Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA TRANSCRIPTION QUI SUIT: Cette transmission reçue en télépathie est extraite des transcriptions de réunions hebdomadaires d’étude et de méditation tenues à Rock Creek Research & Development Laboratories et L/L Research. Elle vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. A l’instar des entités de la Confédération qui insistent toujours sur ce point, nous vous invitons à faire appel à votre discernement et à votre jugement pour évaluer son contenu. Si vous percevez de la vérité, tant mieux. Si vous ne vous sentez pas sur la même longueur d’onde, laissez de côté; car ni nous, ni ceux de la Confédération ne souhaitent mettre des obstacles en travers de votre chemin.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

Cercle de channeling du premier samedi – Cercle de channeling n°5

6 mars 2010

Jim: La question de ce soir concerne l’inconscient. Nous aimerions savoir quel est le lien entre ce que nous appellerions ‘pulsion’ et ce que nous appellerions ‘énergie psychique’ d’une part, et le subconscient d’autre part. Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour nous protéger quand nos rêves ou problèmes paraissent être reflétés au travers du subconscient ou the l’inconscient, vers le mental conscient?

(Carla agit en tant que canal principal au cours de cette séance)

(Retransmission par Carla)

Nous sommes ceux connus de vous comme étant le Principe de Q’uo. Nous vous saluons dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique au service duquel nous nous joignons à vous ce soir. Merci de prendre du temps de vos vies très occupées pour chercher la vérité et vous assembler ce soir. Et surtout, merci de nous inviter à faire partie de votre cercle de recherche. Nous nous sentons honorés et privilégiés que vous considériez nos humbles opinions dignes d’être demandées, et c’est très volontiers que nous vous offrirons ces opinions.

Toutefois, avant de commencer, nous voudrions demander à chacun de ceux d’entre vous qui écoutent ou lisent ces mots de vous entourer de la naturelle protection de votre discernement et de votre discrimination. Aussi bien intentionnées soient-elles, nos opinions ne peuvent cependant pas frapper chacun de vous de la même manière ni avoir la même valeur, car chaque chercheur a une voie de recherche unique, et un rythme unique de vie spirituelle. C’est pourquoi nous vous demandons de prendre de ce que nous vous disons les pensées qui vous attirent, et de laisser les autres de côté. Si vous voulez bien faire cela, alors nous serons à même de vous offrir nos opinions sans devoir nous préoccuper d’une quelconque transgression de votre libre volonté. Ceci est très important pour nous. Nous remercions chacun de vous pour cette considération.

Vous avez demandé quelle est la relation entre la ‘pulsion’ et l’inconscient, mais puisque ‘pulsion’ n’est pas un terme que nous utilisons habituellement étant donné son lien étroit avec un système plutôt dogmatique de psychologie proposé par celui connu comme Sigmund et étoffé par bien d’autres de diverses manières et, également, puisque le mot ‘inconscient’ n’est pas un terme que nous utilisons souvent pour les mêmes raisons générales, nous passerons un peu de temps à travailler avec les concepts impliqués dans cette question, qui est certes intéressante et mérite d’être approfondie.

Nous voudrions commencer par le concept de l’inconscient. De notre point de vue, le terrain dont est sorti l’inconscient de chaque entité est ce que dans le passé nous avons appelé le mental archétypal ou archétypique. Ce mental a une géographie, une topographie, et un système hydrographique qui comprend les diverses sortes de ce que l’on appelle les émotions, tant positives que négatives. Quand des entités vivent des émotions d’un jour à l’autre, celles-ci semblent venir de l’extérieur, de leurs expériences à travers leurs oreilles ou leurs yeux, ou de tout ce qui fait se produire l’émotion. Toutefois, selon nos observations, ces émotions surgissent d’un terrain d’être [1] qui est commun à tous, auquel chaque chercheur est connecté d’une manière unique.

Cela signifie qu’il existe une communauté d’émotion même si, en même temps, il existe pour chaque personne un même caractère unique de l’expression de l’émotion, tout comme chaque personnalité a un caractère unique. On pourrait dire que chaque chercheur a, profondément enfouies en lui, des sources qui sont les voies fondamentales de connexion à ce système hydrographique. Autrement dit, chacun de vous parcourt le même territoire, fait l’expérience de la même géographie, mais est à même de faire couler ces sources d’émotion d’une manière qui est entièrement sienne.

L’inconscient, alors, est le terrain qui sépare la communauté du mental archétypal du système de distorsions qui est au cœur de la coque de personnalité dont vous faites l’expérience au quotidien. C’est le terrain de la mise en scène de la personnalité ordinaire sous laquelle vous-même et ceux qui vous entourent vous connaissent. Ce n’est en aucune manière la somme de qui vous êtes, et ce n’est pas non plus une manière inaltérable de se lier au caractère commun des archétypes de votre système planétaire. Il y a de la marge pour de la maturation, de la transformation, et du changement, dans les parties de vous-même qui se trouvent dans cet espace situé entre la personnalité qui s’éveille et les sources communes d’émotion et de sentiment qui se trouvent dans le mental archétypal.

Ce que les psychologues appellent ‘pulsion’, nous pourrions l’appeler ‘influx d’énergie’. Maintenant, avant que chacun de vous se soit incarné en tant qu’être humain sur la Terre de troisième densité, vous et votre système de guidance avez soigneusement planifié de nombreuses choses concernant votre incarnation. Puisqu’il existe une chose telle que le libre arbitre, il n’y a eu moyen de planifier aucune éventualité, ni destinée, ni sort. Cependant, il a été possible pour vous et pour votre ‘soi’ supérieur, de choisir certains éléments clés qui ont pu être déterminés pour cette incarnation. Parmi ces éléments se trouvent votre choix des leçons à apprendre pendant cette incarnation, et votre choix des dons à partager.

Lorsque vous choisissez une destination, vous ne choisissez pas les détails de la route par laquelle vous allez arriver à cette destination. Par exemple, cet instrument a choisi, comme leçon-guide de sa vie, d’étudier comment aimer sans espoir de retour. Cette leçon thématique se reproduit encore et encore dans la vie d’une personne, tout comme elle s’est reproduite encore et encore, relation après relation, pour cet instrument. À chaque défi à relever, une analyse méticuleuse de ce défi a donné l’information qu’à la base de cet obstacle se trouvait la question: «peux-tu aimer sans attendre de contrepartie dans cette relation?»

Pour chaque entité qui entre en incarnation il y a récurrence d’un ou plusieurs de ces thèmes centraux. Il est toujours très utile pour le chercheur d’obtenir des renseignements sur les leçons particulières que lui offre son incarnation particulière, au niveau de l’incarnation. Cela aide beaucoup, d’analyser les schémas de votre incarnation jusqu’à ce que vous voyiez où se trouve le défi, de sorte que quand il survient, vous soyez familiarisé et à l’aise avec le fait que cette question s’est posée une nouvelle fois à vous. Il n’y a aucune urgence à trouver une solution particulière. Il y a seulement urgence à devenir conscient dans le processus incarnationnel d’apprentissage.

De la même manière, quand vous vous mettez à examiner la question: «comment puis-je servir?», une question cruciale sur la manière d’avancer tout au long de l’incarnation en troisième densité, la densité du choix, il se peut que vous découvriez que vous n’êtes pas parvenu à identifier une voie de service, ou bien il se peut que de nombreuses voies de service s’offrent à vous. Une fois encore, ce n’est pas résoudre cette question qui est important pour vous, mais bien que vous parveniez à vous sentir à l’aise en pensant aux événements de votre vie qui se produisent jour après jour, mois après mois, et année après année, dans la perspective de la question: «comment puis-je servir?».

Par exemple, cet instrument a découvert que le talent de chanter et d’interpréter, dont elle avait pensé, au début de son incarnation, qu’il était indubitablement sa voie de service, s’était tari et révélé non viable. Toutefois, elle a découvert, en analysant les schémas de service à partir de cette époque, qu’il existe de nombreuses manières de chanter, qu’il y a de nombreuses manières d’utiliser les talents d’interprète; qu’il y a de nombreuses manières d’utiliser une sensibilité aux harmoniques, et qui n’ont rien à voir avec le chant. Donc, il ne s’agit pas tant de mettre le doigt sur des réponses, que de devenir à l’aise avec le processus qui consiste à regarder la vie dans la perspective du service.

Ensuite, les impulsions sont des énergies profondes qui mènent à la motivation. Chaque centre énergétique a sa propre manière d’exprimer le désir. Le centre de rayon rouge exprime sexuellement le désir et la passion de la vie. Les centres des rayons orange et jaune tirent leur dynamisme ou leur dépense d’énergie, de thèmes qui concernent les relations. Dans ce cas-ci aussi, chaque personne est reliée d’une manière unique, en passant par le mental archétypal commun, aux tremplins du désir et de l’intention profonde, de manière à ce que les énergies profondément ressenties par un chercheur puissent jaillir du rayon rouge, et par un autre chercheur, du rayon jaune ou du rayon orange. Il y a dans ces trois rayons fondamentaux, quelque chose qui forme une relation primaire avec le cœur ouvert et qui dirige la voie de service et d’apprentissage, pendant que l’entité explore les chakras supérieurs, formes supérieures de l’énergie dans votre corps énergétique.

Celui du nom de G a parlé de l’espace d’ouverture dont on entoure ses propres défis. Nous dirions que ceci est un concept clé quand on réfléchit à la relation entre pulsion et inconscient, entre dépense d’énergie et sentiment, entre ‘soi’ en tant que coque de personnalité et ‘soi’ en tant que conscience et, plus spécifiquement, conscience de l’amour.

La difficulté avec le dogme, c’est qu’il ne permet pas cette ouverture, de sorte que c’est comme si les racines de l’être en incarnation se trouvaient dans un pot trop petit, et que tenter d’expliquer le ‘soi’ au ‘soi’ en utilisant ces concepts peut avoir pour résultat que l’entité se sente les racines à l’étroit et impuissante. Cependant, de l’aide est disponibles à de nombreux niveaux, l’un d’eux étant proposé dans la chanson qui a clôturé la mise en harmonie de ce groupe ce soir [2].

Nous voudrions à présent transférer ce contact vers celui du nom de Jim. Nous sommes ceux de Q’uo.

(Retransmission par Jim)

Je suis Q’uo, et je suis avec cet instrument. Nous saluons une nouvelle fois dans l’amour et dans la lumière. Pour poursuivre, la ‘pulsion’, disons, qui arrive des mondes intérieurs du subsconscient, alimentée par quelque chose qui est de nature archétypale, peut également être décrite comme ce que vous appelez ‘la volonté’, car quand vous éprouvez des pulsions, des désirs, et des intentions, qui sont générés à l’intérieur du subconscient et aux niveaux inférieurs du conscient, vous décrivez la force, dirons-nous, qui peut affecter les actions, les mouvements, et les activités d’une entité. Cette force peut être mesurée, dirons-nous, dans sa force et sa capacité à accomplir le travail qui est désiré par l’entité, qui exprime ainsi cette pulsion et cette volonté.

La forme physique, avec ses paires de jambes et de bras, ses yeux, sa bouche, et ainsi de suite, offre au mental de l’entité l’opportunité de faire se manifester dans l’illusion de troisième densité ce qui est désiré. Il y a une direction qui est donnée à ces désirs, et la volonté est cette force de l’être intérieur ou subconscient, qui pousse l’entité dans une certaine direction, ou vecteur.

Chaque entité choisit avant l’incarnation les leçons de base à apprendre et les services à offrir, et donne au ‘soi’ incarné divers moyens qui permettent de concrétiser ces leçons et services. En fait, la manière dont tout catalyseur, toute expérience, est vu par l’entité en incarnation, est d’une importance capitale pour déterminer comment l’entité va interpréter les expériences et les catalyseurs. On peut comparer cela à ce que vous appelleriez vos idées préconçues, car ces leçons et services ont été déterminés avant l’incarnation mais pas strictement, au point de paralyser les efforts d’une quelconque entité en incarnation. Il y a un libre arbitre total dans le choix de la façon dont ces leçons et services peuvent être découverts, pratiqués, et offerts à autrui.

À présent, nous allons transférer ce contact vers celle connue comme L1.

(Retransmission par L1)

Nous sommes ceux de Q’uo, et nous sommes avec cet instrument-ci à présent. Nous vous resaluons dans l’amour et dans la lumière. En ce qui concerne la protection dans les entreprises subconscientes, nous reviendrons sur ce que nous avons en de nombreuses occasions rappelé à cet instrument comme étant avantageux, c’est-à-dire, demander de l’aide. Dans aucune partie de votre mental, de votre corps, ou de votre âme, qu’il s’agisse du subconscient, du conscient, ou de l’inconscient, vous n’êtes seul. Votre Créateur et les diverses forces de la lumière sous toutes leurs formes sont avec vous dans le sommeil et dans la veille. Dans les rêves dont cet instrument a fait l’expérience, elle a lutté avec grande force pour retenir l’amour intérieur, même quand ces violents événements se sont produits dans son subconscient. Même détachée du mental conscient, elle a réalisé les leçons du cœur qu’elle s’est efforcée si durement d’y implanter et a trouvé en appliquant ces leçons, rayonnant dans cet amour, que de l’aide était arrivée. Et cependant, elle trouve en de fréquentes occasions que quand le mental retourne aux mondes conscients, les bienfaits et l’aide reçus sont perdus devant l’obscurité d’opposition dont elle fait l’expérience.

Et cependant, nous voudrions dire que vous êtes vous, peu importe le plan sur lequel vous vous trouvez. Tous vos dons et toute votre guidance vous sont disponibles à tous les niveaux. Et si cela doit provoquer de l’inconfort dans votre vie consciente, en état de veille, du fait de tout ce dont il a été fait l’expérience au niveau subconscient, il est très approprié, dans le mental conscient, de demander de l’aide, une armure de lumière, pour se protéger pendant le voyage nocturne vers l’aube. En aucune manière vous n’êtes seuls. Ceci s’étend aussi à tous les travaux subconscients, à tous les travaux magiques.

La discipline de soi est importante en tant que moyen d’aiguiser son mental et ses actes, permettant de faire la différence entre le Service De Soi et le Service D’Autrui qui fait réaliser que l’on n’est pas seul à porter la charge de l’éveil.

Ceux qui suivent la voie du Service De Soi utilisent la discipline de soi pour veiller à écarter le ‘soi’ de ce qui est vu comme des menaces, par défiance d’autrui.

Ceux qui suivent la voie du Service D’Autrui réalisent que les autres ‘soi’, qui sont ultimement le véritable ‘soi’, permettent qu’il soit fait appel à eux pour obtenir force et guidance.

Nous voudrions à présent transférer ce contact vers celui connu comme S1. Nous sommes ceux de Q’uo.

(Retransmission par S1)

Je suis Q’uo, et je suis avec cet instrument. Nous voudrions à présent faire la distinction entre la partie du mental que vous reconnaissez comme étant votre vie consciente, et la partie qui a été appelée l’inconscient. Nous dirions que la frontière entre ces deux concepts ne devrait pas être vue comme une ligne fixe, mais bien comme une frontière mouvante qui a tout au plus une valeur descriptive en relation avec certaines des expériences que vous pouvez avoir. S’il devait se faire que vous n’ayiez pas de dimensions d’inconscience à votre vie consciente, votre vie serait sans ombre, sans texture, sans aucune possibilité de surprise. L’on ressent la force d’une énergie inconsciente à l’intérieur de soi quand on est surpris par un sentiment inopiné; ou bien quand on découvre qu’on a entrepris une action sans en avoir formé clairement l’intention; ou bien quand on découvre qu’en dépit de soi, certaines pensées ou certaines émotions sont portée à l’attention. Dans bon nombre de ces cas, l’on se sent perturbé par l’expérience.

Il se fait donc que la conscience est une splendeur multiple, profonde et sombre dans nombre de ses sources. Nous vous avons suggéré que ces sources peuvent être considérées comme multiples car, en fait, elles ont une structure dimensionnelle. Ce que nous voulons dire ici c’est que toute expérience est un reflet de sources multiples ou d’apports multiples qui sont soigneusement admis dans le corps énergétique à la fin d’un long processus d’affinage et d’harmonisation de ce corps énergétique, afin de focaliser les apports d’énergie des discriminations dont la nature peut être très complexe. Vous découvrirez que l’étude attentive de même la plus simple des émotions peut révéler des facettes et nuances qui peuvent être très finement articulées.

Toutefois, en grande partie, dans la conscience que vous avez, la grande complexité de la vie émotionnelle est réduite en expériences pour lesquelles vous avez un nom ou pour lesquelles vous disposez de suffisamment d’expérience ordinaire pour pouvoir les reconnaître ou avoir avec elles une relation que vous avez trouvée exploitable. Cela est le résultat d’une sorte de mécanisme de filtration, disons, qu’il vous a incombé de créer.

Dans ce cercle, chacun a une personnalité fonctionnelle qui, accomplit quotidiennement précisément ce travail de filtration. Nous ne suggérons pas que cette personnalité doit être écartée à la légère car elle est en fait une création d’amour et elle a été façonnée pour résoudre bien plus de problèmes, bien plus d’exigences de gestion d’énergie, que vous n’êtes susceptibles de le concevoir en aucun moment. Toutefois il est possible, dans l’atmosphère protégée de la méditation, de faire mincir la frontière entre les couches les plus superficielles de la personnalité et la structure dimensionnelle plus profonde qui, à son niveau le plus profond, converge avec le mental que nous avons appelé archétypal.

Le travail auquel nous faisons allusion a parfois été appelé le ‘travail en conscience’. Il fait partie des manières les plus efficaces de travailler que vous puissiez entreprendre dans l’état d’incarnation, car il représente une opportunité d’intégrer des énergies intérieures au ‘soi’ qui n’ont pas encore été assemblées. Néanmoins, nous voudrions appeler à la prudence car très souvent le chercheur a tendance à

(Fin de la face 1 de la cassette)

(Retransmission par S1)

… porter des jugements concernant le ‘soi’, et d’utiliser ces jugements dans le processus de recherche aux niveaux les plus profonds de la conscience. Cela peut être source de distorsions sérieuses car si les parties les plus profondes du mental se sentent jugées, leur tendance est de se retirer, de se reculer et de se fermer. Et la possibilité d’une guérison et d’une intégration effectives peut ainsi disparaître.

Nous voudrions dès lors suggérer que quand est proposé le franchissement de la frontière entre parties liminales et subliminales du mental, que celui-ci soit précédé d’un acte initial d’engagement dans l’amour, d’un acte d’annonce, dirons-nous, au ‘soi’ le plus profond que l’on va vers un état d’amour et d’acceptation. Cela permet de créer une atmosphère dans laquelle les énergies avec lesquelles on cherche à travailler se sentent volontiers inclinées à se manifester.

Nous sommes ceux de Q’uo, et nous voudrions à présent passer ce contact à celle connue comme Carla.

(Retransmission par Carla)

Nous sommes ceux de Q’uo, nous sommes à nouveau avec cet instrument, et vous saluons dans l’amour et dans la lumière. Souvent l’on veut contrôler son expérience. Et certes, rien n’est moins possible que de contrôler ce dont on fait l’expérience si l’on souhaite être un chercheur et grandir. Le génie de la vie dans une illusion dans laquelle on ne peut pas voir ce qui est en train de se passer au niveau vaste et cosmique, c’est que quand on est sans contrôle et dans le brouillard quant aux mystères et paradoxes de la vie de tous les jours et aux connexions qui s’étendent aux parties les plus profondes du ‘soi’, les expériences, sont grandement exacerbés.

L’on n’a pas la maîtrise et il en restera ainsi. Et en n’ayant pas la maîtrise, on peut faire l’expérience de la gloire, et même de la majesté de l’expérience primale.

Il y a des choses que l’on peut garder en équilibre fragile par rapport aux tumultueux hasards de la vie quotidienne. Ces choses entrent en jeu quand on s’efforce de connaître le ‘soi’, pas seulement la personnalité de surface, mais aussi les racines de l’être qui passent par les énergies du désir et plongent dans les sentiments et émotions les plus basiques et essentiels de la vie.

Nous voudrions parler de deux éléments de maîtrise: un qui implique la conscience éveillée, et un qui implique ce que vous appelez ‘le sommeil’.

Dans la conscience à la lumière du jour il y a ce qui se produit en surgissant des sources intérieures, et il y a ce qui est intentionnel et surgit des sentiments que l’on a par rapport à ce qu’est pour soi la vie, ce qu’est le service, ce qu’est l’engagement à apprendre. Cet instrument appellerait cet élément “l’harmonisation”. L’expérience de la vie en état de veille est une danse dans laquelle la musique doit être entendue avant que l’on puisse y réagir. C’est une danse spontanée. Mais si l’on a établi son intention pour la journée, on entre dans la danse à partir d’un niveau vibratoire qui a été choisi par le chercheur.

À mesure que vous avancez dans la période conscience de votre cycle diurne vous pouvez, si vous le choisissez, retrouver l’harmonisation perdue par tout moyen qui vous paraît être efficace pour vous. Il y a des moyens très brefs de restaurer l’harmonie, comme le fait de prononcer le nom de ce qui pour vous représente l’amour, ou en faisant appel à l’amour lui-même. Il existe des incursions plus complexes pour restaurer l’harmonisation désirée et revenir au souvenir de son intention, comme la méditation, la prière, l’intonation de chants; le travail avec la nature, ses totems, sa beauté et son énergie; le travail avec des ouvrages inspirés, et la remémoration de certaines phrases clés qui restaurent l’harmonisation par la beauté qui peut vous être connue.

Il existe un nombre infini de moyens pour travailler à votre harmonisation fondamentale pendant votre journée. Tous requièrent que vous établissiez votre intention, sans jugement ni perturbation par un mouvement qui écarte de l’harmonisation désirée, et que vous travailliez à arriver à un état de souvenir et de restauration de l’harmonisation.

Quand on s’approche de la chose magique qui est connue comme étant le sommeil, l’on réalise que l’on s’embarque pour un voyage dans des eaux complètement inconnues. L’on s’approche de ce seuil qui sépare ce qui a une quelconque relation avec le mental conscient (qui est plus proche de la géologie, de la géographie, et de la topographie), du mental archétypal avec son système hydrographique d’émotions et ses divers embranchements.

Quand on s’approche du sommeil, on sait que l’on est sur le point de partir en voyage. Et vous pouvez très efficacement vous mettre à couvert en demandant de l’aide de sources angéliques, de sources des plans intérieurs, de vos guides et de votre ‘soi’ essentiel, ce ‘soi’ qui est le Créateur. Établir l’intention de vous appuyer sur cette aide crée pour vous une certaine base des plus utiles pour la vie en rêve.

Dans une autre perspective, il y a aussi une grande aide dans l’établissement de l’intention de prendre conscience du ‘soi’ dans le rêve. Ainsi que l’a dit celui du nom de S2, le simple souvenir qu’il s’agit d’un rêve est très utile pour réduire la souffrance occasionnée par ce qui se passe dans le monde du rêve. Créer une intention d’être conscient dans le rêve en faisant passer l’image de ce qui est le ‘soi’ dans le rêve, même par le mouvement d’un bras ou le clignement d’un œil dans le rêve, est très puissant car cela permet de passer sans crainte ni douleur par ces très utiles expériences de rêve.

Ce sont surtout l’établissement de l’intention d’utiliser le temps du rêve au service du Créateur infini unique, et l’irradiation de lumière qui sont utiles pour disposer le ‘soi’, connu et inconnu, dans des configurations qui permettent au soi de maximaliser les expériences tirées du rêve de manière à ce qu’elles puissent informer certaines énergies profondes avec lesquelles on travaille. Se souvenir que tout ce qui se produit dans l’expérience en état de veille ou de sommeil est une distorsion de l’amour permet de retrouver le chemin de l’amour tel qu’il est, et vous êtes avant tout des créatures d’amour.

Nous vous demandons de nous excuser de ne pas pouvoir prendre de nouvelles questions maintenant, mais cette très intéressante question a absorbé les énergies de ce groupe au point qu’il est fatigué, tout comme l’est cet instrument. Par conséquent, nous voudrions laisser cet instrument et ce groupe, avec des remerciements pour cette question et pour la beauté de chacun d’entre vous.

Nous sommes connus de vous comme étant ceux de Q’uo. Nous vous laissons dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Adonaï, mes amis. Adonaï vasu borragus.

 

[1] Terme original : ‘being’ (NdT)

[2] La chanson de mise en harmonie pour cette séance était Calling All Angels, extraite du CD Columbia Records intitulé My Private Nation, interprété par le groupe «Train» et écrite par Lenny Kravitz en 2003.

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 2010 6 mars 2010

Copyright © 2017 L/L Research