Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA TRANSCRIPTION QUI SUIT: Cette transmission reçue en télépathie est extraite des transcriptions de réunions hebdomadaires d’étude et de méditation tenues à Rock Creek Research & Development Laboratories et L/L Research. Elle vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. A l’instar des entités de la Confédération qui insistent toujours sur ce point, nous vous invitons à faire appel à votre discernement et à votre jugement pour évaluer son contenu. Si vous percevez de la vérité, tant mieux. Si vous ne vous sentez pas sur la même longueur d’onde, laissez de côté; car ni nous, ni ceux de la Confédération ne souhaitent mettre des obstacles en travers de votre chemin.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

Méditation du samedi

13 mars 2010

Jim: La question de ce soir débute par une citation de Ra: «Il est d’une extrême importance de comprendre qu’il n’est ni souhaitable ni utile pour la croissance de la compréhension d’une entité isolée, pourrions-nous dire, de contrôler les processus de pensée ou impulsions, sauf s’ils sont susceptibles d’avoir pour résultats des actions qui ne sont pas en accord avec la Loi Une».

G pose la question suivante: «Je ne comprends pas comment une quelconque action pourrait ne pas être en accord avec la Loi Une, alors que la Loi Une, comme le dit Ra par ailleurs, ne cligne ni à la lumière ni à l’obscurité, mais est disponible pour les deux polarités. Comment quoi que de soit, même l’inharmonie, même le rejet conscient de la Loi Une, pourrait-il être en désaccord avec la Loi Une?».

(Retransmission par Carla)

Nous sommes ceux connus de vous comme étant le Principe de Q’uo. Salutations dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique, au service duquel nous sommes avec vous ce soir. C’est un immense honneur que d’être appelés à nous joindre à votre cercle de recherche, et nous vous remercions. Nous sommes très heureux de parler avec vous à propos de votre demande.

Cependant, comme toujours, avant de parler avec vous par l’intermédiaire de cet instrument, nous voudrions demander à chacun de vous de faire appel à votre discrimination et à votre pouvoir de discernement quand vous entendrez les pensées que nous partageons avec vous. Trouvez les pensées qui entrent en résonance avec vous en ce moment. Conservez-les et travaillez avec elles à votre gré. Si ce que nous avons à dire n’a pas de résonance pour vous, alors laissez, laissez aller, et passez à autre chose. Chacun de vous a une voie unique de recherche et ce qui est présentement pour vous vous sautera aux oreilles d’une manière ou d’une autre, et vous le saurez. En conséquence, nous vous demandons de faire confiance à votre discernement et à vos propres pouvoirs de discrimination, et d’en faire usage. Si vous voulez bien faire cela pour nous, nous serons à même de vous offrir nos pensées sans devoir nous préoccuper du problème de votre libre arbitre. Nous ne voudrions pas le transgresser. Nous vous remercions pour cette considération.

Mes amis, il n’y a probablement pas de problème plus épineux, plein de paradoxes, que celui du Service D’Autrui et du Service De Soi. Celui qui a posé la question a très clairement souligné ce paradoxe en demandant, puisque tout fait partie de la Loi Une, puisqu’il y a une unité totale de toutes choses, comment une quelconque action peut ne pas être en accord avec la Loi Une. Tentons donc de dénouer ce paradoxe autant que faire se peut en utilisant des mots et des processus intellectuels.

D’abord, attardons-nous un peu sur le concept de l’unité totale. Même dans cette pièce il y a des différences manifestes entre ceux qui se trouvent dans le cercle de recherche de ce soir. Certains sont biologiquement femelles, d’autres sont biologiquement mâles. Il y a des différences d’âge, de personnalité, etcetera, etcetera. Quand vous étendez votre point de vue à la globalité, vous voyez une variété sans fin d’individus qui font tous partie de la tribu Humanité, mais dont les caractéristiques, cependant, qu’elles soient physiques, émotionnelles, ou mentales, sont immensément variées.

Ce qui vous rassemble dans l’unité ce n’est pas ce qui est visible à l’œil nu ni perceptible par aucun des sens. Ce qui vous lie dans l’unité c’est votre source, votre fin, et votre essence. Votre source c’est l’amour, la grande Pensée originelle d’amour inconditionnel; c’est-à-dire le Logos, le principe actif de la Divinité. Cette pensée d’amour, combinée à la lumière par l’utilisation de la libre volonté, a créé toutes les illusions de toutes les densités de votre Création infinie. Et elle a peuplé ces illusions des étincelles de Principe divin que sont chacun de vous, chacun de nous, et chacun de tous les êtres qui existent. Voilà ce que vous avez en commun: que vous avez été créés d’amour et que vous êtes reliés.

Bon nombre de ces connexions ne sont pas potentialisées; elles attendent de l’être à chaque fois que vous vous connectez, consciemment ou non, avec autrui. Même les moments qui passent forment des schémas de connexion qui sont infinis. Même si vous touchez, ne serait-ce qu’un instant, l’aura d’un autre ‘soi’ et que vous avez une certaine conscience de cette connexion, celle-ci durera à jamais, étant potentialisée et ayant un certain type d’intensité.

Vous êtes des êtres qui stockent et dépensent de l’énergie. Une lumière en vous se meut sans cesse dans votre corps énergétique et retourne vers le Créateur infini unique. Et vous utilisez cette lumière, vous colorez cette lumière avec vos intentions plus qu’avec vos distorsions innées. Votre pouvoir d’intensifier et potentialiser la lumière qui passe à travers vous provient de votre conscience croissante du fait que vous avez une volonté et que vous pouvez utiliser cette volonté pour établir votre intention et créer l’univers que vous souhaitez, et que vous choisissez de créer.

Et vous faites un dans votre fin, car vous êtes tous des pèlerins qui traversent d’expérience après expérience, rassemblant la douceur de chaque fleur, l’intensité de chaque chagrin, l’horreur de chaque tragédie; témoignant, amassant, triant, analysant, utilisant les expériences que vous faites, en vous transformant constamment par ce que vous choisissez de voir, ce que vous choisissez de comprendre, ce que vous gardez, et ce que vous laissez aller. Votre chemin, bien qu’unique, a une inévitabilité dans son arc général car, dans la plénitude du temps et de l’espace vous bouclerez le cercle en revenant à votre source, en étant contenu à nouveau dans ce Créateur auquel vous aspirez, pour qui vous vivez, et pour qui vous amassez ces expériences, ces impressions, ces moments de pur témoignage, ces transformations qui changent la connaissance que le Créateur a de Lui-même.

À ce niveau de considération il n’y a aucun concept d’acceptable ou d’inacceptable, car tout est un dans son fondement, son commencement, et sa fin. Et ce qui, à un autre niveau, peut être considéré comme n’étant pas en accord avec des choix appropriés au Service D’Autrui n’est, à ce niveau ultime, pas considéré du tout, car tout cela ce sont des nuances d’une couleur qui, prises dans leur ensemble, deviennent pure lumière blanche, au travers des densités de purification et d’affinage.

Le niveau auquel chacun de vous dans cette pièce, et chacun de ceux qui, sur la planète Terre, travaillent en ce moment avec la Loi Une, est très paradoxalement un niveau auquel il vous est demandé de faire une différence entre ce qui est polarisé vers le Service D’Autrui et ce qui est polarisé vers le Service De Soi.

À notre humble avis, les questions qui demandent ce qui est Service D’Autrui et ce qui est Service De Soi sont infiniment subjectives. L’on ne peut pas créer un dogme ou une croyance du Service D’Autrui. Dans l’histoire de votre planète, les tentatives pour ce faire ont toutes échoué.

Certes, en ce qui concerne le principal et le général on peut dire: «tu ne voleras point», «tu ne commettras point l’adultère», «tu n’évoqueras pas en vain le nom du Seigneur», «tu n’auras point d’autre dieu que le Dieu unique», «tu ne construiras point d’image gravée», et ainsi de suite. Néanmoins, dès que vous érigez un temple de vérité ou un pilier de loi, de justice ou de justesse, vous quémandez tout simplement l’exception qui confirme la règle, vous attirez l’anomalie qui se heurtera au pilier de vérité. .

Vous devez voir que le Service D’Autrui et le Service De Soi sont très individuellement jugés, ressentis, et manifestés, dans votre propre vie et non pas dans celle d’un autre. Cependant, sur la planète Terre, même si l’intention ou la signification de ce qui est dit là est une des conditions préalables au passage de niveau (c’est-à-dire que l’on se polarise soit vers le Service D’Autrui, soit vers le Service De Soi), il s’agit toujours du très simple et très clair principe de la polarisation.

Bien que, dans une certaine mesure, il soit subjectif de se demander comment on se polarise vers le Service D’Autrui, l’idée de servir le Créateur en servant tous les autres ‘soi’ comme s’ils étaient vous, est un principe solide, lucide, et clair. Bien qu’il existe de nombreuses façons d’approcher le concept de ce qu’est le Service D’Autrui, il y a probablement deux manières fondamentales d’agir pour déterminer comment prendre des décisions quand on arrive à un point où il faut choisir comment traiter un ‘soi’ dans votre monde, dans votre création, qu’il s’agisse du ‘soi’ ou d’un autre ‘soi’.

Une manière est de se focaliser intensément et avec constance sur le Créateur, en cherchant à apercevoir le visage du Créateur, en ayant soif et faim du Créateur, et en vous encourageant à vous obséder de cette faim, de vous sentir de plus en plus asséché par la soif de dévotion, de prière, de louange, de gratitude, de pratique de la présente du Créateur unique.

Et quand vous faites cela quand vous arrivez à un point de choix, vous pouvez vous écrier:

(chantant)

Lead me Lord, lead me in your righteousness;
Make thy way known before my face.
For it is thou, Lord, the Lord only
that makest me dwell in righteousness [1].

Ceci est un moyen de dévotion, et quand vous priez: «Conduis-moi, Seigneur», vous serez conduit. Car l’esprit est prompt à répondre aux appels et les anges accourent en masse vers celui qui recherche, non pas le royaume de ce monde mais la volonté du Père.

Toutefois, nombreux sont ceux pour qui la voie de la dévotion est un désert sec et aride. Ceux-là nous les encourageons à suivre la voie du mental et du cœur. Si vous suivez cette voie, vous pouvez vous poser à vous-même deux questions. Vous pouvez vous demander: «en analysant ce moment, en analysant ce point de choix, où se trouve le service? Où se trouve l’amour?». Et 99 fois sur 100 dans votre vie vous pouvez découvrir par le raisonnement comment agir de manière à aider une autre entité.

Quand vous passez à la deuxième piste ci-dessus et que vous engagez le cœur une nouvelle fois, vous vous demandez simplement à vous-même: «où donc, dans ce choix, mon cœur s’ouvre-t-il? Quel est le choix qui me fait sentir de l’énergie passer au travers de mon cœur? Est-ce que je fais croître l’unité? Est-ce que je fais croître l’amour? Est-ce que je fais croître l’espoir? Est-ce que j’offre de la consolation, de l’appui, de la sympathie? Est-ce que j’écoute?». Ce sont là des moyens de se demander: «Est-ce que je suis en train d’ouvrir mon cœur?».

C’est presque comme s’il y avait dans le monde une vague de jugement qui veut éteindre la lumière, qui veut faire des différences qui jugent les gens, qui veut que les gens ne soient pas bien. Cependant, contre cette vague d’obscurité qui s’élève se tient la bougie, la frêle, faible, vacillante flamme de l’amour qui passe par votre cœur en ce moment. Mais toute l’obscurité du monde ne peut éteindre la lumière qui se trouve dans votre cœur. Dès lors, this little light of yours, you can let it shine, [2] sans craindre qu’en aimant au lieu de juger vous ne soyez diminué d’une quelconque manière.

Et c’est à ce niveau-là, le niveau du choix de polarité, que ceux connus comme Ra parlaient quand ils ont dit que tout est acceptable dans le monde de la pensée et de l’action, pour autant qu’il n’y ait pas d’empiètement sur autrui. Il est clair qu’à ce moment celui connu comme Ra parlait de la manière de servir autrui et comment augmenter la polarité positive. Celui connu comme Ra, tout comme celui connu comme Hatonn et celui connu comme Latwii, ceux qui constituent le Principe de Q’uo, sont ceux qui viennent auprès de ce cercle de recherche en tant que représentants de la polarité positive. C’est la polarité positive que nous tentons de partager au travers de nos conversations avec vous. Et quand on traite de polarité positive, la toute première règle est la règle du libre arbitre. Qu’on lui donne le nom de loi ou de moyen, le libre arbitre est fondamental. Vos droits d’entité spirituelle ainsi que d’entité physique sous la polarité positive de la Loi Une, prennent fin au bout de votre nez, au bout de vos doigts, et au bout de vos dents.

Autrement dit, ce n’est pas empiéter sur autrui que de penser ce que vous voulez. Dire ce que vous pensez est un acte non polarisé jusqu’à ce qu’il arrive sous la discipline du Service D’Autrui. C’est ainsi que celui connu comme Ra a voulu dire qu’avoir des pensées à 360 degrés de possibilité fait partie de l’exploration. Mais engager son prochain dans ce genre de pensées non polarisées, sans que ce prochain en ait fait la demande, n’est pas en concordance avec la Loi Une dans sa polarité du Service D’Autrui.

Quand on essaie de vivre dans une compréhension de sixième densité de l’unité totale, alors qu’on est dans l’illusion polarisée, tridimensionnelle, et de troisième densité telle que vous en faites l’expérience, il y a une confusion profonde. Il y a une interruption dans la progression régulière de votre polarité. En troisième densité vos leçons concernent la façon de magnifier la lumière par votre façon de penser et par votre façon de vivre. Alors il est clair que si personne ne vous a demandé de donner votre avis ou d’agir, et que vous imposez vos paroles et vos actes sans tenir compte de cela, vous ne respectez plus le libre arbitre d’autrui. Vous ne voyez plus autrui comme égal à vous-même. Vous diminuez au contraire votre prochain. Vous avez cessé de le respecter.

Les applications de ce principe fondamental vont à l’infini. Une transgression manifeste de cette sorte serait par exemple qu’une entité décide pour une raison ou une autre d’agresser sexuellement un autre être humain. Bien que ce violeur puisse dire au tribunal quelque chose du genre: «Elle l’a cherché. Je n’ai fait que lui donner ce qu’elle demandait», en fait elle ne l’a pas cherché du tout. Il n’a pas été tenu compte de son libre arbitre à elle, son libre arbitre que le violeur a profondément enfreint. Voilà un exemple très rude de transgression de la libre volonté, qui nous permet de nous faire comprendre clairement.

Penser à faire l’amour avec quelqu’un n’a pas de polarité, parce qu’il n’y a pas eu de passage de la pensée à l’acte. Agir sur une telle pensée d’une façon qui ne respecte pas autrui n’est pas orienté vers le Service D’Autrui et n’aide pas le chercheur qui est du Service D’Autrui à comprendre ce qu’est le Service D’Autrui. Voilà la portée fondamentale de cette pensée. Et nous espérons que cette discussion à ce sujet éclairera celui connu comme G que nous remercions pour cette question.

Naturellement, quand on décide de se polariser vers le Service De Soi, ce qui compte c’est d’enfreindre la libre volonté d’autres personnes, et de ne pas respecter leur unité avec vous mais bien de nier leur unité avec vous. Toutefois, celui connu comme étant Ra n’est pas un instructeur de ceux qui sont orientés vers le Service De Soi. Par conséquent, cet extrait particulier de ces enseignements peut être vu comme s’appliquant à ceux qui s’efforcent de se polariser vers le Service D’Autrui.

Ainsi que nous l’avons dit au début de cet exposé, il n’existe pas de question plus épineuse que celle de se demander comment servir, comment se polariser, comment passer de niveau. Mais pour ceux qui sont orientés vers le Service D’Autrui, cela revient à voir chacun, y compris vous-même, comme une âme, et à établir une relation avec vous-même et avec les autres, à ce niveau. Ainsi que l’a dit M précédemment, il lui a été difficile de trouver un moyen d’aimer l’entité non aimable avec laquelle elle faisait le voyage en bus jour après jour, et qui était odieuse, souvent querelleuse, et toujours ingrate; et cependant, quand est venu le moment où elle a percé tout ce qui l’avait empêchée de voir cette entité comme une âme et qu’elle a pu aider cette entité sans transgresser la libre volonté de celle-ci, et sans lui manquer de respect à lui ou pour ce qu’il avait fait, il y a eu un vrai contact. De l’amour a été partagé et ressenti. Et le monde a changé, pas seulement pour celle connue comme M, pas seulement pour celui qu’elle a aidé, mais aussi pour la vibration planétaire qui a été allumée par la lumière intérieure de M.

Est-ce qu’elle possédait cette lumière? Non. Elle n’a fait que la capter et la diriger vers le service de quelqu’un d’autre. Et cet acte est un acte de profonde puissance. Il n’est pas nécessaire de dépouiller l’entendement de sixième densité de sa pureté pour pouvoir dire qu’en troisième densité les leçons sont profondément polarisées.

Nous remercions celui du nom de G pour cette question, et à présent nous voudrions ouvrir la réunion aux questions qui restent peut-être. Y a-t-il une autre question à présent? Nous sommes ceux de Q’uo.

Jim: J’ai une question de S. Quels sont les changements vibrationnels qui se produisent dans nos chakras quand nous pleurons de joie? Pouvez-vous nous expliquer s’il y a des principes spirituels qui gouvernent les pleurs de douleur par rapport aux pleurs de gratitude ou de joie?

Nous sommes ceux de Q’uo et nous avons pris connaissance de votre question, mon frère. En, général, l’acte de pleurer est l’acte de relâcher l’intensité ou la pression, et de dégager le corps énergétique. Comme l’a dit celui connu comme S, il y a diverses façons de pleurer. Quand on pleure de joie on ouvre le corps énergétique dans son ensemble, car la joie est l’état perpétuel de la Création du Créateur infini unique. La joie et la félicité sont les paramètres par défaut du cœur ouvert. Par conséquent, les larmes de joie éliminent la suractivité de la prise de conscience quand l’acuïté de l’émotion devient trop forte pour être supportée, et il y a alors un grand dégagement du corps énergétique tout entier.

Quand on pleure de colère, ce sont les centres énergétiques affectés par la colère qui sont dégagés. Il existe différents types de colère. En général, il y a surcharge plutôt que blocage dans le chakra que dégagent les larmes, de sorte que se rompt la digue d’intensité qui se trouve dans un centre énergétique, qu’il s’agisse du rouge, de l’orange ou du jaune, et qu’est exprimée cette énergie.

Peu importe la manière dont sont ressenties les larmes, et la source dont elles proviennent; si ce sont des larmes honnêtes, spontanées, nous les estimons toutes très bonnes pour équilibrer le corps énergétique et relâcher les énergies suractives qui bloquent l’un ou l’autre centre énergétique ou, dans certains cas, le corps énergétique tout entier, à cause d’une suractivité. Ce n’est que quand les larmes sont utilisées comme des armes pour manipuler autrui qu’elles ne constituent pas un relâchement et un équilibrage du corps énergétique. Dans les cas où les larmes sont utilisées pour manipuler, en fait, il y a une augmentation de la suractivité ou du blocage d’un centre énergétique.

Nous sommes ceux de Q’uo, et nous voudrions demander s’il y a maintenant une autre question.

L: J’ai une question, Q’uo. Si on investit beaucoup de travail dans la rédaction d’une œuvre de fiction, est-ce qu’il est possible que cela crée des formes pensées? Et si c’est bien le cas, est-ce que l’auteur est d’une certaine manière responsable de ces formes pensées?

Nous sommes ceux de Q’uo et nous avons pris connaissance de votre question, ma sœur. Quand des entités créent, que ce soit des mélodies ou des ensembles de mouvements, ou des personnages sur le papier, elles créent effectivement ou, si l’on regarde les choses d’une autre façon: elles expriment, des formes pensées. Nous utilisons ces termes de manière presque interchangeable, parce qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Tout personnage créé par un auteur, toute mélodie créée par un compositeur, toute danse exprimée par un danseur, attrape quelque chose qui était dans le mental universel, dirons-nous, attrape l’expression …

(Fin de la face 1 de la cassette)

(Retransmission par Carla)

… de la vibration qui était là avant, et qui sera là après, mais qui à ce moment est recréée et recommencée par le chanteur, l’écrivain, ou le danseur.

Nous ne voulons pas dire que si vous créez une entité du nom de Jean, et que vous parcouriez la littérature de l’époque babylonienne, vous trouverez un autre auteur qui aura créé une entité du nom de Jean. Nous voulons dire que chaque personnage que vous créez, chaque mélodie que vous formez, chaque rythme que vous exprimez, exprime un certain complexe de vibrations qui, ensemble, forment une pensée, et c’est le niveau de vibration qui crée cette pensée cristallisée, qui est celui que vous avez capté et que d’autres avant vous ont capté, et que d’autres après vous capteront.

Cela ne rabaisse pas la qualité de votre création ni son originalité. Au contraire, en créant une forme pensée vous ajoutez aussi à la forme pensée vibratoire par votre interprétation, votre création, votre -disons- calcul de multiplication et d’addition et de division et de re-addition et de re-soustraction, de sorte que cette expression vibratoire est unique. Votre personnage est unique. La vibration qui a fait ce personnage vivra à jamais, non seulement sous le nom de votre personnage, mais sous d’autres noms aussi.

Pouvons-nous approfondir notre réponse, ma sœur? Nous sommes ceux de Q’uo.

L: Oui. Je me demandais: si on crée un monde dans une histoire, est-il possible que quelque part ce monde se mette à exister?

Nous sommes ceux de Q’uo, et nous avons pris connaissance de votre question, ma sœur. Oui, ma sœur. Dans une Création infinie, tout ce que vous pensez a toutes les possibilités de se réaliser. Telle est la puissance de vos pensées.

Pouvons-nous poursuivre notre réponse, ma sœur? Nous sommes ceux de Q’uo.

L: Non, merci, Q’uo.

Y a-t-il une dernière question avant que nous quittions cet instrument? Nous sommes ceux de Q’uo.

(Pas d’autres questions)

Nous sommes ceux de Q’uo. Nous entendons les échos de silence qui nous indiquent que nous avons épuisé les questions dans ce cercle pour ce soir. Nous vous remercions de cette occasion de partager nos pensées avec vous. Nous vous félicitons pour l’authenticité de votre recherche et pour votre détermination à connaître la vérité. Et nous partageons avec vous notre perception que chacun de vous est beau. Lorsque nous regardons vos vibrations nous avons le cœur plein d’amour pour chacun de vous. Vous êtes braves et courageux, et nous sommes très honorés de méditer avec vous ce soir.

Nous laissons cet instrument et ce groupe se réjouir dans la puissance et dans la paix du Créateur infini unique. Nous vous laissons dans l’amour et dans la lumière du Créateur. Nous sommes connus de vous comme étant le Principe de Q’uo. Adonaï, mes amis. Adonaï vasu.

 

[1] Psaumes 5:8 et 4:8 mis en musique par Samuel Wesley (Mène-moi, Seigneur, mène-moi dans ta droiture, que Ton chemin apparaisse devant moi, Car c’est toi, Seigneur, c’est Toi seul qui me fait demeurer dans la droiture – NdT)

[2] Cette petite lumière qui est la vôtre, vous pouvez la faire briller (extrait d’un cantique – NdT)

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 2010 13 mars 2010

Copyright © 2017 L/L Research