Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA TRANSCRIPTION QUI SUIT: Cette transmission reçue en télépathie est extraite des transcriptions de réunions hebdomadaires d’étude et de méditation tenues à Rock Creek Research & Development Laboratories et L/L Research. Elle vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. A l’instar des entités de la Confédération qui insistent toujours sur ce point, nous vous invitons à faire appel à votre discernement et à votre jugement pour évaluer son contenu. Si vous percevez de la vérité, tant mieux. Si vous ne vous sentez pas sur la même longueur d’onde, laissez de côté; car ni nous, ni ceux de la Confédération ne souhaitent mettre des obstacles en travers de votre chemin.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

Méditation du samedi

26 septembre 2009

Jim: Q’uo, la question de ce soir, qui a été posée par G, est la suivante: « Nous croyons qu’il y a parmi les chercheurs une expérience commune de dramatisation et de catégorisation des choix qu’ils ont à faire, en termes de tentations. Est-ce que le ‘soi’ crée des tentations pour stimuler et mettre à l’épreuve sa croissance? Si oui, est-ce que la tentation fonctionne comme un moyen de cristalliser les apprentissages précédents et de faire avancer l’entité vers de nouveaux apprentissages, la tentation se répétant si ceux-ci n’ont pas réussi? Ou bien est-ce que la tentation est simplement un moyen de déconcentrer par rapport au cœur de la voie »?

(Retransmission par Carla)

Nous sommes ceux connus de vous comme étant le Principe de Q’uo. Nous vous saluons dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique, au service duquel nous venons à vous ce soir. C’est pour nous un honneur d’être invités à votre cercle de recherche et nous sommes ravis de partager avec vous nos humbles pensées au sujet de la tentation.

Comme toujours, en premier lieu nous voudrions demander que tous ceux qui écoutent ou lisent ces mots fassent usage de leur discrimination et de leur discernement, en étant attentifs à une résonance avec les choses que nous disons. Si nos idées suscitent en vous une résonance, alors n’hésitez pas à les utiliser. Si elles ne le font pas, alors nous vous prions de les laisser de côté.

Nous apprécions beaucoup votre vigilance à garder les portails de votre recherche spirituelle. Ne laissez que les pensées et concepts qui résonnent pour vous du tintement de la vérité personnelle être les matières que vous utiliserez pour rechercher la vérité, car la vérité est toujours une matière subjective. Vos besoins sont uniques et ne doivent pas être confondus avec ceux de n’importe qui d’autre. Si vous prenez cette responsabilité nous serons alors à même d’offrir nos pensées sans devoir nous préoccuper d’une transgression éventuelle de votre libre volonté. Nous vous remercions de cette considération.

Dans votre langage, le mot ‘tentation’ véhicule une connotation de jugement. Cet instrument et de nombreux membres de votre culture ont été fortement encouragés à considérer que certaines tentations égarent le chercheur. C’est le concept tel qu’il est offert dans la distorsion que vous appelez ‘la foi chrétienne’. De cette façon, les tentations perçues dans la vie d’une entité sont vues d’une manière péjorative, comme quelque chose de mal.

Nous avons conscience que, d’un certain point de vue, il est utile de voir de tels catalyseurs qui surviennent et poussent une entité à une réaction, comme étant teintés de mal, et nous ne voulons pas rabaisser ni dénigrer la foi de ceux qui suivent celui connu sous le nom de Jésus le Christ. Cependant, de notre point de vue, nous décririons plutôt ces occurrences de défis comme des catalyseurs. ‘Catalyseur’ est un terme neutre qui désigne quelque chose qui, par sa présence dans une réaction chimique, provoque un changement dans d’autres éléments de l’expérience sans que ce quelque chose ne subisse d’altération.

Est-ce que le fonctionnement d’un moulin alimenté en grain doit être affecté d’une nuance morale ? Nous ne le pensons pas. Il y a le grain, le grain à moudre, disons, qui est offert à la meule pour que les grains de froment puissent être moulus et rendus propres à l’alimentation. Quasiment de la même manière, sur le plan métaphysique des catalyseurs sont offerts en continu à chaque chercheur en certains cycles rythmiques et répétés. La meule du chercheur ce sont ses émotions engagées. Les grains moulus du catalyseur deviennent ce que l’entité, en sa qualité d’être spirituel, utilise pour alimenter le processus spirituel. Cela étant dit, nous pouvons examiner les mécanismes selon lesquels les catalyseurs sont attirés vers la conscience du chercheur.

Il peut être dit que le ‘soi’ crée ses propres catalyseurs ou tentations, mais seulement au sens large, un sens qui n’appartient pas à la présente incarnation, mais qui concerne le ‘soi’ avant l’incarnation, dans le monde métaphysique au moment où l’incarnation est planifiée avec le Créateur et le ‘soi’ supérieur. L’incarnation imminente est vue par le ‘soi’ entre ses incarnations comme une opportunité d’apprendre et de rendre service. Il y a un passage en revue, dirons-nous, de l’état de l’âme de ce chercheur, et un ou plusieurs thèmes incarnationnels sont choisis pour thèmes d’apprentissage. C’est ainsi que vous allez découvrir que la leçon de l’incarnation tourne et revient aussi longtemps que vous êtes en incarnation.

Ceci n’est pas un processus où vous apprenez une leçon et puis vous en avez fini avec cette leçon. Non. Selon ce que nous comprenons il y aura toujours une rotation dans les catalyseurs pris pour thèmes, comme si vous aviez une interro –surprise, comme un élève à l’école. Car votre incarnation est en effet un séjour dans une sorte d’école. C’est une école des âmes. C’est une raffinerie d’âmes. Votre espoir c’est de vous colleter avec ces catalyseurs ou, pour le dire autrement, de vous colleter avec ces tentations. Vous savez que ces catalyseurs ou tentations vous donneront à boire et à manger tant que vous serez étudiant à l’école de la vie.

Bien sûr, une fois que vous êtes incarné dans la vie terrestre le voile d’oubli tombe entre votre ‘soi’ qui s’éveille et le ‘soi’ intégral qui, sachant tellement plus et étant conscient de tellement plus de choses que vous ne l’êtes en étant incarné, a trouvé bon de créer ce plan d’incarnation. Souvent, les catalyseurs paraissent hautement incommodes; cependant, si vous n’étiez pas incommodé, si vous ne receviez pas des opportunités de défis à relever dans domaines comme souffrances, mises à l’épreuve, ou tentations, dirons-nous, vous n’évolueriez pas du tout aussi vite que quand vous appréciez activement et allez à la rencontre de chaque opportunité pour relever le défi d’une situation difficile ou d’une relation perturbante d’une certaine façon.

Ce sont ces défis-là qui sont les cadeaux pour la réception desquels vous êtes entré en incarnation.

Vous avez demandé si une tentation doit se répéter jusqu’à ce que vous ayez appris cette leçon, ou bien si c’était un pas fait hors du chemin. Prenons ces deux pensées, une à la fois.

En premier lieu, nous voudrions examiner la pensée concernant la tentation répétée, offerte jusqu’à ce qu’elle soit vaincue. Nous voudrions suggérer qu’il n’est pas sage de voir une tentation comme quelque chose qu’il faut maîtriser. La raison en est la manière dont se dépense l’énergie. Vous avez peut-être fait l’expérience de la dynamique entre vous et quelqu’un d’autre. Nous prendrons pour exemple cet instrument et celui connu sous le nom de Picwick : un petit chat. Ce petit chat s’efforce, de toutes les fibres de son être, de grimper sur les genoux de cet instrument pendant que cet instrument est occupée à autre chose et trouve incommode d’avoir un chat sur ses genoux.

En conséquence, elle étend la main pour empêcher le petit animal de s’installer sur ses genoux, et elle est toujours surprise de constater la force qu’un si petit être est capable d’exercer quand il se voue tout entier à la proposition que parvenir à s’installer sur les genoux de l’instrument serait une bonne chose. Quand elle relâche son effort d’écarter le chat, il arrive souvent que le chat tombe car il ne rencontre plus le point de résistance contre lequel il poussait. Plus on tente de résister à une tentation, plus celle-ci se renforce.

Il y a un autre moyen de percevoir les tentations. Disons qu’il y ait une tentation de manger une friandise au chocolat en période de diète. Peu importe le nombre de fois que l’on rejette l’idée de prendre du chocolat, ce chocolat reste toujours la même tentation intacte.

Celui qui est au régime et qui parvient à rester dans la tentation tout en reconnaissant son pouvoir et son choix, à ce moment particulier, de ne pas agir sur cette impulsion de manger une friandise, ne résiste pas à la tentation. Il honore et respecte la tentation et il permet à ces pensées et à ces sentiments de circuler à travers lui sans jugement, mais avec la détermination de poursuivre sa diète. Quand la résistance est retirée, alors la tentation n’est plus aussi grande. Et quand celle-ci n’est plus nécessaire au chercheur en spiritualité, cette tentation disparaît.

Naturellement, il faut bien plus de présence d’esprit pour supporter la prise de conscience d’une tentation et admettre son emprise et sa présence, qu’il n’en faut soit pour manger le chocolat, soit pour bannir toute idée de chocolat. Cependant, le processus spirituel qui en résulte sera de loin plus net et plus clair que s’il y avait, pour utiliser le mot de celui qui a posé la question, ‘dramatisation’ ou tentation.

De telles tentations ou catalyseurs, si c’est cela qui fait partie de la leçon incarnationnelle, ne sont pas des choses qui sont apprises et ensuite, quand la pleine réalisation s’est faite, mises de côté à jamais. Il y aura plutôt une révolution des saisons de ce processus de sorte que, à nouveau, à un niveau ou à un autre, vous rencontrerez encore et encore ce catalyseur dont l’incarnation a fait un thème.

Vous demanderez peut-être «pourquoi cette répétition?» Et nous vous assurons qu’il n’y a pas de répétition. Car vous n’avancez pas en cercle. Vous n’êtes pas coincé dans une ornière. Vous êtes dans une spirale. Chaque fois que vous rencontrez ce catalyseur ou cette tentation vous le/la rencontrez à un niveau différent. Et à chaque fois que vous le/la rencontrez et l’utilisez, vous progressez. C’est pourquoi il est juste et désirable de rencontrer ce catalyseur au dernier jour de votre incarnation tel qu’il était quand vous avez rencontré ce thème de catalyseur ou de tentation assorti à votre incarnation pour la première fois dans votre jeunesse, dans votre enfance, ou peut-être même quand vous étiez bébé. Alors, ne cessez pas d’apprécier vos catalyseurs simplement parce qu’ils se répètent. Ils semblent seulement se répéter. Ils semblent seulement être identiques. A chaque fois qu’ils apparaissent à l’horizon de votre vie ils vous rencontrent là où vous êtes et ils sont prêts à vous aider à aller de l’avant.

La deuxième pensée était que la tentation est peut-être simplement quelque chose qui distrait quelqu’un du chemin de la recherche spirituelle. D’une part il y a une certaine vertu dans cette idée, et d’autre part, non. Premièrement, la vertu de cette pensée est que ce que vous appelleriez ‘mal’ ou ‘négatif’ dans votre vie, ce ‘soi’ de l’ombre ou cette expérience de salutation psychique en dehors de vous-même, a parmi ses objectifs, celui de distraire de la voie le ‘soi’ en recherche. Par conséquent, quand il y a une impression de recevoir une salutation psychique, qu’il s’agisse d’une salutation de l’intérieur de votre personnalité de l’ombre (cette partie de vous-même qui n’est pas encore intégrée à votre ‘soi’ total) ou qu’il s’agisse d’une salutation d’une entité qui souhaite vous distraire de la voie de la recherche et retirer votre lumière de l’équation de la conscience de la planète Terre, cette énergie de distraction est bien là.

Pour enlever une lumière brillante il n’est pas nécessaire de retirer le corps physique. Il est seulement nécessaire de distraire l’attention du chercheur de son équilibre normal, avec suffisamment d’intensité pour retirer au chercheur son aptitude à canaliser la lumière ou à permettre à la lumière et à l’amour du Créateur infini unique de circuler à travers lui et dehors dans le monde. C’est donc de cette manière que nous concevons que les tentations fonctionnent comme des déviations par rapport au chemin.

Cependant, dans un autre sens, pratiquement une antithèse, les tentations ne sont pas des déviations par rapport au chemin. Les tentations sont le chemin. Il y a de la vertu à devenir avide de rencontrer des catalyseurs ou de saluer des tentations, parce que c’est dans ces moments que vous êtes à même d’effectuer le travail d’apprentissage que vous êtes venu faire ici. C’est dans ces moments de difficulté que vous êtes capable de vous déclarer entité au service d’autrui: une entité qui souhaite servir la lumière et qui souhaite être un instrument d’amour et de paix. Sans les catalyseurs, sans les tentations, ces beaux moments ne viendraient pas et vous ne gagneriez pas un sens de vous-même aussi rapidement dans l’incarnation.

Dès lors, nous encourageons chacun à développer un appétit pour les catalyseurs et les tentations; non pas parce qu’il est amusant de passer par la trempe de la personnalité de manière à ce que cette personnalité devienne magique, mais parce que c’est la façon dont vous, en tant que chercheur, êtes capable d’avancer et d’accélérer le rythme de votre évolution spirituelle.

Nous encourageons chacun de vous à demeurer serein quand vous avez affaire avec ce qui est perçu comme un catalyseur. L’énergie nécessaire à la pitié de soi ou complaisance pour soi à cause d’une situation difficile est de l’énergie toxique et n’est pas utile spirituellement.

Pendant la discussion de tour de cercle qui a précédé cette méditation, cet instrument a parlé des moments où elle réalise qu’elle ne pourra pas se concentrer suffisamment sur son travail à cause d’un inconfort physique trop grand. Cet instrument a partagé qu’elle a appris à se mouvoir en mode ‘être’ plutôt qu’en mode ‘faire’, et à voir ce travail comme valable tout autant que son travail créatif ou de correction.

C’est une attitude que nous encourageons. C’est une attitude qui conserve l’équilibre de sorte que vous puissiez être présent et offrir votre pleine attention à ce qui se passe en vous. Vous ne souhaitez pas forcer votre mental, vos pensées ou vos émotions à entrer dans un moule. Vous souhaitez plutôt faire l’expérience de vous-même d’une manière authentique, à un niveau aussi profond que possible. Pour pouvoir faire cela, il est nécessaire que le ‘soi’ reste composé. Alors, quand le ‘soi’ est distrait et en détresse il est bon de se focaliser, non pas sur ce qui est à l’extérieur, mais sur ce qui est à l’intérieur, et de permettre au ‘soi’ d’être à nouveau composé avant que des efforts soient faits pour fonctionner dans le monde extérieur.

Nous réalisons que les exigences d’une tâche sont telles qu’il faut accomplir de nombreuses fois ce pourquoi on est employé, même si le cœur n’est qu’à moitié à cette tâche. Cependant, mes amis, dans le meilleur des mondes possibles vous seriez à même de vous reconcentrer avant de fonctionner dans le monde extérieur. Les choses étant ce qu’elles sont, la réalisation du fait que vous fonctionnez en-deçà du plus haut niveau d’efficience, dirons-nous, vous est utile en tant qu’âme. Car si vous avez conscience qu’il est désirable de maîtriser le ‘soi’ et de l’harmoniser de manière à ce qu’il offre un travail de pur amour quand il fonctionne, alors même si vous êtes incapable d’accomplir totalement la manifestation de cela, métaphysiquement parlant, établir l’intention d’accomplir ce travail d’amour est très, très important, bien plus important que le degré auquel vous êtes réellement capable de le manifester.

Comme nous le disons si souvent, mes amis, la plus grande aide que vous puissiez recevoir quand vous rencontrez des catalyseurs et des tentations dans votre vie, c’est le silence intérieur. Il vous attend en tout temps. Il peut faire opérer sa magie en quelques secondes si vous recherchez vraiment le silence. Quand vous cherchez le silence, trouvez des moyens de focaliser votre attention, comme l’a décrit celui connu comme G pendant la discussion qui a précédé cette méditation. Cette entité a parlé de suivre sa respiration, de compter ses respirations. Cela lui a procuré une concentration qui a permis à son mental de rester silencieux en grande partie.

Trouver un centre tel que celui-là est très utile pour entrer dans le silence et conserver ce silence intérieur de manière à ce que vous puissiez recevoir les informations qui sont données à profusion dans le silence. Dans ce silence est le Créateur infini unique. Et quand vous faites un avec le Créateur infini, vous savez tout ce que sait le Créateur. Vous comprenez tout ce que le Créateur comprend. Bien sûr, cela se produit bien au delà du mental conscient. Néanmoins, quand vous absorbez ces informations chargées de silence et que vous les déposez sur votre cœur, elles bouillonnent et débordent dans votre conscience qui est au grand jour, et vous êtes alors changé par la sagesse et la compassion de ce silence. Nous vous encourageons à en goûter quotidiennement, si cela vous est possible.

A présent nous voudrions demander s’il y a une question qui est en relation avec celle-ci. Nous sommes ceux de Q’uo.

G: Merci, Q’uo. Il n’a pas de suite à cette question.

Nous sommes ceux de Q’uo et nous vous remercions, mon frère. Pouvons-nous demander s’il y a une autre question à présent? Nous sommes ceux de Q’uo.

G: Q’uo, j’avais rassemblé et imprimé des questions de lecteurs de l’étranger, puisqu’elles nous sont parvenues par courriel, et je constate que cette liste n’est pas auprès de moi comme cela aurait dû être. M’est-il permis d’aller jusqu’au bureau ou à la cuisine pour retrouver ce papier ? Si c’est non, pas de problème!

Nous sommes ceux de Q’uo. Mon frère, nous allons nous engager avec vous pour étirer le cercle pendant que vous faites cela. Nous sommes ceux de Q’uo.

(Pause pendant que G récupère la liste des questions dans le bureau)

G: Daniel écrit: « Est-ce que Q’uo pourrait confirmer si ma femme et moi-même sommes tous deux des missionnés? Et aussi, est-ce que Q’uo pourrait dire de quelle densité nous sommes originaires? »

Nous sommes ceux de Q’uo et nous avons pris connaissance de votre question, mon frère. Nous sommes certes à même de confirmer ce que vous savez déjà, mon frère, mais nous sentons que nous débordons les limites de la transgression si nous offrons des informations qu’il vous appartient de récolter concernant la densité dont vous provenez. Nous vous encourageons à vous réaliser vous-mêmes comme des entités venues en mission pour accomplir une tâche, tenir la lumière en accord avec vos capacités et caractéristiques particulières et uniques. C’est pourquoi, nous suggèrerions que vous ne vous préoccupiez pas de vos antécédents qui concernent des fonctions de distraction de vos objectifs, en quelque sorte, mais que vous vous focalisiez plutôt sur le moment présent et l’amour qu’il contient, de sorte que vous puissiez coopérer davantage et plus pleinement avec les énergies de la lumière, de la grâce, de la beauté et de la puissance, en maintenant en vous la conscience à votre plus haute et meilleure façon, aidant ainsi votre planète de choix, la Terre, dont vous êtes maintenant natifs.

Nous vous remercions de cette question, mon frère, et nous n’avons pas l’intention d’être durs, mais seulement de vous encourager à vous concentrer sur la mission elle-même plutôt que sur les détails de votre existence précédente. Vraiment, c’est le présent qui est votre arène maintenant. C’est votre chance, votre opportunité de service, et nous vous encourageons et vous soutenons dans ce service.

Pouvons-nous demander s’il y a une autre question à présent? Nous sommes ceux de Q’uo.

G: K écrit du Luxembourg et demande: « Quels sont les principes spirituels que je devrais garder à l’idée, et quels sont les principes spirituels qui m’aideraient à diffuser les informations concernant la différence entre informations orientées positivement, telles que celles fournies par la Confédération des Planètes, et informations orientées négativement comme celles qu’on trouve en abondance sur l’internet? Je demande cela parce qu’il me semble que de nombreuses personnes confondent sources d’information orientées positivement et sources d’informations orientées négativement, prenant ainsi de la philosophie Service De Soi pour de la philosophie Service D’Autrui ».

Nous sommes ceux de Q’uo et nous avons pris connaissance de votre question, mon frère. Nous voudrions confirmer votre supposition que de très, très nombreuses entités sont attirées par la faconde et le sophisme de sources Service De Soi qui sont capables de se faire passer pour Service D’Autrui, sauf qu’elles génèrent continuellement et de plus en plus de peurs.

Mon frère, le principe spirituel impliqué dans le fait d’aider des personnes à prendre conscience de la différence entre informations Service De Soi et informations Service D’Autrui est le principe connu comme étant la Loi de Confusion ou libre volonté.

La première distorsion [1] est capitale quand on essaie d’être au service des autres. Si les entités n’ont pas fait appel à votre service, alors nous vous demanderions, en votre qualité de quelqu’un qui souhaite servir, s’il y a une raison primordiale pour laquelle le sommeil d’autres entités devrait être perturbé.

S’il n’y avait que cette vie-ci et cette possibilité de passage-ci, alors nous pourrions peut-être convenir que chacun devrait être pris à la gorge, secoué, et intimé de s’éveiller. Cependant, il y a dans la Création, tout le temps pour que les entités puissent progresser. Bien qu’il soit vrai que vous vous trouvez à présent en période de passage de niveau, en période de moisson, nous voudrions suggérer qu’il y aura d’autres moissons; il y aura d’autres passages de niveau. Si un chercheur a besoin de répéter la troisième densité, s’il a besoin de répéter sa troisième année, disons, à l’école des âmes, cela n’est pas une tragédie, et ce n’est pas non plus quelque chose dont il faut avoir honte. Chaque entité progressera. Chaque entité aura un jour accompli chaque leçon, aura satisfait chaque désir, et retournera au Créateur infini unique.

(Fin de la face 1 de la cassette)

(Retransmission par Carla)

Le principe du libre arbitre signifie que chaque entité choisit son propre rythme de progression. Quand une entité telle que vous, qui est si désireuse de progresser et si diligente dans sa recherche, rencontre incompréhension et principes mal compris, il y a une grande tentation ou catalyseur, dirons-nous, de rectifier ce que pensent les gens selon ce que vous pensez vous. Et nous ne disons pas que la manière dont vous pensez est incorrecte. Nous disons seulement que le principe prédominant ici est celui de la libre volonté.

Nous voudrions suggérer deux choses. Premièrement, si une entité demande votre opinion, nous vous encourageons à faire un usage maximal de l’opportunité pour partager de la façon qui vous paraît bonne l’amour et la lumière du Créateur unique.

Deuxièmement, quand des entités ne vous demandent pas votre opinion ou votre aide, mais engagent une conversation avec vous, nous vous encourageons, comme nous l’avons souvent fait au travers de cet instrument, d’être un Johnny Appleseed de la pensée spirituelle: quand vous voyez une ouverture, jetez quelques graines de pensées dans le sol de leur attention. Peut-être qu’elles prendront racine. Peut-être pas. Mais vous faites de votre mieux pour vos frères et sœurs quand vous créez des opportunités de laisser tomber des semences.

Nous vous encourageons dès lors à n’avoir aucun attachement pour les résultats. Ne regardez pas derrière vous pour voir si les semences ont pris racine ou si le vent les a emportées. Cela ne vous concerne pas. Votre préoccupation doit être de rester dans le moment présent avec un cœur ouvert et une promptitude à consoler, encourager, soutenir et aimer tous les frères et sœurs de la tribu humanité, en les voyant au niveau de l’âme et en affirmant qu’eux aussi sont le Créateur, tout comme vous l’êtes.

Pouvons-nous demander s’il y a maintenant une dernière question, Nous sommes ceux de Q’uo.

G: Oui, Q’uo. D’abord je veux dire que tous ceux qui ont posé des questions seront très reconnaissants de vos réponses. Merci à vous en leur nom.

B a une question en deux parties, et il semble que le centre de sa question se trouve dans la seconde partie. B demande: « Est-ce que Q’uo pourrait faire un commentaire sur la nature du phénomène de mort imminente en général ? Il semble que ces dernières années, de plus en plus d’humains sont revenus à la vie après parfois une longue période de mort clinique. Il y a des cas où l’individu retourne volontairement vers le plan physique, parfois involontairement, malgré son désir de rester ‘là-bas’. Quel est le facteur de libre arbitre qui intervient dans une telle situation? ».

Nous sommes ceux de Q’uo et nous avons pris connaissance de votre question, mon frère. Sans essayer de décrire ou expliquer la dynamique de la localisation adéquate, nous pouvons dire qu’il y a des fois où la localisation adéquate d’une entité n’est pas encore ‘là-bas’ . Par conséquent, même si elle désire fortement être ‘là-bas’ , sa localisation appropriée reste la planète Terre, dans son corps physique, en poursuivant l’incarnation actuelle.

L’expérience de mort imminente est exactement cela: une expérience faite par une entité quand elle se trouve à la frontière entre la physicalité d’espace/temps comme l’est la vie sur la planète Terre, et le temps/espace, spirituel non substantiel, ou mondes intérieurs. Ce n’est pas que le moment de s’en aller soit écrit d’avance, mais c’est que chaque incarnation développe certains modèles d’énergies qui doivent être exécutés avant que ne change la localisation appropriée d’une entité.

Les divers types de descriptions que font les entités de cette expérience sont fonction des capacités individuelles de chaque chercheur en spiritualité de saisir ce qui lui arrive.

Nous voudrions à présent prendre congé de cet instrument et de ce groupe, en remerciant chacun pour la beauté de vos auras mêlées et votre détermination à réserver du temps pour chercher la vérité. Nous nous sentons humbles devant votre courage et votre recherche, et nous vous remercions pour cette opportunité d’offrir nos humbles services.

Nous vous laissons dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous sommes connus de vous comme étant le Principe de Q’uo. Adonaï. Adonaï vasu borragus.

 

[1] La première distorsion de la Loi Une, selon la philosophie de la Confédération, est le libre arbitre ou Loi de Confusion. La deuxième distorsion est le Logos ou Pensée originelle d’amour inconditionnel. La troisième distorsion est la lumière, avec laquelle l’amour crée tout ce qui est, y compris nous. Après cela, les distorsions deviennent égales et créées par nous à mesure que nous vivons nos vies.

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 2009 - Français 26 septembre 2009

Copyright © 2017 L/L Research