ne fasse pas usage de son autorité pour rabaisser ou faire honte à un de ses élèves, ou pour faire en sorte que cet élève se sente stupide ou petit.

L’on peut-être penser à d’autres rôles que jouent des entités, dans lesquels la responsabilité de ce rôle crée l’impression d’une volonté imposée à une autre. Dans tous les cas de ce type, ce qui est essentiel n’est pas ce qui est fait mais bien ce que sont les intentions de l’entité qui impose sa volonté à une autre. Par exemple, si l’intention d’un professeur est de partager un savoir et de créer pour ses étudiants une opportunité de réfléchir à des idées nouvelles, le fait qu’il doive demander aux étudiants d’apprendre certains faits et de les lui réciter ensuite lors d’une interrogation est une chose bienveillante et bénéfique.

On regarde toujours l’intention Service D’Autrui, parce que le monde métaphysique et le monde physique sont également impliqués dans le Service D’Autrui sur votre planète.

Votre corps est dans l’espace/temps: dans l’illusion physique. Votre conscience est dans le temps/espace: le monde de votre corps énergétique. Le temps/espace est lui aussi une illusion mais il s’agit d’une différente sorte d’illusion, dans laquelle les pensées sont des choses.

Par conséquent, quand on équilibre l’intention par la manifestation qui concrétise cette intention, alors un jugement d’espace/temps va entièrement faciliter cette manifestation. Cependant, dans une perspective temps/espace ou métaphysique, la forme et la qualité de l’intention de servir pèsent bien davantage que la manifestation. Cela doit réconforter tous ceux qui s’efforcent sans relâche de servir et se trouvent démériter d’une manière ou d’une autre à leurs propres yeux, dans la manifestation de cette tentative de servir. Dans une perspective métaphysique, mes amis, vous réussissez brillamment quand vos intentions sont pures.

Laissez à d’autres le souci de savoir si oui ou non une manifestation est parfaite ou imparfaite. Cela n’est pas de votre ressort. Votre souci doit seulement être d’essayer, dans le moment présent, d’agir selon l’intention du Service D’Autrui que vous avez établie pour vous-même. C’est cela, et cela seulement, qui doit être votre préoccupation en tant que chercheur.

Certes, il est satisfaisant de constater qu’un service est apprécié et que des remerciements sont exprimés. Mais, l’entité que vous êtes dans votre coeur, le ‘Moi’ qui est votre ‘Moi’ central et profond, est un ‘Moi’ qui ne se préoccupe que de faire un maximum d’efforts pour établir une intention pure et l’exprimer ensuite dans le monde physique. C’est pourquoi, ne vous focalisez pas sur le fait de savoir si oui ou non vous faites bien quand vous essayez de rendre service, mais seulement sur la pureté de votre intention.

Mes amis, une partie de votre question concernait la situation dans laquelle vous essayez de partager des idées et de la philosophie que vous trouvez très utiles. Il y a un souci que, quand vous essayez de partager ces informations avec d’autres, vous risquez de transgresser leur libre volonté parce qu’ils n’ont peut-être pas demandé ce service spécifique. Vous vous demandez s’il peut y avoir un blocage dans le corps énergétique.

Maintenant, nous ne pouvons pas donner une réponse générale parce que chaque entité qui cherche à partager ce qu’elle chérit le fait d’une manière unique. C’est pourquoi nous pouvons dire seulement ce qui tend à être vrai. Il tend à s’avérer que quand des informations n’ont pas été demandées, la voie de la compassion est de s’abstenir de les offrir. Il est très difficile de se sentir si isolés alors que vous avez un tel trésor à offrir aux gens. Et quand vous êtes enflammés par l’excitation de la découverte de ces informations qui vous ont aidés, vous voudriez tout simplement disséminer autour de vous cette bonne expérience que vous avez eue. Vous pouvez percevoir comme un coup dévastateur la découverte que personne dans votre cercle de famille et d’amis n’est intéressé de partager ce que vous savez.

Si vous persistez à « saisir les gens aux revers » comme le dirait cet instrument en leur imposant vos informations, alors vous êtes indubitablement dans le Service De Soi et non dans le Service D’Autrui. Cela est dû à la nature primale de la libre volonté.

Cependant, si vous agissez non pas au niveau de personne-à-personne mais au niveau d’âme-à-âme et que vous avez une opportunité de partager une idée ou un principe primordial que vous trouvez utile, vous êtes libre de tout déséquilibre si vous offrez ces informations sans vous préoccuper de, ni vous attacher aux résultats de cette offre.

Dans le cas où vous « saisissez quelqu’un par les revers de sa veste » vous poussez cette entité dans ses retranchements et vous créez en fait un blocage de rayon jaune. Vous ne créez pas un blocage au rayon bleu. S’il y a blocage, le rayon bleu ne fonctionne pas. Quand vous êtes bloqués vous l’êtes toujours dans les trois premiers chakras ou peut-être dans les quatre premiers. Et quand vous imposez votre volonté à quelqu’un c’est un blocage de rayon jaune qui est créé.

Cependant, si vous voyez simplement une opportunité de laisser tomber une graine de pensée et que vous ne vous intéressez aucunement au fait se savoir si elle a bien été reçue ou non, alors il n’y a pas de rides dans la sérénité du corps énergétique, aucun équilibre n’est rompu, et tout est bien.

Cet instrument a souvent dit qu’elle fonctionne comme un réveil-matin. Elle réalise qu’il lui incombe, dans son rôle de transmetteur, d’offrir sa lumineuse vérité avec toute la passion et tout le talent dont elle dispose. Elle est désireuse d’aider à s’éveiller les entités, sur votre planète, qui sont dans un sommeil très léger et qui sont prêtes à s’éveiller. Cependant, une fois qu’elle parvenue à leur faire prêter l’oreille, quand son réveil-matin a sonné et les a tirées du sommeil pour un moment, elle s’abstient soigneusement de se préoccuper de savoir si oui ou non elle vont se retourner et se rendormir, ou bien si elles vont s’asseoir et se dire: « Ah! Eh bien voilà quelque chose qui me donne à réfléchir! ».

Quand il n’y a pas de préoccupation quant aux résultats, alors l’égo du ‘soi’ n’est pas impliqué et il n’y a pas de déséquilibre quand de la vérité est partagée. C’est pourquoi, il est bon d’arriver à un sens de l’équanimité quand il s’agit de partager une philosophie qui vous passionne ou quand il s’agit d’aider une autre personne de cette façon. En restant au niveau de l’âme, ce que vous cherchez à faire c’est aider des entités à obtenir ce qu’elles désirent. Si vos énergies peuvent former un lien avec les énergies de quelqu’un qui souhaite un résultat, et si vous pouvez aider cette entité à approcher de son objectif, alors vous avez rendu service.

Si vous répondez à une question que quelqu’un vous a posée, alors vous avez rendu service.

Si vous répondez à une demande de temps, d’utilisation de vos talents ou de votre argent, alors vous avez rendu service.

De très nombreuses fois, des entités se sentent préoccupées parce que, après avoir rendu service, elles voient que ce qu’elles ont donné n’a pas été pris comme cela avait été offert. Mais nous vous disons: ne vous en préoccupez pas. En tant que serviteur de la lumière, ce qu’il vous intéresse de faire c’est de voir les entités telles qu’elles sont, comme des créatures faites d’amour, comme le Créateur Lui-même vous regardant avec une autre paire d’yeux. Quand vous réagissez d’âme à âme, en élargissant l’amour dans le moment et en réfléchissant l’amour donné par l’amour reçu; alors vous vous polarisez au mieux de votre capacité et, ce faisant, vous accélérez le rythme de votre propre évolution spirituelle.

Quand vous souhaitez aider, et aider d’une certaine manière, il est bon de vous consulter vous-mêmes et votre système de guidance. Détectez et cherchez à comprendre toutes les impuretée dans votre désir de servir autrui.

Plus tôt dans la journée, alors que cet instrument était engagée dans une « conversation en direct » dans le cadre de la communauté spirituelle en ligne Bring4th [1] une question lui a été posée concernant le Service D’Autrui et le Service De Soi. Car quand vous servez autrui vous servez presque inévitablement vous-mêmes, étant donné que servir autrui c’est se servir soi, puisque tout est un et tout est le Créateur.

L’instrument a répondu en disant que, ici aussi cela dépend de l’intention. Par exemple, si une personne vient vers vous et vous offre une tasse de thé parce qu’elle désire que vous que vous la perceviez comme orientée vers le service d’autrui, elle n’est pas vraiment du Service D’Autrui. En fait elle vous manipule pour que vous la voyez bonne, et la tentative de rendre service à autrui est avortée.

Mais si une entité regarde cette même personne et pense: « Oh, cette personne a certainement besoin de boire, je vais aller lui chercher quelque chose » et se dirige spontanément vers l’entité en lui demandant: « puis-je vous offrir une tasse de thé? », l’intention est pure, le service authentique, et cette entité s’est polarisée [vers le Service D’Autrui]. Peu importe si le Service D’Autrui a inévitablement pour résultat, dans un univers d’équilibre, un service reçu d’autrui. C’est, comme le dit votre Bible [2]: « du pain jeté sur les eaux. Il reviendra multiplié par dix et cent » .

Nous vous encourageons à entrer dans le paradoxe où le Service D’Autrui devient le Service De Soi, avec la certitude que ce n’est qu’un paradoxe pour l’esprit logique qui ne voit pas toutes les choses comme étant une seule, ni l’univers tel que vous le voyez pour le moment sur la planète Terre comme un système de miroirs infinis, de sorte que tout ce qui vous entoure vous parle et que vous, à votre tour, vous vous présentiez comme un miroir qui reflète autrui à soi-même également.

Celui connu comme R a ajouté un supplément à la question, au cours de la conversation, et nous voudrions parler de ce supplément. Cette partie de la question, qui ne fait pas partie de la question en ouverture sur la bande de votre audiocassette, demande comment une entité qui s’efforce de rendre service et qui a apparemment échoué à le faire peut avoir l’impression que tout est parfait et que tout va bien. Certes, cela n’est pas le sentiment qui est manifesté dans le corps énergétique et dans les émotions en un moment où toute tentative de rendre service a été rejetée.

De notre point de vue, cette situation, comme toute situation d’ailleurs, est parfaite car elle vous donne, comme l’a dit celui du nom de Ram Dass: « du grain à moudre » [3].

Un processus spirituel se déroule dans la vie de chacun d’entre vous. Il est infiniment complexe, compliqué et subtil. Les catalyseurs externes entrent dans votre champ d’énergie et l’affectent en fonction de vos inclinations, ce qui vous donne des sentiments d’inconfort, de chagrin, de colère, et d’autres émotions qui paraissent négatives.

A la partie matérialiste de votre façon de penser, ces émotions paraissent malvenues et malheureuses. Au chercheur qui est en vous, cependant, nous dirions que ces émotions sont des présents; elles sont des présents d’un certain type. Ce sont des présents qui vous montrent où se trouve votre souffrrance et, outre cela, elles vous montrent ce que la souffrance cache. Alors vous prenez ces émotions de surface, vous vous installez auprès d’elles et vous leur permettez de mûrir pendant votre temps de méditation, en continuant à regarder ces sentiments avec respect et gratitude.

Vous faites bien de les laisser mûrir car même la plus dure des émotions de surface, quand elle est affinée par le processus de maturation, commencera à rendre votre nature plus profonde à vous évider afin que vous puissiez contenir plus d’amour, tout comme une coupe contient du vin. Les souffrances de toutes sortes évident la personnalité terrestre si vous laissez faire. Cela ne doit pas vous rendre amers ni cyniques.

Si vous respectez vos émotions et les considérez avec affection et absence de jugement, si vous persistez à vous permettre de ressentir ces émotions et de les laisser pénétrer plus profondément, vous constaterez que ce présent commence à porter des fruits car vous vous sentez devenir plus spacieux à l’intérieur, vous réagissez davantage aux émotions profondes. Vous découvrirez que vous êtes un alchimiste qui change l’inharmonie en harmonie, la peur en amour, l’obscurité en lumière. C’est un processus naturel et il commence dans l’inharmonie, dans l’obscurité. Telles sont les voies de l’esprit.

Et voilà pourquoi nous disons que toutes les choses sont parfaites en tous temps bien qu’elles puissent être inconfortables. Ne cherchez pas à éviter votre souffrance mais blottissez-vous plutôt pendant que vous endurez le processus naturel de l’alchimie de l’énergie de transformation, de l’amour dans votre coeur ouvert.

Avant de quitter ce sujet nous voudrions faire observer qu’il est très utile, dans un travail comme celui-ci, de consacrer une partie de votre précieux temps à vous asseoir en silence ou à entrer dans le silence d’une manière ou d’une autre. Il est aisé au mental conscient de penser à toutes sortes de choses dont certaines sont contradictoires. Il est facile d’être dans le désarroi en ce qui concerne ce que vous souhaitez faire. Il est facile de vous sentir désorienté même par rapport à qui vous êtes réellement.

Quand vous entrez dans le silence, vous entrez dans l’univers du Créateur infini unique. Vous entrez dans l’éternité et l’infini. Et surtout, vous entrez dans le moment présent qui est en tout temps en intersection avec l’univers métaphysique. En tout temps vous vous trouvez à un battement de coeur du portail qui ouvre sur l’infini intelligent. Vous n’avez qu’à libérer le ‘soi’ de toutes les contraintes de l’intellect et de la logique, et à entrer dans le silence. Cela est un complément utile à la pratique de s’efforcer de rendre service à autrui, et nous l’encourageons.

Peu nous importe comment vous souhaitez entrer dans le silence. Le choix de chaque personne est unique et c’est ainsi que cela doit être. Nous ne pouvons que vous recommander de le faire, car nous sentons qu’il est inévitable que vous trouverez cela une pratique très utile dans votre recherche.

Pouvons-nous demander s’il y a une question subsidiaire?. Nous sommes ceux de Q’uo.

Jim: Non, pas en ce qui me concerne, Q’uo.

Nous sommes ceux de Q’uo, et puisqu’il n’y a pas de question subsidiaire nous allons demander si le groupe a maintenant une autre question. Nous sommes ceux de Q’uo.

R: Je n’ai pas d’autre question, mais je voudrais dire que les paroles offertes par Hatonnn ont été inspirantes - pour moi du moins. J’apprécie vraiment l’opportunité d’écouter un point de vue différent du mien. Merci.

Nous sommes ceux de Q’uo et nous vous remercions, mon frère. C’est un honneur de pouvoir partager de l’énergie avec vous en ce moment.

Puisqu’il n’y a plus d’autres questions dans ce groupe, nous voudrions à présent dire (à regret, nous l’admettons, parce que nous aimons beaucoup être avec vous et voir la beauté de vos auras mêlées) « Adieu » pour ce soir. Nous sommes ceux de Q’uo. Nous vous laissons tels que nous vous avons trouvés, dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Adonaï. Adonaï vasu.

 

[1] Actuellement, des séances de conversations en direct avec Carla L. Rueckert sont proposées de septembre à mai, le samedi de 15h à 17h (heure de la partie est des Etats-Unis) sur le site www.bring4th.org. Vérifiez les annonces sur le site pour vous assurer de la tenue d’une séance à une date précise, car il peut arriver que des séances n’aient pas lieu.

[2] Bible du Roi Jacques, Ecclésiaste 11:1- Jette ton pain sur les eaux, car tu le retrouveras après de nombreux jours .

[3] Cette phrase correspond au titre d’un livre de Baba Ram Dass et Stephen Levine: Grist for the Mill: The Mellow Drama, Dying: An Opportunity for Awakening, Freeing the Mind, Karmuppance, God & Beyond (Santa Cruz, CA, Unity Press, 1977).

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 2009 - Français 12 septembre 2009

Copyright © 2017 L/L Research