Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


PayPal - The safer, easier way to pay online!

Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA TRANSCRIPTION QUI SUIT: Cette transmission reçue en télépathie est extraite des transcriptions de réunions hebdomadaires d’étude et de méditation tenues à Rock Creek Research & Development Laboratories et L/L Research. Elle vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. A l’instar des entités de la Confédération qui insistent toujours sur ce point, nous vous invitons à faire appel à votre discernement et à votre jugement pour évaluer son contenu. Si vous percevez de la vérité, tant mieux. Si vous ne vous sentez pas sur la même longueur d’onde, laissez de côté; car ni nous, ni ceux de la Confédération ne souhaitent mettre des obstacles en travers de votre chemin.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

Méditation du samedi

13 novembre 2010

Jim: La question de ce soir concerne le sentiment qu’ont beaucoup d’entre nous: est-ce que nous faisons bien, dans un sens spirituel, ce que nous sommes venus faire ici dans cette incarnation? Q’uo, pourriez-vous nous parler de ce type de questionnement et nous dire quelle est la signification spirituelle de la question de savoir si nous faisons ou non ce pourquoi nous sommes venus?

(Retransmission par Carla)

Nous sommes ceux connus de vous comme étant le Principe de Q’uo. En fait, étant donné la chanson écoutée ce soir pour aider le groupe à s’harmoniser, nous voudrions nous présenter comme ceux qui font partie de la Confédération des Anges et Planètes au Service du Créateur infini [1]. Nous vous saluons dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique au service duquel nous venons vers vous ce soir.

Merci de nous appeler à votre groupe. Merci de prendre du temps de vos vies trépidantes pour chercher la vérité. C’est pour nous un honneur de vous parler ce soir à propos de votre questionnement sur le but de votre vie.

Mais avant d’entrer dans une discussion basée sur la spiritualité, nous voudrions vous demander une faveur, et c’est que vous fassiez usage de discrimination et de votre pouvoir de discernement pendant que vous écoutez ou lisez ces mots. Utilisez ce qui résonne pour vous et, s’il vous plaît, si nos pensées n’ont pas de résonance pour vous laissez-les de côté et continuez à chercher. Continuez à chercher cette résonance qui signifie que vous avez trouvé de la matière qui vous passionne et vous engage. Si vous voulez bien surveiller vos réactions par rapport à ce que nous disons et ne prendre que ce qui résonne, nous serons reconnaissants, car cela nous permettra d’être certains de ne pas enfreindre votre libre arbitre ou perturber le schéma de votre recherche. Nous vous remercions pour cette faveur.

Chacun d’entre vous a soigneusement planifié son incarnation. Certes, il y en a qui, au début des cycles de troisième densité, s’incarnent automatiquement. Ils ne se sont pas suffisamment polarisés pour arriver à prendre des décisions concernant la manière dont devrait se dérouler l’incarnation, les relations qu’elle devrait contenir, les leçons sur lesquelles il faudrait se concentrer, et ainsi de suite. Toutefois, comme L l’a souligné à très juste titre, ceci n’est pas le début de la troisième densité, mais bien sa toute fin. Ce camp d’entraînement est dur, mais il est en train de se terminer. La lumière de troisième densité s’affaiblit. Vous vivez non seulement le coucher du soleil mais aussi le crépuscule, dirons-nous, la clarté diffuse indigo de la lumière de troisième densité.

Et alors qu’elle se couche, la lumière de quatrième densité fait son apparition. Et ce sont ces énergies de quatrième densité qui créent l’impression de clarté du catalyseur dont vous faites l’expérience en ce moment. Il peut ne pas sembler y avoir grand avantage à être aussi conscient de ce catalyseur et voir si bien à travers lui, cependant vous pouvez le considérer comme une grande ressource. Car il vous donne la capacité de savoir que vous ne vous illusionnez pas. Vous ne rêvez pas. Vous êtes à votre tâche et à votre travail, même si vous avez l’impression de ne pas l’être.

En vérité, mes amis, vous ne pouvez pas faire autre chose que de vous occuper de vos affaires parce que vous avez soigneusement mis en place votre vie de manière à ce que les problèmes dont vous sentiez qu’ils pourraient vous aider à équilibrer les énergies d’amour, de sagesse, et de pouvoir seraient avec vous tout au long de votre incarnation.

Que les leçons se répètent n’est pas une punition. Elles ne se répètent pas vraiment, car vous opérez en permanence une spirale vers l’avant et vers le haut dans votre apprentissage, et lorsque les leçons se représentent à vous vous êtes à un emplacement différent. Vous avez pelé une ou deux couches de la peau d’oignon de personnalité, d’enculturation et d’inattention, et vous rencontrez le catalyseur qui se répète sous un autre angle à chaque fois.

Ne pensez jamais qu’un Créateur enclin à juger se tient derrière les difficultés de votre vie. Sachez que les schémas de difficulté dans votre vie sont des cadeaux. Ils peuvent paraître difficiles à ouvrir. Ils peuvent ne pas paraître bénis, mais ils le sont. Ils sont précieux. Nous avons souvent parlé de la vie en troisième densité, et même de la vie en général pour ceux d’entre nous qui sont aussi dans d’autres densités, et nous avons dit que la vie se passe dans un four de purification. Lorsque cet instrument s’aligne, elle commence par un chant qu’elle a appris étant enfant. En voici les paroles:

Trempe mon esprit ô Seigneur,
Laisse-le longtemps dans le feu.
Unis-le à la flamme;
Laisse-le partager ce désir qui élève.
Forge-le Toi-même, ô mon Dieu.
Fais-le plus droit et plus élevé.
Trempe mon esprit, ô Seigneur.
Trempe mon esprit, ô Seigneur.

Le poète qui a écrit cela était au courant du feu de purification du catalyseur d’une vie vécue consciemment.

L’athanor de la Terre fonctionne parce que vous n’êtes pas en mesure de voir complètement au travers du voile. Vous ne pouvez pas prendre connaissance du tableau complet. Vous ne pouvez pas penser votre voie de manière à saisir pourquoi vous avez choisi les catalyseurs que vous avez choisis, ni pourquoi vous avez choisi les schémas d’importantes relations et de solitude, et tous les problèmes de votre vie tels que vous les avez choisis. Et peut-être n’est-ce qu’un raccourci de dire que cela a été bien planifié et que vous pouvez faire confiance à vous-même et à votre ‘soi’ supérieur en tant que planificateur de l’incarnation que vous vivez maintenant.

Mes amis, en un sens c’est un raccourci. Dans un autre sens c’est le seul moyen de progresser dans les questions spirituelles. Si vous analysez des questions spirituelles comme le but de votre vie par exemple, au-delà d’un certain point vous essayez de construire un escalier jusqu’au ciel, composé de faits et de conclusions, de déductions logiques et d’analyses. Toutefois, la vie éclate au-delà des limites de la logique et de l’analyse. La vie est un mystère et elle semble souvent descendre en chaos divers. Il y a des nuits obscures de l’âme entre les lumières de la révélation et la transformation.

C’est seulement dans les moments de clarté, qui sont des présents de l’esprit, que l’on peut savoir au-delà de toute expression que tout est vraiment bien. Les inconstances de la vie en troisième densité sont impondérables et impossibles à prévoir. Le but de votre vie, en termes de spiritualité, peut être évident pour vous. Il peut ne pas l’être. Cet instrument, par exemple, est de ceux qui se contentent de contempler sa voie de service. C’est quelqu’un qui ne souhaite pas faire les choses différemment ou d’une autre manière. Cependant, des catalyseurs arrivent pour cet instrument lorsqu’elle ne parvient pas à accomplir le travail qu’elle sent ‘devoir’ accomplir. L’année dernière a été pour elle une révélation constante en ce sens qu’elle n’a quasiment jamais eu le sentiment qu’elle était capable de travailler avec l’excellence qu’elle exige d’elle-même.

Pour d’autres il n’y a même pas le réconfort de sentir qu’ils savent ce qu’est leur véritable Service D’Autrui. On peut déduire ses leçons incarnationnelles des thèmes qui se répètent, mais l’on ne peut pas déduire quel est véritablement son propre service. Les voies de l’esprit sont mêlées de façon trop complexe aux rythmes de votre vie, à la vie de la population planétaire, et aux besoins changeants de la tribu Humanité.

À présent, arrêtons-nous un moment à la nature du service spirituel. Le premier choix que l’on a est celui de l’adoption d’un style de vie, d’une ‘règle de vie’, comme dirait cet instrument. Allez-vous vous consacrer à servir les autres, ou allez-vous vous consacrer à votre propre service, à vos propres intérêts, à amasser argent, pouvoir et influence?

Si votre intérêt à amasser de l’argent se limite au pouvoir que vous avez sur vous-même, c’est-à-dire si votre intérêt est l’autodiscipline, alors vous êtes fermement engagé sur le chemin du Service D’Autrui.

Si vous avez de l’intérêt à manipuler autrui pour rendre les choses meilleures ou plus confortables pour vous-même, alors à moins que vous ne souhaitiez être engagé sur le chemin du Service De Soi il est temps de réexaminer la manière dont vous souhaitez dépenser votre énergie, car vous avez si peu de temps dans une incarnation. Il est précieux, mes amis.

Vous êtes dans l’athanor de la vie pour brûler les scories et impuretés, et trouver les joyaux et l’or qui se trouvent en vous. Nous vous assurons que vous êtes précieux, emplis de joyaux et d’or, mais comme dans le monde de la nature, ce trésor est dissimulé sous le sol de la vie. Certains aiment à creuser pour trouver des pépites d’or et des pierres précieuses. Certains se contentent de tomber dessus au cours du processus de travail avec des catalyseurs. Les deux manières sont satisfaisantes car elles mènent toutes deux à des moments où vous savez pourquoi vous vous trouvez dans le four, et ce qui est brûlé.

Nous voudrions vous offrir la suggestion qu’il n’est pas important de sentir si oui ou non vous agissez de manière appropriée pour être au service de l’humanité. Vous êtes en service. Vous ne pouvez pas vous empêcher d’être en service, de par la façon dont vous vibrez, de par la fréquence qui est la vôtre. Si seulement votre cœur est ouvert, comme celle du nom de L a dit qu’elle s’y efforce chaque jour, le cœur planétaire est plus ouvert d’autant. Ce que vous faites change le monde. Ce que l’esprit fait à l’intérieur de vous transforme le globe.

Ne craignez jamais d’avoir été écarté de ce sentiment merveilleux d’avoir un but et une raison d’être par rapport aux affaires du Créateur sur cette Terre, car vous êtes les yeux d’amour du Créateur. Vous êtes les mains d’amour du Créateur. Vous êtes les mots d’amour du Créateur. Vous êtes les pensées d’amour du Créateur.

Nous suggérerions que votre première tâche à vous tous, parce que vous êtes humains, parce que vous faites partie de la Terre de troisième densité, est de tenir la fréquence de l’amour et de lui ménager un espace où elle peut se déverser en vous. Mes amis, n’essayez pas d’aimer à partir de votre centre énergétique de rayon jaune. N’ayez pas recours à votre volonté pour produire votre amour humain. Utilisez cette précieuse denrée de la volonté et du désir pour permettre à l’amour du Créateur de circuler à travers vous.

Au contraire de vos émotions de surface, l’amour du Créateur n’est pas limité. Il est infini et circule déjà à travers vous. En conséquence, tout ce que vous avez à faire c’est maintenir la fréquence de l’amour. Gardez votre cœur ouvert, laissez votre mental et vos émotions être en paix, et sentez le flux d’amour se déverser en vous et au dehors dans le monde. Et lorsque vous sentez l’amour se déverser en vous et hors de vous, bénissez-le. Établissez votre intention de servir, et vous servirez au-delà de vos rêves les plus fous.

Nous parlons ici du but intérieur de la vie, non pas du travail extérieur, mais du travail intérieur. C’est le plus précieux. C’est lui qui fait la plus grande différence. Et il ne se montre jamais. En fait, la seule façon dont il se montre c’est quand vous aimez: alors l’amour vous revient des sources les plus inattendues, multiplié par dix, multiplié par cent, multiplié par mille. L’amour se reflète dans l’amour.

De même, le souci et le doute se reflètent dans le souci et le doute. Ce à quoi vous pensez fait beaucoup de différence. Comment vous pensez à ce que à quoi vous pensez fait de la différence. Si par exemple vous essayez d’analyser votre situation, aussi longtemps que vous le faites sans crainte, en sondant le mystère et en recherchant des indices, vous êtes un explorateur, vous acquérez des informations sur la situation, et il n’y a à cela aucun effet fâcheux. Mais si vous réfléchissez encore et encore à la même chose sans trouver de réponse, sans trouver de réconfort, alors vous pouvez être certain que vous placez votre mental dans une enceinte de peur. Et si vous vivez dans la peur vous allez attirer cette peur. Résister à ce qui se produit à un moment donné est un exercice de la peur.

Cet instrument a dit précédemment qu’elle avait pu être insatisfaite pendant des heures d’une certaine situation, pour réaliser ensuite qu’elle n’était pas obligée de porter cette charge. Elle a alors affirmé de toute sa foi que tout était bien, et elle a senti glisser la charge de son dos, du chariot qu’elle traînait.

Il y a une raison à la certitude et à l’affirmation que tout est bien. La raison est simple. Le Créateur est amour. Vous faites partie du Créateur. Et vous faites partie de cet amour. Chaque humble tâche que vous accomplissez est également une tâche spirituellement vivace et vivante. Rien n’est si humble que ce rien ne chante la beauté du Créateur. Les voies de l’esprit ne sont pas les voies des humains. Le service ne se mesure pas. Tous les services sont égaux. Si vous nettoyez la salle de bain avec de l’amour dans votre cœur, ce service est aussi grand que si vous guérissez, ou échangez en channeling, ou enseignez avec de l’amour dans votre cœur et en fait, si quelqu’un enseigne ou soigne sans avoir de l’amour dans le cœur, vous qui nettoyez la salle de bain vous servez de manière plus efficiente, plus efficace, et à un degré de beauté plus élevé.

Pensez à vous même comme étant quelqu’un qui apprécie la beauté et appréciez-la en vous. Votre désir de servir est une belle chose, qui doit être nourrie et encouragée, respectée et soutenue par vous, peu importe si une autre âme vous apprécie et soutient vous, vos espoirs et vos rêves de service.

Les expériences de la vie sont souvent déconcertantes. Une femme a l’intention de conquérir le monde, puis elle découvre qu’elle est enceinte, et son monde prend une toute autre tournure, dans un autre environnement. La structure de sa vie change complètement parce que son monde contient à présent l’honneur/devoir sacré de nourrir une vie et d’être un parent, et soudain le Service D’Autrui est de nourrir un bébé et changer ses langes.

Un homme aime la musique avec feu et pourrait acquérir de la notoriété dans ce domaine, et il découvre soudain, après des années de certitude que sa nature est d’être un interprète, que des problèmes mécaniques l’empêchent de continuer à jouer. Où se trouve son service? Où se trouve son but?

C’est pourquoi il est important de commencer par savoir que seule la foi donne l’assurance que tout est bien et sera bien, de sorte que quand votre vie prend un tournant et semble hors contrôle, vous savez que votre but et votre service perdurent et sont aussi proches de vous que votre souffle. Vous ne pouvez pas manquer d’être en service si vous établissez l’intention de l’être. Vous pouvez seulement manquer d’apprécier vos efforts. Nous vous encourageons à apprécier vos propres efforts, à respecter vos propres intentions même quand elles ne semblent pas avoir pour résultat le service auquel vous pensiez, car toutes choses sont du service pour celui qui aime.

Il se peut que vous n’ayez pas idée des effets que vous avez sur ceux qui vous entourent. Il se peut que vous n’ayez pas idée à quel point vous changez la vie des gens parce que vous avez souri dans la rue d’un sourire plein de joie et de légèreté de cœur un jour qu’il n’y avait pas de lumière pour cette personne, un jour où cette personne se sentait invisible. Vous ne savez pas ce que vous faites mais vous n’avez pas besoin de savoir ce que vous faites si vous ne vous focalisez que sur le service dans les choses les plus simples, en gardant votre cœur ouvert, en vous maintenant harmonisé. Lorsque vous remarquez que vous n’êtes pas dans un état émotionnel positif et vivifiant, demandez de l’aide. Il y a de l’aide en abondance. Vous avez entendu l’appel aux anges dans votre message d’avant la méditation de ce soir dans la chanson. Appelez-les et remerciez-les, demandez-leur d’aider à guérir, car ils vivent pour qu’on leur demande et ils aiment travailler avec vous.

Faites appel à votre ‘soi’ supérieur et à votre système de guidance, assemblez-les autour de vous et demandez-leur de l’aide. Et remerciez-les pour leur aide. Découvrez ce qui change votre fréquence et appliquez ensuite ce savoir. Celle du nom de L a parlé précédemment de sa découverte que chanter la stabilise émotionnellement, alors elle chante. Trouvez ce qui stabilise vos émotions. Quel est votre propre baume de Galahad? Et quand vous découvrez quelque chose qui aide, faites-en usage.

Le plus grand ennemi du service est le détachement qui provient d’un découragement constant, de cette lassitude de l’âme et des émotions qui vous fait penser: «à quoi cela sert-il? Est-ce que tout cela a un sens?». Quand vous vous demandez si cela a un sens, tournez-vous vers les choses qui vous réconfortent et vous soignent. Et nous aurions quelques suggestions ici, car vous avez quelques solides amis, non seulement en esprit, mais dans le monde qui vous entoure. Votre meilleur compagnon, celui qui vous aime sans restriction, se trouve directement derrière votre fenêtre. Mère Nature, le monde de la nature, des premières et deuxième densités, vous aime sans compter et ne connaît pas d’autre manière d’être. Car les première et deuxième densités ne se trouvent pas comme vous derrière le voile. Elles ont conscience du Créateur et de l’unicité de toutes choses, et elles dansent avec toutes choses, vous y compris.

Lorsque le désespoir et le découragement vous guettent, amenez-les à Mère Nature. Amenez-les à votre arbre, ou à vos plantations, ou promenez-vous dans des chemins où aucun élément fait par l’homme ne perturbe l’énergie, et jetez-vous sur le sein de Mère Nature. Elle peut prendre toute la négativité que vous éprouvez et elle peut la guérir par son équilibre d’esprit et sa perspective.

Vous avez un merveilleux compagnon qui vous rend capable de trouver une perspective plus élevée: c’est votre sens de l’humour. Ce n’est pas que nous décourageons les pensées sérieuses. Toutes choses sont utiles quand elles sont modérées. Mais la lourdeur et le sérieux des pensées spirituelles ont besoin d’être allégés par la levure du rire. Il y a toujours des aspects humoristiques au tableau le plus sombre. Si vous en doutez, mettez-vous à décrire votre situation comme si c’était une bande dessinée et que votre job était de trouver des textes pour les ballons. Faites-vous rire. Appréciez votre propre compagnie et recherchez le rire lorsque vous êtes en dehors de vous-même. Regardez une comédie. Partagez une plaisanterie avec un ami ou racontez-la à vous-même. Ensuite remontez d’un cran de l’immersion dans vos pensées. Cela vous donne une distance salvatrice, un penchant à la joie.

Un autre précieux compagnon que vous avez derrière le voile est votre appréciation de la beauté. La beauté se trouve partout autour de vous dans les gens, dans l’architecture, dans la musique, dans la danse, et dans le monde de la nature. Laissez-vous être ému et touché. Et quand vous sentez cette beauté en vous, célébrez-la, jouissez-en, et laissez-vous éprouver la joie de ce charme.

En fait, pour faire cela il est souvent nécessaire de se vider de ce que celui du nom de R nomme orgueil ou dignité. Il est tout à fait acceptable de manquer de dignité. Il est merveilleux d’être spontané. Cela n’est pas toujours apprécié par autrui, mais il y a un fantastique équilibre dans le fait d’être à même de rire, d’aimer, d’apprécier. Laissez ces énergies vous traverser et elles contribueront aussi à stabiliser vos émotions.

Il peut vous sembler que nous vous disons comment vous comporter de certaines manières, et peut-être est-ce perçu ainsi en surface. Ce que nous essayons de faire c’est ouvrir les chemins de l’esprit en vous. Car il y a des énergies mortes et des énergies vivantes. Les énergies qui se contractent dans la peur sont mortes; rien ne peut en sortir si ce n’est de la préoccupation. Mais pour quelqu’un qui est capable d’accepter précisément ce qui se produit, les chemins de l’esprit sont ouverts, la joie et la gratitude coulent comme de l’eau et pétillent comme du champagne.

Enfin, nous voudrions aborder le concept du ‘service extérieur’. En fait, vous êtes bien venus en incarnation avec des intentions de servir dans un sens extérieur. Toutefois, ce qui perturbe la pensée de la plupart des chercheurs en spiritualité dans ce domaine est le fait que de nombreuses entités ne veulent pas accomplir un service extérieur qui soit manifeste. Autrement dit, les énergies qui concernent l’instruction de grands nombres d’étudiants et l’éducation d’un seul enfant sont absolument les mêmes. Peu importe si votre attention se porte exclusivement sur l’enfant ou les enfants qui fait/font partie de votre famille, ou si vous êtes un instructeur de beaucoup d’enfants. Vous rendez précisément le même service dans les deux cas.

Celui connu comme R parle souvent d’être en service d’une manière qui satisfasse son grand désir d’accomplir le service qui doit se trouver quelque part. Cependant, pour beaucoup, y compris pour la fondation sans but lucratif dont fait partie cet instrument, il est le sauveteur de tout ce qui est technique, et il rend aptes à fonctionner les appareils techniques encombrants et têtus qui sont absolument nécessaires au travail de l’organisation. Sans celui du nom de R, bien des choses viendraient à s’arrêter. Les ordinateurs joueraient des tours et vous vous gratteriez la tête en vous demandant ce qui ne va pas. Les talents de celui connu comme R obligent les ordinateurs à se bien comporter et à faire le travail pour lequel ils ont été créés. La question qui se pose est de savoir comment on peut sentir qu’on accomplit un service si l’on ne fait pas quelque chose qui est perçu comme étant du service. À cela nous sommes incapables de répondre.

Alors sachez que vous avez en effet des tâches extérieures que vous êtes seul à pouvoir accomplir, que vous gravitez naturellement vers elles, et qu’il vous est impossible de vous en tenir écarté. Mais sachez aussi qu’elles ne prennent pas souvent l’aspect d’un service à votre culture.

Rares sont les entités, dans l’athanor de la vie sur la planète Terre, qui ont l’expérience de cet instrument pour faire quelque chose qui est comparable au channeling dont elle tire une grande satisfaction...

(Fin de la face 1 de la cassette)

(Retransmission par Carla)

… en sachant que d’autres la perçoivent comme rendant un service. Pour la plupart, le service est une chose intime, proche du cœur, et peu aisément perçue directement par d’autres. Cependant, quand on parle d’une entité du Service D’Autrui, des sourires apparaissent chez tous ceux qui connaissent cette personne, car il y a du charme à la compagnie de cette personne, de l’apaisement et du réconfort, et peu importe si ce qu’elle fait dans le sens extérieur paraît ou non être directement aligné sur du service: c’est bien là en fait le service qu’elle est venue accomplir. Vous faites ce pourquoi vous êtes venu faire, et si cela doit changer demain, vous ferez toujours ce que vous êtes venu faire ici.

Soyez assuré que la manière dont fonctionne votre incarnation est celle pour laquelle vous avez établi votre intention de servir et, plus fermement vous parvenez a établir cette intention, plus d’aide vous allez attirer, plus de synchronicités vous confirmeront que vous êtes sur le bon chemin, plus de réponse vous recevrez de la création qui vous entoure. Abandonnez-vous à ce processus interactif, unifié, et déposez vos lourdes charges dans la gratitude et la joie, car vous servez, vous servez avec beauté et véritable perfection, en ce moment-même et toujours.

Nous voudrions demander à présent s’il y a une autre question dans ce cercle. Nous sommes ceux de Q’uo.

R: Q’uo, j’avais une question à ce sujet. Vous avez dit qu’il ne faut pas essayer de servir à partir du centre de rayon jaune, et je n’ai pas compris le contexte. Voudriez-vous le dire d’une manière différente?

Nous sommes ceux de Q’uo, et nous avons pris connaissance de votre question, mon frère. Lorsque nous parlons d’aimer à partir du centre de rayon jaune nous parlons d’une volonté que l’on a d’aimer. Les émotions qui vous sont données par votre corps physique sont limitées. Elles peuvent s’épuiser, et nous n’encourageons pas à essayer d’aimer et de servir à partir du rayon jaune. Permettez-nous de vous donner un exemple, mon frère.

Disons qu’un guérisseur souhaite guérir quelqu’un qui est malade, que ce guérisseur possède beaucoup de puissance personnelle, un réel don de guérir. Ce guérisseur peut choisir entre deux choses. Il peut travailler à partir du rayon jaune, ou bien il peut travailler à partir du rayon vert. S’il travaille à partir du rayon jaune il n’a pas engagé le cœur ouvert, il n’est pas monté jusqu’au portail qui ouvre sur l’infini intelligent pour demander l’aide de l’esprit. Il y a simplement la décision que cette personne a besoin d’être guérie et que cela va être fait. Alors le guérisseur s’engage auprès de celui/celle qui est à guérir, il touche peut-être ce patient/cette patiente, et peut-être même parvient-il à réduire ou éliminer la douleur pour un certain temps. Mais l’énergie de l’intention humaine sans l’aide de l’esprit s’épuise après une heure ou une journée. Le réconfort que l’on désirait donner est donné, mais ensuite il se retire parce que l’énergie est épuisée.

Maintenant, celui qui soigne à partir du rayon vert vide le ‘soi’ de tout sauf de l’intention d’agir comme un instrument de l’amour infini et de la lumière du Créateur unique, et il s’autorise à être utilisé comme un instrument de guérison par l’esprit qui circule au travers du précieux nexus que vous représentez, cet emplacement où des énergies infinies peuvent arriver dans un monde fini. Il n’y a pas besoin de penser. Il n’y a pas besoin de faire des efforts. Il n’est besoin que de s’offrir en tant qu’instrument et ensuite l’énergie infinie, jamais épuisée, afflue en vous. Et il en va de même de l’amour, mon frère.

Vous pouvez modeler votre comportement de façon qu’il imite l’amour d’autrui, mais il ne vous est pas possible de vous forcer à aimer autrui, car vous vous épuisez. Toutefois, si vous ouvrez votre cœur quoi qu’il advienne, parfois même en résistance à l’atmosphère ambiante, et que vous demeurez simplement dans le cœur ouvert, l’amour peut affluer à travers vous de manière continue. Alors votre tâche devient simplement de rouvrir un cœur fermé; et un cœur peut se fermer en l’espace d’un seul battement, disons, parce qu’il y a de la peur, parce qu’il y a du danger, parce qu’il y a de la destruction, à cause de tant de choses, que les problèmes proviennent de vous, d’autres, de votre travail, de quelque chose qui vous irrite, de quelque chose qui vous fait souffrir, de souffrances que vous avez dû endurer.

Il y a autant de façons de fermer le cœur qu’il y a d’émotions dans la poitrine humaine, et il y a autant de façons de le rouvrir que la conscience qui se souvient peut en trouver. Mais il n’est pas nécessaire de vouloir que le ‘soi’ soit comme ceci ou comme cela. Il n’est nécessaire que d’avoir l’intention de garder le cœur ouvert pour servir, et surtout de tenir la fréquence de l’amour et de la lumière infinis du Créateur unique.

Pouvons-nous poursuivre les explications, mon frère? Nous sommes ceux de Q’uo.

R: Encore une question à ce sujet, Q’uo. Je suis vraiment touché par ce que vous avez dit, et cette question est d’une certaine manière très proche de la limite du libre arbitre, mais je voudrais demander: si on a l’intention de garder le cœur ouvert, est-il habituel alors pour les chercheurs en spiritualité, ou quiconque peut-être, de sentir ou d’éprouver, ou d’avoir une sorte de certitude intérieure qu’on fait vraiment cela et qu’alors le cœur est ouvert? Je crois que je veux parler d’une sensation physique ou d’une certitude intérieure que l’on est bien sur cette voie.

Nous sommes ceux de Q’uo, et nous avons pris connaissance de votre question, mon frère. En un sens, ce que nous suggérons ressemble beaucoup à la formation d’une habitude. Cet instrument a lu, dans des articles à propos de ces choses, qu’il faut environ trois semaines pour former une habitude, ou peut-être trois semaines pour en perdre une. Ces trois semaines paraissent se passer à échouer à rompre l’habitude, à ne pas souhaiter perdre cette habitude, à aspirer à revenir à l’ancienne habitude, et ainsi de suite. Toutefois, s’il y a une intention de rompre l’habitude et qu’il y a réussite dans l’abstention du comportement de l’habitude, le mental devient graduellement libre de penser à d’autres choses qu’à cette habitude. L’addiction a été dégradée en préférence, comme dirait celui du nom de Ken [2]. Et alors le mental est libre de prendre une habitude positive là où il y avait auparavant une habitude que vous n’approuviez pas.

Nous ne disons pas que cette habitude d’établir une intention puis de permettre à la paix de triompher prend trois semaines. Nous disons que c’est chez le chercheur patient et déterminé que le rythme de la vie recevra le temps de travailler.

Voyez-vous, ce qui est vitalement important à votre expérience c’est où vous placez votre énergie, où vous placez votre mental. Si vous commencez par un acte de foi en disant: «je pense que la vie est comme ceci, et je vais vivre comme si elle était bien ainsi», alors vous vous jetez dans le vide de la foi en n’ayant aucune preuve de rien, juste le simple sentiment, la certitude que tout est véritablement bien et que l’univers a du sens. Cela n’est pas sans fondement, et vous n’êtes pas seul. Vous êtes aimé, vous êtes nécessaire, vous êtes empli de raison d’être, et il vous faut seulement lâcher toutes les idées préconçues sur la manière dont cela fonctionne, et simplement vous engager dans la vie au mieux de vos capacités, en tant que chercheur conscient qui comprend la puissance du choix, la puissance du désir, le pouvoir de l’intention. L’univers commencera à vous percevoir comme quelqu’un qui entre dans la danse. Vous commencerez à retrouver des synchronicités. Vous verrez des nombres se répéter. Vous verrez votre animal totem. Vous verrez les signes qui montrent que ce que vous pensiez est important et que ce que vous pensez dans l’instant même est spécialement important. Alors méditez-le.

L’univers commencera à vous aider. Vous allez percevoir cette réponse. Et plus vous reposerez sur ces rétroactions, plus vous en recevrez, de sorte que si un jour quelqu’un vous demande: «mais pourquoi donc croyez-vous comme vous croyez?», vous ne parviendrez probablement pas à expliquer. Parce que vous êtes devenu un vieux travailleur expérimenté au Jeu de la Vie. Vous comprenez ce que sont les choix. Vous comprenez ce que c’est l’amour. Vous comprenez ce qu’est la salle des glaces dans laquelle toutes choses vous parlent : gens, situations, et choses, et vous êtes enfin à l’aise dans ce jeu, et un joueur enthousiaste.

Ce n’est pas que vous êtes devenu quelqu’un qui contrôle sa vie. C’est que vous êtes devenu quelqu’un qui apprécie les surprises de la vie et qui sait que même dans l’heure la plus sombre il y a de la lumière et de l’amour en abondance pour ceux dont le mental s’appuie sur la vérité de l’amour.

À chaque fois que votre cœur bat et envoie le sang dans vos veines, il bat dans l’amour. L’amour est l’essence de votre être à tous les niveaux. L’amour est la santé de votre corps, la force de votre esprit, l’approfondisseur de vos émotions. Recherchez l’amour et rappelez-vous de vous permettre d’être aimé en retour. Pas de pression, pas de forçage, mais un repos, une contemplation de la beauté, et une dévotion; une soif et une faim de la présence du Créateur dans votre vie et, mon frère, vous formerez cette habitude et vous vous sentirez enfin à l’aise dans votre peau. Demandez de l’aide. Vous savez que nous sommes là et vous savez que bien d’autres sont là également.

Nous constatons que cet instrument et ce groupe deviennent fatigués, alors nous allons laisser cet instrument et ce groupe dans l’amour et la lumière du Créateur unique. Nous vous remercions une fois encore de l’honneur et du plaisir de pouvoir partager nos pensées avec vous. Adonaï, mes amis. Adonaï vasu borragus.

 

[1] Cette chanson était «Calling All Angels» (Appel à tous les anges) et était chantée par le groupe Train. Il existe une vidéo de cette chanson sur YouTube.

[2] Ken Keyes: Handbook to Higher Consciousness (manuel de la conscience supérieure)

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 2010 13 novembre 2010

Copyright © 2017 L/L Research