Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA TRANSCRIPTION QUI SUIT: Cette transmission reçue en télépathie est extraite des transcriptions de réunions hebdomadaires d’étude et de méditation tenues à Rock Creek Research & Development Laboratories et L/L Research. Elle vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. A l’instar des entités de la Confédération qui insistent toujours sur ce point, nous vous invitons à faire appel à votre discernement et à votre jugement pour évaluer son contenu. Si vous percevez de la vérité, tant mieux. Si vous ne vous sentez pas sur la même longueur d’onde, laissez de côté; car ni nous, ni ceux de la Confédération ne souhaitent mettre des obstacles en travers de votre chemin.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

Méditation du samedi

26 décembre 2009

Jim: La question de ce soir a trait aux émotions. Nous reconnaissons que l’amour et la crainte sont des opposés polaires et nous nous demandons si toutes les autres émotions, comme la jalousie, la colère, le doute, l’avidité, la gloutonnerie, et ainsi de suite sont une sorte de mélange de crainte et d’amour, et si nous pouvons faire un usage positif de ces émotions supposées négatives. Pouvons-nous tirer un quelconque bénéfice d’un travail sur ces émotions? Quels sont les principes spirituels que nous pouvons utiliser pour considérer les diverses émotions que nous rencontrons dans notre vie de tous les jours?

(Retransmission par Carla)

Nous sommes ceux du Principe de Q’uo. Salutations dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique au service duquel nous venons à vous ce soir. C’est un honneur que d’être appelés vers ce cercle de recherche et nous sommes très heureux de partager nos pensées avec vous au sujet des émotions, de l’amour et de la crainte.

Comme toujours cependant, avant de commencer nous voudrions demander à chacun de ceux qui entendent ou lisent ces mots de faire appel à leur pouvoir de discrimination et de discernement dans le choix de nos pensées qu’ils pourraient souhaiter utiliser comme des ressources dans leur voyage spirituel. Nous voudrions vous demander de suivre la voie de la résonance. Et si des idées ne résonnent pas pour vous, alors s’il vous plaît laissez-les de côté sans y accorder d’autre attention. Nous ne voulons pas être un obstacle pour vous, mais bien une ressource. Nous vous remercions de cette considération.

Ce soir vous avez posé une question concernant les émotions. Nous voyons que, parmi vos peuples, les émotions sont souvent peu appréciées et sont déconsidérées par ceux qui souhaiteraient mener une vie tournée vers la spiritualité. De notre point de vue, cependant, les émotions que vous ressentez sont des présents d’immense valeur. Tandis que le mental va de pensée en pensée généralement régie par la logique et l’intellect, le cœur va d’émotion en émotion, généralement sans aucune composante intellectuelle. Car les émotions sont des présents du cœur, qui proviennent des profondeurs et des racines de votre conscience.

Ainsi, quand vous vous efforcez de penser aux émotions vous essayez de penser à des choses qui ont une réalité dans le temps/espace, car les émotions proviennent de votre conscience plutôt que de votre intellect ou de votre mentalalité. Chaque personne possède une mentalité et une personnalité différentes. Cependant, en tant que membres de la tribu Humanité sur votre planète en troisième densité vous partagez une conscience. Votre jalousie et celle des autres ont la même énergie. Votre amour et celui des autres, d’une certaine fréquence, ont la même énergie. Ce sont les émotions plutôt que les pensées, qui vous unissent.

Maintenant, dans les racines de conscience que cet instrument nomme « le mental archétypal », les émotions peuvent être répertoriées tout comme il est possible de dresser une carte géographique des voies d’eau de votre continent. Il y a des fleuves d’émotions de certaines sortes, comme la joie, la félicité et le bonheur; et il y a des émotions que vous appelleriez négatives comme l’avidité, la gloutonnerie, et la luxure. Mais chaque émotion coule depuis sa manifestation la plus déformée ou extrême, en passant par une série d’éliminations de distorsions, jusqu’à ce qu’elles finissent par se jeter dans l’océan que vous nommeriez ‘le Logos’ ou amour inconditionnel, ou félicité.

Cet instrument tente de définir les émotions à la mesure d’une sorte d’étalon ou règle permettant de mesurer les émotions à la proportion d’amour par rapport à la crainte. Cet instrument postule que l’amour et la crainte sont les opposés fondamentaux en ce qui concerne les émotions [1]. Et nous voudrions suggérer que, bien qu’il y ait un élément de vérité dans cette pensée, celle-ci tend à restreindre et comprimer les 360 degrés d’émotion en une ligne droite bidimensionnelle. Cette tendance est en elle-même une distorsion du modèle, dirons-nous, qui serait plus utile quand il s’agit de penser aux émotions.

D’une certaine manière, les émotions peuvent être perçues en termes de couleurs complémentaires. Ceux qui souhaitent décorer leurs murs, par exemple, trouvent une roue des couleurs sur laquelle sont peintes des couleurs complémentaires. Et divers contrastes montrent des opposés dynamiques. Nous trouvons le concept de cette roue de couleurs utile pour parler des émotions.

Mais, à notre humble avis, il n’est pas correct de s’efforcer d’attacher de l’importance aux couleurs des émotions, en ce sens que, par exemple, il se dit que quelqu’un « a le blues », et il se peut bien qu’il y ait une relation entre cette couleur ou cette sensation de « bleu » et cette émotion. Cependant, il n’est pas valable de lier ce sentiment « d’être dans le bleu » au rayon bleu ou au centre énergétique bleu, pas plus qu’une personne « jaune » de peur n’agit à partir du rayon jaune, ni qu’une personne « verte de jalousie » n’agit à partir du chakra du cœur. Dans ce sens, il n’y a pas de lien entre couleur et émotion. Quand on pense aux émotions, un exercice salutaire, cependant, est de penser aux couleurs complémentaires et à la voie suivie par une certaine sorte d’émotions, afin de pouvoir mettre au point une roue des émotions.

Une manière de regarder les émotions est de voir où se trouve l’amour dans ces émotions. Par exemple, si l’on considère l’émotion de jalousie, on aperçoit clairement l’émotion d’amour, en ce sens que l’objet qui a inspiré la jalousie est chèrement aimé. C’est pourquoi la jalousie a l’amour en son cœur bien que celui-ci soit empreint de la peur de perdre cet amour. Voilà pourquoi l’énergie d’amour devient très différente du sentiment d’amour originel qui était libre et aisé.

Nous voudrions suggérer qu’il existe des émotions complémentaires de sorte que l’on peut enlever des rayons du centre de la roue des émotions qui est l’amour inconditionnel, cet amour que cet instrument qualifie de christique, ou qui véhicule la conscience du Christ.

De cet amour originel ou océan de félicité jaillissent les rayons naturels, aux 360 degrés qui entourent la personne.

Une autre manière d’évaluer les émotions est d’examiner la faculté de volonté, de désir ou d’attente. Le moyen le plus clair d’approcher l’émotion, dans la vie de tous les jours, est de rester transparent et non attaché aux résultats liés aux objets de désir, ou de volonté ou d’attente. Cependant, c’est précisément l’incapacité de l’individu en incarnation de rester non attaché aux aboutissements qui crée la majorité des réactions émotionnelles déformées. Dès lors, si quelqu’un aime quelqu’un d’autre, purement et sans attachement d’aucune sorte, et que cet objet d’amour choisit de construire une relation avec un autre ‘soi’ que soi-même, cela constitue pour l’entité non attachée une source de joie quand elle sait que l’autre ‘soi’ tant aimé fait quelque chose qui lui plaît. Cependant, il est bien rare que des entités soient non attachées de cette manière.

Si l’on considère la substance de la vie spirituelle, c’est clairement un bienfait que l’entité en incarnation soit attachée à des aboutissements et ait des distorsions, des attentes et des désirs, car ces éléments créent le potentiel de ressentir des émotions et d’engager la conscience dans des voies nouvelles et différentes.

Un autre élément qu’il est important de prendre en considération quand on étudie les émotions c’est la faculté que vous appelez ‘jugement’. Le chercheur qui éprouve des émotions de surface incline à ne pas émettre de jugement si les émotions paraissent positives, mais émet des jugements quand ses propres émotions paraissent provenir du côté obscur du ‘soi’ et exprimer l’obscurité intérieure. Quand on regarde la roue des couleurs, on ne juge pas que les couleurs sombres sont inférieures aux couleurs claires, mais on constate que toute la palette des couleurs est nécessaire pour créer une harmonie plaisante dans son propre schéma de couleurs. L’on ne rejette pas les nuances de brun, de gris, de noir, ou de bleu marine, par exemple, par opposition aux couleurs pastel et claires dans leurs nuances de terre comme le brun clair, le gris clair, et ainsi de suite. Toutes ces couleurs sont également valables dans la construction d’un environnement qui vous plaise à vous personnellement.

À mesure que le chercheur en spiritualité mûrit, chaque expérience est une nouvelle opportunité de travailler avec une émotion de surface et d’affiner ou purifier cette émotion en l’offrant comme un sentiment spontané et pur, sans jugement, sans demander au ‘soi’ de devenir quelqu’un qui ne ressent que des émotions positives. Dans l’entité immature, chaque émotion commence comme quelque chose qui est confus et chaotique, et ayant un haut degré d’interférence ou de bruit au lieu d’un signal. Par conséquent, en tant que chercheur en spiritualité, à chaque fois qu’une émotion fait son apparition, vous travaillez pour l’éprouver, sans vous y dérober ni vous y précipiter, le but n’étant pas de faire de cette émotion, autre chose que de lui permettre de pénétrer dans la conscience du moment présent.

Quand vous accordez respect et honneur aux émotions de surface vous leur donnez l’espace et le temps nécessaires pour qu’elles puissent filtrer au travers et dépasser les premiers niveaux d’impulsivité et d’auto-jugement. Et à mesure que vous vous accordez à vous-même l’espace et le temps pour que cette émotion puisse vous raconter son histoire, vous pénétrez dans les racines de votre propre conscience et vous commencez à parvenir à ressentir chaque émotion comme une couleur plus distincte, plus pure, et plus clarifiée, dirons-nous.

Il est possible, et même probable, qu’une certaine sorte de contemplation permanente du mental archétypal puisse aider le chercheur à évaluer et à penser aux expériences d’émotion qu’il fait. Dans le glyphe de l’Arbre de Vie, par exemple, diverses émotions sont liées au pilier du milieu, au pilier féminin, et au pilier masculin. Il pourrait être intéressant d’examiner où est la place des émotions que vous ressentez jour après jour sur ce glyphe de l’Arbre de Vie [2].

Dans le même ordre d’idée, pour ceux qui s’intéressent à l’astrologie, les tenants et les aboutissants des divers signes et maisons peuvent réellement représenter une aide et une ressource pour essayer de comprendre les émotions.

Enfin, comme ce groupe particulier l’a fait par le passé, il y a la possibilité de regarder le monde de l’émotion et de la nature de la conscience en travaillant avec les vingt-deux lames du tarot [3]. Quand on examine chaque complexe de concepts l’on peut commencer à apercevoir les relations entre les diverses émotions.

Ceci est un travail subtil, mes amis, et la nature de la conscience est celle du paradoxe: mystère et infini, de sorte que vous n’avez pas le confort que peut offrir l’intellect pour trouver des explications nettes et ordonnées ou un ordre dans les émotions de la vie ou dans la Création de l’Un infini. Les émotions sont plutôt comme les fleuves et les lacs sur votre planète: ils constituent un système de voies d’eau toujours en mouvement, toujours changeant, comme le système de circulation de la conscience du Créateur unique.

Vous demandez quels principes spirituels peuvent être utilisés pour réfléchir aux émotions, et nous vous proposons le système de l’unité. Vous êtes tous un. Vous partagez une conscience instinctive, fondamentale et authentique de la matière des émotions. C’est quelque chose de fiable: vous avez des émotions en commun les uns avec les autres. Il n’existe pas d’émotions que vous puissiez ressentir et que d’autres n’auraient pas éprouvées avant vous et n’éprouveront pas après vous.

En un sens, les émotions ont davantage de cohérence que le travail de l’intellect, qui semble beaucoup plus cohérent à cause de la nature de la logique. Cependant, la logique peut être manipulée de manière à créer des raisonnements sophistiques qui correspondent à ce qui est souhaité, tandis que les émotions restent obstinément ce qu’elles sont. L’on peut essayer d’altérer une émotion pour la rendre différente de ce qu’elle est; cependant, ce n’est pas en altérant ou en vous efforçant d’ajuster les émotions qui ne sont pas vos préférées que vous créerez une bonne approche des émotions. Au contraire, c’est à celui qui fait suffisamment confiance à n’importe laquelle de ses émotions pour lui donner l’espace et le temps de s’articuler à l’intérieur de votre conscience, que les émotions vont se mettre à vous offrir la récompense du sentiment de ‘soi’ qui va au-delà du linéaire.

Vous êtes des êtres infinis. Et pourtant, à la surface du mental il y a un ressenti bien plus pâle et dilué des émotions du jour que vous ne pouvez en faire l’expérience quand vous vous contentez de contempler chaque émotion avec respect et absence de jugement.

Celle du nom de L a dit un peu plus tôt que certains de ceux qu’elle rencontre dans le cadre de son travail et de son service à autrui éveillaient en elle des sentiments de réellement vive colère. Que devait-elle faire de cette colère soudaine et impulsive ? Devait-elle s’efforcer de l’écraser ou de la réprimer? Devait-elle lui accorder beaucoup d’honneur en l’exprimant de façons qui ne sont pas Service D’Autrui? Ceci survient sans discontinuer dans le cours de chaque jour et pour chaque chercheur en spiritualité.

Et il semble que les émotions négatives n’aient pas de fonction utile, tandis que les émotions positives comme la joie, l’admiration et l’amour de nature romantique ou amicale soient des émotions confortables qui ne sont quasiment jamais évaluées ou jugées. Néanmoins, il est très utile, quand on travaille avec des émotions positives, d’y porter attention aussi. Car, tout comme il en est pour les émotions négatives, la surface de l’émotion positive n’est que le commencement de son intensité, de sa clarté, et de sa vitalité, et c’est au chercheur en spiritualité qui se concentre sur ces émotions de surface, telle que la joie, et qui leur permet de prendre de l’ampleur et, comme nous l’avons dit précédemment, de raconter leur histoire autour du feu de camp du ‘soi’ à mesure qu’elles sont ressenties, que se révélera le don des émotions positives.

De la même manière, quand est faite l’expérience d’émotions apparemment négatives ou obscures, il est très utile de contempler ces émotions de surface et de permettre que demeure la prise de conscience de celles-ci, sans les repousser parce qu’elles sont inconfortables à regarder, sans dire: « mais ce n’est pas moi ça! Jamais je ne serais aussi négatif/négative! », mais en regardant au contraire cette sombre couleur d’émotion et en lui demandant de se clarifier, de s’affiner, de devenir plus pure.

Celle qui est connue comme L a demandé: « Eh bien, à quoi servent les émotions négatives? Puis-je les utiliser? ». Nous voudrions suggérer que la valeur, même de l’émotion qui semble la plus sombre, est égale à la valeur de l’émotion qui semble la plus positive, en ce sens qu’elle est une partie valable et honorable de tout ce qui est. Vous êtes toutes choses, toutes les émotions. Et chaque émotion a sa place en faisant de vous en incarnation, une expression de moins en moins déséquilibrée et déformée, si vous voulez, du Créateur unique, car chacun de vous est une expression du Créateur unique.

Ainsi que nous l’avons dit de nombreuses fois à travers cet instrument, ce sont les émotions sombres, comme la colère, qui quand elles peuvent devenir affinées et purifiées créent le grain, le muscle, la détermination, l’énergie, d’endurer, de persévérer et d’atteindre les buts de votre incarnation. Si vous n’avez pas cette énergie qui vous pousse et qui est exprimée en vous dans la colère dans un état plus purifié et affiné, alors vous n’avez pas l’énergie d’être patient avec le ‘soi’ tel qui s’affine dans l’athanor ou fourneau de l’expérience.

Cet instrument a travaillé plus tôt dans la journée avec une citation extraite de la Bible, qui disait que celui qui est connu sous le nom de Jésus le Christ n’était pas venu dans le monde pour juger ce monde mais pour que le monde puisse être sauvé par lui [4] . Nous voudrions suggérer que vous soyez aussi miséricordieux avec vous-mêmes, quand vous travaillez sur des émotions négatives, que le serait celui connu sous le nom de Jésus. Il n’était pas intéressé à travailler avec ceux qui ne faisaient pas d’erreurs; il était intéressé à travailler avec ceux qui étaient déformés, qui avaient mal, qui souffraient, qui étaient dans l’obscurité de la confusion. Permettez à ce climat de complet non-jugement d’être votre attitude de travail quand vous mettez chaque émotion à sa place appropriée dans votre conscience, et quand vous demandez à vous-même de vous donner un environnement permanent, à l’intérieur de vous, dans lequel les émotions honorées et respectées peuvent être graduellement purifiées et raffinées.

Votre but, dès lors, n’est pas d’équilibrer les émotions jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’émotions, mais de vivre chaque émotion de manière à lui permettre de passer de l’état boueux et confus à un état dans lequel elle est une pierre précieuse. Les pierres précieuses sont dans toutes les couleurs, du noir au blanc, en passant par tous les intermédiaires. Et la beauté de chacune est unique à cette pierre précieuse-là. Vos émotions sont comme des pierres précieuses. Et lorsque vous être parvenu à faire disparaître les impuretés et la boue du cœur et de l’essence de chaque émotion, alors vous êtes comme celui qui a trouvé dans la mine une veine où se trouvent les gemmes du ‘soi’ que vous avez en commun avec tous vos frères humains. Et à mesure que les énergies en vous sont purifiées, il y a de moins en moins de distorsion et de plus en plus d’équilibre, et de moins en moins de la composante de peur dont nous avons parlé au début de notre discussion. Car il y a cette observation très valable: la grande Pensée originelle est l’émotion qui est au cœur de toute émotion, positive ou négative. Cela est une affirmation fiable, autant que nous le sachions. Toute nuance d’émotion prend ses racines dans l’amour, l’amour inconditionnel, l’amour qui ne juge pas, l’amour complet et absolu. Plus souvent vous parviendrez, à la fin d’un travail sur les émotions, à revenir à l’amour et à permettre à cet amour de prendre le dessus sur toute autre considération, et mieux vous parviendrez à accomplir ce travail de permettre au ‘soi’ de s’épanouir.

Chacun de vous est comme une fleur. Et certes, quand on regarde le corps énergétique de chaque entité, chaque chakra est comme une fleur d’une certaine forme et d’un certain potentiel pour devenir plus brillante, pour acquérir plus de pétales, pour être plus épanouie. Alors, pensez au travail sur les émotions comme si c’était un travail avec les énergies de la danse, de la musique ou de la poésie.

Permettez aux barrières de tomber, afin que vous puissiez commencer à sentir les connexions entre émotions positives et émotions négatives. À mesure que vous devenez plus audacieux et souple dans le travail d’équilibrage de chaque émotion, vous permettez aux chakras de votre corps énergétique de devenir de plus en plus brillants, d’avoir de plus en plus de pétales, d’être de mieux en mieux articulés et plus puissants.

Nous voudrions conclure cette observation des émotions par le concept de la puissance. Chez une entité qui n’est pas en recherche spirituelle, qui ne cherche pas à savoir qui elle est et pourquoi elle se trouve ici, les émotions restent généralement relativement boueuses et non clarifiées, car pour quelqu’un qui ne réalise pas que les émotions sont des cadeaux, il n’y a pas réellement de stimulation pour accomplir le travail nécessaire pour commencer à raffiner et purifier ces sentiments authentiques et infiniment significatifs qui sont les rayons de votre être essentiel en tant que créature d’amour.

(Fin de la face 1 de la cassette)

(Retransmission par Carla)

À de nombreuses reprises, par l’intermédiaire de cet instrument, nous avons mentionné l’exercice d’équilibrage, et nous voudrions y faire brièvement allusion une fois encore, car c’est un moyen très utile de travailler avec les émotions.

La nature de tout ce qui n’est pas la Pensée originelle est d’être distordu. ‘Distorsion’ n’est pas un mot inconvenant. ‘Distorsion’ n’est pas un mot insultant. Il y a distorsion dans chaque manifestation, même dans la plus élevée et la meilleure que vous puissiez imaginer. S’il n’y avait pas de distorsion il n’y aurait pas de Création, car la Création elle-même, dans son aspect de manifestation, est une série de distorsions emboîtées les unes dans les autres. Dès lors, il ne faut pas s’efforcer d’enlever complètement toutes les distorsions, mais il faudrait plutôt leur permettre de devenir plus cohérentes; de transformer les couleurs peu nettes et boueuses en des lumières laser et des joyaux.

Le travail de l’exercice d’équilibrage est simplement de trouver quel déclencheur vous a fait passer ce jour d’un certain équilibre par défaut, à une réaction apparemment déséquilibrée ou distordue, qu’elle ait été positive ou négative.

Le regard porté sur ces choses à l’intérieur du ‘soi’, le regard sur le processus par lequel le ‘soi’ a été décentré, vous informe à votre propre propos. Et si vous permettez à ces sentiments d’être revus et même d’être intensifiés, et si vous permettez alors à l’émotion apparemment opposée d’entrer en jeu comme une couleur complémentaire serait vue sur la roue des couleurs, alors vous diminuez la distorsion en vous en encourageant un respect égal envers ce qui semble négatif et ce qui semble positif.

Comme nous l’avons dit auparavant, c’est un travail subtil, mais c’est le travail que vous êtes venus faire ici pour apprendre à propos de vous-mêmes, apprendre qui vous êtes; pour commencer à ressentir une authenticité d’être de plus en plus profonde, de manière à ce que vous soyez de plus solides guerriers de la lumière que vous ne l’étiez auparavant. Chaque émotion a sa place. La surface des émotions n’est que le début de celles-ci.

Nous vous souhaitons le meilleur des voyages d’exploration quand vous travaillez sur ces émotions pour apprendre de chaque essence ce qui fait de vous ce que vous êtes. Vous découvrirez que toutes les émotions, une fois purifiées, travaillent en harmonie pour faire de vous un être humain. La nature de l’humain est d’être éthiquement orienté et de désirer servir, aimer, et savoir. Faites confiance à vos émotions pour vous aider à apprendre ces choses. Et quand vous établissez des relations avec d’autres, faites confiance aux émotions en eux qui résonnent avec les vôtres dans l’abord avec chaque entité au niveau de l’âme.

Avant que nous ne quittions cet instrument, nous voudrions demander s’il y a une question ou un suivi à cette question. Nous sommes ceux de Q’uo.

(Pause)

Puisqu’il semble que nous ayons épuisé les questions de ce groupe ce soir, il nous incombe d’interrompre la connexion avec cet instrument et avec ce groupe. Nous voudrions vous remercier encore de nous avoir appelés à votre cercle de recherche. Cela a été une joie, et nous sommes tellement reconnaissants à chacun d’entre vous d’avoir trouvé du temps et de l’espace dans vos vies si occupées pour vous assembler et chercher ensemble la vérité. L’espace sacré que vous avez créé par votre désir et votre aspiration est d’une chose d’une beauté surprenante, et nous vous remercions pour cela aussi.

Nous laissons cet instrument et ce groupe dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous sommes connus de vous comme étant le Principe de Q’uo. Adonaï, mes amis. Adonaï vasu.

 

[1] Carla est en train d’écrire un livre à propos du travail avec les émotions et les souffrances vécues.

[2] Un bon site web dans cet ordre d’idée: www.tarotpedia.com/wiki/Tree_of_Life. Le livre de W. E. Butler, The Magician, His Training and His Work, contient lui aussi une explication claire et approfondie des dix stations de ce glyphe. Pour les francophones, voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Arbre_de_Vie_(Kabbale) (NdT)

[3] Une grande partie du Livre IV de La Loi Une est consacrée à l’exploration de ces vingt-deux lames.

[4] Bible, Jean 3:16-17. La citation dans son contexte: « Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne soit pas perdu mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. »

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 2009 - Français 26 décembre 2009

Copyright © 2017 L/L Research